Les bijoux de l’Orient Express

Les 7 et 8 octobre prochains, la maison de ventes aux enchères Bonhams dispersera sur trois ventes plus d’un millier de bijoux. Nous en reparlerons dans l’article à venir après celui-ci. En effet, il y aura des choses très jolies à voir et pour les amateurs de bijoux, des pièces à ne pas manquer.

Mais, le présent article, a pour objet d’attirer votre attention sur deux petites pièces qui seront vendues le 8 octobre à Londres. À cette occasion, la maison proposera deux bijoux qui ont appartenu à la reine des mystères et des crimes résolus autour de scones et d’une tasse de thé : la grande Agatha Christie. Cependant, il faut que je vous raconte l’histoire de ces bijoux, car l’anecdote est franchement singulière. Retour il y a quelques années…

En 2006, une vente est organisée à Greenway House dans le Devon et elle a pour but de disperser une partie des biens contenus dans la première maison de l’auteur avant que celle-ci ne soit transformée en musée.

Agatha-Christie-Greenway-estate-631.jpg__800x600_q85_cropGreenway House, la maison où naquirent Hercule Poirot et Miss Marple. Photo : Smithsonian Mag.

Parmi les lots proposés, peu sont abordables, mais le lot 677 semble accessible. La description fait état d’une « malle en toile gravée aux initiales C.M.M. contenant un petit coffre en métal. ». Jennifer Grant, une fan de l’auteur, réussi à emporter les enchères sur ce lot pour 100 £. Après la vente, elle s’aperçoit que le coffret est fermé à clés et que la malle ne contient pas le sésame pour l’ouvrir. Elle conserve donc précieusement son acquisition durant plusieurs années.

Puis, en 2010, alors qu’un maçon travaille chez elle, elle lui demande s’il peut ouvrir ce fameux coffret. Et qu’elle ne fut pas sa surprise de découvrir à l’intérieur une boite en carton contenant des bijoux, appartenant très certainement à la famille d’Agatha Christie : une bague, une broche, mais aussi des pièces d’or. Notons que ce sont surtout les bijoux qui permettent de faire un lien avec notre reine des mystères. Comment et pourquoi, la boite n’a pas été ouverte lors de l’expertise en prévision de cette vente, mystère et boules de gommes…

La malle porte en effet les initiales C.M.M., il s’agit ici de Clara Margaret Miller qui se trouve être la mère d’Agatha Christie. En 1977, un an après son décès, parait une biographie officielle de l’auteur dans laquelle on trouve une description de sa mère. Il y est écrit que celle-ci ne possédait pas beaucoup de bijoux précieux mais une multitude de pièces fantaisies. Néanmoins, elle était propriétaire d’une broche en diamants représentant une boucle de ceinture et d’une bague, elle aussi en diamants. Il est aussi fait mention d’une broche « croissant de lune » également en diamants.

Le petit fils d’Agatha Christie, Mathew Prichard, a déclaré que la nouvelle propriétaire du coffret avait été très chanceuse et qu’il lui souhaitait le meilleur pour la suite.

imageBroche en or, argent et diamants représentant une boucle de ceinture. Estimation entre 6000 et 8000 £. Photo : Bonhams

image

Bague en platine et diamants dont le centre pèse environ 2,40 carats. Estimation entre 3800 et 6400 £. Photo : Bonhams.

À bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *