Gabriel Falguière(s), oublié ? Un peu, oui…

Récemment, une bien jolie pièce réalisée par ce joaillier du début du XXe siècle fut vendue lors d’une vente aux enchères organisée par la maison Skinner de Boston. Et il est vrai que ce joaillier est plutôt méconnu du public, mais pas des collectionneurs.

Je vous propose donc de revenir sur le peu d’éléments d’histoire que nous possédons de lui. Gabriel Falguière(s) a marqué l’Art Nouveau par des réalisations d’une très grande qualité. Installé dans le 9e arrondissement de Paris, son atelier se situait au 23 rue Notre-Dame-De-Lorette. On connait par les archives les dates de son exercice, lesquelles vont du 23 mai 1888 au 10 novembre 1922. Son poinçon figurait une croix de Lorraine.

ivn00_00sg1381z_pPoinçon de la maison Falguière sur lequel les initiales du fabricant sont lisibles ainsi que son symbole : une croix de Lorraine. Photo : Répertoire des marques, Ministère de la Culture.

Avant de vous expliquer les rares éléments d’histoire que nous avons, notons déjà qu’il existe souvent un erreur sur l’orthographe même de son nom de famille : Falguière ou Falguières. Il faut donc le rechercher avec ces deux orthographes. Il semble, néanmoins, que la bonne façon d’écrire son nom soit celle avec un “s” à la fin. Peut-être une simple erreur administrative dans les papiers de l’époque qui a finalement durée.

On sait, grâce au livre de Henri Vever, qu’il fut l’associé de la maison Auger entre 1864 et 1870 avant de fonder sa propre maison à la fin du XIXe siècle.

En 1902, il participe au Salon de la Société des Artistes français. La revue Les Modes nous explique que les bijoux de divers joailliers, dont les siens, sont plaisants à admirer.

d3716018xCette broche en or, diamants et pierre dure sculptée représentant le profil d’Orphée fut réalisée par la maison Falguières vers 1901. Elle fut vendue chez Christie’s – en 2001 – pour 47.000 $.

d3716005x

Ce pendentif est réalisé en or, diamants, émail et opale. Il présente les poinçons de la maison Falguières et date de 1901 environ. Il fut vendu en 2001 pour un peu plus de 42.000 $. Photo : Christie’s.

img-thing

Broche pouvant se transformer en pendentif. Or, émail, améthystes et diamants. Signée de la maison Falguières. Photo : 1stdibs

Capture d’écran 2015-02-22 à 10.06.38

Broche en or jaune émaillé. Signée G. Falguieres for Gabriel Falguieres, Paris , elle fut vendue chez Christie’s en 2008 pour 9750 $. Photo : Christie’s

On trouve peu de documents iconographiques avec son travail. Quelques pièces passent de temps en temps en vente et atteignent des sommes assez élevées. Quand à l’histoire de son atelier, les données sont rares. Je suppose, mais il faudrait que je creuse mes recherches, que son atelier s’arrête avec son décès. Dans les archives des poinçons, on trouve son symbole “la croix de Lorraine” réattribuée à un autre atelier : Falguière Vve (Veuve) et Debut et ce à partir de juillet 1923. Cet atelier exercera jusqu’au 31 juillet 1945. Il fut installé rue Rossini puis rue de la Chaussée d’Antin, deux rues du 9e arrondissement de Paris. Mais je n’ai pas la certitude que ces deux entités soient liées.

Je n’ai pas pu trouver de renseignements sur cette entreprise, ni de photos de pièces produites. Je compléterai cet article le cas échéant.

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *