La crise des savoir-faire joailliers

L’année dernière, j’ai eu la chance de suivre le travail de Marine Chabin, alors étudiante à ESCP Paris, sur son étude sur la crise des savoir-faire dans le secteur de la joaillerie. Si j’ai trouvé son mémoire pointu et particulièrement passionnant, c’est surtout car elle est aussi bijoutière puisqu’elle se forme actuellement à l’Académie des Métiers d’Art. En allant au contact des joailliers et des professionnels du secteur, elle a mieux compris les soucis que rencontrent actuellement de nombreux ateliers dans le recrutement mais aussi dans la pérennisation des acquis et des connaissances. Je lui ai donc proposé de réfléchir à un article qui synthétise son travail de recherche qu’elle a soutenu brillamment il y a quelques semaines. Je trouvais aussi que sa reflexion s’articulait parfaitement avec la thématique de l’exposition “Sacrés Outils” que vous pouvez encore découvrir durant une petite semaine à la galerie La Joaillerie par Mazlo dans le 6e arrondissement de Paris et qui évoque justement l’importance de l’outil et de sa maitrise dans la valorisation des métiers manuels. Bonne lecture !

Last year, I had the opportunity to follow the work of Marine Chabin, then a student at ESCP Paris, on her study on the crisis of know-how in the jewelry industry. If I found her essay well-documented and particularly interesting, it is especially because she is also a jewelr and currently training at the Academie des métiers d’Art (Paris). By reaching out to jewelers and jewelry industry professionals, she has gained a better understanding of the problems that many workshops currently encounter in recruitment, also in the perpetuation of acquired knowledges. So I suggested that she write an article that summarized her researches that she defended a few weeks ago. I also found that her reflection was perfectly in line with the theme of the exhibition Sacrés Outils which you can still discover during a small week at the gallery la Joaillerie par Mazlo in the 6th arrondissement of Paris and which evokes precisely the importance of the tool and of its mastery in the valorisation of the handicrafts. Good reading !

M. C.

*****

La crise des savoir-faire joaillers / The crisis of Jewelry know-how

Par / By Marine Chabin 

1- Les savoir-faire comme support et source de création / Know-how as support and source of creation

Le développement du numérique et de nouveaux matériaux a ouvert un tout nouveau champ pour la création et le design. Tous les domaines artistiques se sont emparés de ces nouvelles tendances, que ce soit la peinture, la sculpture, la musique, l’architecture, le textile… ou encore la joaillerie, comme le montre cette exposition.

The development of digital and new materials has opened up a whole new field for creation and design. All artistic fields have taken hold of these new trends, be it painting, sculpture, music, architecture, textile … or jewelry, as this exhibition shows.

A l’origine de la création de bijoux d’auteurs se trouve un fondement universel : le savoir-faire de l’artisan / artiste. Il est basé sur des techniques apprises au fil du temps et de l’expérience. En joaillerie ces savoir-faire ont de multiples visages : la sculpture, le sertissage, la gravure, l’émail, le polissage … La magie opère lorsque ces savoir-faire techniques se mettent au service de la création et sont mêlés à des matériaux ou des techniques nouvelles et contemporaines. Ainsi, d’un subtil mélange de tradition et de modernité nait la création artistique.

At the origin of the creation of jewelry of authors is found a universal foundation: the know-how of the artisan / artist. It is based on techniques learned over time and experience. In jewelery, this know-how has many faces : sculpture, setting, engraving, enamelling, polishing … Magic operates when these technical know-how are put at the service of creation and are mixed with materials or new and contemporary techniques. Thus, artistic creation was born of a subtle blend of tradition and modernity.

Les savoir-faire ne sont pas seulement vecteurs de création, ils en sont aussi la source. Cette complémentarité entre tradition (des techniques) et modernité (des matériaux) permet l’expression complète de la créativité et du design contemporain.

Know-how is not only a vector of creation, it is also its source. This complementarity between tradition (techniques) and modernity (materials) allows the complete expression of creativity and contemporary design.

2-Les savoir-faire joailliers en voie de disparition / Endangered jewelery know-how

Cependant certains savoir-faire joailliers français (tels que la gravure, la lapidairerie, la glyptique, le polissage ou encore l’émail) traversent une crise sans précédent : ils sont en voie de disparition. La transmission autrefois familiale est maintenant de plus en plus rares et certains artisans peinent à trouver une relève à l’aube de leur retraite. Les ateliers ferment et les recrues ne sont pas assez nombreuses ou qualifiées pour prendre la relève. Il y a plusieurs raisons au déclin de ces savoir-faire :

However, certain French jewelry know-how (such as engraving, lapidary work, glyptics, polishing and enamel) is going through an unprecedented crisis : they are endangered. The formerly family transmission is now more and more rare and some craftsmen struggle to find a replacement at the dawn of their retirement. The workshops close and the recruits are not sufficiently numerous or qualified to take over. There are several reasons for the decline of these know-how :

A) Des raisons historiques & économiques : / Some historical and economical reasons :

a-La démocratisation du bijou : / The democratization of jewel :

Au cours des 50 dernières années, le secteur Bijou a connu une expansion radicale en termes de demande, d’offre, de vente et d’exportations. De plus en plus de personnes veulent (et peuvent se permettre) des bijoux de luxe. Ce phénomène implique que de “belles” pièces deviennent accessibles à un plus large éventail de personnes, diluant le nombre de connaisseurs qui savent apprécier la qualité de la fabrication des pièces. De nos jours, certains clients riches sont disposés à dépenser énormément d’argent pour posséder des bijoux de certaines Maisons de Joaillerie simplement pour le plaisir de porter des articles de marque. Combinés au fait que ces mêmes maisons veulent maximiser leurs marges, on observe un déclin général en termes d’exigences de qualité sur la fabrication des pièces de joaillerie. Si les clients se contentent d’une finition minimale, pourquoi dépenser plus d’argent pour une «sur-qualité» qui ne sera pas remarquée par le client ?

Over the past 50 years, jewelery has seen a dramatic expansion in terms of demand, supply, sales and exports. More and more people want (and can afford) luxury jewelry. This phenomenon implies that “beautiful” pieces become accessible to a wider range of people, diluting the number of connoisseurs who know how to appreciate the quality of the manufacturing. Nowadays, some wealthy clients are willing to spend huge amounts of money to own jewelry from some of the Jewelry Houses simply for the pleasure of wearing branded items. Combined with the fact that these same houses want to maximize their margins, there is a general decline in terms of quality requirements for the manufacture of jewelry. If customers are content with a minimal finish, why spend more money for an “over-quality” that will not be noticed by the customer ?

En outre, en augmentant leur clientèle, les marques de joaillerie augmentent leurs bénéfices. Ainsi, elles s’efforcent d’étendre leur clientèle à un public plus large en proposant des produits à des prix plus accessibles (et avec des marges plus élevées).

In addition, by increasing their customer base, jewelery brands are increasing their profits. Thus, they strive to extend their clientele to a wider audience by offering products at more affordable prices (and with higher margins).

En baissant leurs exigences en termes de qualité, les maisons n’ont plus fait appel à certains savoir-faire qui, faute de commandes, ont commencé à disparaitre en France.

By lowering their demands in terms of quality, the houses no longer used certain know-how which, due to lack of orders, began to disappear in France.

b-Les nouvelles technologies / The new technologies 

Les innovations industrielles sont allées de paire avec l’augmentation de la demande. Ces innovations technologiques (telle que la 3D) ont vocation à opérer un gain de temps et d’argent pour les ateliers. Ces gains se sont parfois fait au détriment du savoir faire de certains artisans. Ainsi la gravure main a-t-elle souvent été remplacée par la gravure machine, car celle-ci peut couter jusqu’à deux fois moins chère que la gravure artisanale.

Industrial innovations have gone hand in hand with the increase in demand. These technological innovations (such as 3D) are meant to save time and money for the workshops. These gains have sometimes been made to the detriment of the know-how of certain craftsmen. Thus hand engraving has often been replaced by machine engraving, as it can cost up to half the price of engraving.

c-La concurrence étrangère / Foreign competition

Aujourd’hui, l’économie mondialisée a permis la délocalisation de la production de certaines pièces ou savoir-faire en Italie ou en Chine. Cette décision de délocaliser la production a été prise par les marques de luxe pour réduire les coûts et maximiser les marges. Un autre élément décisif a été la réduction des droits de douane permettant aux exportations et aux importations de se développer. Même si la qualité des pièces de joaillerie a été impactée par cette délocalisation les gains en termes de couts ont supplanté la recherche de qualité. Les marques de luxe se sont petit à petit détournées de certains ateliers jugés trop chers ou bien les ont pressurisés en termes de couts, menant à leur fermeture.

Today, the global economy has led to the relocation of the production of certain parts or know-how in Italy or China. This decision to relocate production was taken by luxury brands to reduce costs and maximize margins. Another decisive factor has been the reduction of custom fees allowing exports and imports to expand. Even if the quality of the jewelery was impacted by this relocation, the gains in terms of costs have supplanted the quest for quality. Luxury brands gradually diverted from certain workshops deemed too expensive or pressurized them in terms of costs, leading to their closure.

B)Des raisons sociales / Social reasons

Au delà de raisons historiques et économiques, il se trouve que certains métiers sont très peu connus et reconnus socialement en France. Pendant des décennies, l’Education Nationale a contribué à glorifier les formations dites « intellectuelles » au détriment des formations « manuelles », ne les réservant qu’à certains jeunes considérés comme scolairement en difficulté. Ainsi les parents eux-mêmes ont eu tendance à pousser leurs enfants vers des études supérieures parfois peu adaptées aux envies et aux capacités du jeune.

Beyond historical and economic reasons, it turns out that certain jobs are very little known and recognized socially in France. For decades, national education has contributed to glorifying the so-called “intellectual” formations to the detriment of the “manual” formations, reserving them only to certain young people regarded as academically in difficulty. Thus parents themselves have tended to push their children towards higher education, sometimes not adapted to the young person’s desires and abilities.

Quand bien même un jeune aurait été tenté par un métier manuel en France, ceux-ci restent très méconnus et obscurs pour le grand public. Cette méconnaissance a largement contribué à la disparition de certains métiers qui avant se transmettaient de génération en génération.

Even if a young man has been tempted by a manual craft in France, these are still very unknown and obscure to the general public. This lack of knowledge has largely contributed to the disappearance of certain trades that were passed on from generation to generation.

a-Une difficulté du métier mal anticipée / Difficulty of the trade badly anticipated

Tous les ans, des jeunes se dirigent néanmoins vers les formations de la bijouterie-joaillerie, certains pleins d’espoirs à l’idée de devenir joailliers. C’est pourtant un chemin parsemé d’embuches qui les attend avec une formation souvent insuffisante pour travailler efficacement en atelier, des taches rébarbatives au début et une chaine de production standardisée et très orientée vers le rendement et l’efficacité. Si bien que beaucoup ne resteront pas et se réorienteront plus tard, déçus par un métier qu’ils s’imaginaient autrement.

Every year, however, young people are heading towards the jewelry, some of them hoping to become jewelers. Yet it is a path full of pitfalls that awaits them with training often insufficient to work effectively in the workshop, startling spots at the beginning and a standardized production chain and very oriented towards efficiency. So much so that many will not stay and will reorient themselves later, disappointed by a trade that they imagined otherwise.

Ceux qui restent et souhaitent se mettre à leur compte se confrontent à une réalité économique et administrative si difficile que beaucoup renoncent, même s’ils pouvaient avoir l’opportunité de reprendre une affaire existante.

Those who remain and wish to become self-employed are confronted with an economic and administrative reality so difficult that many renounce, even if they could have the opportunity to take over an existing business.

Ainsi, d’une part ces métiers souffrent d’une mauvaise image et de plus ils peinent à garder des talents à cause de leur difficulté manuelle et économique, brisant ainsi la chaine de transmission.

Thus, on the one hand these jobs suffer from a bad image and moreover they struggle to keep talents because of their manual and economic difficulty, thus breaking the chain of transmission.

3-Tout n’est pas perdu / All is not lost

C’est là que des expositions telles que “Sacrés Outils” prennent toute leur importance. La clé pour sauvegarder ces métiers est la prise de conscience collective doublée d’une volonté artistique.

This is where exhibitions such as “Sacred Tools” take on their importance. The key to safeguarding these trades is collective awareness, coupled with an artistic will.

En mettant en avant les savoir-faire traditionnels dans des créations contemporaines on « dépoussière » l’image méconnue de certains métiers. Ceux-ci expriment tout leur potentiel lorsqu’ils sont utilisés en complémentarité de nouvelles techniques et technologies, dans une démarche artistique innovante.

By highlighting the traditional know-how in contemporary creations, we “dust off” the unrecognized image of certain professions. They express their full potential when they are used in complementarity with new techniques and technologies, in an innovative artistic approach.

C’est ce genre de regard que cette exposition nous apporte. C’est ainsi, en mettant le bijou d’auteur et le design au centre de la création, que l’on peut ouvrir le regard du public à la multitude de savoir-faire qui se trouvent derrière. Peut-être même éveiller une vocation ?

It is this kind of look that this exhibition brings us. Thus, by putting the jewel of author and design at the center of creation, one can open the gaze of the public to the multitude of know-how that are behind. Perhaps even awaken a vocation ?

*****

À bientôt

See you soon 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. DEFFARGES dit :

    A 22 ans, j’ai décidé d’arrêter mes études universitaires pour me tourner vers la joaillerie, qui me passionne depuis toujours. J’ai alors pris rendez-vous avec le président de la chambre syndicale de la bijouterie à Bordeaux, et rencontré ce monsieur. Comme réponse à mon désir de m’orienter vers ce noble métier, il m’a dit que j’étais trop âgé et trop diplômé pour me lancer dans cette reconversion. Plus tard, vers 35 ans, j’ai demandé à mon employeur, l’Education Nationale ou j’exerce en qualité laborantin en physique-chimie, un congés de formation afin de préparer un D.U de Gemmologie à Nantes, sur les bons conseils du Professeur Emmanuel FRITSCH, que j’avais rencontrer lors des rendez-vous gemmologiques de Paris. Demande rejetée, alors qu’une de mes collègues sollicitait ce même congé pour une formation en danse contemporaine accepté…Sic… Difficile d’accéder à vos métiers !

    1. Marie Chabrol dit :

      C’est vrai que ce n’est pas toujours facile. J’ai mis du temps à trouver un maitre d’apprentissage mais je crois sincèrement que le conseil que vous a donné cette personne a Bordeaux n’était pas le bon. Je crois aussi qu’il faut beaucoup écouter ses envies, ce n’est toujours évident mais il faut persister. Refaites une demande pour le DU, c’est une excellente formation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *