Les kimonos de Kunihiko Moriguchi à Paris

Il y a des annonces d’expositions qui ne peuvent laisser insensibles. Je me permets donc de dévier du thème principal du site pour vous parler aujourd’hui d’une collection qui sera visible à Paris durant un mois et qu’il ne faudra pas manquer.

Sometimes, I receive news about exhibitions to come in Paris and I cannot let indifferent. Today, I decide to talk about something completely different from jewelry but it’s so exceptionnal for this collection to be displayed soon in Paris that you have to go.

À partir du 16 novembre 2016 et jusqu’au 17 décembre, la Maison de la Culture du Japon vous propose une plongée au cœur du travail de Kunihiko Moriguchi, Ningen Kokuho ou Trésor National Vivant, et connu pour son remarquable travail de création et de fabrication de kimonos.

From the 16th of November until the 17th of December, the Maison de la Culture du Japon of Paris invite you to discover the wonderful and amazing work made by Kunihiko Moriguchi, Living National Treasures of Japan, and known for its mesmerizing kimonos. 

triangle-au-cercle

Du triangle au cercle, Kunihiko Moriguchi, 2012. Photo : © Kunihiro Shikata

Né en 1941, il passe son enfance à Kyoto où il étudie le Nihonga, la peinture japonaise traditionnelle. Jeune adulte, il part à l’âge de 22 ans pour la France et intègre l’École Nationale des Arts Décoratifs. En découlera une amitié profonde avec le peintre Balthus qui lui propose de le rejoindre à la Villa Médicis. C’est durant cette période et influencé par les échanges artistiques qu’il prend la décision qui marquera l’ensemble de son œuvre : se consacrer pleinement au yûzen, une technique de teinture bien particulière utilisée pour les kimonos d’apparat et qui consiste à réaliser les motifs et la mise en couleurs de ceux-ci grâce à l’application de pâte de riz. Des artisans japonais perpétuent encore la technique avec un très haut niveau d’excellence : l’atelier Moriguchi en fait parti.

Born in 1941 at Kyoto, he studies Nihonga, the traditional japanese painting. Then, he leaves his country for France and enters the famous École Nationale des Arts Décoratifs. Balthus becames one of his close friends and invites him to the Villa Médicis. During this period, he takes an important artistic decision which will influence his life : become a master of yûzen, a traditional technique of dying using rice play dough. Some japanese craftsman continue to use this technique : Moriguchi per example.

kunihiko-moriguchi

Kunihiko Moriguchi. Photo : © NIKKEI VISUAL, INC.

En 1966, il rentre au Japon et devient apprenti auprès de son père. Il définit alors petit à petit sa signature : des motifs géométriques et abstraits parfaitement réalisés et respectant les processus techniques et traditionnels du yûzen. Ses kimonos aux motifs d’une grande sensualité vont très vite connaître un immense succès et seront même acquis par les plus grands musées mondiaux : VAM (Londres), le MET (NY) ou encore le LACMA (LA).

In 1966, he leaves france and becames an apprentice in his father’s workshop. Little by little, he creates his own style : geometric and abstract patterns entirely handmade with traditional processes. Since the beginning, his highly sensual kimonos know a big success  and many international museums own it : VAM (london), MET (NY), LACMA (LA).

En 1973, il reçoit le Prix Asahi Shimbum lors de la 20e Exposition des Arts Traditionnels du Japon. En 1992, c’est le Prix des Beaux-Arts du Ministère de l’Éducation du Japon. En 2007, c’est la consécration ultime d’une carrière puisqu’il est désigné Trésor National Vivant.

During all his career, he receives many prizes : Asahi Shimbum (1973), Fine Art prize from the Japan’s Ministry of Education in 1992 and finally, in 2007, he is named Living National Treasure.

fructification

Fructification, Kunihiko Moriguchi, 2013. Photo : © Kunihiro Shikata

C’est la première rétrospective française de son travail. Vous pourrez découvrir un ensemble de 26 kimonos depuis le premier datant de 1966 à celui, inédit, conçu pour l’exposition. Des peintures et des créations dans le domaine du design et des arts appliqués s’ajoutent pour documenter 50 ans de création.

It’s the first French retrospective focused on his work. You could discover 26 kimonos displayed, since the first (made in 1966) to the last one, new, especially made for this event. Paintings and some different creations will complete this exhibition about 50 years of a full and  rich artistic life.

L’artiste sera présent le 16 novembre à 18h30 pour une conférence. L’événement dure un mois (16 novembre / 17 décembre), l’entrée est libre de 12 à 20 heures du mardi au samedi. Celui-ci est rendu possible grâce à NMMA de Kyoto et à la Galerie Jeanne Bucher Jaeger.

The artist will be present the 16th of November at 6.30pm for a lecture. The exhibition runs one month until the 17th of January. Free admission from 12am to 8pm, tuesday to saturday.

9782884531948_xfu35ko

Le livre de la Bibliothèque des Arts. The book published by Bibliothèque des Arts. Photo : BdA

Pour aller plus loin et découvrir un peu plus encore la remarquable diversité des motifs des kimonos japonais, je ne saurais que trop vous conseiller le magnifique ouvrage de la Bibliothèque des Arts sur l’impressionnante Collection Khalili qui retrace 300 ans d’histoire de ce vêtement si particulier.

To discover more this subject, I invite you to read the well-documented book about japanese kimonos preserved in the Khalili Collection and published by BdA. It’s very interesting to learn more about this so beautiful and so particular item of clothing.

À bientôt !

See you soon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *