La nouvelle liste des métiers d’art

Capture d’écran 2016-02-02 à 18.30.39

Photo : INMA

C’est une annonce dont tous les métiers d’art peuvent, à mon sens, se féliciter. En effet, la loi vient d’évoluer de manière décisive et c’est une excellente nouvelle.

Au départ, la liste des métiers d’art reconnus par l’état français était celle définie par l’arrêté ministériel du 12 décembre 2003. Ce texte, signé du ministre de l’époque Renaud Dutreil, et publié au JORF n°299 du 27 décembre 2003 définissait précisément 217 métiers répartis en trois catégories distinctes :

  • Les métiers liés à la création
  • Les métiers liés à la restauration du patrimoine
  • Les métiers de tradition

Depuis plusieurs années, les fédérations relatives aux métiers d’art demandaient le réexamen de cet arrêté pour des raisons de protection et de lisibilité pour le grand public. Les choses avaient beaucoup évolué avec la loi du 18 juin 2014 relative aux à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises (TPE).

Les métiers d’art avaient ainsi fait l’objet d’une définition les caractérisant ainsi : « Relèvent des métiers d’art, […] les personnes physiques ainsi que les dirigeants sociaux des personnes morales qui exercent, à titre principal ou secondaire, une activité indépendante de production, de création, de transformation ou de reconstitution, de réparation et de restauration du patrimoine, caractérisée par la maîtrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique. »

Il aura fallu attendre l’arrêté du 24 décembre 2015 et la publication au JORF du 31 janvier 2016 pour voir la législation changer. Et c’est une excellente nouvelle !

Dans les détails, le texte définit donc 198 métiers et 83 spécialités, ce qui nous donne un total de 279 activités recensées légalement. Celles-ci sont regroupées par domaine dans une logique économique pour les rattacher à un cœur de métier.

Pour la joaillerie, qui nous intéresse plus spécifiquement sur ce site, cela donne un domaine dédié « Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, Horlogerie » et une liste de 19 métiers et 5 spécialités :

  • Apprêteur
  • Argenteur / Doreur sur métal
  • Batteur d’or
  • Bijoutier (Spé : bijoutier en métaux précieux, bijoutier fantaisie)
  • Chainiste
  • Ciseleur
  • Décorateur sur résine
  • Diamantaire
  • Émailleur sur métal (Spé : émailleur sur cadrans)
  • Fondeur d’étain
  • Horloger
  • Glypticien
  • Graveur (Spé : graveur héraldiste, graveur médailleur)
  • Guillocheur
  • Joaillier
  • Lapidaire
  • Orfévre
  • Polisseur
  • Sertisseur

Pas d’inquiétudes pour les Fondeurs, ils sont aussi reconnus comme métier d’art mais dans le domaine « Métal ». Notons, avec une certaine tristesse, que les Enfileurs de perles n’existent plus.

À bientôt !

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Anette dit :

    Merci beaucoup pour cet article sur les métiers d’art. Je suis enfileuse et très déçue de ne pas être sur la liste. Connaissez vous la raison pour laquelle le métier de l’enfilage qui est encore utilisé chez certains grands joailliers et qui peut être très complexe n’est plus sur cette liste ?

    1. legemmologue dit :

      Bonsoir,
      malheureusement je ne sais pas pourquoi ce métier n’est pas référencé. Peut-être sa rareté et le fait qu’il n’y ai plus d’enfileuse de perles indépendantes… C’est effectivement dommage…

      1. Anette dit :

        Bonjour, j’envisage de m’établir en tant qu’enfileuse de perles de façon indépendante. Dommage
        .

        1. legemmologue dit :

          Bonsoir,
          Je vous accorde que cela est vraiment dommage mais rien ne vous empêche de vous installer. Reste à alerter vos représentants que ce métier doit continuer d’exister…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *