Ouvrir 2023 avec des livres

Levez la main, si comme moi, vous avez reçu une montagne de livres à Noël ! Meilleurs cadeaux ever que les livres. Surtout s’ils concernent les bijoux et les cailloux, de près comme de loin. Ceux qui ont trouvés une petite place sous le sapin ont été source d’une grande joie et j’ai passé ma semaine entre Noël et le jour de l’an à lire. A Nancy, à Paris, dans le train, dans le métro, partout… Alors, pour ouvrir cette nouvelle année, je vous propose une petite sélection des ouvrages reçus des derniers jours. Ouvrages qui m’ont régalés, bien sûr !

1- « Au fil des épées – La vie des immortels » – Marie-Christine Lafon-De Monaghan, Marie Barlois & Hélène Carrère d’Encausse (Préface) – Michel Lafon – (🇫🇷) à partir de 49,95 €

S’il y a bien un livre qui vient de me scotcher pour les fêtes, c’est bien celui-ci. Écrit par Marie-Christine Lafon-De Monaghan, il dresse la présentation de l’Académie Française et de nombre de ses immortels. Créée en 1634 par Richelieu, l’Académie française adopte l’habit vert en 1801 et y annexe l’épée quelques années plus tard, sur le modèle des épées des membres de l’Institut d’Égypte ou des épées militaires. Mais il faut attendre 1903 pour que Falize réalise la première épée, ouvrant la voie à une tradition désormais ancrée. Cette première épée fut réalisée pour Frédéric Masson qui fut, entre autres choses, secrétaire et ami du prince Jérôme Napoléon. Une épée en vermeil et ivoire sur la base du modèle d’uniforme, bien loin des pièces d’artistes que l’on peut désormais apercevoir à chaque réception sous la coupole. L’ouvrage, remarquablement documenté, vous emmène à la découverte des hommes et des femmes de lettres qui peuplent cette institution mythique de France. On croise ainsi dans le livre : Dominique Bona, Xavier Darcos, Pierre Nora, Jean-Luc Marion, Daniel Rondeau, Simone Veil ou encore Dany Laferrière…etc. Et au travers de ces portraits, apparaissent, les véritables stars du livre : les épées mais surtout les ateliers et les maisons de joaillerie qui ont œuvré à leur réalisation. Tour à tout, vous y découvrirez les croquis et les gouaches de Cartier pour Maurice Genevoix, pour Antoine de Lévis-Maurepoix ou Jean Cocteau ; les dessins de Boucheron pour Jacques-Yves Cousteau ; les réalisations de Falize qui en a signé dix ou encore celles de Lorenz Baümer, Jean Vendome ou Van Cleef & Arpels pour ne citer que ces maisons.

Le livre se penche plus précisément sur 136 épées. Il vous les présente et vous les explique afin de mieux comprendre les symboliques qui en entourent, pour mieux connaître les porteurs de ces objets d’art pour lesquels des joailliers peuvent œuvrer de très nombreux mois. Le livre est absolument remarquable, d’une richesse inouïe. 550 pages de pur bonheur pour les amoureux de culture française, littéraire et joaillière ! A avoir absolument !

2- « Bijoux, l’orfèvre et le peintre » – Brigitte Serre-Bouret – Éditions de la Falaise – (🇫🇷) à partir de 26 euros

Autre très beau livre reçu il y a peu, cet ouvrage très complet écrit par Brigitte Serre-Bouret. Quel amoureux des bijoux ne les a pas traqué dans les tableaux aux murs des musées. Pour ma part, c’est une de mes passions que de chercher les bijoux représentés en peinture et de les retrouver pour connaitre leur histoire. Je crois même sincèrement que tous les amoureux d’histoire du bijou partagent ce trait de caractère commun. En tout cas, j’ai envie d’y croire !

Brigitte Serre-Bouret, docteur en histoire de l’art et archéologie, dresse dans cet ouvrage un véritable panorama de la représentation des bijoux au travers des époques. Depuis la haute-antiquité jusqu’au XXe siècle, le bijou ne cesse d’illuminer les représentations des puissants de ce monde. En les observant, on saisit mieux la mode et les tendances du luxe des époques concernées. On accède aussi à la compréhension de toutes les symboliques qui peuvent entourer certaines peintures de maitres. . Voulu comme un livre grand public, celui-ci réjouira autant les bijoutiers comme les historiens. Mais surtout, il participera à rendre curieuse toute personne qui se retrouve devant un tableau. Un livre à avoir d’urgence dans vos bibliothèques !

3- « Mémoire d’un solitaire » – Marie-Dominique Sassin – Les éditions Persée – (🇫🇷) A partir de 15 euros

Marie-Dominique Sassin, ancienne journaliste du Figaro, livre avec cette nouvelle, un récit élégant autour de la destinée d’un diamant trouvé il y presque 2000 ans. Au travers de ses péripéties de vie, celui-ci se fait conteur et raconte l’évolution du monde, les grands bouleversements historiques, les puissants comme les élégantes qui le désirent. Aujourd’hui, depuis les bords du lac Léman où il vit, ce diamant nous raconte sa vie et fait défiler ses souvenirs, nous dévoilant toute la passion que les Hommes lui voue. J’ai beaucoup aimé ce livre, un petit bijou qui se déguste en quelques heures et qui vous fait réfléchir à la valeur que nous lui donnons depuis des siècles et des siècles…

4- « Paul Brandt » – Bleue-Marine Massard – Les éditions Norma – (🇫🇷) à partir de 55 euros

Avec ce très beau livre, Bleue-Marine Massard remet sur le devant de la scène un joaillier créateur quelque peu oublié du grand public mais prisé des connaisseurs. Et pourtant quel nom ! Paul Brandt fut sans conteste un créateur incontournable du bijou moderne des années 20. Celui qui a travaillé au côté de grands noms tels que Fouquet ou Sandoz est ce que l’on peut appeler un artiste complet tant le panel de ses connaissances est large. L’homme est né en Suisse, à la Chaux-de-Fonds, mais arrive à Paris en novembre 1902. Il a alors tout juste 20 ans et rejoint la prestigieuse l’École Nationale des Arts Décoratifs puis l’année d’après en 1903, l’École des Beaux-Arts. La création de bijoux vient chez lui assez naturellement et il se spécialise assez rapidement sur ce médium dans lequel il va alors s’exprimer avec talent et modernité. S’il fait, comme beaucoup, un crochet par l’Art nouveau, c’est dans l’Art déco puis dans le modernisme qu’il révèle tout son talent de créateur et de décorateur. Il pense ses bijoux, mais aussi ses stands d’expositions, ses publicités, théorisant à la manière des maisons de luxe d’aujourd’hui une communication globale autour de son style. Le livre est remarquablement écrit et illustré (350 illustrations couleurs et N&B de sources publiques comme privées). Cette première monographie est une véritable réussite et permet de mieux connaitre un créateur dont les pièces se font rares mais sont largement recherchées. Ajout à vos bibliothèques largement recommandé !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.