Un bijou parmi des pacotilles

le

C’est une anecdote rigolote, à l’image d’un “trésor dans le grenier”, que m’a raconté cette semaine un copain diamantaire avec qui je déjeunais. L’histoire commence avec un héritage, une boite à bijoux, et deux dames qui sont arrivées à son bureau…

J’en rigole encore, mais je me dit que quand même, elles ont eu une sacrée chance ! Quand elles sont arrivées dans mon bureau, je me suis demandé ce pourquoi elles avaient pris un rendez-vous. Une vague histoire d’héritage et d’un bijou bizarre. Je n’avais rien à perdre et ça me paraissait évident de prendre un peu de temps pour les renseigner. Et puis j’étais curieux car la dame que j’avais eu au téléphone était un peu confuse de me déranger pour – a priori – si peu. Je la reçois donc avec sa fille. Elle commence en me disant que c’est la première fois qu’elle vient chez un diamantaire. Que ce n’est pas une démarche habituelle, j’ai souri. Faut croire qu’on fait presque peur aux gens !

Je ne crois pas qu’on fasse peur, mais on impressionne. Clairement. Et on étonne, aussi.

Elle sort alors du sac une boite à bijoux en bois, pas une belle boite, non. Un truc basique, un peu ancien, mais sans valeur. Dedans, un bric à brac de bijoux fantaisies. Du plastique, du métal doré, des strass, des dizaines de trucs cassés. Et elle déballe aussi un pendentif rangé dans une petite pochette. Et elle m’explique qu’en rangeant la maison d’une cousine décédée il y a peu, elle a trouvé cette boite. En effet, la cousine aimait les bijoux en toc et en portait beaucoup. D’où la boite… Elle décide donc de la donner à sa petite-fille de six ans. Ça fera des déguisements. Quelques jours plus tard, sa fille, l’appelle. La petite-fille jouait avec un bijou fort brillant dans le salon. Et pour lui faire rendre, il a fallu négocier finement ! C’est le fameux pendentif.

A ce sujet, on s’est demandé comment faire rendre un collier de princesse qui brille beaucoup et avec lequel une enfant de six ans s’amuse et habille ses poupées depuis quelques jours.

Elles sont donc allées voir un bijoutier de quartier, un détaillant de piles de montres. Tu vois le topo… Bref, il leurs explique que c’est à priori un vieux truc avec un saphir blanc mais conseille de voir avec quelqu’un qui s’y connait un peu mieux. Et heureusement ! C’est comme ça que dans la boite de faux bijoux, sa petite-fille a trouvé un pendentif en platine avec un diamant taille poire de plus de 2 carats. Tu parles d’un saphir blanc… Et puis, une belle pierre ! Nous avons conclu sur une note d’humour en disant que ce pendentif reviendrait à la jeune découvreuse dans quelques années. Ça me parait une bonne idée, non ?

Une excellente idée, même. Ce sera le premier bijou “de grande” pour un petite qui à l’œil.

À bientôt !

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. George Kaplan dit :

    Simple curiosité : ça vaut dans les combien, un « diamant taille poire de plus de 2 carats » ?

    1. legemmologue dit :

      Bonjour,
      Dans ce cas précis, je n’ai eu la valeur exacte de la pierre. Je sais juste qu’elle dépassait les 30.000 € en valeur d’assurance. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *