Connaissez-vous la Cofalit®?

La maison Boucheron ne cesse d’innover dans le domaine de la joaillerie en explorant des pistes créatives surprenantes. Cela fait maintenant un moment que la maison nous a habitué aux annonces étonnantes sur les matières qu’elle utilise pour la création de ces collections de haute joaillerie comme pour des collections capsules plus confidentielles. Avec la dernière version de Jack de Boucheron, la maison s’approprie la Cofalit®, une matière habituellement utilisée pour les remblais d’autoroutes qu’elle sublime ici avec une certaine audace qui lui réussie. On dit oui ! Mais savez-vous ce qu’est la Cofalit ?

Boucheron is constantly innovating in the field of jewelry by exploring surprising creative avenues. It’s been a while now that the house has accustomed us to astonishing announcements on the materials it uses for the creation of these high jewelry collections as well as for more confidential capsule collections. With the latest version of Jack de Boucheron, the house appropriates Cofalit®, a material usually used for motorway embankments that it sublimates here with a certain audacity that succeeds. We say yes! But do you know what Cofalit is?

Broche Jack en or blanc, diamants et Cofalit®. Vidéo : Boucheron

Jack brooch with white gold, diamonds and Cofalit®. Vidéo by Boucheron

Ce bel exemple de R&D dans la joaillerie montre qu’il est possible d’aller chercher des solutions créatives dans les entreprises de haute technologie. En France, si nous n’avons pas de pétrole, nous avons des idées et la tech dans l’Hexagone, c’est une vraie valeur ajoutée. En 1992, le groupe Europlasma voit le jour avec une technologie : la torche à plasma développée pour l’aérospatiale. Initialement dédiée à tester la résistance des matériaux des missiles lors de leur entrée dans l’atmosphère, elle est rapidement testée pour le développement d’autres applications dans le domaine de sidérurgie et de la métallurgie car cet outil permet d’obtenir des températures proches de celles du soleil afin de porter la matière en fusion. La même année, EDF initie ce que l’on appelle un GIE, un groupement d’intérêt économique et fonde Inertam avec un objectif : créer un prototype industriel pour traiter l’amiante par vitrification en utilisant une technologie au plasma, à l’époque confidentielle.

This fine example of R&D in jewelery shows that it is possible to find creative solutions in high-tech companies. In France, if we don’t have oil, we have ideas and tech in France is a real added value. In 1992, the Europlasma group was born with a technology: the plasma torch developed for the aerospace industry. Initially dedicated to testing the resistance of missile materials during their entry into the atmosphere, it was quickly tested for the development of other applications in the field of steel and metallurgy because this tool makes it possible to obtain temperatures close to those of the sun in order to carry the material in fusion. The same year, EDF initiated what is called a GIE, an economic interest grouping and founded Inertam with one objective: to create an industrial prototype to treat asbestos by vitrification using plasma technology, at the time confidential.

Dans les années 1970 et jusque dans les années 1980, de nombreux médecins constatent que des ouvriers exposées à l’amiante dans le cadre de leur travail sont touchés par des maladies respiratoires très graves telles que des cancers respiratoires absolument incurable. L’Amiante, vous la connaissez tous car, si elle est interdite depuis 1997 sur le territoire nationale, elle fut longtemps utilisée pour l’isolation des bâtiments par exemple. En France, le scandale de l’amiante a longtemps fait la Une de la presse pour la lenteur des pouvoirs publics à réagir sur cette question sanitaire cruciale. Avec les chantiers de désamiantage qui se multiplient, il faut donc trouver une solution de retraitement pour ce matériaux inoffensif dans la nature mais totalement problématique quand il est manipulé sans protection et que les poussières sont inhalées durant de nombreuses années.

In the 1970s and into the 1980s, many doctors noted that workers exposed to asbestos in the course of their work were affected by very serious respiratory diseases such as absolutely incurable respiratory cancers. Asbestos, you all know it because, if it is prohibited since 1997 on the national territory, it was long used for the insulation of buildings for example. In France, the asbestos scandal has long made the front page of the press for the slowness of the public authorities to react on this crucial health issue. With the increasing number of asbestos removal sites, it is therefore necessary to find a reprocessing solution for this harmless material in nature but totally problematic when it is handled without protection and the dust is inhaled for many years.

Procédé de vitrification de l’amiante par Inertam. Photo : Inertam

Asbestos vitrification process by Inertam. Photo : Inertam

En 2003, le groupe Europlasma rachète Inertam à EDF, le procédé de vitrification de l’amiante est désormais fonctionnel et il offre une alternative plus qu’intéressante à la valorisation d’un déchet problématique. Mais comment fabrique-t-on de la Cofalit®? Rendez-vous pour cela dans l’usine de Morcenx (dans les Landes), la seule unité Stockée dans des décharges spécialisée, l’amiante est d’abord triée selon un processus bien particulier pour éviter des pollutions et des contaminations. Une fois triés, les conteneurs de déchets amiantés sont d’abord acheminés puis montés sur une porte-conteneurs automatisés (sans chauffeur) pouvant entrer en « zone polluée », là ils passent par un système de lavage puis de décontamination, le résultat de cette opération permet un tri encore plus fin des déchets qui sont alors dirigés vers des broyeurs puis vers un système de stockage qui alimente les fours. Là, les déchets broyés entrent dans les fours et sont portés à une température de fusion entre 1400 et 1600 degrés obtenue par deux torches à plasma de 2 méga watts. Les fibres d’amiante sont alors totalement détruites. Je vous rassure, les fumées émises sont également retraitées. Progressivement, la température baisse et la matière fondue rejoint des lingotières géantes où elle termine de refroidir à l’air libre. Les blocs obtenus rejoignent une zone de stockage avant de partir pour leur nouvelle vie.

In 2003, the Europlasma group bought Inertam from EDF, the asbestos vitrification process is now operational and it offers a more than interesting alternative to the recovery of problematic waste. But how is Cofalit® made? For this, go to the Morcenx factory (in the Landes), the only unit Stored in specialized landfills, asbestos is first sorted according to a very specific process to avoid pollution and contamination. Once sorted, the containers of asbestos waste are first transported and then mounted on an automated container ship (without a driver) that can enter a « polluted area », there they go through a washing and then decontamination system, the result of this This operation allows even finer sorting of the waste, which is then sent to shredders and then to a storage system that supplies the ovens. There, the crushed waste enters the furnaces and is brought to a melting temperature between 1400 and 1600 degrees obtained by two 2 mega watt plasma torches. The asbestos fibers are then totally destroyed. I assure you, the fumes emitted are also reprocessed. Gradually, the temperature drops and the molten material joins giant ingot molds where it finishes cooling in the open air. The blocks obtained join a storage area before leaving for their new life.

Photo : Boucheron

Une fois vitrifiée, la matière peut être concassée. Elle peut également être taillée et polie. Il a fallu de longs mois de travail pour obtenir le résultat escompté par la Maison Boucheron. Car le modèle Jack répond à un cahier des charges précis sur la forme attendue. Avec cette matière considérée « aux antipodes du précieux dans l’imaginaire collectif » selon les propres mots de la Directrice Artistique – Mme Claire Choisne – la Maison Boucheron montre que tout peut être bijou et ouvre une voie d’exploration intéressante en introduisant une préciosité évidente à cette « matière dernière », fruit de la réhabilitation d’un matériaux largement décrié en son temps et qui trouve ici une deuxième vie utile, enthousiasmante et même précieuse.

Once vitrified, the material can be crushed. It can also be cut and polished. It took many months of work to obtain the result expected by Maison Boucheron. Because the Jack model meets precise specifications on the expected shape. With this material considered « at the antipodes of the precious in the collective imagination » in the words of the Artistic Director – Mrs. Claire Choisne – the Maison Boucheron shows that everything can be a jewel and opens an interesting way of exploration by introducing an obvious preciousness. to this « last material », fruit of the rehabilitation of a material widely decried in its time and which finds here a useful, exciting and even precious second life.

A bientôt !

See you soon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.