La Cité Interdite accueille une exposition événement de la maison Chaumet

Depuis le 11 avril et jusqu’au 2 juillet 2017, la maison de haute joaillerie française Chaumet propose une exposition « Splendeurs Impériales » rassemblant plus de trois cents pièces provenant de sa collection mais aussi de grands établissements mondiaux à l’image du Louvre, du Victoria&Albert Museum, le Musée national du Palais de Compiègne, ou encore le Musée national des Châteaux de Malmaison et Bois-Préau. Mais aussi de plusieurs familles royales et en particulier : Son Altesse Royale la Princesse de Hanovre, Son Altesse Royale la Princesse Camilla de Bourbon des Deux Siciles, Madame la Duchesse de Westminster et Monsieur le Duc de Bedford. Cette exposition prend place dans le Musée du Palais de la Cité Interdite de Pékin sous la direction scientifique de Henri Loyrette, ancien Président-Directeur du Louvre et Richard Peduzzi, scénographe et ancien Directeur de la Villa Médicis.

From April 11 to July 2, the French high jewelry house Chaumet unveils 300 jewelry pieces from its own collection as from famous museums such as Le Louvre, Victoria&Albert Museum, The Musée national du Palais de Compiègne or the Musée national des Châteaux de Malmaison et Bois-Préau. Actually, you could even discover jewels from important European royal family members as : HRH the Princess of Hanover, HRH the Princess Camilla of Bourbon des Deux Siciles, Madame the Duchess of Westminster and M. the Duke of Bedford. This exhibition « Imperial Splendours » takes place into the Palace Museum of the Forbidden City in Beijing under the scientific direction of Henri Loyrette, formerly curator in Le Louvre and Richard Peduzzi, designer and formerly director of the Villa Médicis. 

Collier de la Duchesse de Trévise. Joseph Chaumet, 1904. Or, argent, diamants et saphirs. Collection Privée. The Duchess of Trévise’s necklace, Joseph Chaumet in 1904. Gold, silver, diamonds and saphirs. Private collection. Photo : Chaumet

Parure Grappes de raisin par Jean-Valentin Morel vers 1850. Or, émail, émeraudes et perles mauves. Set of jewelry inspired by bunches of grapes. By Jean-Valentin Morel, circa 1850. Gold, enamel, emerald and pearls. Photo : Chaumet

En explorant l’histoire de la maison depuis le XVIIIe siècle, bien avant que celle-ci ne s’appelle Chaumet, cet événement se veut aussi ancré dans notre XXIe siècle en présentant le diadème créé par le britannique Scott Armstrong, élève à la Saint-Martins School, dans le cadre d’un concours proposé par la maison à 62 étudiants issus des Bachelor of Arts in Jewellery et  Master’s Degree in Jewellery Design. Le diadème a toujours été la marque de fabrique de cette maison dont le musée privé parisien renferme originaux et copies des plus belles pièces qui ont été conçues par les différents chefs d’atelier et joailliers qui ont porté l’histoire de la maison : Marie-Étienne Nitot (1780-1809), François-Regnault Nitot (1809-1815), Jean-Baptiste Fossin (1815-1845), Jean-Valentin Morel (1834-1840), Jules Fossin (1845-1861), Prosper Morel (1861-1889), Joseph Chaumet (1889-1928) et Marcel Chaumet (1928-1958). 

Exploring the Chaumet’ heritage since the 18th century, before this one has this name, this event is the perfect opportunity to admire the diadem from the 21th century designed by Scott Armstrong, student in the Saint-Martins School and winner of a contest offered by Chaumet to the 62 students from the Bachelor of Arts in Jewellery and  Master’s Degree in Jewellery Design. The diadem has ever been an iconic masterpiece for Chaumet which owns a wonderful private museum with exceptional pieces made  from the beginning by different and highly talented craftsmen such as : Marie-Étienne Nitot (1780-1809), François-Regnault Nitot (1809-1815), Jean-Baptiste Fossin (1815-1845), Jean-Valentin Morel (1834-1840), Jules Fossin (1845-1861), Prosper Morel (1861-1889), Joseph Chaumet (1889-1928) et Marcel Chaumet (1928-1958). 

Scott Armstrong et le croquis du diadème inspiré par l’architecture des jardins à la française. Scott Armstrong and his diadem sketch. This Jewel was inspired by French garden. Photos : Chaumet

Le diadème Vertiges créé par Scott Armstrong. Or, diamants, grenats et tourmalines. The Vertiges diadem designed by Scott Armstrong. Gold, diamonds, garnets and tourmalines. Photo : Chaumet

En choisissant la Chine pour cet événement, la maison impose aussi son image de marque en Asie où le savoir-faire français dans des domaines comme la haute joaillerie séduisent toujours autant. Une très belle occasion de découvrir des objets remarquables qui ont accompagnés quelques puissants de notre Histoire mais aussi de mieux faire connaitre ce patrimoine. Si vous n’avez pas l’occasion de vous rendre en Chine, sachez que deux livres accompagnent l’exposition : « Imperial Splendours, the art of jewellery since the 18th century » publié par la maison d’édition de la Cité Interdite mais aussi « Chaumet : L’art de la joaillerie depuis 1780 » publié chez Flammarion par Henri Loyrette. Par ailleurs, la maison a mis en ligne un mini-site internet très bien conçu vous permettant de découvrir les différents bijoux. Bonne visite !

By choosing China, the house imposes its corporate image in Asia where French know-how are always a high quality trademark and especially in luxury industry as high jewelry. It’s a nice event to discover amazing pieces which have belonged to important people from the French history and to highlight our own historical heritage. if you can’t go in China, two books are available « Imperial Splendours, the art of jewellery since the 18th century » by the Forbidden City Publishing House and « Chaumet : L’art de la joaillerie depuis 1780 » (French) by Henri Loyrette at Flammarion. You can even visit the website dedicated to this exhibition with all the pieces displayed in China. Enjoy !

À bientôt !

See you soon !

Crédit photo d’ouverture : Dona Rodrigue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *