L’Orchestre Joaillier : ensemble, nous sommes meilleurs !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Dans le secteur de la joaillerie, il y a deux entités bien distinctes : les marques et les ateliers qui fabriquent en interne comme en externe pour celles-ci. D’un coté, la reconnaissance et de l’autre la discrétion, la confidentialité et bien souvent le silence. A un point tel que la grande majorité des clients ignore que cinq, dix, voir parfois plus de quinze personnes sont intervenues sur un bijou  exposé dans la vitrine d’un joaillier : dessinateur, infographiste, fondeur, joaillier, sertisseur, polisseur, graveur, fournisseur de pierres gemmes et diamants…etc. Ces « mains » ne sont que très rarement montrées au grand public et elles sont encore moins personnifiées. Vous ne saurez donc jamais que Paul, Aurelien, Vatché, Sarah, Aurore ou encore Antoine se cache derrière la pièce que vous vous apprêtez à acquérir. Et c’est finalement assez dommage.

In the jewelery industry, there are two distinct entities : brands and workshops that manufacture both internally and externally for them. On one side, recognition and on the other, discretion, confidentiality and often silence. To such a point that the vast majority of customers are unaware that five, ten, or even more than fifteen people have intervened on a jewel displayed in the window of a jeweler : draftsman, graphic designer, foundry, jeweler, gem-setter, polisher, engraver, supplier of gemstones and diamonds … etc. These « hands » are only very rarely shown to the general public and they are even less personified. You will never know that Paul, Aurelien, Vatché, Sarah, Aurore or Antoine is hiding behind the jewel you are about to acquire. And it’s actually very sad.

orchestre joaillier

Dessin de la bague / broche « Boa Constrictor » dans sa version finale. Réalisation par Frédéric Mané. Drawing of the ring / brooch « Boa Constrictor » in its final version. Directed by Frédéric Mané. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

« La commande spéciale, des initiatives comme l’Orchestre Joaillier qui sont à l’initiative d’un groupe d’artisans sont des alternatives et une autre façon de communiquer sur des choses qui nous tiennent à cœur comme la mise en valeur de savoir-faire indissociables de la fabrication de belles pièces de joaillerie »

« The special order, initiatives such as the Orchestre Joaillier, which are initiated by a group of craftsmen, are alternatives and another way of communicating about things that are important to us, such as the enhancement of knowledge, inseparable from the manufacture of beautiful piece of jewelry « 

Frédéric Mané

orchestre joaillier

L’Orchestre Joaillier au grand complet. The entire Orchestre Joaillier. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

C’est dans cette optique que l’Orchestre Joaillier a décidé de faire quelque peu évoluer les lignes en créant une bague dont les droits d’utilisation des visuels appartiennent à la totalité des artisans qui ont œuvré à sa conception depuis le dessin à la livraison finale. Une première et un acte audacieux qui permet à ces mains talentueuses de ne plus être simplement des exécutantes et d’obtenir une vraie reconnaissance. Un parti pris qui a donc toute sa place sur Le Gemmologue où je me bats pour faire parler et exister les hommes et les femmes qui – par leurs maitrises – permettent la réalisation des pièces que vous aurez plaisir à porter. Mais reprenons le fil de notre histoire, car à l’origine de ce projet, il y a aussi une collectionneuse suffisamment audacieuse pour permettre la concrétisation de celui-ci.

It is with this in mind that the Orchestre Joaillier has decided to evolve the lines by creating a ring whose rights to use the visuals belong to all the craftsmen who have worked on its design from drawing to delivery final. A first and a daring act that allows these talented hands to no longer just be performers and get real recognition. A bias that has full place on Le Gemmologue where I fight to make speak and exist men and women who – by their knowledges – allow the realization of the pieces you will enjoy. But let’s take the thread of our history, because at the origin of this project, there is also a collector sufficiently audacious to allow the realization of this one.

La bague / broche « Boa Constrictor ». Video et montage par Sylvain Cahuet. The ring / brooch « Boa Constrictor ». Video and editing by Sylvain Cahuet. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

La bague qui a servi la création et la révélation de l’Orchestre Joaillier se nomme « Boa Constrictor » et représente un serpent autour d’une fleur. La création de cette pièce entièrement modulable répond à une demande un peu particulière : transformer un ancien bijou de fiançailles et ainsi réaliser un bijou de « de-mariage » pour symboliser ce tournant particulièrement important de sa vie. Transformable en broche, cette pièce se compose de platine, d’or blanc, d’or jaune, d’or rose, d’or rhodié noir. S’ajoutent une émeraude, des rubis, des saphirs, des aigues-marines, des diamants blancs et noirs. Enfin, une partie des pétales sont émaillés avec la technique du Grand Feu. Vous l’aurez compris, une seule personne ne pouvait pas réaliser cela et il fallait bien plusieurs artisans confirmés pour mener à bien ce projet complexe. Justement qui sont donc ces mains mystérieuses ?

The ring which served the creation and the revelation of the Orchestre Joaillier is called « Boa Constrictor » and represents a snake around a flower. The creation of this fully modular piece meets a special request : to transform an old jewel of engagement and thus realize a jewel of « not wedding » to symbolize this particularly important turning point of her life. This piece is made of platinum, white gold, yellow gold, rose gold and black rhodium-plated gold. Emeralds, rubies, sapphires, aquamarines, white and black diamonds are added. Finally, some of the petals are glazed with the technique of the Great Fire. As you can understand, only one person could not realize this and it was necessary several confirmed craftsmen to carry out this complex project. But who are these mysterious hands ?

orchestre joaillier

Emaillage des pétales par Marie Oberlin. Enamelling by Marie Oberlin. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

A l’origine de la transposition du projet en dessin, il y a Frédéric Mané. Designer en haute joaillerie et objets, il collabore depuis plus de quinze ans avec les grands noms de la Place Vendôme mais également avec quelques manufactures célèbres comme les Émaux de Longwy. Pour projeter le dessin en 3D, il a fallu le talent de Victor Borel, infographiste diplômé de l’École Boulle et de la rue du Louvre, il est également basé sur la Place. Pour la fabrication, il fallait bien un atelier avec une sacré dose de créativité et c’est donc, naturellement, que l’Atelier Miix a œuvré à celle-ci. Marie Grimaud et Felix Albert ont donc été chargé de la partie métal une fois la fonte effectuée. Le sertissage fut confié à Jonathan Bauché, lequel exerce son art depuis une dizaine d’année. Pour l’émail, il a fallu compter sur le talent de Marie Oberlin, émailleuse à la Monnaie de Paris et également professeur auprès de l’École des Arts Joailliers. La mise en scène de cette première création a trouvé toute sa réalité grâce à l’artiste plasticien William Amor, résident aux Ateliers de Paris et connue pour son travail autour des fleurs utilisant des matériaux de récupérations. Enfin, il fallait filmer et photographier. C’est le jeune vidéaste Sylvain Cahuet et le photographe Yoann L’hostelier qui ont su capter toutes les étapes de travail qui ont permis la réalisation de ce bijou objet assez impressionnant.

At the origin of the transposition of the project into drawing, there is Frédéric Mané. Designer in fine jewelry and object, he collaborates for more than fifteen years with the key names of the Place Vendôme but also with some famous factories as the Emaux de Longwy. To project the drawing in 3D, it took the talent of Victor Borel, graphic designer graduated from the École Boulle and rue du Louvre (HEJ), he is also based on the Place. For the manufacture, it was necessary to have a workshop with a lot of creativity and it is, of course, that the Mix Workshop has worked on it. Marie Grimaud and Felix Albert were therefore responsible for the metal part once the cast. The setting was entrusted to Jonathan Bauché, who has been practicing his art for about ten years. For the enamel, it was necessary to count on the talent of Marie Oberlin, enameller with the Monnaie de Paris and also professor with the Ecole des Arts Joailliers. The staging of this first creation has found all its reality thanks to the visual artist William Amor, resident at Ateliers de Paris and known for his work around flowers using recycled materials. Finally, it was necessary to film and photograph. It was the young videographer Sylvain Cahuet and the photographer Yoann L’hostelier who were able to capture all the stages of work that allowed the realization of this rather impressive jewel.

orchestre joaillier

Travail sur le serpent par l’Atelier Miix et les joailliers Marie Grimaud et Felix Albert. The Atelier Miix is working on the snake. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

Si les différents ateliers et artisans cités dans cet article ont déjà été amenés à travailler ensemble ponctuellement, cette bague représente une première pièce collective avec l’implication de chacun dans son domaine précis de compétence.

If the various workshops and craftsmen mentioned in this article have already had to work together punctually, this ring represents a first collective piece with the involvement of everyone in its specific area of ​​expertise.

« Si on veut une vraie belle pièce de joaillerie, il faut des savoir-faire différents et nous avons tous besoin les uns des autres. C’était passionnant de se challenger sur une pièce collective. D’un coup, tu n’est plus tout seul avec des sous-traitants mais tu travailles en équipe sans être dans le même atelier. A un moment, on sent une énergie incroyable à permettre à chacun de s’exprimer dans la réalisation de ses étapes de fabrication. « 

« If you want a real beautiful piece of jewelry, you need different skills and we all need each other.It was exciting to challenge on a collective piece. At one blow, you are no longer all alone with subcontractors but you work in a team without being in the same workshop. At a moment, we feel an incredible energy to allow everyone to express themselves in the realization of its manufacturing stages. « 

Marie Grimaud – Atelier Mix

orchestre joaillier

Positionnement de l’émeraude centrale avant serti par Jonathan Bauché. Jonathan Bauché is positionning the central emerald before to set it. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

Mais avant de développer des compétences techniques bien particulières, il a fallu apprendre ce métier et y entrer, souvent par une petite porte. Tous ont des raisons différentes et des expériences particulières mais à chaque fois le mot « passion » est revenu dans la bouche des intervenants du projet. « Le bijou permet de symboliser un événement et souvent de concrétiser un rêve » explique Frédéric Mané dont l’enfance dans le magasin de jouets de ses parents se dessine dans chacun de ses projets. « La joaillerie révèle la part d’enfant que nous avons tous en nous, il réveille des émotions en chacun de nous » ajoute Marie Grimaud. Rentrer en joaillerie, cela se fait aussi – parfois – par hasard « La joaillerie n’est pas le premier métier auquel on pense. Moi, c’est grâce à ma mère qui avait compris ma passion pour la sculpture et les Lego™ » ajoute l’infographiste du projet Victor Borel.

But before developing specific technical skills, it was necessary to learn this trade and enter it, often by a small door. All have different reasons and special experiences but each time the word « passion » has returned to the mouths of project stakeholders. « The jewel can symbolize an event and often make a dream come true » explains Frédéric Mané, whose childhood in his parents’ toy store is evident in each of his projects. « Jewelry reveals the part of the child that we all have in us, it arouses emotions in each of us » adds Marie Grimaud. Going into jewelery, it is also – sometimes – by chance « Jewelry is not the first job we think about, but it’s thanks to my mother who understood my passion for sculpture and Lego™ » said graphic designer Victor Borel.

orchestre joaillier

William Amor travaille sur les fleurs qui accompagneront les prises de vues finales de Yoann L’hostelier. William Amor is working of the flowers which will be used to the Yoann L’hostelier’s final photographies. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

De la technique à la réalisation, il nous restait à parler des possibles problèmes techniques rencontrés par la création de cette pièce. Mais dans l’état d’esprit qui a accompagné la réalisation de ce bijou, ils furent finalement très peu nombreux. A cela, une raison : l’écoute et le respect des propositions des uns et des autres pour que les choses avancent de la manière la plus logique possible. « Il fallait prendre en compte l’avis de tous. Car une personne apporte toujours un supplément d’âme dont il faut tenir compte. Quand on n’accorde pas d’importance aux avis des intervenants, la pièce n’est pas belle et tous le monde se rejette la faute, ce n’est pas comme cela que nous voulons travailler » explique Frédéric Mané. Enfin, la technique se confond même parfois avec l’histoire de la pièce et sa genèse. « Ici, ce qui était enthousiasmant c’était d’avoir l’histoire de la pièce. A force de travailler dans les ateliers, l’histoire passe souvent après et on a juste un objet à livrer. Là, on avait une histoire à créer ensemble. Il m’a fallu créer le visage du serpent, lui donner sa personnalité. J’ai fait des propositions précises sur le sertissage de l’animal, de la fleur. C’était vraiment super d’être entendu dans mon expérience de sertisseur » ajoute Jonathan Bauché qui fut formé à Nicolas Flamel.

From the technique to the realization, we had to talk about the possible technical problems encountered by the creation of this piece. But in the state of mind that accompanied the realization of this jewel, they were finally very few. There is a reason for this : listening to and respecting each other’s proposals so that things move forward in the most logical way possible. « We had to take into account the opinion of everyone, because a person always brings a soul supplement that must be taken into account. When we do not give importance to the opinions of stakeholders, the piece is not beautiful and everyone rejects the blame, this is not how we want to work » explains Frédéric Mané. Finally, the technique is sometimes even confused with the history of the jewel and its genesis. « Here, what was exciting was to have the story of the customer’s history. At the strength of working in the workshops, the story often goes after and we just have an object to deliver. Here there was a story and I had to create the face of the snake, give it its personality, I made specific proposals on the setting of the animal, the flower, it was really great to be heard in my experience of gem-setter » adds Jonathan Bauché who was trained to Nicolas Flamel jewelry school.

orchestre joailier

Travail sur les mises à jour par l’Atelier Miix et les joailliers Marie Grimaud et Felix Albert. The Atelier Miix is working on the flower. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

« Le serti, c’était finalement un peu accidentel. J’ai une formation de bijoutier mais après mon BMA j’ai voulu voir ce qu’était ce métier. Et j’ai été pris à mon propre piège, j’ai préférè le sertissage. Cela me rappelait l’enfance quand je collectionnais des pierres. Et puis, après mes études, je suis entré dans un excellent atelier. Avec ce métier, j’avais donc les deux : le métal, un peu, et les pierres, beaucoup ! »

« The setting was finally a little accidental. I have a training jeweler but after my BMA I wanted to see what that job was. And I took to my own trap, I preferred setting. It reminded me of childhood when I was collecting stones, and then, after my studies, I went into an excellent workshop. So with this job I had both : the metal, a little, and the stones, a lot ! »

Jonathan Bauché

orchestre joaillier

Sertissage des diamants par Jonathan Bauché. Jonathan Bauché is setting the diamonds on the flower. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

A l’arrivée, cette pièce de haute joaillerie – dont la fabrication collective est pleinement assumée – se révèle plutôt stupéfiante et remarquable dans sa démarche à la fois artistique et technique. Bien entendu, le travail de photographie et de vidéo apporte une réalité différente à ce bijou. Il ajoute une vie supplémentaire en donnant une trace physique. « Un bijou ne se filme absolument pas comme le reste. Filmer du tout petit demande de l’habilité sur l’éclairage par exemple. Il faut faire beaucoup d’essais pour trouver le bon angle et ainsi avoir la bonne prise qui sublimera l’objet » argumente Sylvain Cahuet qui a documenté toute la naissance du « Boa Constrictor ».

On arrival, this piece of fine jewelry – whose collective manufacture is fully assumed – is rather amazing and remarkable in its both artistic and technical approach. Of course, the work of photography and video brings a reality to this jewel. It adds an extra life by giving a physical trace. « A jewel does not film easily. To film the very small demands of the skill on the lighting for example. It is necessary to make a lot of tests to find the right angle and thus have the good catch which will sublimate the object » argues Sylvain Cahuet who documented all the birth process of the « Boa Constrictor ».

orchestre joaillier

La bague « Boa Constrictor » et son univers floral. The « Boa Constrictor » ring and its floral universe. Travail sur le serpent par l’Atelier Mix et les joailliers Marie Grimaud et Felix Albert. The Atelier Mix is working on the snake. Copyright : Frederic Mané, Marie Grimaud, Felix Albert, Victor Borel, Sylvain Cahuet, Yoann L’hostelier, Marie Oberlin, Jonathan Bauché, William Amor, L’Orchestre Joaillier

La joaillerie devrait toujours se fabriquer de cette manière, en faisant appel à la quantité de savoir-faire qui sont disponibles dans notre industrie. Un jour, peut-être, les artisans sortiront complétement de l’ombre. C’est un souhait de plus en plus exprimé par la jeune génération. L’Orchestre Joaillier ouvre d’une très belle manière une option possible pour nombre de designers et de maisons. On souhaite voir ce mouvement s’amplifier car les « mains » de ce métier le méritent amplement et le concert ne fait que commencer !

Jewelery should always be made in this way, using the amount of know-how available in our industry. One day, perhaps, the artisans will come out completely from the shadows. It is a wish more and more expressed by the younger generation. The Orchestre Joaillier opens in a very beautiful way a possible option for many designers and houses. We wish to see this movement grow because the « hands » of this industry deserve it amply and the concert is just beginning !

À bientôt !

See you soon !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.