Gabriel Leibacher, itinéraire d’un joaillier voyageur

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Il m’aura fallu attendre presque cinq ans pour rencontrer enfin Gabriel Leibacher. Ma première « rencontre » avec ce jeune joaillier prometteur remonte à une visite à la Galerie Matières d’Art dont je vous parle assez régulièrement car elle expose plusieurs joailliers et designers que j’apprécie à l’image de Marc Alexandre, Julie Robrolle, Karen Gay, Anne Emptas ou encore Akiko Minami. Parmi les pièces qui avaient attiré mon attention se trouvaient des stylos en bois précieux dont certains étaient sertis d’une opale… Gabriel n’étant pas à l’époque à Paris, mais en Alsace, nous n’avions jamais réussi à nous voir. Les choses ont depuis changé et j’ai eu le plaisir de l’interviewer longuement à l’occasion de l’événement Le Carré Joaillier où il exposait quelques pièces de sa création avec celui qui l’a accepté au sein de son atelier : Marc Alexandre.

It will have taken me almost five years to finally meet Gabriel Leibacher. My first « meeting » with this promising young jeweler dates back to a visit to the Matières d’Art Gallery which I speak to you quite regularly because it exposes several jeweler and designers whom I love like Marc Alexandre, Julie Robrolle, Karen Gay, Anne Emptas or Akiko Minami. Among the pieces that had caught my attention were precious wooden pens, some of which were set with opals … Gabriel was not at the time in Paris, but in Alsace, we had never managed to see. Things have since changed and I had the pleasure of interviewing him during Le Carré Joaillier event where he exhibited some pieces of his creation with the one who accepted him in his workshop : Marc Alexandre.

Gabriel Leibacher

Gabriel Leibacher. Photo : ©MarieChabrol

Gabriel Leibacher

Pendentif en or jaune, diamants et opale. Yellow gold pendant featuring diamonds. Photo : ©MarieChabrol

La rencontre de Gabriel avec la joaillerie remonte à une petite quinzaine d’année. Mais celle avec l’artisanat remonte à son enfance. Franco-Suisse, né à Lausanne, il est issu d’une famille de luthiers et son père exerce cette profession à Colmar en Alsace. La musique, naturellement, fait aussi partie de son environnement, il étudiera donc le violoncelle jusqu’à son baccalauréat littéraire. Si la lutherie n’a jamais été le métier qu’il souhaitait exercer, c’est grâce à elle qu’il rencontre la bijouterie. Depuis qu’il est enfant, il passe du temps dans l’atelier de son père et commence à bricoler avec des éléments qu’il est nécessaire de changer sur des instruments et des archers. C’est de cette manière qu’il commence à fabriquer de manière autodidacte et empirique ses premiers bijoux, principalement avec des chutes en ébène.

Gabriel’s encounter with jewelry goes back a dozen years. But the one with crafts goes back to his childhood. Franco-Swiss, born in Lausanne, he comes from a family of stringed instrument maker and his father practices this profession in Colmar in Alsace. Music, of course, is also part of his environment, so he will study the cello until his bachelor’s degree. If the violin was never the job he wanted to practice, it is thanks to this that he meets jewelry. Since he was a child, he spends time in his father’s workshop and begins to tinker with elements that need to be changed on instruments and archers. This is how he begins to self-made his first jewelry, mainly with ebony falls.

Gabriel Leibacher

Pendentif en argent, pierre de lave et diamants. Silver pendant featuring basalt and diamond. Photo : ©MarieChabrol

Gabriel Leibacher

Boucles d’oreilles en or jaune et diamants. Yellow gold earrings set with diamonds. Photo : ©MarieChabrol

A l’heure de choisir sa formation, il intègre l’AFEDAP à Paris où il obtiendra un CAP Art du Bijou et du Joyau puis une Mention Complémentaire en joaillerie. Ce choix est guidé par un échange avec le joaillier contemporain Christophe Burger qui l’incite à poursuivre dans cette voie qui lui plait. Ce n’est pourtant pas vers la joaillerie pure qu’il se tourne à l’heure de faire ses premiers pas professionnels. Une rencontre avec le designer textile et créateur de bijoux Tzuri Gueta le convint d’intégrer cette maison où il restera plus de trois ans comme chef de produit. Il découvre alors un univers où les tissus et le silicone sont les matières principales. Parfait pour faire fonctionner son imagination !

At the time of choosing his training, he joined AFEDAP in Paris where he obtained a CAP Art du Bijou et du Joyau and a Mention Complémentaire Joaillerie. This choice is guided by an exchange with the contemporary jeweler Christophe Burger which encourages him to continue what he loves doing. It is not, however, towards pure jewelry that he turns to take his first professional steps. An encounter with textile and jewelry designer Tzuri Gueta convinced him to join this house where he will remain more than three years as a product manager. He discovers a universe where fabrics and silicone are the main subjects. Perfect to practice his imagination !

Gabriel Leibacher

Bague en argent et météorite. Silver ring with meteorite. Photo : ©MarieChabrol 

*****

« Le personnage et l’atelier m’ont plu. C’était complètement nouveau et très excitant. »

« I liked the character and the studio, it was completely new and very exciting. »

Gabriel Leibacher

*****

Gabriel Leibacher

Pendentif en or jaune, diamants et opales noires d’Australie. Yellow gold pendant featuring diamonds and black opal. Photo : ©MarieChabrol

Après cette expérience, vient le temps du retour dans l’Est dans la France. Quelques mois dans la banlieue de Strasbourg puis le départ pour un long voyage qui durera plus d’un an. D’abord l’Australie où il rejoint sa soeur, la découverte de Sydney puis de Brisbane. Là, il rencontre des collectifs d’artistes bijoutiers et joailliers puis il fait la connaissance du designer Thierry Martin alors en cheville avec la maison Fairfax & Roberts. Il envisage un temps de trouver un poste en Australie mais l’opportunité de découvrir la Nouvelle Zélande lui fait reporter cette idée. Il y restera une dizaine de mois a découvrir ce pays riche de paysages incroyables qui ont inspiré les plus grands réalisateurs. Quand vient l’heure de penser à son retour, il ne choisit pas la facilité et décide de continuer en passant par le Japon, la Russie, la Chine puis la Mongolie. Son étape finale sera le Népal d’où il repart en 2012 pour rentrer en Alsace.

After this experience, comes the time to go back in the East in France. A few months in the suburbs of Strasbourg and departure for a long trip that will last more than a year. First, Australia where he joins his sister, the discovery of Sydney and Brisbane. There, he met collectives of jeweler artists then he met the designer Thierry Martin, who was in the running with Fairfax & Roberts. He plans a time to find a position in Australia but the opportunity to discover New Zealand makes him postpone this idea. He will remain there ten months to discover this country rich of incredible landscapes which inspired the greatest directors. When it comes time to think about his return, he does not choose the facility and decides to continue through Japan, Russia, China and Mongolia. His final stage will be the Nepal where he leaves in 2012 to return to Alsace.

Gabriel Leibacher

Pendentif en or jaune, diamant et opale matrix d’Australie. Yellow gold pendant featuring diamond and Australian matrix opal. Photo : ©MarieChabrol

*****

 » Ce voyage fut riche en rencontres et en expérimentations. Je peux presque le qualifier d’initiatique. Il m’a permis d’envisager les choses sous d’autres angles »

« This trip was rich in encounters and experimentations, I can almost describe this trip as initiatory, it allowed me to look at things from other angles »

Gabriel Leibacher

*****

Gabriel Leibacher

Bague en argent, diamant et ébène. Silver ring featuring diamond and ebony. Photo : ©MarieChabrol

Après de nombreux mois sans pratique de la bijouterie, il décide de retrouver le contact avec ses outils et de reprendre une formation. Il intègre alors l’Atelier d’Emeraude, créé par Daniel Koch et aujourd’hui repris par Sandrine Eber, que vous connaissez certainement si vous avez eu l’occasion de vous rendre à Sainte-Marie-aux-Mines. Puis il fonde son atelier et fabrique sa première collection en argent et ébène en réutilisant des éléments issus de claviers. Puis il commence à intégrer de l’or, des diamants et des opales. En 2013, il fait la connaissance de Marc Alexandre et le courant passe parfaitement avec une idée, celle de former une personne pour le seconder dans l’atelier du 9e arrondissement de Paris. C’est ainsi que Gabriel décide, après de nombreux voyages entre l’Alsace et la ville lumières de poser définitivement ses valises dans la Capitale française. Aujourd’hui, il travaille donc à Paris, pour l’atelier de Marc mais il continue à créer ses propres bijoux et ses stylos à billes ou à plumes. Lequel sont visibles auprès de la Galerie Matières d’Art dans Le Marais (rue de Franche-Comté, Paris 3). Opales colorées, diamants, jeux de reflets caractérisent sa joaillerie qui se veut sobre et ludique. A l’image de ses dernières nées : les bagues « planète » que l’on peut porter pour toutes les occasions et qui donnent envie de jouer des heures durant avec l’opale centrale…

After many months without practicing jewelry, he decided to find again the contact with his tools and to resume training. He then joined Daniel Koch’s workshop L’Atelier d’Emeraude, now managed by Sandrine Eber, which you certainly know if you had the opportunity to visit Sainte-Marie-aux-Mines. Then he founded his studio and made his first collection in silver and ebony by reusing elements from keyboards. Then he begins to integrate gold, diamonds and opals. In 2013, he met Marc Alexandre who have the idea of ​​training a person to assist him in the workshop of the 9th arrondissement of Paris. This is how Gabriel decides, after many trips between Alsace and the city of lights to settle permanently in the French capital. Today, he works in Paris for Marc’s studio, but he continues to create his own jewelry and pens. Which are visible at the Galerie Matières d’Art in Le Marais (rue de Franche-Comté, Paris 3). Colored opals, diamonds, plays of reflections characterize his jewery which wants to be sober and playful. Just like its last born : the « planet » rings that can be worn for all occasions and that let you play for hours with their central opals… 

Gabriel Leibacher

Bague planète en or rose et opale d’Ethiopie. Pink gold « Planète » ring featuring Ethiopian opal. Photo : ©MarieChabrol

À bientôt !

See you soon !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.