An Ethiopian cup in rhinoceros horn (1/2)

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

 Par / By Emilie Disner, Candice Caplan, Franck Notari
GGTL-Laboratories Switzerland- 4bis route des Jeunes, 1227 Les Acacias Geneva, Switzerland

*****

Figure 1: La coupe analysée. The analysed cup. Photo E. Disner.

Le laboratoire GGTL à Genève a récemment reçu une coupe sculptée dans un matériau brun organique. La coupe pesait 251.97 grammes, mesurait ≈ 12.5 / 11.0 / 11.0 cm et se trouvait dans un étui de transport en cuir (Fig. 1 et Fig. 4).

The GGTL-Laboratories in Geneva recently received a cup sculpted in a brown organic material. The cup weighed 251.97 grams, measured ≈ 12.5 / 11.0 / 11.0 cm and was contained in a leather carrying case (Fig. 1 and fig. 4).

Figure 2: Dégâts liés à l’abrasion sur la partie supérieure et externe de la coupe, présentant la texture fibreuse du matériau. Abrasion damages on the external upper part of the cup showing the fibrous texture of the material. Photo E. Disner.

Au premier coup d’œil, l’objet semblait être fait de bois, en raison de son apparence mat, opaque et fibreuse (Fig. 2 et Fig. 3). Après un examen microscopique attentif, la coupe s’est révélée être faite en corne de rhinocéros.

L’article de Guindeuil (2014) nous permet d’établir un parallèle entre cet objet et d’autres récipients fabriqués pour la consommation d’alcool en Ethiopie chrétienne. En effet, cette pièce antique a été datée à la seconde moitié du XIXème siècle et aurait pour origine l’Éthiopie. Ce type de coupe, en forme de cône tronqué, est appelée wança (utilisée comme verre à bière) et son étui est appelé käzäna. Sa base pourrait suggérer un calice mais pas sa forme globale.

At first sight, the object seemed to be made of wood because of its mat, opaque and fibrous appearance (Fig. 2 and fig. 3). After a careful microscopic examination, it appeared to be made out of a rhino horn.
The article of Guindeuil (2014) allows us to establish a parallel between this object and other vessels produced for alcohol consumption in Christian Ethiopia. Indeed, this antique piece is dated from the second half of the 19th century with Ethiopia as a given origin. This kind of cup in the shape of a truncated cone is called wança (used as beer glassware) and its case is called käzäna. Its base might suggest one of a chalice but not its global shape.

Le laboratoire GGTL possède une certaine expérience dans la certification d’anciennes coupes chinoises faites en corne de rhinocéros, mais c’est la première fois que nous recevons une coupe faite de ce matériau provenant de cette région du monde.

If GGTL Laboratories has a certain experience in the certification of ancient Chinese rhinoceros horn cups, this is the first time we get a cup made in that material from that part of the world.

Figure 3: Micrographie du fond de la coupe présentant des traces laissées par le processus de fabrication. Micrograph of the cup’s bottom showing traces left by the manufacturing process (lathe). Photo E. Disner.


Figure 4 (a, b, c) : Etui de protection et de transport en cuir. Le couvercle est maintenu par quatre lanières de cuir passant sous deux ornements tressés. Les sangles sont abaissées pour fermer l’étui. Protective and carry on leather case. The lid is held in place by four leather straps passing under two braided ornaments. The straps are pulled down to close the case. Photo E. Disner.

Le couvercle de l’étui présente des traces d’abrasion qui coïncident avec les mêmes dommages que ceux observés sur la partie supérieure de la coupe (Fig. 2 et Fig. 5). Un examen attentif de ces traces a montré qu’elles constituaient une preuve évidente d’attaques de perce-bois ou d’insectes charognards. Considérant la position des dégâts, l’attaque s’est évidemment produite lorsque la coupe était dans son étui. Les insectes ont largement endommagé le cuir et, heureusement, dans une moindre mesure la coupe.

The lid of the case shows abrasion traces which match the same damages observed on the external upper part of the cup (Fig. 2 and Fig. 5). A careful examination of these traces showed that they were clear proof of attacks by woodborers or scavenger insects. Considering the damage’s position, the attack obviously occurred when the cup was in its case. Insects have widely impaired the leather and to a lesser extent the cup.

Figure 5: Les dommages sur le couvercle de l’étui coïncident avec les dommages de la coupe. Damages on the case’s top matching those on the libation cup. Photo E. Disner.

Préambule

La position de GGTL Laboratories en ce qui concerne le commerce de corne de rhinocéros est très claire, nous le condamnons fermement.

Considérant nos derniers échanges avec les autorités compétentes du territoire Suisse (Services vétérinaires, douaniers etc.), nous avons pris la décision de ne plus entrer en matière pour la certification de corne de rhinocéros, ce incluant les objets anciens (sachant qu’il est parfois difficile d’objectivement établir qu’il le soit ou non) malgré le cadre légal déposé par la CITES (https://cites.org/fra/search/site/rhinoceros).

The position of GGTL Laboratories on the rhino horn trade is very clear. We condemn it.

Moreover, considering our last exchanges with the Swiss relevant authorities (veterinary services, customs, etc.), we decided that we will not carry on certifying rhino horns, including ancient object (as it is sometimes difficult to objectively establish its antiquity) in spite of the legal frame introduced by the CITES (https://cites.org/fra/search/site/rhinoceros).

A- Histoire et tradition / History and lore

Les rhinocéros sont chassés par les humains depuis l’Antiquité tardive jusqu’à aujourd’hui, principalement en Asie et surtout pour leurs cornes. Très prisées, celles-ci sont réputées pour avoir des vertus mythiques, ne reposant sur aucune preuve, et sont ainsi utilisées à des fins médicinales traditionnelles. Elles sont également employées en tant que simples objets ornementaux.

Rhinoceros have been hunted by humans since the late Antiquity until today, mostly for their horn and mainly in Asia. Highly prized, they were said – without relying on any evidence – to have mythical virtues, and were used for traditional medicinal purposes. They were also used as simple ornamental objects.

À l’origine, la peau de rhinocéros était utilisée pour fabriquer des cuirasses et des boucliers, tandis que les cornes étaient sculptées en coupes rituelles de libation, aux vertus prophylactiques annoncées. On croyait ainsi que lorsque du poison serait versé dans la coupe, le matériau de la corne commencerait à s’agiter, prévenant du danger. Dès lors considérées comme un détecteur de poison, les cornes ont été sculptées dans des coupes complexes et raffinées, et faisaient un présent de choix vis-à-vis des dignitaires de la Chine ancienne. La sculpture met en valeur la transparence de ce matériau brun orangé, comme nous pouvons le voir sur cette coupe de libation ornée de fleurs (lotus), un motif récurrent pour ce type d’objet (Fig. 6). On dit que tout bon collectionneur des XVIème et XVIIème siècles ayant un cabinet de curiosité se devait de posséder une de ces cornes sculptées.

Originally, rhino skin was used to make breastplates and shields while horns were carved into ritual libation cups, for their prophylactic virtues. It was believed that when poison was poured into the cup, the material of the horn would begin to stir, warning of the danger. Considered as a poison detector, horns were sculpted into intricate and refined cups and gifted to Ancient China dignitaries. The sculpture highlights the transparency of this orangey brown material, as we can see on this libation cup adorned with flowers (lotus), a recurring pattern for this type of object (Fig. 6). It is said that any good collector of the XVIth and XVIIth centuries having a curiosity cabinet must have one of these carved horns.

Figure 6: Coupe de libation chinoise, collection privée. Chinese libation cup, private collection. Photo C. Caplan.

Par ailleurs, le comportement sexuel du rhinocéros a été préjudiciable à ses propres intérêts. Contrairement à celle de nombreuses espèces, la parade nuptiale peut durer une heure, plusieurs fois par jour. Une telle vigueur couplée à la forme suggérée est probablement à l’origine de la réputation aphrodisiaque attribuée à la corne. En effet, la consommation de corne broyée en infusion est supposée avoir de puissants effets aphrodisiaques et des vertus médicinales contre le cancer, par exemple. À ce jour, les cornes n’ont pas de vertus médicinales scientifiquement prouvées. Pourtant, ces légendes sont la principale cause du massacre des rhinocéros par braconnage. À cause des traditions, l’Extrême-Orient représente toujours le plus grand marché, avec un engouement toujours présent pour les cornes de rhinocéros.

Furthermore, the rhino sexual behaviour has been inimical to its own interests. Unlike that of many species, the mating parade may last one hour, several times a day. Such vigour coupled to its suggested shape is probably the source of the aphrodisiac reputation attributed to the horn. Indeed, the consumption of shredded horn in infusion is supposed to have powerful aphrodisiac effects and medicinal virtues against cancer for example.
Up to this date, horns have no proven medicinal virtues yet these legends are the main cause of rhinoceros massacre by poaching. Because of lore, Far East still represents the largest market, having a gargantuan craze for rhino horns.

Déjà à l’époque romaine, les rhinocéros étaient devenus rares en Asie. La Chine, par l’intermédiaire de l’Inde, a fait venir des cornes d’Afrique, qui étaient entre les mains du commerce romain. Au XVème siècle, trente ans avant l’expansion portugaise, l’amiral musulman Zheng He lance une flotte chinoise de 63 navires qui exploreront le monde à travers l’océan Indien de 1405 à 1433, au cours de sept expéditions. La Chine achète alors des cornes directement à l’Afrique. Le trafic se poursuit jusqu’à aujourd’hui.

In Roman times, rhinos already became scarce in Asia. Through India, China brought the African horns, which were in the hands of the Roman trade. In the XVth century, thirty years before the Portuguese expansion, the Muslim Admiral Zheng He initiated a Chinese fleet; sixty-three ships would then explore the world through the Indian Ocean from 1405 to 1433, for seven expeditions. China bought horns directly from Africa. Traffic has lasted until today.

En Ethiopie, les événements importants de la vie sociale des chrétiens sont accompagnés d’une consommation de boissons fermentées dans des tasses dédiées (voir Guindeuil, 2014). En ce qui concerne la coupe examinée, l’utilisation de corne de rhinocéros témoigne du prestige du propriétaire. Les coupes wança, destinées à boire de la bière, étaient utilisées par tous les groupes sociaux en Éthiopie. En plus de son utilisation initiale, la coupe wança, censée voyager avec son propriétaire dans un étui en bois (käzäna), pouvait également être utilisée comme un outil de mesure. Ces coupes sont généralement tournées sur un tour, ornées de deux à quatre rainures près de l’ouverture et d’un motif similaire à la base. La plupart d’entre elles sont fabriquées en corne de bœuf tandis que les plus prestigieuses sont en corne d’ivoire ou de rhinocéros. Les moins prestigieuses sont en bois ou en terre cuite. La qualité de la tasse est également jugée par sa taille et sa facture.

In Ethiopia, each important events of the Christians social life are accompanied by a consumption of fermented drinks in dedicated cups (see Guindeuil, 2014). Concerning the examined cup, the use of the rhino horn shows the owner’s prestige. Wança cups, intended to drink beer, were used by all social group in Ethiopia. Not only were they mean to travel with their owner in a wooden case (käzäna), they could also be used as a measuring tool. These cups are usually turned with a lathe, ornamented by two to four streaks near the opening and a similar pattern at the base. Most of them are made in ox horn, while the most prestigious are made in ivory or rhino horn. Less prestigious ones are made in wood or terracotta. The quality of the cup is also judged by its size and the craftsmanship.

B- Identification de la corne de rhinocéros / Rhino horn identification

Les cornes de rhinocéros, portées par les mâles et les femelles, ne sont pas des cornes stricto sensu car elles n’ont pas une base osseuse comme celle des cerfs par exemple. Elles ne ressemblent pas non plus à des défenses d’éléphant ou des défenses de morse. Les cornes de rhinocéros sont uniquement constituées de kératine agglutinée (une protéine fibrillaire présente dans les cheveux, les sabots et les ongles). On peut observer cette structure spéciale sous grossissement (Fig. 7 et Fig. 8). Cette masse compacte de cheveux étroitement soudés les uns aux autres, dure, est l’arme défensive du rhinocéros, et lui sert autant à assurer sa suprématie sur un harem que sur un territoire. Malheureusement, la corne est également assez dure pour être sculptée.

Rhino horns, both worn by males and females, are not horns stricto sensu because they do not have a bony base like deer antlers for example. Yet, they do not resemble elephant ivory or roar tusks either. Rhino horns are only made of agglutinated keratin (a fibrillary protein found in hair, hoofs and finger nails). This special structure can be observed under magnification (Fig. 7 and Fig. 8). This compact mass of hair closely welded to each other is the defensive weapon of the rhino and serves him not only to ensure its supremacy over a harem but also on a territory. Unfortunately, the horn is also hard enough to be carved.

Figure 7: Structure de la corne, schémas adaptés de Hieronymus, Witmer and Ridgely (2006). Horn structure, schemas adapted from Hieronymus, Witmer and Ridgely (2006). Illustration C. Caplan.

Contrairement à l’ivoire qui est creux, les cornes de rhinocéros sont pleines. La couleur peut varier d’un brun rougeâtre foncé à un brun clair (miel) et, dans le cas présent, en raison des conditions environnementales et de l’âge, brun foncé.

Unlike the ivory that is hollow, rhino horns are full. Colour can vary from a dark reddish brown to a light brown (honey) and in the present case, because of environmental conditions and age, dark brown.

La structure de la corne est visible sur les micrographies de la base de la coupe, où elle a été polie par l’utilisation (Fig. 8). La section apparente de la corne montre des tubules de kératine avec des points plus sombres au centre; ce sont les cavités médullaires. Notez la couleur orange brunâtre et la transparence qui caractérisent la corne de rhinocéros.

The horn structure can be observed on the micrographs of the cup basement, where it has been polished by the use (Fig. 8). The apparent horn cross section shows keratin horn tubules with darker points at the centre, those are the medullar cavities. Note the brownish orange colour and the transparency which are characteristic of rhino horn.

Les matières plastiques sont couramment utilisées pour imiter la corne de rhinocéros (généralement en acétate ou en polyester, comme pour l’écaille de tortue), mais dans ce cas, aucune structure interne ne peut être observée.

Plastic materials are commonly used as an imitation of rhino horn (typically acetate or polyester, like for tortoise shell) but in those cases, no internal structure can be observed.

Figure 8: Micrographie de la base de la coupe (lumière transmise et réfléchie). On peut observer la cavité médullaire, les canaux au centre des tubules et la transparence caractéristique. Les lignes légèrement incurvées blanchâtres sont des traces faites par le tour qui a façonné l’objet. Sur la partie supérieure, la structure résultant de l’agglomération des cheveux est explicite. Micrograph of the base of the cup basement (transmitted and reflected light).The medullar cavity/channels in the center of the tubules and the characteristic transparency can be observed. The whitish slightly curved lines are traces made by the lathe. On the upper part, the structure resulting of the hair agglomeration is explicit. Micrographies F. Notari.

*****

Fin de la 1ere partie, la suite d’ici quelques jours sur le site !

End of the first part, to follow in the coming day !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.