Parfois on fait des blagues

Dans les ateliers, les ouvriers ont en règle générale un humour assez féroce. Et la cible principale ce sont les jeunes apprentis et les stagiaires. Et de préférence, ceux qui arrivent tout juste dans le métier, qui ne le connaissent absolument pas ou si peu. On arrive alors à leur faire croire des choses improbables. C’est l’histoire que je vais vous raconter ce soir !

Il y a quelques années, il y avait dans mon entreprise un tout jeune apprenti. Et un jour, le voila qui vient nous voir dans l’atelier polissage avec un air un peu embêté. Nous lui demandons alors ce qui ne va pas et il nous explique alors qu’il est désolé parce qu’il vient de faire ses premières brasures et qu’il a eu la main un poil lourde avec le chalumeau. Faute de quoi, le métal et les soudures sont noirs et le déroché n’a pas suffit à tout enlever. Le pré polissage effectué n’est donc qu’un vieux souvenir !

Avec ma collègue de l’époque, on se regarde alors et je lui réponds : “Ce n’est pas très grave, il faut bien démarrer un jour. La prochaine fois tu feras plus attention. Mais si tu veux des soudures brillantes, il faudrait que tu polisses ta soudure. Comme ça, même avec la chauffe, ça restera beaucoup plus propre.” Le jeune apprenti me regarde alors et me dit : “Polir ma brasure ? C’est possible ?”. Ma collègue lui dit alors “Mais oui, c’est pas très facile à faire mais on va te montrer et tu verras le résultat sera vraiment différent ! Pour le moment, tu vas aller préparer tes paillons et tu récupères ceux de tes collègues de l’atelier. Comme ça, eux aussi auront des soudures bien propres et brillantes. Et tu reviens nous voir.”

Voila donc J* qui redescend à l’atelier bijouterie et nous qui téléphonons au chef d’atelier pour lui dire de bien donner tout les paillons à l’apprenti. Je tombe alors sur le premier d’atelier et je lui explique brièvement l’histoire et il me répond hilare : “Avec plaisir, on va lui donner plein de paillons à polir !”

Une petite demi-heure plus tard, voila notre apprenti qui revient avec sa boite de paillons. Alors pour t’expliquer, un paillon est un tout petit morceau de métal qui mesure le plus souvent environ 1×1 mm… Donc polir des paillons, c’est déjà un truc impossible !

Il s’installe à coté de moi, je prends le plus gros paillon dans la boite et je donne un petit coup de tampon dessus pour le faire briller. Et notre apprenti me dit : “Ah oui, c’est mieux. Je comprends maintenant.” Je lui explique que nous avons beaucoup de travail et qu’il va devoir se débrouiller comme un grand parce que le polissage de paillons, c’est une tache réservée aux apprentis. Il s’installe donc et commence à essayer de polir et là dans la demi seconde qui suit, il s’exclame : “Mince, il a sauté ! Je l’ai perdu.” Ma collègue lui répond alors qu’il va falloir s’armer de patiente et recommencer.

Il est resté presque deux heures avec nous à essayer de polir ses paillons. Jusqu’à ce que le chef d’atelier arrive et lui demande ce qu’il fichait avec les polisseuses. Et il a eu cette réponse mémorable : “Ben, chef, je polis mes paillons comme ça mes soudures seront bien brillantes !”.

Et à ce moment, sous le regard affligé du chef d’atelier, ma collègue et moi avons éclaté de rire ! Oui, on est définitivement blagueur dans les ateliers. Et ce jour, nous étions très fières de nous !

A bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *