Sara Bran : quand l’art du repercé s’élève au plus haut

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Depuis le 8 juin, et jusqu’au 4 novembre 2018, l’atypique et étonnant Musée le Secq des Tournelles présente une exposition qu’il est nécessaire de voir tant la technique de l’artiste joaillière Sara Bran est particulière et remarquable. Peu avant la semaine de la mode, j’ai eu l’occasion d’aller découvrir le lieu, le travail de Sara et le raffinement de sa technique. Après une belle demi-journée à Rouen, j’avais acquis la certitude qu’il me faudrait revenir explorer cette belle cité.

Since June 8, and until November 4, 2018, the atypical and astonishing Museum Le Secq des Tournelles presents a must-see exhibition about the particular and remarkable technique of the jeweler artist Sara Bran. Shortly before fashion week, I had the opportunity to discover this place, the work of Sara and the refinement of her technique. After a nice half-day in Rouen, I had the certainty that I would have to come back to explore this beautiful city.

sara bran

Pendentif en or jaune, diamants et perle de Tahiti. Yellow gold pendant featuring diamonds and Tahitian pearl. Photo : ©MarieChabrol

1- Sara Bran

Avant de devenir une spécialiste incontournable du repercé, Sara Bran a exercé son talent artistique dans la sculpture sur pierre en taillant directement dans la matière. A la suite d’un heureux accident – un élément qui se détache malencontreusement d’une sculpture en cours – elle décide de se tourner vers le bijou. De ce morceau de pierre nait son premier bijou, un pendentif, puis elle décide de démarrer une formation auprès d’un maitre joaillier-orfèvre. En parallèle, elle commence à concevoir sa première collection.

Before becoming a key specialist in repercé, Sara Bran put her artistry into stone carving. As a result of a happy accident – an element that stands out accidentally from a sculpture in progress – she decides to turn it into a jewel. From this piece of stone is born her first jewel, a pendant, then she decides to start a training with a master jeweler-goldsmith. In parallel, she began designing her first collection

Très vite, elle va jeter son dévolu sur la technique du repercé, aujourd’hui de moins en moins pratiquée, pour amener sa maitrise du bocfil et de son geste à un niveau d’excellence rarement atteint. A l’aide de cette très fine scie, elle perce, scie, détoure, ajoure et fait se faufiler la lumière au travers de plaques de métal d’abord opaques et massives, les transformant après des heures de travail en dentelle.

Very quickly, she will set her sights on the technique of the repercé, nowadays less and less practiced, to bring her mastery of her gesture to a level of excellence rarely achieved. With the help of this very fine saw, she drills, saws, cuts, opens and sneaks the light through metal plates that are initially opaque and massive, transforming them after hours of lace work.

sara bran

Deux bracelets en or rose par Sara Bran. Two Sara Bran’s pink gold cuff. Photo : ©MarieChabrol

D’ailleurs, elle collectionne la dentelle, amassant des échantillons de toute l’Europe, allant même à la rencontre des dentellières du Portugal où le Musée des Arts décoratifs Portugais FRESS l’accueille en résidence durant deux ans. Elle présente aussi son travail de recherche à la Cité de la Dentelle et de la Mode de Calais puis au Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle d’Alençon. En résulte un collier, incroyable, presque irréel : le Col Point d’Alençon, réalisé en or 750 et diamants durant l’année 2014. Lequel est présenté dans l’exposition rouennaise.

Moreover, she collects lace and especially samples from all over Europe, even meeting the lace makers of Portugal where the Portuguese Museum of Decorative Arts FRESS welcomes her in residence for two years. She also presents her research work at the City of Lace and Fashion of Calais and the Museum of Fine Arts and Lace of Alençon. The result is a necklace, incredible, almost unreal : the Col Point d’Alençon, made in 18k gold and diamonds during the year 2014. Which is presented in the exhibition Rouen.

sara bran

Bracelet en or et diamants. Diamonds and gold cuff. Photo : ©MarieChabrol

Bien entendu, un tel savoir-faire ne pouvait pas ne pas intéresser les grandes maisons de luxe. En 2013, elle collabore avec Guerlain et imagine puis réalise un habillage en dentelle d’argent pour orner une vingtaine de flacons anciens pour une édition limitée de la La Petite Robe Noire. En 2017, c’est la maison Piaget qui lui demande de travailler sur une manchette haute joaillerie et une série de montres Altiplano Double Jeu. Son travail séduira les visiteurs et les collectionneurs du SIHH 2017.

Of course, such know-how could not fail to interest the big luxury houses. In 2013, she collaborated with Guerlain and imagined then realized a silver lace dressing to adorn some twenty old bottles for a limited edition of La Petite Robe Noire. In 2017, Piaget asked her to work on a high jewelery cuff and a set of Altiplano Double Jeu watches. Her work will seduce visitors and collectors of the 2017 SIHH.

sara bran

Collier « Au coeur de la dentelle Guipure », 2010. Or, collection de l’artiste. Necklace « Au coeur de la dentelle Guipure », 2010. Gold, private collection. Photo : ©MarieChabrol

Cette exploration démarrée en 1998 trouve aujourd’hui par cette magnifique exposition un écrin à sa hauteur. Conclusion de la dernière résidence de l’artiste dont les créations trouvent un échos parfait avec les oeuvres étonnantes conservées au Musée Le Secq des Tournelles.

This exploration started in 1998 finds today a perfect place with this magnificent exhibition. Conclusion of the last residence of the artist whose creations find a nice echo with the amazing works preserved at the Museum Le Secq des Tournelles.

sara bran

Pendentif en or et perle de Tahiti. A gold pendant featuring a Tahitian pearl. Photo : ©MarieChabrol

2- Le Musée Le Secq des Tournelles / Le sec des Tournelles Museum

Fondé en 1921, le musée – dédié aux arts du fer – rassemble la remarquable collection démarrée par Jean-Louis Le Secq des Tournelle (1818-1882) puis continuée par son fils Henri (1854-1925). Jean-Louis est connu pour avoir été le photographe de Prosper Merimée. A ce titre il photographia les monuments historiques de France dont Merimée venait de créer le célèbre service qui, aujourd’hui encore, veille à la protection et à la conservation des témoignages de notre patrimoine immobilier. En 1917, Henri lègue la totalité de la collection à Rouen.

Founded in 1921, the museum – dedicated to the iron arts – brings together the remarkable collection started by Jean-Louis Le Secq Tournelle (1818-1882) and continued by his son Henri (1854-1925). Jean-Louis is known to have been the photographer of Prosper Merimée. As such he photographed the historic monuments of France which Merimee had just created the famous service which, even today, ensures the protection and conservation of the testimonies of our real estate heritage. In 1917, Henri bequeathed the entire collection to Rouen.

Collier « Col Point d’Alençon » en or et diamants. Collection de l’artiste. Necklace « Col Point d’Alençon » in gold and diamonds. Private collection. Photo : ©MarieChabrol

La ville décide alors de rassembler ce vaste et atypique ensemble dans la vieille église Saint-Laurent (sauvée de la ruine en 1893, puis restaurée dès 1911) et d’en faire un musée qui ouvre au public en 1921. Lequel se presse pour découvrir une collection qui s’est depuis enrichie pour compter jusqu’à 14,000 pièces.

The city then decided to gather this vast and atypical together in the old Saint-Laurent church  (saved from the ruin in 1893, then restored in 1911) and to make a museum that opens to the public in 1921. Which is pressed to discover a collection that has since been enriched to count up to 14,000 pieces.

Il semblait totalement naturel de faire dialoguer le travail de Sara Bran avec les collections du musée. Ses réalisations trouvent d’ailleurs ici un écho particulier tant la ferronnerie d’art peut s’avérer fine, légère et presque aérienne. En choisissant de réinterpréter sous forme de pendentif l’une des pièces les plus spectaculaires du musée – La Crèche lanterne – elle montre que tout peut devenir bijou et que la technique comme la main restent nécessaires dans l’élaboration des pièces d’exception.

It seemed totally natural to have Sara Bran’s work interact with the museum’s collections. Her creations find here a particular echo as the ironwork of art can be thin, light and almost aerial. By choosing to reinterpret in the form of a pendant one of the most spectacular pieces of the museum – La Crèche Lanterne – she shows that everything can become a jewel and that the technique and the hand remain necessary in the elaboration of the exceptional pieces.

sara bran

Pendentif en or, diamants et opales. Gold pendant featuring diamonds and opals. Photo : ©MarieChabrol

Aussi, je ne peux que vous encourager à aller découvrir son travail, sa finesse et sa poésie. La maitrise de sa technique est vraiment remarquable. Comme un manifeste pour que jamais le geste ne se perde.

Also, I can only encourage you to discover her work, its finesse and its poetry. The mastery of her technique is really remarkable. As a manifesto so that the gesture never gets lost.

Bonne visite et à bientôt !

Enjoy your visit and see you soon !

*****

Sara Bran « L’or des Secrets »

Musée le Secq des Tournelles, Rouen

Jusqu’au 4 novembre 2018. Fermé les mardis, de 14 à 18 heures. Prix : 4€

Until November 4th, 18. Closed on Tuesday, from 2 to 6 pm. 4 €

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.