Quand l’automobile inspire la joaillerie

En 1928, l’entreprise Citroën organisa un concours de calligraphie ayant pour but la création d’une voiture de la gamme où on retrouverait les lettres qui composent le nom de la marque.

Guy de Vadimon, joaillier au 20 rue de la Paix, fut chargé par l’entreprise de réaliser le premier prix sous forme d’un bijou : une broche en vermeil, saphirs et rubis calibrés. Lors du déjeuner de remise des prix organisé par André Citroën, les convives reçurent en cadeau un exemplaire de cette création. On connait peu d’exemple de ce bijou, mais une broche est déjà passée en vente en 2012 chez Artcurial et une autre en 2013 chez Villanfray. Estimée entre 1200 et 1500 €, la pièce était alors partie à 3600 €. Il semble qu’il ne subsiste que peu d’exemplaires.

canvas

La maison Villanfray et Associés proposera, le 3 décembre prochain à Drouot, une broche onomatogramme dont l’estimation est comprise entre 3000 et 3500 €. Notons que la broche est vendue dans sa boite d’origine.

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *