Le marquage laser est désormais possible pour les ouvrages précieux

La nouvelle est tombée cette semaine, et elle était très attendue dans le métier. Et c’est une grande avancée pour tout le monde !

marquage-laserPhoto : Banque d’images

Désormais, le marquage des ouvrages précieux “le poinçonnage” qui se faisait de manière manuelle, pourra se faire au laser. Cela rend les choses plus simples, car les pièces peuvent désormais être gravées et marquées de façon simultanée. C’est un gain de temps particulièrement important dans la gestion de la production d’un atelier.

Ce nouveau dispositif – conçu par le comité Francéclat – repose sur la mise en œuvre d’un ensemble de mesures hautement sécurisé. Il n’est en effet pas question de l’on puisse marquer n’importe quoi, n’importe comment. Il en va de la sécurité du consommateur et de la réputation de la joaillerie française. Ainsi le marquage de garantie au laser demande pour les fabricants :

  • Un graveur laser dont la procédure de lancement est authentifiée par biométrie
  • Des fichiers de gravure sécurisés
  • Une clé de cryptage afin de parfaire l’ensemble

Cinq entreprises avaient fait la demande afin de l’obtenir dès sa mise en place. Hélène Crocquevieille (directrice générale des douanes et droits indirects), Daniel Cambour (président de l’UFBJOP – Union française de la bijouterie joaillerie, orfèvrerie des pierres et des perles) et Guy Bessodes (délégué général du Comité Francéclat) ont ainsi remis mardi 3 février les autorisations à ces cinq sociétés : AV 10, Cambour, Fair’Belle, Mathon et Oteline. La douane se réserve le droit de contrôler les entreprises qui obtiennent cette autorisation.

Il faut comprendre que le poinçonnage est une étape qui peut poser problèmes pour les petits ouvrages et même causer des déformations sur les plus fragiles. La gravure laser annule ce problème. C’est une vrai amélioration technique pour le métier. De plus, le label “Joaillerie de France” pourra être apposé de la même manière et ainsi favoriser encore un peu plus le Made in France. Ce label, propriété de l’UFBJOP, garantit aux consommateurs le respect de la tradition joaillière française.

En 2014, la filière comptait plus de 1400 professionnels habilités à apposer eux-mêmes leur poinçon. Aujourd’hui 20 d’entre eux ont entrepris la démarche du marquage au laser. Les gains pour ces sociétés candidates sont estimés à plus de deux millions d’euros. Plus de 2,7 millions d’ouvrages en or, argent ou platine sont poinçonnés chaque année sur le territoire.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents poinçons apposés sur les ouvrages précieux, je vous invite à consulter les différents articles du site sur les titres et types de poinçons valables en France (or, argent, platine, cas particuliers).

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *