Rencontre avec Julie Varnier

Les salons sont souvent l’occasion de rencontres passionnantes. Et à ce titre, l’espace de la Mission des Métiers d’Art de Lorraine ne m’a absolument pas déçu par ses propositions et surtout par la qualité de celles-ci. Et c’est ainsi que j’ai rencontré la jeune créatrice Julie Varnier. Je vous propose donc de partir à sa rencontre et de découvrir les pièces qu’elle fabrique dans son atelier de la Meuse (55). Et autant vous prévenir, si c’est complétement différent de ce que je vous montre habituellement ses bijoux sont néanmoins véritablement inspirants.

Art fairs are always a place to make fascinating meetings. And so, the booth dedicated to La Mission des Métiers d’Art de Lorraine was absolutely wonderful. That’s how I have met the young craftsman Julie Varnier. I invite you to discover her career and, of course, all the beautiful jewels that she handmade in her workshop established in Lorraine (Meuse french department, 55). I have to inform you, it’s completely different from that I show you here usually. But, these jewels are so inspiring !

CollierPassiflore2V

Collier Passiflore, cuir, coton et perle. Passiflore necklace with leather, cotton and bead. Photo : Julie Varnier

Julie a 27 ans et elle est installée dans la Meuse, dans son village de Villers-Le-Sec. Le textile fait parti de sa vie depuis plusieurs années désormais, la création de bijoux contemporains aussi et j’ai eu envie de vous raconter son passionnant parcours. À l’origine de tout cela, il y a déjà un Baccalauréat option « Arts Appliqués » et surtout une admission et un cursus réussi dans l’une des écoles d’art les plus atypiques de Paris : l’École Supérieure des Arts Appliqués Duperré.

Julie is 27 years old, she works in her own workshop in the little village Villers-Le-Sec. Since many years, she shares her everyday life with the textile study and the creation of contemporary jewelry. She has an amazing professional career and I found very nice to talk you her story. At the beginning, she have made a french Baccalaureate with Applied Art optional extra. Just after that, she is admitted to one of the most atypical art school of Paris : The Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré.

Deux ans d’études plus tard, elle décroche son Diplôme des Métiers d’Art (DMA) en textile. Mais surtout, cette période aura été l’occasion pour elle de rencontrer et de travailler avec Diana Brennan qui fut son enseignante. Designer textile et originaire d’Australie, elle initie ses étudiants – dont Julie – à la maitrise du volume dans la création textile. Elle va aussi lui faire approcher puis s’approprier la technique de la vannerie qui va ainsi devenir l’une des signatures des pièces que réalise cette jeune créatrice.

Two years later, she passes her Diploma in Arts and Crafts (french DMA) with a high-level specialization in Textile. During her studies, she meets and works with Diana Brennan who was her teacher and mentor. Textile designer from Australia, she learns to her students how to give volume in their creations. It’s thanks to this meeting that Julie will discover and practice the technique of basketwork with fabrics. This one will become soon one of her hand.

ColleretteBomareaZoom

Collerette Bomarea, en cuir et coton. Bomarea ruff made with leather and cotton. Photo : Julie Varnier

Afin d’obtenir son diplôme, Julie devra soumettre un travail sur un thème donné. Elle choisira alors un sujet naturaliste en s’inspirant puis en réinterprétant la faune et la flore de Namibie. L’Afrique arrive par sa famille, des amis en Namibie, des voyages et finalement c’est l’évidence. Et cela se retrouve aisément dans le travail qu’elle présente au public.

To obtain her diploma, Julie have to present a personal work with a textile related topic. She choose to work on the Namibia’s fauna and flora. Because her family has some friends in Namibia, because she knows this country, it’s evident to work on it. And, even today, we find Africa in all of her creations.

En 2009, elle monte à la suite de ses études un projet avec une amie afin d’aller étudier et travailler sur les Wax, ces tissus typiques de l’Ouest Africain. Baptisé « Terres de couleurs », elles concrétisent celui-ci avec l’aide des bourses Paris Jeune Aventure et Envie d’Agir. 8 mois de voyage et de rencontres entre le Sénégal, le Mali et le Burkina-Faso. Il faut alors écouter Julie parler de cette aventure, de la possibilité de rentrer dans les atelier et du travail avec les artisans locaux.

In 2009, she decides with a friend to go to Africa for working on some traditional fabrics from the West-Africa : the wax. The project is named « Terres de couleurs » and is finaly made possible thanks to two grants : Paris Jeune Aventure and Envie d’Agir. During eight months, she travel and meet afican craftsmen between Sénegal, Mali and Burkina-Faso… When Julie speaks about this adventure, it’s easy to feel how she loves these countries.

11218160_895459827197631_854205150121426300_n

Impressionnante manchette en cuir, coton et perles présentée dans les main de Julie sous la lumière de la grande verrière du Grand Palais. Impressive leather, cotton and beads cuff in the hands of Julie. And this light behind the big glass roof in The Grand Palais of Paris. Photo : Le Gemmologue

C’est durant ce voyage que le bijou entre alors dans sa vie. D’abord par la fabrication d’un petit métier à tisser en bronze puis par l’initiation et l’appropriation de techniques africaines autour du tissage avec des perles. À son retour fin 2009, elle initie une exposition photo qui durera un mois à Ligny-en-Barrois. C’est à cette époque qu’elle fait la connaissance de la Mission Métiers d’Art de Lorraine.

Her first trials with jewelry occur during this travel. First, she makes a bronze weaving loom and then, she learns with african craftsmen the art of weaving beads. When she comes back in France, at the end of 2009, she organizes an exhibition for a month in the little town of Ligny-en-Barrois. It’s during the grand opening that she meets the representatives of the Mission Métiers d’Art de Lorraine.

Bomarea1

Collier Bomarea, cuir, perles et coton. Bomarea necklace with leather, cotton et perles. Photo : Neozia Photographies

Puis c’est le départ, à nouveau. Cette fois-ci, direction Bamako où elle pose ses valises durant 6 mois. Elle y monte un atelier et travaille autour du vêtement et des bijoux. Surtout, elle s’approprie encore un peu plus les matières premières qui constituent l’essence même de sa création : le cuir, le coton et les perles. Elle réalise aussi qu’il lui manque une certaine technicité sur la couture. En 2010, elle revient alors en France et décide de reprendre sa formation.

After that, she decides to go again in Africa. She opens a workshop in Bamako and worked in this town during 6 month. Clothes, fabrics and of course jewels are her most important productions. She continues to learn some traditional techniques. Little by little, she finds her way with three materials to make her products : leather, cotton and beads (glass, wood…etc.). At the same time, she realize that she has some gaps with the technicity of seam. In 2010, she comes back again in France for passing a diploma.

Elle passe avec succès un CAP Couture flou à Thaon-les-Vosges puis enchaine auprès de la Chambre Syndicale de la Couture de Paris une formation « Patronage et coupe à plat ». Elle souhaite alors se spécialiser dans la technique de la gradation qui consiste à pouvoir modifier la taille d’un vêtement, car avant la création, Julie est surtout technicienne. Elle veut maitriser et gérer la forme du vêtement comme de l’objet qu’elle conçoit.

She passes with success a NVQ with a dressmaking specialization, then she goes to Paris for learning at La Chambre Syndicale de la Couture the art of pattern and cut. She wishes to be a specialist with the technique of clothes gradation, because Julie is more a technician than a designer.

CollierPissenlit1V

Collier Pissenlit, cuir, coton et perles. Pissenlit necklace with leather, cotton and bead. Photo : Julie Varnier

S’installer à son compte devient une évidence et elle saute le pas en 2012 en initiant l’Atelier Kumb’ailée. Elle divise alors sa production en deux lignes distinctes : des pièces en chutes de tissus (Wax, Coton, Basin) et des pièces incluant les techniques de la vannerie et du tissage à base de cuir, coton et perles…

In 2012, she decides to set up in business and she creates the Kumb’ailée workshop. Two distinct products lines are handmade by Julie : jewels made with fabrics scraps (wax, cotton or basin) and jewels made with basketwork technique and leather, cotton or beads…

OeilDePaon3

Détail de la technique sur le collier Oeil de Paon. Technical details on the Oeil de Paon necklace. Photo : Julie Varnier

Elle propose principalement des pièces uniques pour lesquelles tout commence par le dessin. Depuis la création de son atelier, elle a participé à plusieurs expositions telles que Mode et Tissus ou Le Petit Bazar. Au début de l’année 2015, elle a eu l’honneur d’être sélectionnée pour le Pôle Bijou de Baccarat dans le cadre du projet de défilé « De fil en bijoux » et ainsi de créer des parures pour habiller les vêtements fabriqués par la créatrice Valérie Lamotte. Enfin, concluons que Julie a été sélectionnée cette année pour faire partie de l’ouvrage Femmes d’art des métiers d’art édité par 11-13 éditions. La biennale du Grand Palais lui permet cette année d’exposer à un public choisi et exigeant ses créations colorées et joyeuses !

She makes one-of-a-kind jewelry and, of course, she draws a lot before initiating something. Since the creation of her workshop, she has got to many art exhibitions as Mode et Tissus or Le Petit Bazar. At the beginning of 2015, she was selected by the Pôle Bijou of Baccarat for a preject named De fil en bijoux. She has made all the jewels wore on the clothes handmade by the french designer Valérie Lamotte. Finally, I have to say you that, this year, Julie is proud to take part to the book Femmes d’art des métiers d’art edited by 11-13 éditions. The Grand Palais Révélations Art fair is an important step in her work. A great occasion for her to show to public her coloful and joyful jewelry !

Je vous engage à aller la découvrir lors d’une prochaine exposition à Paris où ailleurs, mais aussi à aller visiter son site internet, à lever le pouce sur Facebook. Elle le mérite amplement. Et aussi, bien entendu, à vous laisser tenter par l’une de ses jolies pièces.

I advise you to meet her during a next exhibition in Paris or somewhere else. But you have to visit her website and of couse like her Facebook page. She deserves it ! And, maybe, why not buy one of her wonderful creations ?

Julie Varnier – Atelier Kumb’Ailée

www.kumbailee.blogspot.fr

kumbailee@gmail.com

(+33) 0672211753

À bientôt !

See you soon !

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Julie Varnier dit :

    Merci pour ce beau reportage!

    1. legemmologue dit :

      Ce fut un plaisir ! Je suis ravie que le reportage te plaise 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *