Ma Biennale des Antiquaires 2014 – (2/3)

Quand on rentre dans le Grand Palais, sous la verrière, on est accueillis par un bassin et son jet d’eau, une allée située dans la perspective de ce bassin vous emmène vers un petit jardin et derrière, on découvre une allée consacrée exclusivement à la joaillerie. Dans cet écrin, on peut admirer tour à tour les espaces dédiés aux maisons Cartier, Boucheron, Chaumet, Van Cleef and Arpels et Giampiero Bodino. Visite !

La maison Cartier présente dans l’espace le plus important de cet événement une collection incroyable Cartier Royal. Le stand conçu comme un palais, présente plus d’une centaine de pièces mettant en valeur des gemmes incroyables, une sorte de rêve éveillé pour une gemmologue passionnée… Royal est donc bien l’adjectif qui caractérise le mieux cette collection. Quand j’ai reçu le dossier de presse, la première chose à laquelle j’ai pensé c’est que j’aurais des difficultés à faire une sélection parmi la profusion des magnifiques visuels qui le composent. Mais il faut choisir. Je vous propose donc de découvrir quelques merveilleuses pièces et pierres qui composent la collection…

34378L’émeraude coussin – 26,60 carats, le saphir bleu bleuet – 29,06 carats, le rubis pourpre – 10,17 carats et le diamant pur absolu – 30,21 carats. Photo : Nils Herrmann © Cartier 2014

34527Dessin de création du collier Pamir et le spinelle du Tadjikistan poire de 49,74 carats. Photo : © Cartier 2014

34817Dessin de création du collier Serpent serti de deux émeraudes de forme poire de plus de 200 carats chacune, qui font partie des cinq émeraudes de Chivor. Photo : © Cartier

35274Platine, un rubis du Mozambique ovale de 15,29 carats, un diamant taille rose de 3,51 carats D IF, un diamant poire taille rose de 5,10 carats E VS2, boules rubis, diamants poire taille rose, diamants calibrés, diamants taille brillant. Le ras-de-cou rubis et le collier diamant peuvent être portés séparément. Photo : Nils Herrmann © Cartier

Chez Van Cleef and Arpels, place à la féérie. L’espace dédié à la présentation de la collection Peau d’âne nous fait entrer dans un monde imaginaire qui aurait assurément beaucoup plu à Jacques Demy. La scénographie nous fait basculer dans un univers peuplé de fées, de colliers de princesses et nous propose de redevenir une grande enfant dont les jouets seraient des pierres multicolores et des diamants. Je vous avais parlé de la collection inspirée par la restauration du film “Peau d’âne” et je peux vous assurer qu’elle vaut vraiment le détour. Signalons aussi que la maison propose quelques pièces anciennes particulièrement sublimes. Magique !

tumblr_nc1jcbaASC1rkh3meo1_1280Collier “Émeraudes en majesté” issu de la collection Peau d’âne. 29 émeraudes parfaitement appairées composent cet imposant collier. Photo : VCA

tumblr_n8k43kQ8gE1rkh3meo1_1280

Broche “Baguette magique” issue de la collection Peau d’âne en or blanc et rose, diamants, saphirs colorés, onyx et centre saphir de Madagascar pesant 3,64 carats. Photo : VCA

Plongeons ensuite dans l’aquarium imaginé par la maison Chaumet. Le stand est conçu comme une bulle d’eau dans laquelle les douze parures imaginées par la maison sont nimbées d’une lumière bleue. Inutile de vous dire que l’on s’y sent bien, à l’image (pour ceux qui pratiquent) d’une plongée en eau profonde. Ici, l’eau est sublimée : fluide, givrée, glacée, torrentielle, lacs au soleil couchant… Ici, elle inspire les cinquante-trois pièces qui composent la première collection de Claire Devé-Rakoff.

Parure 1 - RingBague “reflets éphémères”, saphirs bleus et jaunes en dégradé se reflètent dans l’eau sous la lune d’or d’un diamant jonquille. Bague en or blanc, sertie de diamants, de saphirs bleus et jaunes et d’un saphir ovale de Madagascar de 5,10 carats. Photo : ChaumetParure 12 - NecklaceCollier “Eau d’hiver”. La nature se fige. Blocs de cristal de roche et cristaux de diamants sculptent des formes fantastiques, entre rocs et comètes. Collier en platine, or blanc et cristal de roche givré, serti de diamants dont trois diamants EVVS2 poire pour 2,76 carats, deux diamants EVVS1 poire pour 1,36 carat, deux diamants DVVS2 poire pour 1,46 carat, un diamant FVVS2 poire de 0,58 carat, deux diamants FVVS1 poire pour 1,01 carat, quatre diamants DVVS1 pour 2,46 carats, un diamant DVVS2 poire pour 3,63 carats et un diamant DFL poire de 5,03 carats. Photo : Chaumet

Parure 5 - EarringsBoucles d’oreilles “Beauté de givre”. Les opales blanches se métamorphosent dans la rondeur d’une aurore boréale. Les gouttelettes d’eau se cristallisent en une nuée de diamants et de dégradés de saphirs mauves. Boucles d’oreilles en or blanc, serties de diamants, de saphirs violets, de boules d’améthyste facettées, de deux saphirs violets ovales de Madagascar, l’un de 1,27 carat, l’autre de 1,33 carat et de deux cabochons d’opale blanche d’Éthiopie pour 17,36 carats. Photo : Chaumet

Ode à la lumière et aux voyages dans des pays lointains chez Boucheron. Louis Boucheron était, comme beaucoup, de ses confrères un insatiable curieux, un voyageur et un amoureux des gemmes et des bijoux. A son époque, il fallait aller chercher les pierres loin, un époque de voyages en trains, en bateaux ou encore à dos d’éléphants. “Rêves d’ailleurs” caractérisent donc l’esprit voyage aux confluences d’autres cultures que souhaitait donner la maison à ce nouvel opus haute joaillerie.

1600x590_CL61BISCollier “pinceaux de Chine” en or blanc, cristal de roche et diamants. Ce collier est l’un de mes préférés dans la collection. Photo : Boucheron

1600x590_CL22“Réminiscences des voyages de Louis Boucheron, la parure Trésor de Perse érige en majesté des saphirs cabochons exceptionnels, dont deux cabochons « pain de sucre », ainsi qu’un ovale birman historique. Leurs bleus profonds, révélant pour certains d’éclatantes petites soies, s’entourent des subtils jeux de forme, couleurs et lumière des calcédoines, des diamants, et des effets de transparences remarquables du cristal de roche”. Photo et texte : Boucheron

Je termine ce deuxième article avec la présentation d’un nouveau créateur, Giampiero Bodino. Designer de l’ombre pour de grandes maisons, il est directeur artistique du groupe Richemont depuis 2002. L’écrin de la Biennale est petit mais les pièces épatantes, étonnantes, lumineuses, démentes… Giampiero Bodino propose une soixantaine de pièces haute joaillerie, lesquelles seront exclusivement vendues à Milan. Les ateliers français ont travaillé à la réalisation des joyaux d’une collection qui fera date. Assister à la naissance d’une maison est toujours un événement dont on se doit de parler, d’autant plus quand cette naissance est aussi étincelante.

1409053807-ed074Collier “Corona”. Photo : Laziz Hamani pour Giampiero Bodino1409053807-54fffOde à l’art de la mosaïque si cher à l’Italie, bracelet “Mosaico”, or blanc, jade et diamants. Photo : Laziz Hamani pour Giampiero Bodino1409053810-c4b62Le collier “Paolina” met en lumière des camées en coquillages anciens. Or rose, diamants, et rubellites complètent ce joyau. Photo : Laziz Hamani pour Giampiero Bodino.

À bientôt pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *