Jérôme Bonneville : du Mans à Lausanne, itinéraire d’un joaillier doué

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Un père cuisinier gastronomique, un frère créateur de parfum, il y a dans la famille Bonneville une prédisposition naturelle aux métiers d’art et et à la rigueur qu’ils imposent. Passionné depuis l’enfance par les gemmes et les minéraux, Jérôme Bonneville choisit donc de rentrer en joaillerie et d’en faire son métier. L’apprentissage d’abord chez des Meilleurs Ouvriers de France : première étape auprès de la Joaillerie Houillon du Mans sous la direction du MOF Jean-Charles Rocher où il reste plusieurs années. Avant de se mettre à son compte d’abord en France puis très rapidement à Lausanne où il est désormais installé.

A gourmet cook father, a brother creator of perfume, there is in the Bonneville family a natural predisposition to the crafts and the rigor they impose. Passionate since childhood by gems and minerals, Jerome Bonneville chose to go into jewelry and make it his job. The first apprenticeship among the Best French Workers : first step at the Jewelry Houillon in Le Mans under the direction of MOF Jean-Charles Rocher where he remains several years. Before starting on his own, first in France then very quickly in Lausanne where he is now definitely installed.

jerome bonneville

Jérome Bonneville dans son atelier de Lausanne. Jérome Bonneville in his workshop in Lausanne. Photo : Jérome Bonneville

En 2008, il sort diplômé de l’Institut de Bijouterie de Saumur (IBS) après y avoir passé son CAP puis il enchaine sur le HRD de Anvers où il étudie les diamants et les pierres de couleurs afin de devenir gemmologue. Avec un objectif, pouvoir sourcer des pierres intéressantes et atypiques pour ses clients. Suite à son diplôme, il enchaine les voyages en Asie pour découvrir les pays producteurs et se rendre sur les mines. En 2011, il devient MOF en joaillerie, un exploit quand on sait qu’il l’obtient du premier coup à seulement 29 ans. Quand on vous dit qu’il est doué ! En obtenant le prestigieux titre, Jérôme Bonneville envisage alors sérieusement de s’installer hors de France et le hasard le fait poser ses valises dans la vieille ville de Lausanne.

In 2008, he graduated from the Saumur Institute of Jewelry (IBS) then he chained on the HRD of Antwerp where he studied diamonds and colored stones to become a gemologist. With a goal, to be able to source interesting and atypical stones for its customers. After graduating, he travels to Asia to discover the producing countries and visit the mines. In 2011, he becomes MOF in jewelry, a feat when you know he gets it at the first blow at only 29 years. When you are told that he is talented ! By obtaining the prestigious title, Jerome Bonneville then seriously considers moving out of France and the chance makes him put his suitcases in the old city of Lausanne. Nous sommes en 2013.

jérome Bonneville

Bague en or gris, diamants et topaze bleue naturelle (non traitée) provenant d’Australie et pesant 4,5 carats. White gold ring featuring diamonds and a 4,5 ct natural (untreated) blue topaz from Australia. Photo : Jérome Bonneville

*****

« Je ne voulais pas aller impérativement en Suisse mais je me disais que le titre de MOF était un tremplin pour aller tenter sa chance à l’étranger. J’avais peu d’attaches à cette époque. Partir était donc facile ! Après je souhaitais un pays plus simple d’un point de vue économique, avec une culture sur les métiers d’art et le savoir-faire. Et puis , je suis venu voir un ami à Lausanne et je ne suis pas reparti ! »

« I did not want absolutely to go to Switzerland but I thought that the title of MOF was a springboard to try his luck abroad. I had few attachments at that time. It was easy to change ! I wished a simpler country from an economic point of view, with a culture of crafts and know-how, and then, I came to see a friend in Lausanne and I did not go again ! « 

*****

Jérome Bonneville

Bague en or, diamants et grenat tsavorite. White gold ring featuring diamonds and tsavorite garnet. Photo : Jérome Bonneville

Aussi 2013 marque son installation dans la jolie ville de Lausanne. S’il a un temps envisagé d’ouvrir à Genève, il reconnait que « c’est plus compliqué économiquement car il faut de très importantes ressources financières car les loyers y sont extrêmement élevés« . Il part alors de zéro à Lausanne : « Je n’avais pas de réseaux, pas de famille mais la ville m’avait plu. J’avais aimé son atmosphère, les gens, la manière dont les gens vivent ensemble. On a un cadre de vie extraordinaire dans cette cité, le lac, le grand air, la nature partout et dès que l’on sort de la ville. J’habite dans le secteur du Lavaux, et c’est une véritable carte postale« .

Also 2013 marks its installation in the beautiful city of Lausanne. If he has thought to open in Geneva, he recognizes that « it is more complicated economically because it requires very important financial resources because the rents are extremely high« . He started from scratch in Lausanne : « I had no networks, no family, but I liked the city, I liked the atmosphere, the people, the way people live together. This city is extroardinary, the lake, the great outdoors, the nature everywhere and as soon as you leave the city. I live in the Lavaux sector, and it’s a real postcard« .

Jérome Bonneville

Bague en or gris, diamants et tanzanite de 10,52 carats provenant de Arusha. White gold ring featuring diamonds and an important 10,52 ct tanzanite from Arusha. Photo : Jérome Bonneville

La boutique de Jérôme ouvre en 2013, dans le centre ville avec un emplacement de choix, il trouve un local libre juste en face de marques telles que Hermès et Vuitton. La chance sourit aux audacieux dit l’adage, il semble que ce soit vrai ! « J’ai trouvé ce lieu à la force du poignet comme on dit. Comme je n’avais aucun réseau, j’ai fait du porte à porte durant des semaines, demandant si on avait connaissance d’un lieu en vente, d’un espace se libérant sous peu. Et puis, je suis rentré dans cette boutique et je n’y croyais plus vraiment. J’avais du faire 80 boutiques de jour-là… Et là, le monsieur qui avait ce lieu me dit qu’il vend. » Il faudra encore attendre plusieurs mois, des travaux, mais en novembre 2013, Jérôme pose fièrement son enseigne rue Saint-Pierre et l’histoire peut commencer.

Jérome’s boutique opens in 2013, in the city center with a prime location, it finds a free space right in front of brands such as Hermes and Vuitton. Luck smiles at the bold says the adage, it seems like it’s true ! « I found this place with the strength of the wrist as we say. As I had no network, I went door to door for weeks, asking if we knew of a place for sale, of a space freeing up soon and then I went back to this shop and I did not really believe it anymore. I had to do 80 shops that day … And there, the gentleman who had this place told me he sells. » It will still have to wait several months, work, but in November 2013, Jerome poses proudly his sign on St. Peter Street and the story can begin.

Jérome Bonneville

Bague en or blanc et diamants, dont centre F VS2 de 3,5 carats. White gold ring featuring diamonds. The center stone is a F VS2 3,5 ct diamond. Photo : Jérome Bonneville

A la question de savoir si l’installation à été simple, Jérôme nous répond par l’affirmative. « Quand tu arrives de France, on réalise à quel point la France est très latine dans sa culture. Et c’est ce qui la rend belle et attachante. Mais la Suisse est très différente. Tout est très cadré, organisé. Il y a des procédures très strictes et il faut accepter ce fonctionnement dès le départ. » L’accueil des habitants est également très positif. « Le titre de MOF est très apprécié en Suisse, ils reconnaissent le savoir-faire et aiment l’excellence comme le travail bien fait. Fait non négligeable, j’ai décidé de m’installer en Suisse et de ne pas être frontalier. Je voulais m’intégrer dans le paysage. Prochaine étape, je voudrais devenir Suisse. J’habite là, je travaille ici et mes clients sont du secteur. A un moment, il faut aller au bout de son choix et de son changement de vie !« 

To the question of whether the installation was simple, Jerome responds in the affirmative. « When you come from France, you realize how much France is very Latin in its culture, and that’s what makes it beautiful and endearing, but Switzerland is very different, everything is very organized. They have very strict procedures and you have to accept that from the start. » The reception of the inhabitants is also very positive. « The title of MOF is very much appreciated in Switzerland, they recognize the know-how and love the excellence as the well-done job. It is significant, but I decided to settle in Switzerland and not to be border. I wanted to become part of the landscape, I would like to become a Swiss, I live here, I work here and my clients are from this country… At some point, you have to go after your choice and your change of life !« 

Jérome Bonneville

Bague en or blanc, diamants dont centre Fancy Vivid Yellow de 2,70 caats (GIA). White gold ring featuring diamonds. The center stone is a 2,7 ct Fancy Vivid Yellow diamond. Photo : Jérome Bonneville

Bien entendu, il aura fallu un peu de temps pour fidéliser sa clientèle. Après six ans à Lausanne, Jérome nous explique que sa maison a trouvé un bonne vitesse de croisière depuis un peu plus de deux ans. Le temps de se faire connaitre, de réaliser quelques très beaux projets et d’imposer sa marque dans l’esprit des Lausannois. Joaillier et gemmologue, il a su progressivement séduire une clientèle de connaisseurs à la recherche de belles pierres et d’une fabrication parfaite. « Je voulais proposer des gemmes différentes, plus rares et les emmener loin des traditionnels saphirs et émeraudes que l’on voit encore trop souvent. » C’est cette expertise qui a su faire la différence. En proposant un conseil avisé et en offrant sa connaisance des matériaux, il propose à ses clients de découvrir des grenats lumineux, des spinelles colorés ou des tanzanites pour ne citer qu’elles. Bien entendu, les pierres sont toutes certifiées et remarquablement taillées.

Of course, it took a little time to build customer loyalty. After six years in Lausanne, Jerome explains that his house has found a good cruising speed over two years. The time to get known, to make some very beautiful projects and to impose his mark in the spirit of Lausanne. Jeweler and gemologist, he has gradually seduced a clientele of connoisseurs looking for beautiful stones and perfect workmanship. « I wanted to offer different gems and take them away from the traditional sapphires and emeralds that we still see all too often. » It is this expertise that has made the difference. By offering advice and knowledge of materials, he leads his clients to discover bright garnets, colored spinels or tanzanites to name a few. Of course, the stones are all certified and remarkably cut.

Jérome Bonneville

Collier en or et diamants dont la pierre de centre est un spinelle naturel (Birmanie) de plus de 30 carats. Il aura plus de 1000 heures de travail pour réaliser ce bijou. White gold necklace featuring diamonds and an impressive +30 ct grey spinel from Burma. More than 1000 hours were necessary to achieve this jewel. Photo : Jérome Bonneville

Du coté des créations, Jérome Bonneville se spécialise sur le sur-mesure. Il aime amener ses clients vers une joaillerie moins classique mais extrémement bien proportionnée. Il impose progressivement des volumes plus contemporains qui mettent en valeur les gemmes que ses clients choissisent ou lui apportent. Parmi les dernieres réalisations remarquables, un impressionant collier en or gris et diamants D IF au centre duquel trône un superbe spinelle gris birman taille coussin de plus trente carats. Une pièce qui aura necessité plus de 1000 heures de travail.

On the side of creations, Jérome Bonneville specializes in custom-made products. He likes to bring his customers to a less classical but extremely well proportioned jewelry. He gradually imposes more contemporary volumes that highlight the gems that his customers choose or bring him. Among the last remarkable achievements, an impressive necklace in white gold and D IF diamonds in the center of which sits a beautiful cushion-cut Burmese grey spinel of more than thirty carats. A piece that will have required more than 1000 hours of work.

Jérome Bonneville

Entrée d’une mine en Tanzanie. A mine in Tanzania. Photo : Jérome Bonneville

Jérome Bonneville

Jérome Bonneville en Tanzanie. Jérome Bonneville in Tanzania. Photo : Jérome Bonneville

Parmi ses projets à venir, incorporer plus de titane dans son travail, continuer à valoriser les spinelles ou les grenats et surtout ceux avec des couleurs rares. Bien sur, continuer à voyager. Le dernier en date était la découverte des mines de tsavorites en Tanzanie dont il garde des souvenirs impérissables comme la descente à 145 m de profondeur. « Nous devions descendre à 50 m et puis finalement nous avons continué. En bas, il fait 55-60°, c’est intenable. Nous sommes resté moins de 10 minutes. C’est irrespirable. Malgré tout, ce fut une expérience géniale et enrichissante. Et l’échange avec les mineurs vaut tout l’or du monde ! » Enfin, Jérome Bonneville commence à envisager l’ouverture d’un bureau à Genève. Preuve du dévellopement de sa maison. Et c’est tout le bien qu’on lui souhaite !

Among his future projects, incorporate more titanium into his creations, continue to value spinels or garnets and especially those with rare colors. Of course, continue traveling. The most recent was the discovery of the tsavorite mines in Tanzania, which he has fond memories of, such as the 145-meter descent. « We had to go down to 50m and then finally we went down. It’s 55-60°, it’s unbearable, we stayed less than 10 minutes, it was unbreathable. But it was a great experience and the exchange with minors is worth all the gold in the world ! » Finally, Jérome Bonneville begins to consider the opening of an office in Geneva. Proof of the devellopement of his house. And that’s all the good we wish him !

À bientôt !

See you soon !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.