Nouveautés à bouquiner

Beaucoup de travail par ici, moins de temps pour écrire sur le blog ces dernières semaines et je m’en excuse. Néanmoins, j’ai reçu quelques chouettes ouvrages que j’ai beaucoup apprécié. Voilà donc quelques propositions pour enrichir vos bibliothèques dédiées aux bijoux.

Lots of work here, less time to blog in the last few weeks and I apologize for that. Nevertheless, I received some nice books that I really appreciated. Here are some suggestions to enrich your libraries dedicated to jewelry.

1- « North by Northwest » (🇬🇧) – Arnoldsche Publishers – A partir de 28 euros

Il y a peu, je recevais de la maison d’éditions Arnoldsche la première monographie dédiée à l’artiste bijoutière Laurie Hall. Et ce fut pour moi une véritable découverte de son travail. J’avais déjà entendu parler d’elle mais je n’avais jamais vraiment pris le temps de découvrir son travail et tout ce qui l’entoure. Ce livre de 112 pages et 77 illustrations, proposé au prix de 28 euros au départ de l’éditeur, m’a véritablement permis d’en apprendre plus sur elle et de comprendre son travail.

Not long ago, I received from the Arnoldsche publishing house the first monograph dedicated to the artist jeweler Laurie Hall. And it was for me a real discovery of his work. I had already heard of her but I had never really taken the time to discover her work and everything that surrounds it. This book of 112 pages and 77 illustrations, offered at a price of 28 euros from the publisher, really allowed me to learn more about her and to understand her work.

Laurie Hall est née 1944 à Portland, état de l’Oregon et elle a grandit à Cedar Hills, un banlieue de Portland où vivait sa famille. La famille n’est pas très riche mais les enfants grandissent dans un univers où l’art et la musique sont très présents. Son père est bricoleur et la petite Laurie se découvre un attrait pour les objets fait-main. Parallèlement à cela, elle est éduquée dans la culture des artistes amérindiens de la région de Yakima dans l’état de Washington. Cette culture va faire partie du fil conducteur de son travail.

Laurie Hall was born in 1944 in Portland, Oregon and grew up in Cedar Hills, a suburb of Portland where her family lived. The family is not very rich but the children grow up in a universe where art and music are very present. Her father is a handyman and little Laurie discovers an attraction for handmade objects. Along with this, she is educated in the culture of Native American artists in the Yakima region of Washington State. This culture will be part of the common thread of his work.

Sa découverte de la bijouterie date des années 60 quand elle prend un cours à la Willamette University of Salem. Sa découverte d’Alexandre Calder via un article du magazine American Craft finit de la convaincre qu’elle a trouvé sa voie. Elle sort diplômée de l’université avec une licence en éducation artistique et dévient professeur à la Vashon High School puis à la Mercer Island où elle restera 24 ans. Sa rencontre avec la bijoutière Ramona Solberg en 1969 décide de la suite de sa vie artistique. Elle se rapproche des artistes qui ont construit les départements de bijouterie de la Central University of Washington et de la University of Washington.

Her discovery of jewelry dates back to the 1960s when she took a course at Willamette University of Salem. Her discovery of Alexander Calder via an article in American Craft magazine finally convinced her that she had found her calling. She graduated from university with a degree in art education and became a professor at Vashon High School and then at Mercer Island where she remained for 24 years. His meeting with the jeweler Ramona Solberg in 1969 decided the rest of his artistic life. She is close to the artists who built the jewelry departments of the Central University of Washington and the University of Washington.

Dans ce territoire que l’on nomme Pacific Northwest, de nombreux talents vont alors construire leurs parcours créatifs et narratif autour de l’histoire de ce secteur géographique. Laurie devient très proche de Solberg mais aussi de Ron Ho et de Kliff Slemmons. Son travail se construit autour de la culture Yakama dont elle se sent proche par son histoire familiale puisque sa famille a fait partie des premiers pionniers qui se sont installés dans cette région en 1865. Avec un objectif, raconter une histoire et un patrimoine. Dès les années 70, elle s’installe alors comme bijoutière en plus de son activité de professeur.

In this territory called Pacific Northwest, many talents will then build their creative and narrative journeys around the history of this geographical area. Laurie becomes very close to Solberg but also to Ron Ho and Kliff Slemmons. Her work is built around the Yakama culture to which she feels close through her family history since her family was one of the first pioneers who settled in this region in 1865. With one objective, to tell a story and a heritage. In the 1970s, she set up as a jeweler in addition to her teaching activity.

Le livre vous raconte en détail sa vie, ses rencontres et vous donne toutes les clés pour comprendre son travail et l’appréhender au mieux. Cette monographie remarquablement documentée est signée de Susan Cummins et Damian Skinner. Ils ont déjà publié le livre « In Flux: American Jewelry and
the Counterculture » dont je vous ai longuement parlé et qui me semble indispensable pour comprendre la culture américaine autour du bijou moderne et contemporain. Ce livre supplémentaire ne sera donc pas de trop chez vous.

The book tells you in detail about his life, his encounters and gives you all the keys to understanding his work and apprehending it as well as possible. This remarkably documented monograph is signed by Susan Cummins and Damian Skinner. They have already published the book « In Flux: American Jewelry and
the Counterculture » about which I spoke to you at length and which seems essential to me to understand American culture around modern and contemporary jewelry. This additional book will therefore not be too much for you.

2- « La métaphysique du bijou – Objet d’histoires, parure du corps et matériaux de l’oeuvre d’art au XIXe siècle » (🇫🇷) – Presse Universitaire de Rennes – 28 euros

Ce n’est pas souvent qu’un ouvrage en français sur le domaine de l’histoire du bijou sort. Du moins, un ouvrage indépendant. Fruit du travail de thèse réalisé par la docteure en histoire de l’art, Mme Charline Coupeau, ce livre proposé aux Presses Universitaires de Rennes se propose d’analyser le XIXe siècle, époque complexe et chargée, au travers de ses bijoux.

It is not often that a work in French on the field of the history of jewelery comes out. At least, an independent work. Fruit of the thesis work carried out by the doctor in art history, Mrs. Charline Coupeau, this book offered to the Presses Universitaires de Rennes proposes to analyze the 19th century, a complex and busy period, through its jewels.

Fortement connoté, le bijou révèle tout de ce siècle mouvementé qui voit des changements drastiques culturels, sociétaux et politiques. Du renouveau de l’industrie du luxe jusqu’à la fin de l’Art nouveau, ce livre d’une extrème qualité et longuement documenté vous permet de mieux saisir la complexité, la richesse et toute la spécificité des joyaux de ce siècle. Vous y croiserez les plus grands joailliers, de Froment-Meurice à Vever en passant par Wiese, Odiot, Nitot ou encore Mellerio ou Morel. Autant de noms indissociables de ce siècle bousculé.

Strongly connoted, the jewel reveals everything about this turbulent century which saw drastic cultural, societal and political changes. From the revival of the luxury industry to the end of Art Nouveau, this book of extreme quality and extensively documented allows you to better understand the complexity, the richness and all the specificity of the jewels of this century. You will come across the greatest jewelers there, from Froment-Meurice to Vever via Wiese, Odiot, Nitot or even Mellerio or Morel. So many names inseparable from this turbulent century.

Epoque de la révolution industrielle, le XIXe est un siècle de changements profonds pour l’homme et la sociète. De ces modifications profondes, un besoin d’ancrage se fait ressentir. Le bijou du XIXe est ainsi un creuset de symboles et de codes. Messages cachés, portés particuliers, position des bijoux sur les vétements, pierres utilisées, motifs récurents, l’auteur analyse les modes et les tendances en les rapprochant des grandes dates de ce siècle fondateur dont les réalisations sont la base de notre mode de vie actuel. Je ne peux que vous recommander cet ouvrage dont les trois axes – objet, corps et matière – vous apporteront toute la compréhension d’une bijouterie joaillerie qui peut être vue comme une clé idéale d’investigation d’un siècle si particulier et novateur.

The era of the industrial revolution, the 19th century was a century of profound changes for man and society. From these profound changes, a need for anchoring is felt. 19th century jewelery is thus a melting pot of symbols and codes. Hidden messages, particular worn, position of jewelry on clothing, stones used, recurring patterns, the author analyzes fashions and trends by comparing them to the major dates of this founding century whose achievements are the basis of our current way of life. . I can only recommend this work whose three axes – object, body and material – will bring you all the understanding of a jewelry that can be seen as an ideal key to the investigation of a century so particular and innovative.

3- « Lithomania » ( 🇬🇧🇩🇪) – Arnoldsche Publishers – A partir de 28 euros

« Lithomania » est le catalogue de l’exposition du même nom conçue par les étudiants du campus de la Hochschule Trier’s Faculty for Gemstone and Jewellery d’Idar-Oberstein. L’objet de celle-ci répond à une invitation du Design Lab du Museum of Decorative Arts de Berlin qui les a invité à venir explorer et se confronter à la collection du musée et à proposer leur propre regard sur la pierre, ses possibilités tout en gardant un axe bijou pour la sublimer.

« Lithomania » is the catalog of the exhibition of the same name designed by students from the campus of the Hochschule Trier’s Faculty for Gemstone and Jewelery in Idar-Oberstein. The object of this one responds to an invitation from the Design Lab of the Museum of Decorative Arts in Berlin, which invited them to come and explore and confront the museum’s collection and to offer their own view of stone, its possibilities while keeping a jewel axis to sublimate it.

Entre culture, histoire, écologie, politique, les étudiants de l’université s’interrogent sur la fonction de la pierre comme médium privilégié du bijou d’aujourd’hui. Objets politiques, objets sacrés, objets économiques, les pierres répondent à des questions diverses et provoquent des réactions fortes et légitimes autour de l’extraction et le gestion des ressources.

Between culture, history, ecology, politics, university students wonder about the function of stone as the preferred medium for jewelry today. Political objects, sacred objects, economic objects, stones answer various questions and provoke strong and legitimate reactions around the extraction and management of resources.

Autour d’un angle précis – la fascination des hommes pour les pierres – les travaux des étudiants tentent de répondre à celle-ci en la recontextualisant dans un bijou contemporain et actuel. Le resultat? Une exposition fraiche, innovante qui interroge sur la matière, sa signification et ses réalités multiples et complexes.

Around a specific angle – the fascination of men for stones – the work of the students tries to respond to it by recontextualizing it in a contemporary and current jewel. The result? A fresh, innovative exhibition that questions matter, its meaning and its multiple and complex realities.

A bientôt et bonne lecture!

See you soon and enjoy!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.