Une histoire d’hygiène

“Vu comment elle est sale, je vais mettre la bague dans la javel. Pas envie de m’attraper des salmonelles !”

Un de mes collègues, il y a une petite dizaine de jours…

nettoyer-bijou-diamant

photo : inkhara.com

Si je vous cite aujourd’hui le cri du cœur d’un de mes collègues à la vue d’une bague particulièrement sale, c’est pour une bonne raison. On va parler hygiène ce soir et plus spécifiquement hygiène de ses bijoux. Oui, parce qu’un bijou se porte au contact de la peau et mérite donc comme vous ou moi, un peu d’attention. Pour illustrer cela, je vais vous raconter une histoire qui nous est arrivée il y a presque deux semaines à mon travail. Alors certes, elle est un peu extrême mais comme elle concerne pleinement le sujet de cet article, je me lance.

L’histoire commence avec l’arrivée de notre collègue à l’administratif dans l’atelier “polissage” de mon entreprise. Elle nous amène un sachet plastique contenant à première vue un mouchoir en papier. En y regardant d’un peu plus près, le mouchoirs présente des taches rouges… Au moment où je vais me saisir de paquet, elle me dit alors de mettre des gants pour déballer les pièces. Et je peux certifier que ce n’est pas courant de mettre des gants en plastique pour déballer les bijoux qui arrivent à l’atelier “polissage”. Je déballe donc le mouchoir qui s’avère être taché de sang et je découvre ce qui ressemble à une paire de boucles d’oreilles, laquelle est recouverte de sang, de résidus de peau à priori et d’une crasse comme je n’en ai jamais vu ! A ce moment là, nous étions trois à avoir le cœur au bord des lèvres.

Notre collègue nous explique alors le pourquoi du comment. Cette paire de boucles d’oreilles date des années 50 – 60 environ. La cliente à qui elles appartiennent vient de se les faire retirer en urgence car elle n’avait jamais – JAMAIS ! – enlevé ses boucles. Avec le temps, les trous des oreilles s’étaient rebouchés comme cela peut arriver, et les oreilles avaient cicatrisées autour des boucles, lesquelles mesuraient environ 6 mm, des simples clous d’oreilles avec des diamants de presque 1 carat chacun.. Ajoutons à cela les résidus divers, tels que shampoings, crème, saleté quotidienne, et nous obtenons un vrai gros problème. Cette dame a donc été voir son médecin, qui l’a adressé en urgence chez un dermatologue puisqu’elle avait attrapé une infection. Alors, il est étonnant qu’elle n’est pas développé cela plus tôt. Elle a donc été opérée en urgence et ses boucles ont été retirées. Malheureusement pour elle, elle ne pourra plus porter de bijoux aux oreilles, mais elle tenait à les faire restaurer. Bon, je parle ici d’un cas extrême et de bijoux qui n’ont pas été retirés pendant 50 ans. Ce qui explique l’état des boucles qui sont arrivés entre mes mains.

Alors, bien sur, après de la javel, de l’ammoniaque, un nettoyage à plus de 70 degrés et un repolissage, elles sont retrouvées leur aspect originel. Et elles étaient très jolies !

Si je vous raconte ça, c’est pour vous dire que des bijoux se lavent, s’entretiennent et se portent chez votre bijoutier de temps en temps pour qu’ils restent beaux et propres. Alors, bien sur, vous pouvez les nettoyer vous-même dans la plupart des cas : un bol, un peu d’eau tiède (ni glacé, ni bouillante, c’est important !) et un peu de liquide vaisselle classique. Vous les faites tremper quelques minutes et vous frottez doucement avec une veille brosse à dent et ça permettra déjà d’améliorer le quotidien. Mais on ne lave jamais les émeraudes, les colliers de perles, la nacre, le corail, l’ivoire, l’émail et les pierres que vous ne connaissez pas. On évite aussi de se hasarder avec les très beaux bijoux et les montres aussi. En cas de doutes, il ne faut rien faire et aller chez son bijoutier. Ça évite les bêtises et les catastrophes.

A bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *