Bijorhca Paris, sous le signe de la découverte

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Le 21 janvier 2019 au soir, le salon Bijorhca Paris fermait ses portes pour mieux les rouvrir le 6 septembre prochain lors d’une édition qui s’annonce déjà attendue par les professionnels et la presse. Et ce pour plusieurs raisons dont la plus importante reste la nomination de Marine Devos à la tête du salon. Avec un parcours réussi dans le monde des salons professionnels dédiés à la joaillerie, dont la commercialisation de IJL (Londres) et JCK (Las Vegas), la nouvelle directrice proposera ainsi son « premier » Bijorhca Paris dans quelques mois.

On the evening of January 21, 2019, Bijorhca Paris was closing its doors to reopen them September, 6 2019 in an edition that is already eagerly-awaited by professionals and the press. And this for several reasons, the most important remains the appointment of Marine Devos at the head of the show. With a successful career in the world of trade shows dedicated to jewelry, including the marketing of IJL (London) and JCK (Las Vegas), the new director will propose its « first » Bijorhca Paris in a few months.

bijorhca paris, timeless hors du temps

Plusieurs bagues de la jeune maison Timeless Hors du Temps en argent, argent doré, résine et éléments issus de montres anciennes. Some silver rings with resin and old watches elements by the young brand Timeless Hors du Temps. Photo : Marie Chabrol

bijorhca paris, jalan bijoux

Deux bagues de la maison Jalan Bijoux. Réalisées en argent, elles présentent des cabochons de chrome diopside et de chrysotile. Two silver rings by Jalan Bijoux with respectively chrome diopside and chrysotile. Photo : Marie Chabrol

L’édition de janvier 2019 a été l’occasion de la rencontrer dans le cadre serein et réussi du nouveau Bar à Champagne. Et d’échanger sur le salon de janvier et ses projets pour les éditions à venir. Avec une retour remarqué des exposants « précieux » depuis septembre 2018, l’édition de janvier fut encore une fois l’occasion d’admirer des créateurs mais également des fournisseurs proposant une offre précieuse intéressante.

The January 2019 edition was an opportunity to meet her in the serene and successful setting of the new Champagne Bar. And to discuss the January fair and its plans for future editions. With a nice come-back of « precious » exhibitors since September 2018, the January edition was once again an opportunity to admire creators but also suppliers offering an interesting valuable offer.

Une des créations de Hélène Courtaigne Delalande, visible sur le stand de More than Materials. Bague en or jaune, tourmalines, grenats et sunstone de plus de 29 carats. One of the Helene Courtaigne Delalande creations displayed on the More the Materials booth. Yellow gold ring featuring tourmalines, garnets and a +29ct sunstone. Video : Marie Chabrol

bijorhca paris, collection muranero

Des bulles de verres comme des bonbons. Réalisées par Niang Moulaye de l’atelier Muranero. Some glass bubbles made by Niang Moulaye from Muranero Collection. Photo : Marie Chabrol

Il faut d’ailleurs noter qu’avec 300 exposants et plus de 12.000 visiteurs, le salon maintient son attrait auprès de l’industrie. Salon français référant dans le secteur, il est absolument nécessaire dans le paysage joaillier. En permettant à toutes les facettes de notre métier de se rencontrer et de d’avancer ensemble, il propose ainsi un panel de marques souvent étonnantes et même audacieuses. Aussi, notre visite du salon nous a offert la possibilité de nous réjouir devant des matériaux atypiques et même novateurs. Nous retiendrons ainsi les créations à base de chambre à air recyclées de la marque Made in My. Si le caoutchouc n’est pas nouveau en bijouterie, il n’est jamais utilisé sous forme de découpes telles que les imagine Emilie Schmittheissler pour ses pièces. S’ajoute bien entendu, l’idée de recyclage qui fait encore grandement défaut dans notre industrie. Nous avons également apprécié le travail de bijouterie fantaisie de la créatrice brésilienne Maria Capisani. Coup de cœur pour ses colliers à base de papier recyclé et de perles de verre soufflé.

It should be noted that with 300 exhibitors and more than 12,000 visitors, the show remains attractive to the industry. Important French fair in our industry, it is absolutely necessary in the jeweler’s landscape. By allowing all facets of our business to meet and move forward together, it offers a panel of surprising and even bold brands. Also, our visit of the show gave us the opportunity to rejoice in front of atypical and even innovative materials. We will retain the recycled tube-based creations of the brand Made in My. If rubber is not new in jewelry, it is never used in the form of cut-outs as imagined by Emilie Schmittheissler for her pieces. Of course, there is the idea of ​​recycling, which is still largely lacking in our industry. We also appreciated the work of costume jewelery by the Brazilian designer Maria Capisani. A favorite for her necklaces made of recycled paper and blown glass beads.

bijorhca paris

Les créations de la maison grecque Apostolos furent remarquées à l’image de ses broches en argent, or et rubis qu’elle déclinait sous de nombreuses formes. The creations of the Greek house Apostolos were noticed like her brooches in silver, gold and ruby ​​that it declined in many forms. Photo : Marie Chabrol

bijorhca Paris, shinju-kobe

Collier en or blanc, diamants et perles akoya de la maison Shinju-Kobe. Avez-vous noté la très belle couleur de ces perles en provenance de l’Île de Tsushima ? White gold, diamond and akoya pearl necklace from the Shinju-Kobe house. Have you notived the lovely color of these pearls coming from Tsushima island ? Photo : Marie Chabrol

Qui dit verre soufflé dit Collection Muranero ! Niang Moulaye offrait sur le salon une magnifique démonstration de la fabrication de perles de verre selon la technique de Murano. Son travail, qui allie influences italiennes et africaines, se veut joyeux et hautement coloré. Nous aurions pu l’admirer, lui et ses perles, des heures durant. En face de lui le joaillier/orfèvre Jean Boggio fêtait dignement ses trente ans de carrière et la matériothèque More Than Material proposait de s’immerger dans les belles créations de la joaillière Hélène Courtaigne Delalande. Tourmalines éclatantes, opales scintillantes et contrastes des ors attiraient les yeux des curieux et des amoureux des gemmes. Hélène, la créatrice, offrait son sourire et sa passion des bijoux avec une joie communicative.

Who says blown glass says Muranero Collection ! Niang Moulaye offered on the show a magnificent demonstration of the manufacture of glass beads using the Murano technique. His work, which combines Italian and African influences, is happy and colorful. We could have admired him and his pearls for hours. In front of him the jeweler / silversmith Jean Boggio worthily celebrated his thirty years of career and the material library More Than Material proposed to immerse himself in the beautiful creations of the jeweler Hélène Courtaigne Delalande. Bright tourmalines, sparkling opals and gold contrasts attracted the eyes of the curious and lovers of gems. Hélène, the designer, offered her smile and passion for jewelry with  a communicative joy.

bijorhca paris, la menteuse

Les jolies bagues en mousseline de le maison La Menteuse. The lovely chiffon rings by the young brand La Menteuse. Photo : Marie Chabrol

bijorhca paris, apphia

Les matériaux atypiques sont légions au salon Bijorhca Paris. Ici des cuirs de poissons (truite et saumon) présentés sur le stand de Apphia Créations qui les utilise dans bracelets. Atypical materials are legion at Bijorhca Paris. Here fish leather (trout and salmon) presented on the stand of Apphia Creations that uses them in bracelets. Photo : Marie Chabrol

Parmi les matières étonnantes, nous retiendrons aussi la jeune maison japonaise Shinju-Kobe qui propose des perles akoya d’une très grande qualité en provenance de l’île de Tsushima. Parmi nos découvertes, un collier aux perles baroques et argentées qui a nécessité trois ans de recherches pour la réalisation de l’appairage. Un ensemble rare qui méritait de prendre son temps pour l’admirer et le manipuler. Chez Jalan Bijoux, Patrick Aubert – le fondateur de la maison – propose des bagues en argent dont la fabrication est assurée par des artisans balinais. Mais il faut également prêter attention aux pierres qui ornent ces imposants bijoux. Aussi avons-nous retenu que l’on peut trouver auprès de cette jolie marque des cabochons de chrome diopside d’un vert vif ou de la chrysotile (serpentine), lesquelles variétés minérales sont peu utilisées dans le domaine de la joaillerie.

Among the surprising materials, we will also remember the young Japanese house Shinju-Kobe which offers high quality Akoya pearls from Tsushima Island. Among our discoveries, a necklace with baroque and silver beads that required three years of research to achieve pairing. A rare set that deserved to take its time to admire and handle it. At Jalan Bijoux, Patrick Aubert – the founder of the house – offers silver rings that are made by Balinese craftsmen. But we must also pay attention to the stones that adorn these imposing jewels. We have therefore retained that we can find with this beautiful brand bright green chrome diopside  or chrysotile (serpentine) cabochons, which mineral varieties are little used in the field of jewelry.

bijorhca paris, made in my

La jeune maison Made in My réalise des bijoux à partir de chambres à air recyclées. Un joli pari et une vraie réussite. The young house Made in My made jewels with recycled tubes. A nice bet and a cool result. Photo : Marie Chabrol

bijorhca paris, shinju-kobe

Une autre création de la maison Shinju-Kobe avec ce pendentif en or blanc, diamants et perle akoya de l’Île de Tsushima. Another creations from Shinju-Kobe house with this lovely white gold pendant featuring diamonds and Tsushima Island akoya pearl. Photo : Marie Chabrol

Parmi les belles rencontres du salon (et dans la suite des matériaux atypiques), deux marques Lauréates du concours Chall’Angel nous ont marqué. La première est Amélie Guettard et sa marque La Menteuse. Elle nous a charmé avec ses bijoux fantaisies en laiton doré et mousseline de soie. Mise en forme au fer selon la technique qui permet de réaliser des fleurs en tissu, la matière prend ici un aspect léger que ses bijoux mettent en avant. Comme pour compenser leur volume souvent imposant. Une vrai belle réussite. La deuxième est l’Atelier Apphia qui travaille le cuir de poissons (saumon et truite) mais également des propositions dites « vegan » à base de liège ou de fenouil. Pour des résultats extrêmement convaincants. Une vraie découverte pour moi qui ne connaissait pas ces matières végétariennes qui offrent des possibilités étonnantes aux créateurs contemporains qui oseront se les approprier. En attendant, l’atelier Apphia le fait très bien avec des bracelets d’une grande simplicité qui laissent, justement, s’exprimer ces nouveaux matériaux.

Among the beautiful meetings of the show (and in the following atypical materials), two brands Laureates from Chall’Angel contest have marked us. The first is Amélie Guettard and her brand La Menteuse. She charmed us with her fancy jewelry in gold brass and chiffon. Formatting according to the technique that allows you to make fabric flowers, the material takes here a light aspect that her jewelry put forward. As to compensate for their often imposing volume. A real nice success. The second is the Atelier Apphia which works with fish leather (salmon and trout) but also « vegan » proposals based on cork or fennel. For extremely convincing results. A true discovery for me who did not know these vegetarian materials that offer amazing possibilities to contemporary creators who dare to appropriate them. In the meantime, the Apphia workshop does it very well with bracelets of great simplicity that let express these new materials.

bijorhca paris, marilia capisani

Des colliers à base de papiers et de verre recyclés ? C’est possible et c’est chez la créatrice brésilienne Marilia Capisani. Plutôt conquise par ces bijoux étonnants et audacieux. Necklaces made of recycled paper and glass ? It is possible and it is with the Brazilian designer Marilia Capisani. Rather conquered by these amazing and daring jewels. Photo : Marie Chabrol

bijorhca paris, aristide szendy

Le travail de patine sur métal de la maison Aristide Szendy meritait une attention particulière. Comme ses bijoux tous plus sculpturaux les uns que les autres. The patina work on the metal of Aristide Szendy deserved special attention. Like his jewels all more sculptural than the others. Photo : Marie Chabrol

Nous avons également noté que la scénographie, voulue extrêmement douce à l’image de l’affiche de Florence Gendre, permettait de mieux évoluer dans le salon. Nous terminerons donc cet article en citant le travail de la jeune marque Timeless Hors du Temps qui propose des pièces à base de rouages de montres anciennes mais également Aristide Szendy dont la maitrise de la patine sur métaux fut largement remarquée sur ses créations sculpturales.

We also noted that the scenography, wanted extremely soft like the poster of Florence Gendre, allowed to evolve better in the fair. We will finish this article by mentioning the work of the young brand Timeless Hors du Temps, which offers pieces based on old watches elements, but also Aristide Szendy, whose mastery of patina on metals was largely noticed on his sculptural creations.

bijorhca paris

Les créations de la maison grecque Apostolos furent remarquées à l’image de ses bagues en argent, or et rubis qu’elle déclinait sous de nombreuses formes. The creations of the Greek house Apostolos were noticed like her rings in silver, gold and ruby ​​that it declined in many forms. Photo : Marie Chabrol

bijorhca paris, shinju-kobe

La maison Shinju-Kobe restera ma plus belle découverte de l’édition de janvier de Bijorhca Paris. J’ai aimé leurs perles et tout le process de travail qui va autour. A l’image de ce collier pour lequel il a fallu trois ans pour rassembler les perles qui le composent. The Shinju-Kobe House will remain my best discovery of the Bijorhca Paris January edition. I loved their pearls and all the work process that goes around. Like this necklace for which it took three years to gather the pearls that compose it. Photo : Marie Chabrol

La prochaine édition se tiendra du 6 au 9 septembre 2019. Nous l’attendons avec une certaine impatience et nous y serons pour vous proposer nos découvertes.

The next edition will be held from September 6 to 9, 2019. We are waiting for it with some impatience and we will be there to offer you our discoveries.

À bientôt !

See you soon !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.