Les gouachés de la maison Dael-Grau à La Piscine Roubaix

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Il y a deux semaines, j’étais conviée à un voyage de presse pour découvrir l’exposition « Les Gouachés, un art unique et ignoré » au Musée La Piscine à Roubaix. Ne pouvant m’y rendre, c’est ma photographe qui a couvert celui-ci. Si je me rends sous peu à Roubaix pour découvrir l’exposition, je connais déjà très bien le lieu pour l’avoir visité plusieurs fois. J’ai profité de ces quelques jours entre la visite et la publication de cette note pour lire le catalogue, découvrir les différents éléments exposés et surtout interviewer le découvreur de ces très belles archives : M. Frédéric Dael, joaillier à Lille et Arras, qui m’a fait l’honneur de me parler de l’histoire de sa famille, de sa maison et de partager ici des documents historiques rares. J’ai eu de nombreux échanges sur cette exposition et j’avais ainsi envie de vous livrer à la fois mes impressions sur une exposition que je pense importante à voir mais qui aurait pu faire l’objet d’un travail plus approfondi du musée sur la réalité technique d’un gouaché de joaillerie. Je vous propose donc de partir à la découverte d’un lieu étonnant, de l’histoire d’une grande famille de joailliers implantée dans le Nord de la France depuis le XIXe siècle et surtout d’une technique – bien qu’en déclin aujourd’hui – particulièrement importante dans le processus de réalisation d’un bijou jusqu’à l’avènement de la CAO et de la 3D il y a maintenant une quinzaine d’année.

Two weeks ago, I was invited to a press trip to discover the exhibition « Les Gouachés, a unique and ignored art » at La Piscine Museum in Roubaix. Unable to go there, my photographer covered this one. I am going to Roubaix shortly to discover the exhibition but I already know very well the place for having visited it several times. I took advantage of these few days between the visit and the publication of this note to read the catalog, discover the various elements exposed and especially to interview the discoverer of these beautiful archives : Mr. Frederic Dael, jeweler in Lille and Arras, who did me the honor to tell me about the story of his family, his house and to share rare historical documents here. I had many exchanges on this exhibition and I wanted to give you both my impressions of an exhibition that I think important to see but could have been the subject of further work of the museum on the technical reality of a jewelry gouaché. I propose you to discover an amazing place, the history of a large family of jewelers established in the North of France since the nineteenth century and especially a technique – although declining today – especially important in the jewelry making process until the advent of CAD and 3D since fifteen years.

gouachés dael-grau piscine

gouaché dael-grau piscine

Dans La Piscine Roubaix. Into the Museum La Piscine Roubaix. Photo : C. Chabrol

1- La gouache, pourquoi et comment ? The gouache, why, how ?

La gouache a toujours fait parti du processus créatif d’un bijou. Longtemps, au-delà du simple croquis, cette technique a permis de mettre en lumière la réalité du bijou qui allait être proposé au client et réalisé par la suite. Le gouaché est donc un exercice hautement technique et non artistique. Il permet de mettre en couleur les pierres, le métal (ou les différents métaux), les volumes grâce aux ombres et à la façon dont la lumière va jouer sur la pièce. Il est la première étape de la fabrication. On parle de gouachés car effectivement, le dessinateur va utiliser cette peinture mais celui-ci peut la décliner sur des supports très variés : papier, calque, feuille Rhodoïd permettant des jeux de transparence afin de donner au client la version la plus réaliste du bijou. Parfois, enfin, s’ajoute de l’encre et du crayon de couleur.

Gouache has always been part of the creative process of a jewel. For a long time, beyond the simple sketch, this technique brought to light the reality of the jewel that was going to be proposed to the client and realized thereafter. Gouache is therefore a highly technical and non-artistic exercise. It makes it possible to color the stones, the metal (or the different metals), the volumes thanks to the shades and the way the light will play on the piece. It is the first stage of manufacture. We talk about gouachés because indeed, the designer will use this painting but it can decline it on a variety of supports : paper, layer, Rhodoïd sheets allowing games of transparency to give to the customer the most realistic version of the jewel. Sometimes, finally, is added ink and colored pencil.

gouachés dael-grau piscine

La dessinatrice de la maison Dael-Grau, Laure Wehrung, en pleine démonstration de gouache lors de la visite. The designer of the house Dael-Grau, Laure Wehrung, in full demonstration of gouache during the visit. Photo : C. Chabrol

L’utilisation de cette matière s’explique par son cout réduit, sa rapidité de séchage et surtout sa facilité à se mélanger pour créer des nuances et des dégradés entre deux couleurs. Un fois le dessin sec, il est très facile de le rehausser avec des matières diverses qui ne posent pas de problèmes d’interaction. Parallèlement, on peut, jusqu’à un certain point, retravailler un gouaché en humidifiant à nouveau la peinture car c’est une peinture à l’eau. Ne se pose donc jamais les problèmes que peuvent rencontrer les dessinateurs qui travaillent à l’huile (pastels, peintures…etc.)

The use of this material is explained by its reduced cost, its speed of drying and especially its ease to mix to create shades and gradations between two colors. Once the drawing is dry, it is very easy to enhance it with various materials that do not pose problems of interaction. At the same time, you can, to a certain extent, rework a gouaché by moistening the paint again because it is a water-based paint. Therefore, there are never the problems that designers who work with oil (pastels, paintings, etc.) can encounter.

Croquis d’une broche vers 1940. Sketch of a brooch, circa 1940s. Photo : C. Chabrol

Un joaillier passe du gouaché à la réalisation sans grandes difficultés s’il est suffisamment expérimenté. Car le dessinateur à souvent exécuté des vues de dessus mais aussi de coté. Un gouaché est réalisé avec des côtes et, le plus souvent, à l’échelle pour faciliter le travail. Enfin, ce dessin n’avait pas pour objectif d’être donné au client. Une fois validé, il partait en atelier puis dans les archives de la maison. Aujourd’hui présentés comme des oeuvres d’art (et il faut reconnaitre à sa juste valeur le talent des dessinateurs), il s’agissait de simples documents de travail.

A jeweler goes from gouaché to the realization without great difficulties if he is sufficiently experienced. Because the designer has often executed top views as side one. A gouaché is made with dimensions to facilitate the work. Finally, this drawing was not intended to be given to the client. Once validated, he went to the workshop and then to the archives of the house. Today presented as works of art (and we must recognize the true value of the talent of our designers), they were simple working documents.

Croquis d’une broche vers 1940. On y distingue des saphirs, rubis et diamants. Sketch of a brooch, circa 1940s. We can see diamonds, rubies and sapphires. Photo : C. Chabrol

2- La maison Dael & Grau et des archives oubliées… The Dael & Grau house and its forgotten archives …

La maison Dael & Grau est récente dans le sens où celle-ci existe depuis 1973, date de la fusion de deux grandes joailleries de la ville de Tourcoing.

The house Dael & Grau is recent in the sense that it has existed since 1973, date of the merger of two major jewelries in the city of Tourcoing.

Lettre annonçant la fusion des maisons Dael et Grau en 1973. Letter announcing the merger of the Dael and Grau houses in 1973. Photo : Frederic Dael

Pour la maison Dael, l’histoire commence en 1830 à l’époque où Clotaire Dael ouvre son atelier. A la fin du du XIXe siècle, son neveu – Auguste – le rejoint. Il se forme et devient à son tour joaillier. Suivront Georges (qui développe le commerce de diamants acquits à Anvers et Paris), puis Jacques et aujourd’hui Frederic. La maison Denis Grau existe depuis 1838, en témoigne un remarquable document qui atteste de la date d’insculpation de son poinçon. Les deux maisons sont extrêmement réputées auprès des grandes familles bourgeoises de la région. Car on oublie souvent la richesse des grands noms industriels qui ont participé à la construction et au développement du territoire. En témoignent ainsi des lieux magnifiques que je ne peux que vous encourager à visiter comme la Villa Cavrois à Croix.

For the Dael house, the story begins in 1830 when Clotaire Dael opened his workshop. At the end of the nineteenth century, his nephew – Auguste – joined him. He forms and becomes jeweler. Georges followed (who develops the diamond trade acquired in Antwerp and Paris), then Jacques and today Frederic. The Denis Grau house has existed since 1838, as evidenced by a remarkable document attesting to the date of the creation of his hallmark. Both houses are extremely famous among the important and rich families of the region. Because we often forget the wealth of the big industrial names who participated in the construction and development of the territory. As evidences, some beautiful places that I can only encourage you to visit as The Villa Cavrois in Croix.

gouaché dael-grau piscine

Portraits de Auguste et Georges Dael. Paintings of Auguste and Georges Dael. Photo : Frédéric Dael

  • gouaché dael-grau piscine

  • 1- Document de création du poinçon Grau en 1838. Document about the Grau hallmarks creation in 1838. Photo : Frédéric Dael
  • 2 / 3 – Contrat d’apprentissage entre Auguste Dael et Auguste Debone prenant effet en avril 1919. Work contract between Auguste Dael and Auguste Debone beginnng in April 1919. Photos : Frédéric Dael
  • 4 / 5 / 6 – Factures des maisons Grau et Dael-Vermeulen. Invoices from Grau and Dael-Vermeulen jewelry houses. Photos : Frédéric Dael

Après la deuxième guerre mondiale et le déclin progressif des industries de la région, la situation change progressivement pour la maison Grau qui est devenue ancienne et moins à la mode. L’absence d’héritiers et d’un successeur potentiel dans la famille incite alors Jacques et Georges Dael à s’en rapprocher. Ils rachètent l’affaire et les archives en 1973, ferment respectivement les deux boutiques et ouvrent en avril de la même année une importante boutique sur la Grand’ Place de Tourcoing. Aujourd’hui la maison continue d’exister et de créer des pièces uniques pour ses clients. Entre temps, la boutique historique a fermé et la maison a ouvert deux grands points de vente à Lille et à Arras. C’est cette fermeture qui permet la découverte d’archives oubliées depuis longtemps.

After the WWII and the progressive decline of the industries of the region, the situation gradually changes for the Grau house which has become old and less fashionable. The absence of heirs and a potential successor in the family encouraged Jacques and Georges Dael to get closer. They bought the business and archives in 1973, respectively close the two shops and open in April of the same year an important store on the Grand’ Place in Tourcoing. Today the house is continuing to exist and create unique pieces for its customers. Meanwhile, the historic shop has closed and the house has opened two large stores in Lille and Arras. It is this closure that allows the discovery of archives forgotten during a longtime.

  • gouaché dael-grau piscine

Les différentes boutiques Dael et Grau au fil du temps du XIXe siècle à aujourd’hui. The different stores Dael and Grau along the time from the 19th century to now. Photos : Frédéric Dael

En 2011, il faut vider le bâtiment qui abrite le magasin de Tourcoing. Outre la boutique au rez-de-chaussée, les étages servent de réserves. Y sont entreposés des meubles et des dizaines de cartons. En vidant et en triant ce lieu, Frédéric Dael y découvre des cartons à dessins sous une épaisse couche de poussière… Miraculeusement protégés, il sort de ce ces pochettes près de 700 gouachés, dessins et quelques carnets de commandes (dont un spécialement dédié aux dépôts de colliers de perles pour enfilage).

In 2011, the family have to empty the building that houses the Tourcoing store. In addition to the shop on the ground floor, the floors serve as reserves. There are furnitures and dozens of boxes. By emptying and sorting this place, Frédéric Dael discovers cartons with drawings under a thick layer of dust … Miraculously protected, he comes out of these pockets nearly 700 gouachés, drawings and some order books (including one specially dedicated about deposits of bead necklaces for threading).

Broche en or et perles. Années 1940. Gold brooch with pearls, circa 1940s. Photo : C. Chabrol

Dans le Musée La Piscine Roubaix. Into La Piscine Roubaix Museum. Photo : C. Chabrol

Il trie alors ces différents documents, les classe et imagine très rapidement de les partager. Il commence par les montrer de temps en temps à sa clientèle puis envisage de les exposer dans ses deux boutiques. Mais les lieux sont petits et le passage dans une joaillerie n’est pas celui d’un musée… En 2015, il contacte le Musée de La Piscine à Roubaix qui trouve le fonds particulièrement intéressant. Recontacté en 2017, les gouachés seront finalement exposés en 2018 afin de clôturer la saison culturelle du Musée qui ferme ses portes en avril 2018 pour finaliser son extension et sa rénovation.

He then sorts these different documents, classifies them and imagines them very quickly. He begins by showing them from time to time to his customers and then plans to exhibit them in his two shops. But the places are small and the passage in a jewelry is not the one of a museum … In 2015, he contacted La Piscine Museum in Roubaix which found the fund particularly interesting. Recontacted in 2017, the gouachés will finally be exposed in 2018 to close the cultural season of the Museum which closes its doors in April 2018 to finalize its extension and its renovation.

gouaché dael-grau piscine

Broche en or et diamants issues des archives Grau. Gold and diamonds brooch from the Grau jewelry house. Photo : C. Chabrol

Alors, que nous permettent de découvrir ses documents ? Tous d’abord, deux grandes périodes se dégagent des dessins : 1910-1920 et 1940-1950. Ces dessins, esthétiquement dans le ton de ces deux époques, permettent de visualiser la vivacité des deux maisons mais, d’abord, celle de la maison Grau car, Frédéric Dael en est convaincu, celle-ci était véritablement plus implantée auprès de la bourgeoisie du secteur. En témoignent des tampons de la maison sur de nombreux dessins mais aussi des pierres suffisamment importantes (diamants, saphirs, rubis et parfois émeraudes) sur de nombreux projets. Mais, plus que cela, ces archives lèvent le voile sur des fabrications extrêmement qualitatives et soignées, attestant de la présence d’ateliers qualifiés. Enfin, les différents groupes de dessins permettent d’identifier des « mains » et donc des dessinateurs différents, certainement en fonction des époques et des provenances. La qualité des document est assez fabuleuse et laisse à penser que ces deux maisons rencontraient une certaine prospérité financière.

So what can we discover with his documents ? First of all, two great periods emerge from the drawings : 1910-1920 and 1940-1950. These drawings, aesthetically in the tone of these two periods, make it possible to visualize the liveliness of the two houses but, first, the one of the Grau house because, Frédéric Dael is convinced, this one was really more established near the bourgeoisie of the town. This opinion is confirmed by the stamps of the house on many drawings but also by sufficiently large stones (diamonds, sapphires, rubies and sometimes emeralds) on many projects. But, more than that, these archives show extremely qualitative and neat manufacturings, attesting to the presence of qualified workshops. Finally, the different groups of drawings allow to identify « hands » and thus different designers, certainly according to the times and the provenances. The quality of the documents is quite fabulous and suggests that both houses were experiencing some financial prosperity.

gouaché dael-grau piscine

Détail d’un gouaché de collier en or et diamants. Années 1950s. Gold necklace with diamonds, circa 1950s. Photo : C. Chabrol

gouaché duel-grau piscine

Dans le Musée La Piscine Roubaix. Into La Piscine Roubaix Museum. Photo : C. Chabrol

3- La Piscine, un lieu évident pour cette exposition. La Piscine, an obvious place for this exhibition.

De tous les lieux culturels du Nord de la France, plusieurs avaient les épaules suffisamment larges pour accueillir ce fonds que Frédéric Dael souhaite faire vivre et découvrir. Néanmoins, peu possèdent l’originalité et une véritable dynamique pour l’art issu du patrimoine industriel. Mais La Piscine oui. Construite entre 1927 et 1932, ce lieu Art déco à l’architecture remarquable est – pour l’époque – d’une incroyable modernité. Après des années de bons et loyaux services, elle ferme ses portes en 1985. La fragilité de sa voute ne permet plus d’accueillir les baigneurs sans risque.

Among all the cultural places in the North of France, many had the shoulders wide enough to accommodate this fund that Frédéric Dael wants to live and discover. Nevertheless, few possess the originality and a true dynamic for the art resulting from the industrial heritage. But La Piscine yes. Built between 1927 and 1932, this Art Deco place with remarkable architecture is – for the time – incredibly modern. After years of good and loyal services, it closed its doors in 1985. The fragility of its vault no longer allows to accommodate bathers without risk.

gouaché dael-grau piscine

Dans l’exposition. Into the exhibition. Photo : C. Chabrol

gouaché dael-grau piscine

Gouaché sur Rhodoïd, vers 1920. Gouache on a Rhodoïd sheet, circa 1920. Photo : C. Chabrol

Dès 1835, la ville de Roubaix inaugure un musée industriel pour protéger des milliers d’échantillons textiles fabriqués dans la ville. La « tissuthèque » est désormais accessible à La Piscine et c’est à voir absolument. Celle-ci réserve des trésors d’imagination et se révèle d’une modernité surprenante ! Ce musée historique va subir de nombreux bouleversements pour fermer en 1959. A ce jour, il s’agit du seul cas en France de musée déclassé par l’Etat… Une triste époque. Dès 1990, la question d’un nouveau musée se pose ; parallèlement la ville de Roubaix fait face à un défi de taille : trouver des solutions de revitalisation pour une cité alors en grande difficulté. Sous l’impulsion du maire et surtout de Bruno Gaudichon, Conservateur de l’actuel musée, la piscine désaffectée est identifiée comme un lieu possible. Le projet sera validé en 1992. Des travaux d’envergure sont entrepris et ce nouveaux lieu culturel innovant ouvre ses portes au public en 2001.

In 1835, the city of Roubaix inaugurated an industrial museum to protect thousands of textile samples made in the city. The « tissue library » is now accessible at La Piscine and it is a must see. This one reserves treasures of imagination and reveals itself of a surprising modernity ! This historical museum will undergo many upheavals to close in 1959. To date, this is the only case in France of museum downgraded by the State … A sad time. As early as 1990, the question of a new museum arose ; At the same time, the city of Roubaix faces a major challenge: finding revitalization solutions for a city that is in great difficulty. Under the leadership of the mayor and especially Bruno Gaudichon, Curator of the current museum, the disused swimming pool is identified as a possible place. The project will be validated in 1992. Major works are undertaken and this new innovative cultural site opens its doors to the public in 2001.

Broche en or, diamants, saphirs, peut-être aigue-marine ou perles. A gold brooch with diamonds, sapphires and maybe pearls or aquamarines. Photo : C. Chabrol

L’exposition se situe autour des anciennes cabines où les baigneurs pouvaient se changer avant de rejoindre le bassin. Celle-ci est assez petite du fait de la taille des dessins. Un gouaché se réalise sur des feuilles A4 et parfois même de plus petites encore. Elle permet de découvrir des projets de bijoux des maisons Dael et Grau mais manque, à mon sens, d’explications sur l’importance technique d’un gouaché et de repères historiques. Il s’agit plus d’une exposition académique sur l’art de dessiner des bijoux que d’une exposition technique. C’est à mon sens son unique point faible. À ma décharge, je suis terriblement curieuse et j’aime savoir si un dessin a été réalisé, comment et pour qui ! Parallèlement la joaillerie est mon métier et je ne peux dissocier une gouache de sa possible fabrication. Malgré cela, il est pour moi évident de vous inciter à aller la découvrir.

The exhibition is located around the old cabins where bathers could change before joining the pool. This one is quite small because of the size of the drawings. A gouaché is made on A4 sheets and sometimes even smaller ones. It allows to discover jewelry projects from the Dael and Grau houses but lack, in my opinion, explanations on the technical importance of a gouaché and historical markers. It is more an academic exhibition on the art of drawing jewelry than a technical exhibition. This is my only weak point. In my defense, I am terribly curious and I like to know if a drawing has been made, how and for who ! At the same time, jewelry is my job and I can not dissociate a gouache from its possible manufacture. Despite this, it’s obvious to me to encourage you to go discover it.

gouaché dael-grau piscine

Colliers en or et diamants. Vers 1950. Gold and diamonds necklace, circa 1950. Photo : C. Chabrol

gouaché dael-grau piscine

Détail d’une statue du musée. A close view from a statue displayed in the museum. Photo : C. Chabrol

Les gouachés sont des documents fragiles, ils supportent mal la lumière et se détériorent facilement dans le temps. Un tel ensemble fait figure d’exception car, jamais, autant de dessins de bijoux n’ont été accessibles au même moment dans un même lieu. C’est aussi une exposition touchante car vous y reconnaitrez, forcément, des bijoux que vous avez vu et peut-être manipulé. Nul doutes qu’ils vous rappelleront certains trésors de famille conservés dans des petites boites… Enfin, si vous êtes de la région, la maison Dael & Grau ne vous est certainement pas inconnue et ce patrimoine rare mérite largement d’être redécouvert.

The gouaches are fragile documents, they do not support the light and easily deteriorate in time. Such a set is an exception because, never, so many jewelry designs were accessible at the same time in the same place. It is also a touching exhibition because you will recognize there, necessarily, jewels that you saw and perhaps manipulated. No doubt they will remind you of some family treasures kept in small boxes … Finally, if you are from the region, Dael & Grau jewelry house is certainly not unknown to you and this rare heritage deserves to be rediscovered.

gouaché dael-grau piscine

Broche en or et diamants. A gold brooch with diamonds. Photo : C. Chabrol

gouaché dael-grau piscine

Fin d’une visite au bord du bassin. End of the visit close to the pool. Photo : C. Chabrol

Vous avez jusqu’au 1er avril 2018 pour la visiter. Ne manquez pas cet événement, ce serait dommage si l’histoire et les techniques de fabrication des bijoux vous passionnent et vous questionnent.

You have until April 1, 2018 to visit it. Do not miss this event, it would be a shame if the history and techniques of jewelry making fascinate and question you.

À bientôt !

See you soon !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.