Derniers développements pour l’EGL

le

Le réseau EGL a annoncé avoir conclu un accord avec l’ancien propriétaire et directeur du groupe EGL International, Guy Benhamou, mettant ainsi un terme au conflit juridique qui les opposait sur la licence israélienne.

Lui, qui dirigea EGL International (nom commercial : Eurogem),a depuis dissout cette entité et ne peut désormais plus utiliser la marque EGL en Israël.

« À partir de maintenant, EGL délivrera des documents uniformisés. Les certifications seront les mêmes et selon des standards établis. Ainsi, un client qui se rendrait à EGL Israël ou EGL Anvers recevra exactement la même gradation pour sa pierre.« 

Notons que cette réorganisation ne touche par EGL USA. En effet, le groupe ne possède pas la marque EGL aux États-Unis et au Canada.

« Le conflit en cours avec EGL USA est totalement indépendant de celui avec Eurogem. Nous avons bon espoir de redémarrer quelque chose et peut-être – à l’avenir – de travailler ensemble.« 

Le conflit actuel avait suivi l’annonce de la réorganisation du réseau avec, entre autres, la nomination de Menahem Sevdermish en tant que directeur général (Global Manager). Celui-ci prend donc en charge la gestion de la marque EGL. Notons qu’il est est en plus directeur du EGC Laboratory, lequel est sous franchise EGL. Il ne reste donc, en Israel, qu’un seul laboratoire pouvant utiliser la marque EGL. Cela a le mérite de clarifier les choses.

« Il faut désormais aller de l’avant. Je rejoint l’avis de Martin Rapaport selon lequel de nombreuses choses doivent être clarifiées. Si nous arrivons à recréer un réseau repensé de deux EGL : nous et EGL USA, ce sera une grande victoire. »

Source : JCK Online

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *