La mer dans tous ses états par Chaumet

Alors que tout le monde cherchait désespérément un peu de fraicheur en ce début juillet, la maison Chaumet proposait un voyage aussi onirique que rafraichissant dans ses salons privés de la Place Vendôme. Une musique évoquant autant l’eau que le bruit des vagues accompagnait les visiteurs à la découverte de la nouvelle collection « Ondes et Merveilles », un ensemble de 69 pièces. Lesquelles sont toutes dédiées à la mer, à l’océan et au voyage. Dans une période où personne n’a quasiment pas voyagé, cette collection rappelle à quel point les voyages forment l’esprit et nourrissent l’imagination.

Boucles d’oreilles Galets d’Or en or rose et blanc, sertis de deux morganites taille coussin de 10,99 et 10,92 carats, de saphirs Padparadscha ronds et de diamants taille brillant.
Bague Galets d’Or en or rose et blanc, sertis d’une morganite ovale de 22,33 carats, de saphirs Padparadscha ronds et de diamants taille brillant. Photos : Chaumet

« La mer est un espace de rigueur et de liberté » a écrit Victor Hugo. Si cette citation n’a pas forcément inspirée la dernière collection de la maison Chaumet, elle résume pourtant parfaitement le travail du studio et des ateliers. Car, ici, la liberté est partout, à l’image des formes et des couleurs. Et dans cette liberté, il y a une prise de risque assumée avec des matières fabuleuses qui offrent des contrastes de couleurs enchanteurs. A l’image de la parure « Chasse aux trésors » qui fait dialoguer titane, chrysoprases et grenats mandarins d’un orange aussi lumineux qu’intense. Quand à la rigueur, elle s’exprime dans la technicité des ateliers et des artisans qui ont contribué à la réalisation des différentes pièces de ce nouvel opus.

Parure « Chasse aux trésors » en or blanc & rose, titane et diamants. S’ajoute de la chrysoprase, des grenats tsavorites (sur la broche de 6,38 carats, 7,79 et 6,47 carats sur les boucles d’oreilles, 7,77 sur la bague), des grenats mandarins (sur la broche de 1,82 carats), des saphirs violets, des saphirs roses, des tourmalines (sur la broche 3,22 carats), des émeraudes, des topazes (sur la bague, topaze impériale de 20,95 carats). Photos: Chaumet

Dans les collections de haute-joaillerie, les perles fines avaient quasiment disparu. Trop chères, trop rares. Seules les perles de cultures avaient les faveurs des studios. Aussi, quelle joie de voir ici un ensemble assez fabuleux de perles fines pour habiller la parure « Comètes des mers ». La bague de cet ensemble est couronnée d’une perle fine de 55 grains (un peu plus de 17 carats). C’est cette perle qui a guidé le reste des pièces pour lesquelles il a fallu trouver des perles fines de nombreuses couleurs allant du gris au rose en passant par des teintes olives à mauves. Les bagues voient leurs corps totalement habillés de perles fines. On notera le travail de joaillerie qui reprend les volumes des perles, offrant ainsi au regard des boules d’or sur les lesquelles la lumière peut jouer à loisir. Les saphirs padparadscha (Sri Lanka & madagascar) enrichissent les nuances déjà présentent sur les pièces. Rien que sur le collier, la maison aura serti plus de 18 carats de ces rares saphirs convoités, en témoignent les prix records de ces pierres lors des ventes aux enchères de ces dernières années. Rien que la pierre de centre pesent 5,91 carats.

La parure « Comètes des mers » en or, diamants, saphirs dont saphirs Padparadscha et perles fines. Photos: Chaumet

Qui dit mers, et ports, et voyages, dit… Escales! Tout le monde descend. Je ne sais pas ce que l’escale pour convoque chez vous dans votre imaginaire. Mais pour moi, il s’agit d’un moment suspendu. Cela peut être une sorte d’attente extraordinaire où tout devient possible. En bateau du moins. Voiles descendues, moteurs à l’arrêt, marins patientant, ports écrasés de chaleur, l’escale a pour moi cette saveur d’ailleurs. Un entre deux qui fait parti du voyage et qui peut offrir un temps de découverte là où elle se produit. Si le voyage est subit, l’escale l’est souvent tout autant. Mais dans un voyage choisi, elle réserve parfois de belles surprises. La maison Chaumet a transposé l’escale dans une crique ou dans un port, le soleil est brulant et la mer d’un bleu azur qui fait rêver. La parure se compose principalement de spinelles rouges et orangés d’une intensité aussi forte que la lumière qu’elle veut transcrire. Est-ce la terre qui se jette dans la mer ? Ou la mer qui cherche à embrasser la terre ? Spinelle bleu et tourmaline Paraïba habillent habillent les pièces qui mettent en avant l’élément eau. C’est peut-être le chapitre le plus sensuel de la collection avec des bijoux qui suivent au plus prés les lignes des corps alanguis sur les pontons et les plages.

Pièces du chapitre « Escales ». (1) Le collier se compose presque 17 carats de spinelles oranges à rouges, diamants, saphirs et tourmalines paraïba complètent l’ensemble. (2) Bague en or, diamants, grenats et tourmaline paraïba. (3) La bague complète le collier, or, diamant, spinelles, saphirs et tourmalines paraïba. (4) Bague en or rose et blanc, diamants, grenats et spinelle bleu de 6,56 carats. Photos : Chaumet

Enfin, comment parler de la mer sans parler des marins? Impossible. Là réside peut-être toute la liberté prise pour cette collection et peut-être le chapitre le plus audacieux. En effet, la maison a créé une série de cinq broches directement inspirées des tatouages des marins. Unisexe, pouvant être transformées en pendentif, ces cinq pièces du chapitre « Encres » racontent sous forme de messages passionnés une histoire d’amour laissée dans un port. Le tatouage est une pratique courante dans la marine depuis le XVIIIe siècle quand les marins se tatouaient avec des aiguilles trempées dans de l’encre de fumée. Si ce sont les marins anglo-saxons qui popularisent la pratique en se faisant tatouer les lieux qu’ils foulent quand les bateaux sont à quais, elle est désormais bien ancrée dans l’imaginaire marin. Mais loin du tatouage à la Popeye ou du « I love you mum« , il s’agit ici de pérenniser les symboles qui habitent l’univers maritimes : les hirondelles (car ce sont les premiers oiseaux qui annoncent la terre proche), la bouteille à la mer, les mouettes, les phares, le tout enrichi de ces phrases devenues cultes « ne m’oublie pas », « l’amour est une aventure » ou encore « à jamais dans mon cœur ». De précieux témoignages d’amour à porter au revers d’un col ou plus audacieusement sur la manche comme une manière de hisser haut ses propres couleurs.

La serie de broche « Encres » met à l’honneur l’or blanc et l’or rose, les diamants, l’émail, la turquoise, la nacre et les rubis. Photos: Chaumet

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.