En “Rouges et Noirs” à Namur

Depuis le mois de décembre 2014, le Musée des Arts Anciens de Namur (Belgique) propose une exposition consacrée aux minéraux de couleurs rouges et noirs dans l’art et l’archéologie.

affiche_rouges_et_noirs

Cette exposition constitue la suite logique d’un premier événement déjà consacré aux gemmes et minéraux. La thématique du rouge et du noir, outre le clin d’œil appuyé au merveilleux roman de Stendhal, est surtout une évidence tant ces deux couleurs sont couramment utilisées en opposition dans les arts, générant ainsi des thématiques telles que la vie et la mort, la fertilité et le deuil…etc.

Plus généralement, le rouge (originellement obtenu grâce à la cochenille) possède des symboles opposés. Il représente la violence, le sang, la guerre, mais il est aussi un symbole de puissance, d’ancienneté voir de sagesse. Il représente le sang des hommes ou celui des dieux. Il représente le feu qui éclaire et guide comme celui qui détruit. On lui prête des vertus protectrices. Lié à la thématique masculine, c’est aussi une couleur devenue féminine. Il symbolise enfin le plaisir, l’amour mais aussi le vice. En somme, c’est une couleur qui ne laisse pas indifférente.

Le noir est une couleur longtemps liée au deuil, au monde souterrain, à la mort. Du moins est-ce le cas en occident. Il symbolise aussi la terre nourricière, une terre riche, grasse, source de vie pour l’homme qui la cultive. Le noir fut la couleur de la Réforme, de l’humilité. Associé à la misère, il est aussi – de nos jours – un symbole d’élégance et de luxe.

Les minéraux bruts servent de point de départ pour la visite. Fascinés par leur beauté, les hommes les ont travaillées pour produire de multiples objets précieux sur tous les continents depuis l’aube de l’humanité. parmi les nombreux objets exposés, on remarque notamment d’exceptionnelles pendeloques en hématite remontant à la Préhistoire, des amulettes en cornaline provenant du Nouvel Empire égyption (1500 à 1000 av. J.C.), des fibules mérovingiennes ornées de grenats, une boite à pique-nique en bois et laque au cinabre de l’époque Ming (1368-1644) et des bijoux ornés de grenats et rubis du XVIIe siècle à nos jours. Après ce parcours de plusieurs millions d’années, l’exposition se clôture au XXIe siècle avec la découverte des sculptures d’artistes contemporains : Mireille Liénard, Ado Chale, Vincent Dellacherie, Léo Copers, Georg Hüter, Richard Flament et Raffaello Galiotto.

DSC8442_E.7653_ (14)Crocodile, Cornaline, Nouvel Empire. Photo : Bruxelles, Musées royaux d’Art et d’Histoire, inv. E.7653

Les minéraux ne sont pas seuls dans cette exposition qui met aussi en lumière des matériaux gemmes organiques tels que le jais, le corail ou l’ambre.

Ajoutons que cet événement ne serait pas possible sans l’aide de la maison de haute joaillerie Van Cleef & Arpels qui prête ici de nombreuses pièces de sa collection, illustrant ainsi le travail de joaillerie que mène cette maison autour de ces coloris.

65001 masqueClip Feuille de vigne, platine, or jaune, serti mystérieux rubis et diamants, 1951. Photo : Van Cleef & Arpels.

Ce voyage dans le monde captivant des pierres gemmes rouges et noires est une collaboration entre le TreM.a, la Société de gemmologie historique de Belgique, la maison de haute joaillerie Van Cleef & Arpels et la société archéologique de Namur (SAN).

L’exposition est visible jusqu’au 12 avril 2015. Un bonne idée pour un weekend en Belgique.

À bientôt !

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. gemschoice dit :

    “Namur, Namur, toujours Namur” (dixit Johnny Hallyday)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *