Le nouveau cabinet Sancy Expertise Paris se dévoile

Ça bouge dans le marché de l’art et dans le domaine de l’expertise. Et ça bouge en bien! Depuis quelques mois, un jeune cabinet d’expertise fait parler de lui. Avec un nom qui lui va comme un gant et constitué de trois talents du métier, le cabinet Sancy Expertise Paris intervient sur quatre spécialités : les bijoux, les montres, l’orfèvrerie et les objets de vertus. Déjà, plusieurs belles adjudications sont été notées dans des maisons de ventes telles que Fraysse & Associés, Pierre Bergé & Associés et Coutau-Bégarie & Associés. Rencontre avec trois experts avec lesquels il va falloir compter : Drew Battaglia (bijoux), Maxime Charron (objets de vertus et art russe) et Florian Doux (orfèvrerie). Au programme, passion, professionnalisme et enthousiasme !

Things are moving in the art market and in expertise area. And it’s moving for good ! For a few months, a young consulting and expertise firm has been talking about it. With a name that suits it like a glove and made up of three talents in the trade, the Sancy Expertise Paris firm operates in four specialties: jewelry, watches, goldsmithery and objets de vertus. Already, several good results have been noted in auction houses such as Fraysse & Associés, Pierre Bergé & Associés and Coutau-Bégarie & Associés. Meeting with three experts with whom we will have to reckon : Drew Battaglia (jewellery), Maxime Charron (objets de vertus and Russian art) and Florian Doux (silversmithery). And this interiew includes passion, professionalism and enthusiasm !

Maxime Charron, Drew Battaglia & Florian Doux. Photo: Sancy Expertise Paris

1- Pouvez-vous nous dire en quelques lignes la vocation et l’objet de Sancy Expertise? (Can you tell us in a few lines the vocation and purpose of Sancy Expertise?)

Maxime Charon : Nous sommes avant tout un cabinet d’expertise de bijoux, montres, orfèvrerie et objets de vitrine pour les commissaires priseurs et en vue des ventes aux enchères. Ensuite nous avons d’autres activités comme les inventaires pour successions et/ou assurances ainsi que la vente de gré à gré.

Maxime Charon : First and foremost, we are a expertise firm specializing in jewellery, watches, silverware and display items for auctioneers and for auctions. Then we have other activities such as inventories for inheritance and/or insurance as well as over-the-counter sales.

Drew Battaglia : Nous sommes un cabinet d’expertises de bijoux, montres, orfèvrerie et objets de vitrine au service des particuliers pour les accompagner dans leur démarche de ventes, d’assurance ou simplement d’inventaires. Nous souhaitons diversifier l’expertise au-delà de la vente aux enchères même si cette option reste la base de notre métier.

Drew Battaglia : We are a expertise firm specializing in jewellery, watches, goldsmithery and display objects at the service of individuals to support them in their sales, insurance or simply inventory process. We want to diversify expertise beyond auctions, even if this option remains the basis of our business.

Florian Doux : Nous souhaitions créer un cabinet alliant sérieux, compétence et réseau dans un marché de l’art de plus en plus éclaté et disparate.

Florian Doux : We wanted to create a firm combining seriousness, competence and network in an increasingly fragmented and disparate art market.

2- Pourquoi avoir choisi ce nom? (Why did you choose this name?)

MC : Nous voulions que les mots « Expertise » et « Paris » apparaissent pour cibler directement notre activité et nous pensons que cela rassure les acteurs de notre marché de préciser que nous sommes établi dans la capitale. « Sancy » a été trouvé après parce que nous sommes trois passionnés d’Histoire et de l’histoire des objets.

MC : We wanted the words « expertise » and « Paris » to appear to directly target our activity and we believe that it reassures the players in our market to specify that we are established in the capital. « Sancy » was found afterwards because the three of us are passionate about history and the history of objects.

DB : C’était important pour nous que notre nom reflète nos spécialités en général et qu’il soit sérieux. « Sancy » nous ait apparu comme une évidence. Quoi de mieux qu’un diamant historique, acheté, revendu, passé entre plusieurs mains pour représenter un cabinet d’expertise. On y a accolé ensuite Expertise et Paris pour délimiter notre activité.

DB : It was important for us that our name reflect our specialties in general and that it be serious. « Sancy » seemed obvious to us. What could be better than a historic diamond, bought, resold, passed through several hands to represent an expert firm. We then added Expertise and Paris to define our activity.

FD : Nous nous sommes placés sous le patronage du diamant Sancy, acheté par Mazarin et conservé au musée du Louvre. Ce choix s’est imposé de lui même. Nous y retrouvons différentes facettes de nos compétences et de nos parcours : la connaissance et l’expertise des pierres précieuses, le goût pour les objets historiques mais aussi un clin d’œil à l’un des membres du cabinet qui a travaillé cinq ans au Louvre.

FD : We placed ourselves under the patronage of the Sancy diamond, bought by Mazarin and kept at the Louvre Museum. This choice imposed itself. We find there different facets of our skills and backgrounds : the knowledge and expertise of precious stones, the taste for historical objects but also a nod to one of the members of the firm who worked for five years at the Louvre.

Bague en or sertie d’un diamant taille coussin de 20,52 carats, H / VS2. Vendue pour 850 080€ chez Fraysse & Associés le 7 avril 2022.

Gold ring set with a 20.52 carat cushion-cut diamond, H / VS2. Sold for €850,080 at Fraysse & Associés on April 7, 2022.

3- Quels ont été vos parcours respectifs avant la création de votre cabinet d’expertise? (What were your respective backgrounds before the creation of your expertise firm?)

MC : J’ai obtenu le diplôme de l’École du Louvre, puis j’ai été chez Christie’s pendant la vente de Pierre Bergé & Yves Saint Laurent. J’ai ensuite intégré la maison de ventes Coutau-Bégarie où j’ai été formé au département Art Russe et Souvenirs Historiques. En 2014 je m’installe à mon compte et je crée la galerie Royal Provenance qui est maintenant situé au 5 rue Auber, 75009 et qui participe en juin 2022 à la Tefaf. En parallèle, j’expertise pour une cinquantaine de maisons de ventes aux enchères.

MC : I graduated from the Ecole du Louvre, then I was at Christie’s during the sale of Pierre Bergé & Yves Saint Laurent. I then joined the Coutau-Bégarie auction house where I was trained in the Russian Art and Historical Souvenirs department. In 2014 I set up on my own and I created the Royal Provenance gallery which is now located at 5 rue Auber, 75009 and which participates in June 2022 in Tefaf. At the same time, I appraise for around fifty auction houses.

DB : Après des études de gemmologie et l’obtention du GIA, j’ai été engagée par mon premier maître de stage, dans un cabinet d’expertise de bijoux anciens. J’ai ensuite été l’assistante du bureau parisien de la compagnie de marchands internationale Faerber Collection avant de m’installer à mon compte en 2022.

DB : After studying gemology and obtaining the GIA, I was hired by my first internship supervisor, in an antique jewelry appraisal firm. I was then the assistant of the Paris office of the international merchant company Faerber Collection before setting up on my own in 2022.

FD : Je suis historien de l’art et expert et j’ai bénéficié d’une double formation. Je suis titulaire d’une licence d’histoire, d’une licence d’histoire de l’art et de deux Master II en histoire de l’art à La Sorbonne. J’ai poursuivi son parcours au musée du Louvre où j’ai été recruté en 2017 pour co-écrire le catalogue raisonné de la collection d’orfèvrerie du musée. Parallèlement j’ai été formé par l’une des meilleures galeristes spécialisée en argenterie et orfèvrerie du Carré Rive Gauche avec laquelle je collabore depuis 2015.

FD : I am an art historian and an expert and I have benefited from a double training. I hold a degree in history, a degree in art history and two Masters II in art history at La Sorbonne. I continued his career at the Louvre Museum where I was recruited in 2017 to co-write the catalog raisonné of the museum’s goldsmith collection. At the same time, I was trained by one of the best gallery owners specializing in silverware and goldsmithery in the Carré Rive Gauche, with whom I have been collaborating since 2015.

4- Qu’est ce qui vous a donné envie de vous lancer ? Qu’est ce que cela vous apporte? (What made you want to get started? What does it bring you?)

MC : C’est la confiance des commissaires priseurs qui travaillaient avec nous avant même la création du cabinet qui nous a encouragé. La création du cabinet à 3 nous apporte plus de force que si cela avait été individuel. Nous pensons et voulons apporter un réel service qu’il y a peu sur le marché.

MC : It was the confidence of the auctioneers who worked with us even before the creation of the firm that encouraged us. The creation of the cabinet at 3 brings us more strength than if it had been individual. We think and want to provide a real service that there is little on the market.

DB : Après 10 ans dans le marché de l’art, je me sentais prête à prendre la responsabilité des expertises. Nous avons senti que le marché de l’art évoluait, se modernisait, autant par les nouveaux acteurs que la manière de travailler. Tout ça nous correspondait. C’est très stimulant. Nous avons eu de la chance d’être suivi par des commissaires priseurs qui savaient comment nous travaillions et qui nous ont fait confiance.

DB : After 10 years in the art market, I felt ready to take responsibility for appraisals. We felt that the art market was evolving, modernizing, as much by the new actors as the way of working. It all suited us. It’s very stimulating. We were lucky to be followed by auctioneers who knew how we worked and who trusted us.

FD : Mon goût pour les objets d’art, et tout particulièrement l’orfèvrerie, est ancien. Il y a un plaisir très particulier à se trouver face à un objet dont on ne sait rien et réussir à identifier une date, un contexte de production, parfois même un commanditaire. Cette compétence bien spécifique, cet œil à la fois de chercheur et d’amateur affiné par ma formation académique et mes weekends passés dans les brocantes et les boutiques d’antiquaire, m’a tout naturellement amené vers l’expertise. Exercer cette profession constitue un débouché naturel de mes intérêts mais aussi une façon de me confronter sans cesse à de nouveaux objets, à élargir mon champ de compétence à des périodes, à des styles vers lesquels je ne me serais pas spontanément tourné par moi-même.

FD : My taste for works of art, and especially goldsmithery, is old. There is a very particular pleasure in being faced with an object of which we know nothing and succeeding in identifying a date, a production context, sometimes even a purchaser. This very specific skill, this eye of both researcher and amateur honed by my academic training and my weekends spent in flea markets and antique shops, naturally led me to expertise. Exercising this profession constitutes a natural outlet for my interests but also a way of constantly confronting myself with new objects, of broadening my field of competence to periods, to styles towards which I would not have spontaneously turned by myself.

Rare tabatière en or par Vachette, 1794-1797, L’Apothéose de Bonaparte. Vendue pour 86360 € chez Fraysse & Associés le 10 decembre 2021.

Rare gold snuff box by Vachette, 1794-1797, L’Apothéose de Bonaparte. Sold for €86,360 at Fraysse & Associés on December 10, 2021.

5- Pour vous, c’est quoi « être un expert » et comment peut-on garder ce titre? (For you, what is « being an expert » and how can one keep this title?)

MC : Pour moi être expert c’est réussir à savoir la vérité sur un objet (son authenticité, son contexte historique, sa provenance, sa valeur etc.) On garde ce titre en faisant le moins d’erreur possible.

MC : For me, being an expert means being able to know the truth about an object (its authenticity, its historical context, its provenance, its value, etc.). We keep this title by making as few mistakes as possible.

DB : Pour moi être Expert c’est avoir un feeling avec un objet et grace à son expérience et sa culture, pouvoir expliquer ce que révèle l’objet. On peut toujours se tromper parce qu’on ne sait jamais tout, c’est pourquoi l’humilité est une première étape pour conserver son titre. Je pense aussi qu’il est très important de toujours se tenir informé ( nouveaux traitements, nouveaux marchés, découvertes, culture etc.).

DB : For me, being an Expert means having a feeling with an object and, thanks to one’s experience and culture, being able to explain what the object reveals. You can always be wrong because you never know everything, which is why humility is a first step in retaining your title. I also think it is very important to always keep informed (new treatments, new markets, discoveries, culture etc.).

FD : Être expert, c’est à la fois connaître et savoir où chercher. Personne ne peut prétendre à l’omniscience, mais à force d’étude et de pratique, on se constitue une sorte de base de donnée mentale, un registre de comparaisons, de références, qui aide soit à identifier la pièce, parce qu’on connaît le poinçon ou qu’on a déjà rencontré la forme, soit à restreindre son champ de recherche en éliminant tout ce qu’elle n’est pas. 

FD : Being an expert means both knowing and imagine where to look. No one can claim omniscience, but by dint of study and practice, one builds up a kind of mental database, a register of comparisons, of references, which helps either to identify the piece, because one knows the punch or that we have already encountered the shape, or to restrict its field of research by eliminating everything that it is not.

6- Quelle est la pièce la plus marquante (expertisée ou non) de votre carrière? (What is the most significant piece (expertized or not) of your career?)

MC : Une icône triptyque Russe que j’ai expertisé récemment préempté par le Musée du Louvre vendu 130 000€ chez De Baecque. C’était beaucoup d’émotions et de fierté.

MC : A Russian triptych icon that I appraised recently pre-empted by the Louvre Museum sold for €130,000 at De Baecque. It was a lot of emotions and pride.

DB : Je me souviens d’un bracelet en argent et laque noire de Raymond Templier vendu 100 000€ lorsque j’étais en stage dans un cabinet d’expertise. Il avait beau être en argent et vers 1930, le dessin était intemporel et terriblement moderne. Cela m’avait marqué à l’époque car je découvrais ce joaillier. Un dessin similaire est représenté dans le livre sur l’artiste, c’est toujours émouvant lorsque cela arrive.

DB : I remember a bracelet in silver and black lacquer by Raymond Templier that sold for €100,000 when I was doing an internship in an appraisal firm. It may have been silver, and around 1930 the design was timeless and terribly modern. At the time, this left a mark in my mind because I was discovering this jeweler. A similar drawing is depicted in the book about the artist, it is always moving when this happens.

FD : Il y a au Louvre un petit flambeau en argent de style cosse de pois, du début du XVIIe siècle, œuvre de l’orfèvre parisien François Roberdet. C’est un objet assez simple, bien loin des pièces fastueuses et exubérantes de la seconde moitié du siècle. Pourtant, sa délicatesse, l’élégance légère et gracile de ses vrilles qui s’enroulent autour des bobèches me touchent particulièrement. Je ne l’ai bien sûr pas « expertisé », mais j’ai eu la chance de pouvoir longuement l’étudier au Louvre quand je travaillais au catalogue de l’orfèvrerie. 

FD : In the Louvre there is a small silver candlestick in the style of a pea pod, from the beginning of the 17th century, the work of the Parisian goldsmith François Roberdet. It is a fairly simple object, a far cry from the sumptuous and exuberant pieces of the second half of the century. However, its delicacy, the light and slender elegance of its tendrils that wind around the bobeches particularly touch me. Of course, I did not « appraise » it, but I was lucky enough to be able to study it for a long time at the Louvre when I was working in the goldsmith’s catalogue.

Luigi PICHLER (Rome, 1773-1854). Rare bague en or 18K (750) sertie d’une émeraude rectangulaire taillée à pans coupés (5,50 ct environ), gravée en intaille représentant Vénus sortant du bain, dans un entourage en argent serti de diamants taillés en roses. Petites égrisures. Circa 1810. Vendue pour 35,000 euros chez Pierre Bergé & Associés le 2 juin 2022.

Luigi PICHLER (Roma, 1773-1854). Rare 18K (750) gold ring set with a rectangular cut emerald with canted sides (approximately 5.50 ct), engraved in intaglio representing Venus getting out of the bath, in a silver entourage set with rose-cut diamonds. Small scratches. Circa 1810. Sold for 35,000 euros at Pierre Bergé & Associés on June 2, 2022.

7- J’ai des objets chez moi, comment puis-je vous les montrer et combien ça coute de les faire expertiser? (I have objects at home, how can I show them to you and how much does it cost to have them appraised?)

MC : Les expertises sont gratuites et confidentielles. Généralement on propose de nous envoyer des photos si la personne est loin. La deuxième étape est de se déplacer si besoin.

MC : The appraisals are free and confidential. Generally we propose to send us photos if the person is far away. The second step is to move if necessary.

DB : Nous misons beaucoup sur la réactivité des réponses aux demandes d’estimations. Selon les possibilités et les urgences, nous pouvons donner une première idée d’estimation sur photos puis affiner une fois l’objet en main. C’est toujours mieux de voir l’objet pour être le plus juste possible mais nous essayons de nous adapter. Nous ne facturons que les inventaires pour assurances et stock. Les expertises sont gratuites et confidentielles autrement.

DB : We rely a lot on the responsiveness to requests for estimates. According to the possibilities and the emergencies, we can give a first idea of estimate on photos then refine once the object is in hand. It’s always better to see the object to be as accurate as possible, but we try to adapt. We only invoice inventories for insurance and stock. The expertises are free and confidential otherwise.

FD : On peut me contacter via le site du cabinet pour me présenter les objets, soit en photographie, soit en prenant rendez-vous. 

FD : You can contact me via the firm’s website to show me the objects, either in photography or by making an appointment.

8- Quel regard portez-vous sur le marché de l’art actuel? Est-ce que le bel objet se raréfie? Comment se renouvelle-t-il? (What is your view of the current art market? Is the beautiful object becoming rare? How is it renewed?)

MC : Le bel objet ne se raréfie pas mais le marché de l’art se recentre sur les objets importants. Il y a de plus en plus d’acheteurs à travers le monde, par exemple nous sommes toujours surpris après une vente de constater qu’il y a au moins 50% de nouveaux acheteurs, y compris des jeunes.

MC : The beautiful object is not becoming rare, but the art market is refocusing on important objects. There are more and more buyers around the world, for example we are always surprised after a sale to find that there are at least 50% new buyers, including young people.

DB : Je parle pour ma partie mais j’ai senti une vrai diversification des acheteurs. Il y a des nouveaux acteurs pour un certain type de bijoux qu’il n’y avait pas avant. La crise du Covid a permis aux particuliers de s’intéresser plus aux ventes aux enchères par exemple et a offert au marché de nouveaux acheteurs. Je pense (et j’espère) que la jeune génération suivra dans ce sens avec un nouveau goût pour le bijoux anciens. 

DB : I speak for my part but I felt a real diversification of buyers. There are new players for a certain type of jewelry that there weren’t before. The Covid crisis has allowed individuals to take a greater interest in auctions, for example, and has offered new buyers to the market. I think (and hope) that the younger generation will follow in this direction with a new taste for antique jewelry.

FD : Nous sortons d’une période assez difficile. Le Covid a constitué un coup d’arrêt brutal, et les divers scandales liés aux faux ont provoqué une certaine frilosité du marché dans certains domaines. Pourtant, on sent un réel enthousiasme des collectionneurs à retourner en salle des ventes et paradoxalement, les attentes renforcées des acheteurs en matière de provenance des oeuvres renforcent d’autant plus le rôle des experts.

FD : We are emerging from a rather difficult period. The Covid was a sudden halt, and the various scandals related to fakes caused a certain nervousness of the market in certain areas. However, we feel a real enthusiasm from collectors to return to the auction room and paradoxically, the heightened expectations of buyers in terms of the provenance of works reinforce the role of experts all the more.

Tabatière en or et émail figurant Napoléon en uniforme de colonel des grenadiers à pied de la Garde impériale. Par Étienne-Lucien BLERZY pour MARGUERITE. La miniature par Jean-Baptiste ISABEY. Vendue pour 85,000 € chez Fraysse & Associés le 11 mai 2002.

Gold and enamel snuff box depicting Napoleon in the uniform of a colonel of foot grenadiers of the Imperial Guard. By Étienne-Lucien BLERZY for MARGUERITE. The miniature by Jean-Baptiste ISABEY. Sold for €85,000 at Fraysse & Associés on May 11, 2002.

9- Comment faites-vous pour gardez la passion et vous laisser toujours émouvoir par un objet? (How do you keep the passion and always let yourself be moved by an object?)

MC : Une passion ne s’éteint jamais vraiment. C’est parce que je suis toujours passionné que je reste ému. Et surtout, nous avons la chance de vivre dans un métier de surprise et de ne jamais savoir sur quoi on va tomber en inventaire.

MC : A passion never really dies. It is because I am always passionate that I remain moved. And above all, we are lucky to live in a profession of surprise and never know what we will come across in inventory.

DB : Expertiser c’est regarder à la loupe tous les détails d’un bijou ou d’une pierre, ca veut dire prendre le temps de découvrir vraiment la pièce. On ne sait jamais quelle histoire la pièce va nous révéler et c’est ça qui est passionnant.

DB : To appraise is to look with a magnifying glass at all the details of a jewel or a stone, it means taking the time to really discover the piece. You never know what story the play will tell us and that’s what’s exciting.

FD : Aucun objet n’est identique. C’est une réponse très banale, mais très vraie. On peut avoir vu passer des centaines de cuillères et se laisser émouvoir par la cent et unième, car on va la raccrocher à un ensemble conservé, à un orfèvre important ; et c’est cette découverte qui ajoutera à cet objet presque banal un supplément d’âme.

FD : No object is identical. This is a very banal answer, but very true. We may have seen hundreds of spoons go by and let ourselves be moved by the hundred and first, because we are going to attach it to a preserved set, to an important goldsmith; and it is this discovery that will add an extra soul to this almost banal object.

10- Le musée ou le lieu qu’il faut avoir visité au moins une fois dans sa vie? (The museum or the place you must have visited at least once in your life?)

MC & FD :  Le Louvre bien sur !

MC & FD : The Louvre of course!

DB :  La Diamond Room du Musée de l’Ermitage à Saint-Petersbourg. J’en ai eu les larmes aux yeux tellement les pièces qui y sont exposées sont exceptionnelles. Pensez bien à réserver le ticket spécial car il y a peu de visites à cause de la sécurité, j’ai failli me faire avoir et la louper.

DB : The Diamond Room at the Hermitage Museum in St. Petersburg. I had tears in my eyes because the pieces exhibited there are so exceptional. Remember to book the special ticket because there are few visits because of security, I almost got caught and missed it.

Montre pendentif pour dame dite Boule de Genève avec broche en or (750 ‰), à décor de volutes, entièrement pavée de cabochons de turquoises et de demi-perles. Vers 1870. Vendue pour 7200 € chez Fraysse & Associés le 7 avril 2022.

Pendant watch for ladies called Boule de Genève with gold brooch (750 ‰), decorated with scrolls, entirely paved with turquoise cabochons and half-pearls. Circa 1870. Sold for €7200 at Fraysse & Associés on April 7, 2022.

11- La personnalité de votre métier/secteur que vous rêveriez de pouvoir rencontrer? (The personality of your profession/sector that you would dream of being able to meet?)

MC : La Reine d’Angleterre qui a l’une des plus grandes collections d’art au monde.

MC : The Queen of England who has one of the largest art collections in the world.

DB : J’aurais adoré rencontrer Jeanne Toussaint, la directrice artistique de la maison Cartier en 1933, et voir comment elle travaillait avec les équipes et trouvait ses sources d’inspirations. Quel talent !

DB : I would have loved to meet Jeanne Toussaint, the artistic director of the Cartier house in 1933, and see how she worked with the teams and found her sources of inspiration. What talent !

12- Et pour conclure, votre conseil pour se lancer, faire ce métier et s’y réaliser pleinement ? (And to conclude, your advice for getting started, doing this job and fully achieving it?)

MC :  Il faut être curieux, ouvert aux opportunités et se spécialiser dans un domaine

MC : You have to be curious, open to opportunities and specialize in one area

DB : Etre curieux, honnête et se nourrir culturellement sur tous les thèmes car d’une manière ou d’une autre, cela sert toujours.

DB : Being curious, honest and culturally nourishing yourself on all themes because in one way or another, it always helps.

FD : Je n’ai pas de conseil à donner. Il y a autant de parcours que de personnes ; restez curieux !

FD : I have no advice to give. There are as many journeys as there are people; stay curious!

A bientôt!

See you soon!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.