L’Austrasie, un royaume et des bijoux

Affiche

Bien avant la France, le Luxembourg, la Belgique et l’Allemagne que nous connaissons aujourd’hui, il y eu l’Austrasie. Un royaume immense, sur lequel demeurent de nombreuses questions, mais qui permet de mieux comprendre les liens historiques, culturels mais aussi linguistiques entre ces différents pays. A l’heure où les régions fusionnent, où certains considèrent la disparition des départements comme une perte d’identité et où l’Est de la France se tournent toujours plus vers ses voisins et plus particulièrement l’Allemagne, l’exposition qui vient de s’installer dans la ville de Saint-Dizier lève le voile sur un passé riche et pourtant méconnu.

A long time before France, Luxembourg, Germany or Belgium, it was the time of a big but forgotten kingdom : the Austrasie. At the time where French regions merge, where a lot of people considers the loss of the French departments like a loss of identity and where the East of France is always more economically linked to Germany, the exhibition organized in Saint-Dizier is perfect to discover the rich past of our country and their historical, cultural and linguistic links.

Bague dite anneau de St Arnoul

Bague en or et cornaline dite de “Saint-Arnoul”, vers 614-626. Saint-Arnoul” gold and cornelian ring, circa 614-626. Photo : © Gérard Coing, DRAC Lorraine, conservation régionale des monuments historiques

Austrasie3

L’une des fibules en argent doré découvertes dans la tombe de Niedernai en Alsace. One of the gilded-silver brooches found in a tomb at Niedernai (Alsace). Photo : © Strasbourg, Musée Archéologique. Photo Musées de Strasbourg, M. Bertola

Pour la première fois, de très nombreux objets en provenance des musées de Cologne et Stuttgart (Allemagne,), d’Amay et de Bruxelles (Belgique) ou du musée d’art et d’histoire du Luxembourg  sont rassemblés et exposés avec des pièces remarquables provenant de fouilles récentes menées en Lorraine sur les sites de Preny et de Saint-Dizier. Si je vous parle aujourd’hui de cette exposition, c’est parce que celle-ci présente une très large sélection de bijoux empierrés en or ou argent qui démontrent de la créativité et l’habileté des artisans de cette époque qui ont œuvré entre les VIe et VIIe siècle après J.C.

For the first time, many impressive pieces coming from the museums of Collogne and Stuttgart (Germany), Amay and Brussels (Belgium) and from the Luxembourg museum of history are gathered and displayed with rare pieces coming from recent excavations completed in Preny and Saint-Dizier (France). if I decide to speak you about this event, it because the selection of jewels is absolutly wonderful and shows how the craftsmen from the 6th to 7th centuries were creative and skilled.

Austrasie6

Couteau avec manche en or découvert en Meuse en 1910, vers 474-491. Knife with gold handle discovered in Meuse (France) in 1910, circa 474-491. Photo : © RMN-Grand Palais (musée d’Archéologie nationale) / Franck Raux

L’Austrasie voit le jour au début du VIe siècle, en 511 ap. J.C. quand – à la mort de Clovis – le royaume est partagé entre les fils de celui-ci. Les rois successifs étendront le territoire avant que celui-ci ne chute progressivement après 717 ap. J.C. L’exposition permet aux visiteurs de voyager et de comprendre les différents jeux de pouvoir en place dans le royaume, le fonctionnement de la société civile austrasienne mais aussi d’admirer de très nombreux exemples d’objets de la vie quotidienne dont des bijoux et des pièces d’orfèvrerie remarquablement conservés et restaurés qui témoignent de modes de vie différents selon les catégories sociales.

The kingdom of Austrasie born in 511 AD after the death of Clovis when his own kingdom is shared between his sons. All the successive kings extended the territory until 717 AD and its progressive fall. The exhibition allows visitors to travel and to understand strategic powers in place as the functioning of the Austrasian civil society. Many everyday life objects such as jewels and goldsmithery talk about the ways of life in Austrasie.

Ainsi, la tombe de “La dame de Grez-Doiceau” découverte en 2002 en Wallonie illustre bien la richesse des parures en circulation dans ce royaume : une paire de boucles d’oreilles en or à anneaux tressés et pendants polyédriques, deux fibules en or et alliage de cuivre, une bague en or, un collier composé de trois petits pendentifs en or et grenats, et un collier en perles d’ambre. La défunte était de plus parée d’une coiffe ornée de vingt-huit appliques en feuilles d’or découpées et estampées. Le dessin réalisé par B. Clarys illustre d’ailleurs le porté possible de ces pièces.

The Lady of Grez tomb, discovered in 2002 in Wallonia, shows us how could be rich the set of jewels sold on this territory : gold earrings, brooches, necklace with three gold and garnets pendants and amber beads necklace. In more, the deceased owned certainly an headdress with little gold patterns. The drawing behind made by B. Clarys is a supposition about the way to wear these jewels.

Austrasie7

La dame de Grez, dessin de B. Clarys. The Lady of Grez, drawing by B. Clarys.

Austrasie4

Les différents bijoux issus de la fouille de la tombe de la dame de Grez. The different jewels from the lady of Grez tomb. Photo : Namur, Direction de l’Archéologie, Ministère de la Région Wallonne (Belgique)

L’anneau de Saint-Arnoul comme la bague en or découverte à Saint-Dizier lors des fouilles INRAP de 2002 inaugurent pour la ville de nombreuses découvertes sur les sites des Tuileries et des Crassées. En effet, ce deuxième lieu révèle la présence d’une église mais surtout de plus de 560 tombes qui livrent campagne après campagne des trésors d’informations.

The Saint-Arnoul ring discovered in Metz as the gold ring discovred in Saint-Dizier in 2002 are some good news for the town where two places – the Crassées and the Tuileries – are always excavated. In this first place were discovered a church and more then 560 tombs.

Austrasie1

Fermoir d’aumônière. Or, lapis-lazuli et grenats. Clasp almoner’s purse. Gold, lapis-lazuli and garnets. Photo : Musée de Saint-Dizier / C. Phillipot

Austrasie2

Bague cruciforme en or et grenats découverte en 2002 à Saint-Dizier. Cruciform gold and garnets ring discovered in 2002 at Saint-Dizier (France). Photo : Musée de Saint-Dizier / C. Phillipot

Austrasie5

Fibule en or, nacre et pierres gemmes diverses, VIIe siècle, découverte à Humbécourt (Haute-Marne). Gem-set gold brooch, circa 7th century, discovered at Humbécourt (France). Photo : © RMN-Grand Palais (musée d’Archéologie nationale) / René- Gabriel Ojéda

Enfin, pour les amoureux de joaillerie, la maison Luc Taillandier qui est basée à Montbrison a imaginé une réinterprétation de la bague cruciforme découverte en 2002. L’occasion aussi de vous procurer le joli catalogue remarquablement illustré qui vous coutera 25 € et qui vous permettra d’emporter un peu d’Austrasie avec vous.

Lovers of jewelry will be happy to admire two creations by Luc Taillandier, a jeweler based in Montbrison. He has imagined a new version on the ring discovered in Saint-Dizier. In more, for the cool price of 25 €, you can buy the well-documented catalog to take back with you a little part of Austrasie.

FullSizeRender

Bagues créées par l’atelier Luc Taillandier. Or, diamants, perle et rubis. Rings made by Luc Taillandier. Gold, diamonds, pearls and rubies. Photo : Le Gemmologue

L’exposition est remarquablement conçue et didactique. Sa scénographie permet d’appréhender au mieux les mœurs et l’histoire mouvementée de ce royaume. Elle est gratuite et dure jusqu’au 26 mars 2017. Je ne peux que vous encourager à aller la découvrir et à vous émerveiller devant les pièces exposées à l’espace Camille Claudel.

The exhibition is really amazing and perfectly tought. Its scenography allows visitors to understand the history of this kingdom. Free admission, this one runs until the 26th of March 2017. You have to go !

À bientôt !

See you soon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *