Mauboussin revient en France

La nouvelle se murmurait dans le métier, et elle s’est confirmée il y a quelques jours, le joaillier Mauboussin rapatrie en France une grande partie de sa production de bijoux. A cela plusieurs raisons dont la principale évoquée par le président actuel du groupe, Alain Nemarq, est de simplifier les procédures de fabrication et ainsi de mieux contrôler la production.

logo_mauboussin

La maison, qui ne cache pas que la quasi-totalité de sa production est réalisée à l’étranger : Chine, Inde, ou encore Italie, souhaite donc faire fabriquer sur le territoire français 20 % de sa production d’ici fin 2015 et arriver à 50 % (voir plus) d’ici fin 2016.

Ainsi, derrière cette annonce, la maison veut donc produire plus vite, mais aussi produire mieux et profiter, en France, de l’expertise des nombreux fabricants qui possèdent les savoir-faire recherchés par l’ensemble des maisons de la place Vendôme. Cela veut dire aussi payer plus cher pour la fabrication des pièces, et donc voir la qualité augmenter. Y aura-t-il des créations de poste chez les sous-traitants des maisons de joaillerie ? C’est à espérer, bien que le secteur recrute aujourd’hui des mains de tous niveaux afin de satisfaire les commandes.

Il y a quelques mois déjà, un communiqué de la BJOP, rappelait que employabilité du secteur était de plus 120 %, et que l’on ne formait pas assez de professionnels. Rappelons aussi qu’il faut une dizaine d’années pour former correctement un sertisseur, un bijoutier ou une polisseuse de qualité. L’avenir nous dira si la maison Mauboussin arrivera à réaliser son projet que l’on ne peut qu’applaudir.

À bientôt !

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Question naïve : il n’y a donc que des femmes qui polissent ?

    1. legemmologue dit :

      Oui, même s’il y a quelques hommes, c’est un métier traditionnellement féminin dans ce secteur. Aujourd’hui le secteur s’est beaucoup féminisé mais pendant longtemps le polissage et l’enfilage de perle étaient des tâches féminines. À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *