#LabAlert – Alerte aux diamants synthétiques bruns dans des lots de diamants mêlés

Je bouscule un peu mon planning de publication pour faire suite à une première Alerte Laboratoire diffusée ce jour par le Laboratoire Français de Gemmologie (Paris) qui signale la présence de diamants bruns synthétiques dans des lots de mêlés. Si ces synthèses deviennent légion dans des lots de pierres naturelles soumises à analyses, il s’agit habituellement de diamants de type HPHT qui sont découverts. Dans ce cas précis, ce sont deux diamants de type CVD qui ont été identifiés. Je joint le communiqué complet à cette note, en français et en anglais, afin de vous faire suivre les informations communiquées en milieu de journée. A noter enfin que les pierres proviennent de lots achetés en Inde et que le pays est depuis de nombreux mois sous surveillance par les instances diamantaires pour la présence régulière de diamants synthétiques dans des lots.

I am pushing a little bit my publishing schedule following a first Trade Alert issued today by the French Laboratory of Gemmology (Paris) which indicates the presence of synthetic brown diamonds in melee diamond lots. If synthetic diamonds become legion in lots of natural stones subjected to analysis, it is usually HPHT diamonds which are discovered. In this case, two CVD diamonds were identified. I attach the full press release to this note, in French and in English, in order to forward to you the information communicated in the middle of the day. It should also be noted that the stones come from lots bought in India and that the country is now under surveillance by diamond industry  and authorities for the regular presence of synthetic diamonds in lots.

« Le Laboratoire Français de Gemmologie, LFG, vient de détecter deux diamants synthétiques fabriqués par la méthode de dépôt chimique en phase gazeuse (Chemical Vapour Deposition CVD) dans un lot de 6400 diamants mêlés bruns. Les dimensions des pierres synthétiques sont de 13/10ème et 15/10ème de mm.

Ce lot a récemment été acheté en Inde et nous a été déposé pour l’analyse de leur nature (naturelle ou synthétique). Ce n’est pas la première fois que des diamants synthétiques sont découverts dans des lots de diamants mêlés de couleur. Des diamants synthétiques sont régulièrement découverts dans des lots de diamants mêlés jaunes (Hainschwang, 2014). Mais ces diamants synthétiques sont principalement des diamants synthétiques créés par la méthode haute pression haute température (HPHT) en présence de solvant métallique. Il s’agit donc de la première détection au LFG de diamants synthétiques de couleur brune créés par dépôt chimique en phase vapeur (chemical vapour deposition CVD).

Ces diamants synthétiques CVD ont des propriétés peu courantes en comparaison aux autres diamants synthétiques CVD. D’une part leur couleur est brune intense avec une nuance jaune à orange ce qui est inhabituelle comparé aux CVD précédemment étudiés au LFG. En spectrométrie infrarouge, ces diamants synthétiques sont de type IIa avec des bandes liées aux centres N-H à 3123 cm-1 . Ce centre lié à l’hydrogène est rencontré seul dans les diamants synthétiques CVD (Zaitsev, 2001). Il a déjà été répertorié dans les diamants riches en hydrogène de type Ia (Fritsch et al., 2007), mais toujours accompagné le système à 3107 cm-1 lié à l’hydrogène. En imagerie de luminescence DiamondViewTM, ils présentent une luminescence orange liée aux centres N-V. Aucune morphologie de croissance propre aux diamants synthétiques CVD comme des stries parallèles n’a pu être mise en évidence, peut-être due à la petite dimension des pierres. En spectrométrie de photoluminescence à température de l’azote liquide avec des lasers d’excitation à 325, 514 et 633 nm, les spectres sont dominés par une luminescence liée aux centres N-V à 575 et 637 nm. Le centre Si-V (doublet à 736 et 737 nm) caractéristique des diamants synthétiques CVD est absent de ces synthèses. Le centre GR1 à 741 nm est aussi absent, alors qu’il est très courant dans les diamants naturels de type IIa. Des émissions à 389, 533, 563, 596 nm déjà documentées dans des diamants synthétiques CVD (Zaitsev, 2001, Eaton-Magaña et Shigley, 2016) sont aussi présentes dans ces deux diamants qui proviennent donc peut-être du même producteur de diamants synthétiques. Du fait de leur couleur et de la présence d’émissions qui auraient disparues après un traitement HPHT, nous pouvons considérer que ces diamants ont été taillés directement dans un brut de diamant synthétique CVD non traité après sa croissance.

Ces deux diamants synthétiques CVD feront l’objet d’une note plus approfondie dans un journal spécialisé. »

« The Laboratoire Français de Gemmologie (French gemmological laboratory in Paris), LFG, has just detected two synthetic diamonds by the chemical vapour deposition (CVD) process in a parcel of 6400 brown melee diamonds. The dimensions of synthetic stones are 13/10 and 15/10 mm.

This parcel was recently bought in India and was submitted for identification purposes (natural or synthetic diamond). This is not the first time that synthetic diamonds are discovered in parcel of coloured diamonds (Hainschwang, 2014). Synthetic diamonds are regularly discovered in parcel of yellow melee diamonds. However, such synthetic diamonds are mainly produced by the high pressure high temperature method (HPHT) in a metal solvent. This is the first detection of synthetic diamonds created by chemical vapour deposition (CVD), not HPHT.

These brown synthetic CVD diamonds have some unusual properties compared to other CVD synthetic diamonds. First their colour is deep brown with a yellow to orange component which is unusual compared to CVD previously analyzed at the LFG. In infrared spectrometry, these synthetic diamonds are type IIa, as expected, with a sharp band due to the N-H centers as at 3123 cm-1 . This hydrogen-related center is encountered alone in CVD synthetic diamonds (Zaitsev, 2001). It has already been documented in hydrogen-rich diamonds of type Ia (Fritsch et al., 2007), but not on its own, always accompanied by the more common H-related 3107 cm-1 system. In the DiamondViewTM luminescence imagery system, these CVD synthetics exhibit an orange luminescence related to N-V centers. No growth morphology specific to CVD synthetic diamonds such as parallel striations (“step flow growth”) could be seen, but one must keep in mind that these stones are quite small. With photoluminescence spectrometry at liquid nitrogen temperature, with laser excitations at 325, 514 and 633 nm, the spectra are dominated by emissions related to N-V centers at 575 and 637 nm. The Si-V center (doublet at 736 and 737 nm), often encountered in CVD synthetic diamonds, is absent in these stones. The GR1 center at 741 nm is also absent, whereas it is very common in natural type IIa diamonds. Emissions at 389, 533, 563 and 596 nm already documented in CVD synthetic diamonds (Zaitsev, 2001 ; Eaton-Magaña and Shigley, 2016) are also present in these two diamonds, which probably originated from the same producer. Due to their brown colour that would have disappeared after HPHT treatment, we can consider that these diamonds were cut from rough synthetic CVD diamonds “as grown”, that is untreated after growth.

These two CVD synthetic diamonds will be the subject of a more detailed note in a specialized journal. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.