Une rentrée sous le signe des livres

Après un été chaud et brulant où il faisait bon bouquiner à l’ombre des châtaigniers, j’ai repris le chemin du Maine et Loire pour retrouver Saumur. Quitte à faire des aller-retour réguliers avec Paris, autant avoir des livres dans mon sac. Les voyages en trains permettant de prendre son temps et de lire. Alors que l’automne s’installe progressivement, que je sens poindre l’envie d’un Pumpkin Spice Latte réconfortant, voilà quelques ouvrages qui – je l’espère – vous permettront de profiter encore un peu de vos jardins dans la douce lumière du mois de septembre.

1- « Le Musée de Minéralogie de l’École des Mines de Paris » (🇫🇷) – Gallimard / L’École des Arts Joailliers – à partir de 14,50€

Situé à deux pas du jardin du Luxembourg, le Musée de Minéralogie de l’École des Mines de Paris est d’une richesse incroyable. Sa collection qui compte près de 100,000 minéraux, roches, météorites et gemmes est l’une des plus importantes du monde. Fondé en 1794, son organisation systématique est un formidable outils pédagogique à destination des étudiants de l’École des Mines mais aussi des autres écoles et structures qui enseignent la géologie, la minéralogie et la gemmologie.

Écrit par le Directeur du musée – M. Didier Nectoux – et sa Conservatrice – Mme Eloïse Gaillou – ce livre richement documenté de 60 pages et plus d’une centaine de très belles illustrations vous racontent la naissance du musée et son histoire au cours des siècles. Lieu d’Histoire et de Mémoire, ce musée raconte les grandes heures du pouvoir français. Installée dans l’Hôtel de Vendôme, au 60 boulevard Saint-Michel, la collection (la 4e mondiale) s’appelait à l’origine le Cabinet des Mines. Sa création répond au besoin de l’école qui l’abrite et qui avait pour mission de former des gestionnaire de ressources minérales pour les compagnies privées mais aussi pour les grands corps de l’État. Depuis, la collection n’a jamais cessé de s’enrichir pour répondre aux besoins de formation et d’étude des richesses minéralogiques de notre bonne vieille Terre. Alors si vous voulez tout connaitre de ce lieu avant de le fouler de vos propres pieds (ce que je ne peux que vous conseiller!), ce petit ouvrage devrait vous réjouir.

2 « Minéralogie enchantée, 40 histoires de pierres » (🇫🇷) – Hoëbeke – A partir de 25€

Il y a des livres qui vous plaisent par ce qu’ils racontent, d’autres qui vous émeuvent par ce qu’ils transportent. Minéralogie Enchantée fait clairement parti de la deuxième catégorie. J’ai parcouru ce livre ces derniers jours car c’est l’un des derniers que je viens de recevoir et j’ai vraiment beaucoup aimé ce très bel ouvrage écrit par Patricia Desmortiers et illustré des sublimes croquis de Lola-Mona Lugand, illustratrice scientifique.

Dans ce très beau livre de 176 pages, remarquablement illustré, l’auteur – également gemmologue FGA – raconte les minéraux au travers de différents prismes pour en dévoiler ce qui les aussi délicats que beau et attrayant pour l’Homme. Ce n’est pas un livre scientifique a proprement parlé, c’est plutôt un carnet de voyage dans un monde fascinant : le règne minéral. Écrit au cours deux dernières années, le livre dévoile l’odyssée de 40 gemmes qui sont autant de petits miracles de la nature. Entre couleur, brillance, géographie et géologie, Patricia Desmortiers vous emmène avec elle dans sa poésie gemmologique, de l’opale qui « capture la lumière  » au corail, le « bâtisseurs des mers ». Ce livre léger et délicat est comme une plume qui se pose doucement au sol sans bruit. Une friandise d’après-midi qui repose l’esprit. Dieu que cela fait du bien!

3- « Pierres gravées, camées, intailles et bagues de la collection Guy Ladrière » (🇫🇷) – Mare & Martin / L’École des Arts Joailliers – A partir de 49€

Si vous n’avez pas eu encore l’occasion de visiter la très belle exposition « Pierres Gravées » à L’École des Arts Joailliers, il est encore temps car celle-ci ferme ses portes le 1er octobre. Et si vous pensez qu’il ne vous sera possible d’aller la voir et bien il y a l’ouvrage écrit par Philippe Malgouyres, Conservateur en chef au département des Objets d’art du musée du Louvre, qui retrace la genèse de cette fabuleuse collection et l’histoire des pièces qui la constitue.

Avec cette exposition, L’École des Arts Joailliers nous a proposé un événement assez fabuleux en dévoilant au grand public une partie de la remarquable collection constituée par le marchand d’art Guy Ladrière. Dans ce catalogue raisonné, l’auteur détaille et étudie la totalité de la collection dont seules 200 pièces ont été sélectionnées pour l’exposition. L’occasion de pouvoir admirer sur les superbes illustrations qui l’habillent des pièces qui n’ont pas fait l’objet d’une exposition. Le livre vous dévoile les techniques de taille et recontextualise les bijoux dans les différentes époques qui les ont vu naître : Empire Byzantin, Europe gothique, Renaissance ou encore Antiquité. En découvrant les pièces de manière chronologique, le lecteur peut ainsi se familiariser avec l’évolution de l’art de la glyptique au cours des siècles et comparer l’évolution stylistique des bijoux. Enfin, l’index de la collection présente les 341 pièces permettant de les mettre en résonance pour se rendre compte de la qualité de ce très bel ensemble. Un livre nécessaire pour mieux comprendre un art méconnu, souvent jugé démodé, qui ne cesse d’éblouir par la dextérité des artisans qui ont réalisé, en leur temps, ces objets aussi petits que détaillés.

4- « Babetto, the entity of being » (🇬🇧/🇩🇪/🇮🇹) – Arnoldsche – A partir de 48€ au départ de l’éditeur

Une rentrée avec Arnoldsche, c’est toujours une bonne rentrée! Avec cette monographie, la maison d’édition allemande, se penche sur le cas de l’artiste italien Giampaolo Babetto. Né en 1947 à Padoue, l’artiste régale la scène bijoutière avant-gardiste depuis les années 60. Son langage à base de lignes et de surfaces planes trouve une réalité dans la pièce en volume où il déploie tout son talent d’architecte du bijou.

La rencontre de Babetto avec le bijou date de la fin des années 60 quand son école – The Academy of Fine Arts de Venise – se retrouve fermée. Il est alors obligé d’abandonner des études de sculpture brillamment entreprises sous le regard de Alberto Viani. Il intègre alors l’Institut des Arts de Padoue et suit les cours de Mario Pinton. Comme l’or est une denrée rare à l’école, il récupère les vieux bijoux de sa mère pour les fondre et refaire des bijoux moderne selon sa définition. Il dira d’ailleurs que quand sa mère a vu les pièces, elle a cru qu’il devenait fou. Comme beaucoup de créateurs de cette époque bénie, les pièces de Babetto sont aussi réjouissantes car elles proposent un bijou loin des standards commerciaux ennuyeux et sans imagination. Le livre de 328 pages est une véritable bible pour découvrir cet artiste et sa vision du bijou. Voulu sous la forme d’un catalogue raisonné de son œuvre, le livre vous fera plonger dans la bijouterie contemporaine italienne et vous offrira la possibilité de découvrir un artiste essentiel.

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.