Les formations en gemmologie en France

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Comme je reçois souvent des mails à ce sujet, je me suis aperçue que faire un article récapitulatif à ce sujet ne pouvait être qu’une bonne chose.

fig1a-cabochons divers-Nebert

Cabochons de tourmalines. Photo : M.C.

Vous retrouverez donc ci-joint les différentes formations existantes pour la gemmologie en France et surtout le niveau d’équivalence quand la formation ou le diplôme en possède un. Je vous laisse ensuite contacter directement les lieux des formations qui peuvent vous intéresser. La plupart des formations peuvent se faire en Initiale et en Continue. Elles peuvent aussi bénéficier d’aides à la formation dans le cadre du financement de la formation professionnelle.

Je peux aussi vous donner mon parcours personnel en gemmologie :

– Mention Complémentaire de Gemmologie (MC) à Saumur. Ce diplôme n’existe plus aujourd’hui. Il a été remplacé par le BP.

– Brevet Professionnel Gemmologue à Saumur.

– Diplôme d’Université de Gemmologie de la l’Université de Nantes.

  • Le diplôme d’état ou diplôme national

Il n’existe à l’heure actuelle qu’un seul diplôme d’état, c’est à dire délivré par l’Éducation Nationale française, concernant la gemmologie. Il s’agit du Brevet Professionnel Gemmologue (BP Gemmologue). Il se passe en deux ans auprès du seul établissement français (centre d’examen) le proposant : le CFA de la CCI du Maine et Loire à Saumur. Il existe une formation en apprentissage et une formation continue. Ce diplôme possède un niveau IV (niveau du baccalauréat).

  • Les formations auprès de l’Université française

Il n’existe pas, à l’heure actuelle, de formations dans le supérieur (université ou école d’ingénieur) dédiée spécifiquement à la gemmologie et délivrant un titre dans le circuit LMD (Licence, Master, Doctorat). Il est possible lors de la réalisation d’un parcours en géologie ou biologie-géologie et physique-chimie pour ne citer qu’eux d’effectuer des recherches sur des sujets à vocation gemmologique. Mais en aucun cas, vous n’obtiendrez une Licence, un Master ou un Doctorat en gemmologie.

Néanmoins, deux universités en France proposent des diplômes d’université : des DU. Je rappelle que ces diplômes sont propres aux universités qui les proposent et que celles-ci définissent les tarifs, le nombre d’heures de formation, le mode d’accès et d’évaluation…etc. Ils ne rentrent pas dans le système LMD et aucune université ne peut exiger l’obtention d’un DU « complémentaire » pour la validation d’un diplôme d’État LMD (même si cette double formation est souvent recommandée, en pratique). Ces diplômes sont gérés en autonomie locale, c’est-à-dire hors de la dotation globale du ministère et leurs tarifs sont alignés sur ceux de la formation continue du secteur privé. Ce sont donc souvent des formations assez chères (plusieurs milliers d’euros).

Attention, ces deux diplômes nécessitent d’avoir déjà des connaissances en gemmologie classique.

1- Le D.U. de  gemmologie de l’Université de Nantes ou DUG

2 – le D.U. de gemmologie de l’université Claude Bernard Lyon 1 ou DUGem

  • Les formations privées mais enregistrées auprès du Registre National de la Certification Professionnelle (RNCP) via la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP)

1 – Le Titre de Gemmologue proposé par l’Institut National de Gemmologie (groupe EAC). Ce titre n’est pas un diplôme d’état mais il est certifié de niveau III (Bac + 2) auprès du RNCP. Un titre de ce niveau peut potentiellement permettre de continuer ses études en 3e année de Licence.

2 – Le titre Fellow of the Gemmological Association (FGA) est un titre délivré par l’Association de Gemmologie de Grande-Bretagne, la Gem-A. Deux centres de formation existent en France : l’École des Gemmes à Bourg-La-Reine et le Laboratoire de Gemmologie de Marseille. Ce diplôme est certifié dans le système éducatif anglais comme Level 6. Par équivalence, le RNCP classe ce titre au niveau II dans le système éducatif français soit le niveau d’une Licence Professionnelle. Potentiellement, ce titre peut permettre de continuer ses études en M1 dans le système LMD. A noter, enfin, qu’il est possible de se former par correspondance auprès de l’association anglaise.

  • Les titres étrangers dont la réputation est reconnue par le secteur professionnel de la bijouterie – joaillerie

Ces diplômes sont tous délivrés par des entités privées, néanmoins ils bénéficient d’une excellente réputation dans notre secteur professionnel. Ils existent pour certains des centres de formation en France, et ils peuvent aussi être préparés par correspondance auprès des organismes délivrant les titres. Il faudra vous renseigner directement auprès d’eux.

Pour les diplômes étrangers hors UE, vous devrez vous adresser auprès du centre ENIC-NARIC France qui est le centre français d’informations sur la reconnaissance académique et professionnelle des diplômes. Après étude de votre dossier, il vous délivrera s’il le peut une attestation d’équivalence pour le niveau académique correspondant en France. Lequel, selon le système LMD, permettra potentiellement de continuer des études.

1 – Les différents titres du Gemological Institute of America dont le plus complet reste le Graduate Gemologist (GG). Il n’y a pas, à l’heure actuelle, de centre de formation en France. Mais il est possible de se former par correspondance.

2 – Le titre Fellow of the Gemmological Association (FGA) est un titre délivré par l’Association de Gemmologie de Grande-Bretagne, la Gem-A. Deux centres de formation existent en France : l’École des Gemmes à Bourg-La-Reine et le Laboratoire de Gemmologie de Marseille. Ce diplôme est certifié dans le système éducatif anglais comme Level 6. Par équivalence, le RNCP classe ce titre au niveau II dans le système éducatif français soit le niveau d’une Licence Professionelle. Potentiellement, ce titre peut permettre d’intégrer un M1 dans le système LMD. A noter, enfin, qu’il est possible de se former par correspondance auprès de l’association anglaise.

3 – Le Brevet Européen de la FEEG, la Fédération of European Education in Gemology, est un certificat de compétences délivré par les instituts de formation membres de la FEEG. Le seul centre d’examen à le proposer en France est l’Institut National de Gemmologie (ING).

4 – Les différents titres de l’Asian Institute of Gemological Sciences de Bangkok, dont le plus complet reste le Accredited Gemologist Diploma (A.G. Diploma). Il n’existe pas de centre de formation en France, il faudra – pour préparer ce titre – vous rendre en Thaïlande durant quelques mois.

5 – Spécifiquement pour le diamant, vous pouvez aussi vous renseigner auprès du HRD à Anvers. L’école propose aussi des formations en gemmologie mais c’est surtout pour le diamant que cette école et ce laboratoire sont connus.

  • Les formations privées, cours particuliers, formations « diplômantes »…

Enfin, vous trouverez en France de nombreux cours de gemmologie. Et aussi des formations délivrant des « attestations » de cours ou de présence. Je ne les liste pas, elles sont nombreuses. J’attire votre attention sur le terme « diplômant », seul un diplôme d’état (délivré par l’Éducation Nationale ) est un diplôme officiel en France.

Quoi qu’il en soit, ces formations peuvent être de qualité mais vous devez vous enquérir du prix, de la reconnaissance de cette formation et de son éventuelle équivalence avant de vous engager.

J’espère que cet article vous permettra de vous y retrouvez un peu dans les différentes formations en gemmologie.

À bientôt !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn