Quand l’art nouveau fait le show

Si les pièces de René Lalique ne sont pas toujours un événement lors d’une vente, cela reste des pièces recherchées et très bien cotées. En somme, des valeurs sûres pour faire monter les bénéfices d’une vente. Alors s’il y en a plusieurs en même temps qui sont proposées à l’achat, ça devient intéressant. Et si ce sont des pièces assez rares car peu vues dans les salles, il faut prêter attention à ce qui se fera dans l’assistance mais aussi au téléphone. Car, souvent les véritables enchérisseurs ne sont pas présents physiquement lors des ventes.

Ainsi, le 13 mai prochain, pour sa vente “Magnificent Jewels and Noble Jewels” qui se tiendra à Genève, Sotheby’s proposera quatre pièces de ce créateur. Lesquelles sont remarquablement conservées et avec de belles estimations. Ajoutons qu’elles viennent de deux collections privées, qu’elles sont plutôt atypiques et que les ventes genevoises sont en règle générale des réussites. Un ensemble de raisons pour, je l’espère, voir les enchères s’envoler !

Capture d’écran 2014-05-08 à 10.00.38Cette broche sur le thème de la vigne blanche est en or, émail selon la technique du plique-à-jour, diamants taille roses et pâtes de verre. C’est le lot 389 de la vente. Elle est signée “Lalique” sur le revers de l’une des feuilles et pèse environ 26 grammes. D’une très belle facture et dans un état de conservation quasi parfait, elle est estimée entre 45.000 et 75.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2014-05-08 à 10.10.29

Cette broche, qui peut aussi se porter en pendentif, représente une spirale de fleur, lesquelles sont faites de pâtes de verre. Au centre, se trouve un diamant de taille hexagonale. Elle s’accompagne d’un collier, signé de l’artiste. La broche est, elle, signée à l’arrière. Les poinçons attestent que nous sommes en présence d’or 750 millième. Enfin les branches sont recouvertes d’un émail bleu translucide. Elle mesure environ 5,3 cm et pèse 38 grammes. Elle est estimée entre 67.000 et 101.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2014-05-08 à 10.20.22

Le lot 391 est un devant de corsage d’inspiration fantastique. Il est en or 750 millième et les “ailes” sont décorées d’un émail translucide irisé. S’ajoutent des diamants taille roses et des boules de verre taillées représentant des sortes de baies. Enfin, une perle fine d’eau douce accompagne le tout, elle mesure 6.20 – 8.85 x 14.80 mm. Celle-ci est certifiée par le laboratoire de gemmologie mondialement réputé, la SSEF. Le rapport d’expertise de la perle N°72357 est joint à la pièce. La broche est signée deux fois “Lalique” à l’arrière et elle pèse 83 grammes environ. Enfin, le vendeur joint une photocopie d’une ancienne facture d’achat de cette pièce qui date de juin 1911. On peut consulter le livre de Sigrid Barten “René Lalique, 1890-1910” où des pièces très similaires sont présentées aux pages 378 et 412-413. Cet ouvrage a été édité chez Bonn en 1989. Photo : Sotheby’s

Cette pièce particulièrement belle (et admirablement conservée) est estimée 118.000 et 152.000 $.

914GE1402_7D6Z5_comp.jpg.thumb.319.319

Cette photo provient des archives du propriétaire actuel, elle représente sa grand-mère portant la broche. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2014-05-08 à 10.44.57

La dernière pièce signée “Lalique” de la vente est le lot 392. C’est un pendentif et une chaine, en or 750 millième pour un poids de 64 grammes. Est précisé que la chaine n’est pas signée “Lalique” et qu’elle est certainement plus tardive. Pas de pierres, c’est un travail remarquable d’émaillage. On note un anneau, peut-être y avait-il une perle avant… Ce pendentif est estimé entre 67.000 et 90.000 $. Photo : Sotheby’s

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *