Les anciens livres de gemmologie me font sourire

Je collectionne quelques livres anciens. A l’origine, je ne suis pas vraiment collectionneuse mais mes amis et ma famille ont comme passion commune de me trouver sur les brocantes et autres vide-greniers des livres anciens qui traitent en général de bijoux et de gemmes. C’est étonnant, me direz-vous !

Il a bien fallu se rendre à l’évidence que j’étais à la tête d’une petite collection de livres quand j’ai eu rangé ma bibliothèque il y a quelques mois. Et je dois avouer que je la complète moi-même de temps en temps. C’était le cas aujourd’hui. Il a suffit d’un peu de temps et d’un bouquiniste pour que je trouve une perle !

$T2eC16JHJGwE9n)ySeJDBQ+!6N,nSQ~~60_57

Ce livre qui date de 1949 a été écrit par M. Félix Hermann, docteur en science et ingénieur conseil auprès des mines. Il était spécialisé dans les pegmatites et passionné par les gemmes.

Si je prends quelques minutes pour te parler de ce livre, c’est parce que comme tous les livres anciens qui traite de gemmologie, on y trouve souvent quelques descriptions truculentes et des compilations d’informations erronées mais qui font sourire les gemmologues. De plus, les informations données dans ces ouvrages ne sont bien souvent pas sourcées. Il y a bien une bibliographie à la fin mais sans liens avec le texte du livre. Ainsi, quand avec un collègue nous l’avons feuilleté, nous avons beaucoup ri. Je te cite donc quelques passages qui nous ont particulièrement plu !

Néanmoins je tiens à être bien bien comprise. Je ne me moque pas de M. Hermann, la façon d’écrire est typique d’un homme ayant fait des études importantes au milieu du XXe siècle. Il est cependant clair que la conception d’un ouvrage scientifique ne répond plus aux mêmes normes de rédaction de nos jours. Et cela prête à sourire !

“Que de légendes et de contes a inspiré la perle, ce délicat globule opaque dont le chatoiement doux et froid a fasciné les hommes à travers les siècle.”

“L’émeraude est merveilleuse pour les amoureux. Son vert lumineux s’assombrit jusqu’à un brun livide dès que l’amant qui l’a offerte est infidèle à la bien-aimé.”

“Sous l’action incessante et inexorable des agents atmosphériques, implacables niveleurs, qui détruisent les reliefs terrestres comme la faux de la Mort fauche les vivants (…), les minéraux les moins résistants seront usées par le frottement ou dissous (…), les pierres précieuses (…) resteront intactes.”

“On dit que quand des hirondelles avaient couvé sept années dans un même nid, on pouvait y trouver la pierre d’hirondelle. C’était un remède énergique, particulièrement contre les maux d’yeux.”

“Sur la naissance du diamant, ce frère brillant du noir charbon…”

Voila donc quelques pépites et tournures issues de cet ouvrage qui va rejoindre ma collection de vieux livres sur les gemmes.

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *