Catherine Daymard, un talent à suivre

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Fin 2017, une discrète invitation dans ma boite mail a attiré ma curiosité. Catherine Daymard me proposait de venir découvrir sa toute jeune maison et ses premières pièces lors d’une soirée privée. Y répondant positivement, qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir certes peu de pièces mais toutes d’une très belle qualité d’exécution assurée par les meilleurs ateliers parisiens œuvrant pour la haute joaillerie. Quelques mois plus tard, nous nous retrouvions autour d’un thé à l’Hôtel Baume pour qu’elle me parle plus en détails d’elle et de son projet : la maison Daymard.

At the end of 2017, a discreet invitation in my mailbox attracted my curiosity. Catherine Daymard offered me to come and discover her young company and her first jewels during a private party. Answering positively, it was a surprise to discover few pieces but all of a very good quality of execution provided by the best Parisian workshops working for high-end jewelry. A few months later, we have shared a moment at Hotel Baume to talk about her life and her project : the Daymard jewelry house.

Daymard

Bague mobile « La Coloquinte » en or jaune et cornaline. Yellow gold La Coloquinte ring featuring mobile cornelian pieces. Photo : ©MarieChabrol

Catherine Daymard est une femme chaleureuse et passionnée. Un grand sourire illumine le visage de celle qui accepte de se raconter sans fard. Quatre enfants, une vie de famille riche et une vie professionnelle intense dans le marketing lui donnent envie aujourd’hui de valoriser sa propre maison que je suis heureuse de vous présenter avec ce papier.

Catherine Daymard is a warm and passionate woman. A big smile illuminates the face of the one who agrees to tell herself frankly. Four children, a rich family life and an intense professional life in marketing make her the opportunity to promote her own house that I am happy to present here with this article.

Les bijoux font partis de la vie de Catherine depuis sa plus tendre enfance grâce à une maman qui commande et offre des bijoux à ses enfants dès leur adolescence pour se souvenir des moments importants : des bagues en or, argent, des boucles d’oreilles en écaille de tortue, des turquoises. Autant de matières qui font pétiller les yeux de Catherine. Ces pièces revêtent une très grande importance dans sa vie par l’impact émotionnel qu’ils offrent. Destinés à être transmis, ils sont les témoins de l’histoire de sa famille. C’est le point de départ de la réalisation de nombreux bijoux… Son père, historien de l’art et journaliste, lui donne ce gout du monde, du voyage et des beaux objets. La maison de son enfance est pleine de pendules, de tableaux et de meubles qui racontent de belles histoires… En accompagnant son père chez les artisans qui restaurent et entretiennent la collection familiale, elle découvre ces métiers essentiels mais souvent trop discrets : ébénistes, horlogers ou encore joailliers… Enfin, un grand oncle antiquaire et surtout une maison familiale perdue dans la nature du Sud-Ouest complète cette enfance heureuse qui sera, il y a environ un an et demi, le point de départ de sa première collection.

The jewels have been part of Catherine’s life since her early childhood thanks to a mother who orders and offers jewelry to her children since their teenage years to remember important moments : rings in gold, silver, earrings with tortoiseshell, turquoises. So many materials that make Catherine’s eyes sparkle. These pieces are very important in one’s life because of the emotional impact they offer. Destined to be transmitted, they are witnesses of the history of her family. This is the starting point for the realization of many jewels … His father, art historian and journalist, gives her this taste of the world, travels and beautiful objects. The house of her childhood is full of clocks, paintings and furnitures that tell beautiful stories… Accompanying her father at the artisans who restore and maintain the family collection, she discovered these essential, but often too close, jobs : cabinetmakers, watchmakers or jewelers … Finally, great- uncle who is antique dealer and especially a family home lost in the nature of the Southwest completes this happy childhood which will be, about a year and a half ago, the starting point of her first collection.

Daymard

Bague « Autour de la terre » en or jaune, diamants, saphirs verts et jade. Yellow gold ring Autour de la terre featuring diamonds, green sapphires and jade. Photo : ©MarieChabrol

À l’heure de se déterminer professionnellement, elle optera pour une préparation HEC mais conservera l’histoire de l’art en passion et loisir. Quelle que soit sa ville d’habitation, elle maintiendra sa participation à des cours, des conférences ou des visites de musées… Ce sera d’abord Ottawa, puis un retour en France pour intégrer des grands noms de la cosmétique puis du domaine industriel. Chef de produits France, elle travaille à Lyon, à Toulouse puis à Paris. C’est lors de l’une de ses missions pour un fabricant de teintures pour textiles qu’elle découvre les cabinets de styles et de tendances, expérimentant le travail sur la couleur et renouant, alors, avec ce domaine artistique qui la passionne tant ! Son experience multi supports et son enthousiasme lui donne envie de transmettre. Elle devient professeur dans le domaine du marketing et partage son experience du lancement de produit avec ses étudiants, heureux d’échanger avec une véritable femme de terrain.

At the time of determining herself professionally, she will opt for a HEC preparation but will keep the history of art in passion and hobby. Whatever her home city, she will continue her participation in courses, conferences or museum visits … It will be first Ottawa, then a return to France to integrate the big names of the cosmetic industry then the industrial sector. Product Manager France, she have been working in Lyon, Toulouse and Paris. It was during one of her missions for a manufacturer of textile dyes that she discovered the cabinets of styles and trends, experimenting the work on color and renewing, then, with this artistic field that passionate her so much ! Her experience and enthusiasm makes her want to transmit. She becomes a professor in the field of marketing and shares her product launch experience with her students, happy to talk with a hands-on woman.

  • Daymard

Bague « Maharadja » en or jaune, perles, émeraudes, tourmaline verte de 11,54 carats (Afrique) et plumes d’autruches. The Maharadja yellow gold ring featuring pearls, emeralds, a impressive blue-green 11,54 ct tourmaline from Africa and ostrich feathers. Photo : ©MarieChabrol

Il y a quelques années, les bijoux reviennent plus intensément dans sa vie alors qu’elle devient consultante pour les entreprises des métiers d’art.. Elle commence à en dessiner, à les observer plus attentivement dans les tableaux et elle décide de s’autoriser à en créer pour ses premières clientes. Daymard Contes & Joaillerie est lancé en 2015. Ses premiers croquis la ramènent à cette maison du Sud-Ouest – son paradis – et son jardin baigné de soleil, son généreux arbre à kakis et ses citrouilles mystérieuses. Puis elle s’inspirent de ses voyages comme celui à Istanbul qui lui murmure la bague Hagia Sophia. En parallèle du dessin, elle s’inscrit à l’Institut National de Gemmologie et à l’Ecole Boulle pour se former à la reconnaissance des gemmes qu’elle affectionne depuis l’enfance.

A few years ago, the jewels come back more intensely in her life as she becomes a consultant for the craft companies… She starts to draw, to observe them more closely in the paintings and she decides to authorize to create for its first customers. Daymard Contes & Joaillerie is launched in 2015. Her first sketches take her to this Southwestern home – her paradise – and its sun-drenched garden, its generous khaki tree and its mysterious pumpkins. Then she takes inspiration from her travels like the one in Istanbul that whispered the Hagia Sophia ring. In parallel with the drawing, she enrolled at the National Institute of Gemology and the Ecole Boulle to train in the recognition of gems that she has loved since childhood.

Daymard

Bague « La Collerette » en or blanc, diamants et opale rose. La Collerette white gold ring featuring diamonds and pink opal. Photo : ©MarieChabrol

Cette première collection offre une petite dizaine de pièces, toutes uniques et de fabrication parisienne, offrant des voyages multiples dans l’univers de Catherine. Le jardin de la maison du Sud-Ouest se retrouve dans la Coloquinte (bague en or jaune et croissants de cornaline mobiles dont la fabrication a demandé de très longs mois de développement), dans les Choux d’or parés de diamants, de saphirs ou de perles de culture mais aussi dans Les Oiseaux du Paradis qui célèbre l’amour.

This first collection offers a dozen pieces, all unique and Parisian manufacturing, offering multiple trips in the world of Catherine. The garden of the house of Sud-Ouest is found in the Coloquinte (yellow gold ring and mobile carnelian croissants whose production required very long months of development), in the Choux d’or adorned with diamonds, sapphires or cultured pearls but also in Les Oiseaux du Paradis who celebrates love.

Daymard

Bague « Hagia Sophia » en or blanc, calcédoine bleue, tourmalines et émail. Hagia Sophia white gold ring featuring blue chalcedony, tourmalines and enamel. Photo : ©MarieChabrol

Il me faut aussi évoquer la Collerette, qui s’habille d’opale rose, célèbrant la princesse de Clèves mais aussi Hagia Sophia qui s’illumine d’émaux au grand feu. Enfin, la bague Maharadja offre au regard une superbe tourmaline et stylise un turban où les plumes d’autruches (travaillées par le plumassier Eric Charles Donatien)  rappellent que la joaillerie n’a pas besoin d’être compliquée pour avoir du panache. Il lui suffit de conter de belles histoires, de montrer de belles matières et d’offrir une fabrication irréprochable. À ces trois points essentiels, Catherine répond avec brio. J’ai déjà hâte d’entendre ses prochaines histoires et de les partager ici avec vous !

I must also mention the Collerette, which dresses itself with pink opal, celebrating the Princess of Cleves but also Hagia Sophia who illuminates grand feu enamels. Finally, the Maharadja ring gives the look a superb blue-green tourmaline and stylises a turban where the ostrich feathers (worked by the plumassier Eric Charles Donatien) remind us that jewelry does not need to be complicated to have panache. It is enough if it tell beautiful stories, show beautiful materials and offer an irreproachable manufacturing. At these three essential points, Catherine responds brilliantly. I can not wait to hear her next stories and share them here with you !

À bientôt !

See you soon !

Photo de couverture : bague « papillon » en or jaune et blanc, diamants, grenats tsavorites, émeraudes et perles de culture. Papillon white and yellow gold ring featuring diamonds, tsavorite garnets, emeralds and culture pearls. Photo : ©MarieChabrol

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *