Vente Sotheby’s, Genève, le 12 mai 2015

Il y a des ventes d’exception. Des ventes avec des catalogues tellement riches que faire une sélection devient réellement difficile tant la plupart des lots mériteraient qu’on les présente… Mais je ne peux pas. Je vous propose donc de partir à la découverte des pièces les plus atypiques.

Le 12 mai prochain, la maison Sotheby’s proposera une vacation Magnificent Jewels and Noble Jewels. Cette vente dont la maison attend un bénéfice de plusieurs dizaines de millions de dollars fera palpiter les cœurs des collectionneurs mondiaux. Et s’ils ne seront pas forcément dans la salle, ils seront – bien sur – représentés au téléphone. Les enchères devraient donc s’envoler !

Au programme : des signatures célèbres habituelles des grandes ventes dont de très nombreux bijoux signés de Suzanne Belperron ou René Boivin, une collection de bijoux de la maison Cartier et surtout des pièces ayant appartenu à la Duchesse de Roxburghe. Je vous montre tout cela !

Capture d’écran 2015-04-24 à 21.56.16

Lot 2 : bague en or jaune et saphirs, vers 1960, signée de Suzanne Belperron. Le centre bénéficie d’un certificat de la SSEF attestant qu’il est naturel et non traité. La pièce est aussi attestée par Olivier Baroin, expert, qui a acquit l’ensemble des archives de la maison Belperron. Estimation entre 33.000 et 43.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-24 à 22.05.32

Lot 124 : Viva Italia ! Bague en or jaune, émeraude, diamant et rubis (2,90 ct), signée de la maison Bulgari. La diamant de 2,75 ct est certifié D IF par le GIA, l’émeraude de 2,43 ct est certifiée par la SSEF comme provenant de Colombie et présentant un léger huilage traditionnel. Estimation entre 50.000 et 80.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-24 à 22.12.06

Lot 170 : rare broche signée de Philippe Wolfers et gravée “Ex. Unique”, vers 1900, or, émail, diamants et rubis. Estimation entre 33.000 et 54.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 10.59.18

Lot 188 : très joli travail de joaillerie sur cette broche Tutti Frutti reprenant le motif Giardinetto, vers 1930. Platine, diamants, saphirs, améthystes et rubis. Cette pièce provient de la collecton de Rose Boote, quatrième marquise de Headford (1878-1958). Elle fut connue pour avoir interprété le rôle de Maisie dans “The messenger boy” en 1900 sous le nom de scène de Miss Rosie Boote. Elle était une Gaiety Girl, car elle faisait partie des coeurs du Gaiety Theatre de Londres et la protégée de Georges Edwards. Son mariage l’opposa à sa famille et à la Reine Victoria. En effet, elle épousa le Marquis de Headford, protestant alors qu’elle était catholique, et quitta sa vie de scène pour résider avec son époux en Irlande et aussi à Londres. Elle fédéra autour d’elle un cercle d’amis et d’intellectuels. Estimation entre 23.000 et 30.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 11.29.04

Lot 303 : important collier de la maison Bulgari, or, diamants et saphirs. Lesquels sont certifiés naturels, birmans et non traités par des rapports SSEF. Provient d’une famille princière européenne. Estimation entre 300.000 et 500.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 11.33.25

Lot 324 : rare et imposant collier en perles fines. Fermoir en or et argent, diamants et émeraudes. Les 1462 perles fines marines qui constituent le collier sont attestées naturelles et non traitées par la SSEF. Estimation entre 177.000 et 217.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 11.37.48

Lot 343 : bague en or, diamants et centre Alexandrite de 23,75 carats. Signée du créateur français Jérémie Pauzié. La pierre est certifiée Sri-lankaise, naturelle et non traitée par la SSEF. Estimation entre 382.000 et 558.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 11.43.57

Lot 377 : importante bague platine, diamants dont centre certifé GIA Fancy deep yellow-brown de 25,27 carats et naturel. Commercialement appelé “Diamant cognac”. Estimation entre 100.000 et 186.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 11.48.23

Lot 417 : importante bague platine, diamants et centre saphir de 10,96 carats. Certifié Cachemire, naturel et non traité par un rapport de la SSEF qui atteste en sus que cette pierre est particulièrement exceptionnelle. Estimation entre 1.100.000 et 1.600.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 11.58.01Gem set vanity case opened on one side Gem set vanity case press release photo

Lot 451 : rare Vanity Case de la maison Cartier, vers 1925. Je joins le texte écrit par Gabriella Mantegani, spécialiste au sein du département Bijoux de la maison Sotheby’s : Il est des objets dont on tombe amoureux… Parmi les nombreuses parures qu’il m’a été données de contempler, ce nécessaire de beauté daté de 1925, émaillé et serti de gemmes, constitue une découverte aussi jolie qu’inattendue. Nous n’en connaissions que le croquis. Aurait-il été l’œuvre de l’illustre dessinateur de la maison Cartier Charles Jacqueau ?  Le mystère perdure… Ce petit vanity, spécialement conçu pour être lové au creux d’une main, ravit le regard de ses joyeuses couleurs. Le style Art Déco y atteint un paroxysme d’élégance. Sur son flanc, se déploie un motif stylistique suggérant des colonnes égyptiennes. Il est flanqué de deux bouquets de fleurettes de corail et contient tout ce dont une élégante a besoin : poudriers, dotés de leurs incontournable houppettes, étui à rouge à lèvres et autres compartiments destinés aux effets personnels. Un miroir dépliable, judicieusement placé au centre de l’objet, permet de faire quelques retouches à toute heure du soir. Enfin, une fine pluie de diamants, perles, émeraudes et ivoire achèvent de conférer à cet écrin un éclat délicat. Ce trésor d’ingéniosité est une ode au raffinement. Au-delà de son aspect pratique, de la pureté de ses lignes, il s’apparente à mes yeux à un subtil bouquet de fleurs que l’on offrirait à une femme désirée en secret. Pratique, chic… et terriblement romantique. Estimation entre 113.000 et 165.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 12.11.57

Lot 460 : The Historic Pink. Cette bague en platine et diamants dont centre Fancy Vivid pink de 8,72 carats. Il est certifié naturel, de type IIa et VS2 par le GIA. Cette pierre fut la première propriété de Huguette Clark, elle fut fabriquée par la maison Dreicer de New York. Elle fut déjà proposée à la vente en 2012. Estimation pour ce joyau entre 14 et 18 millions de dollars. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-04-25 à 12.20.02

Lot 502 : rare bague platine, diamants et centre rubis de 25,59 carats. Certifié naturel, birman et d’une couleur “Sang de pigeon” par un certificat de la SSEF et un certificat du Gübelin. La monture est signée de la maison Cartier. Estimation à la hauteur d’une pierre aussi rare entre 12 et 18 millions de dollars. Photo : Sotheby’s

À bientôt !

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *