BIJORHCA Paris retrouve sa dimension précieuse

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Début Septembre 2019, du 6 au 9, avait lieu le salon BIJORHCA Paris à la Porte de Versailles. Alors que je commence déjà à scruter les nouveautés et le programme de l’édition de Janvier 2020 que je vous ferai vivre, j’avais envie de revenir sur mes découvertes la dernière édition de l’année 2019. Au programme, de jeunes maisons talentueuses qui méritent qu’on parle d’elles, des artisans reconnus pour leurs compétences et leurs savoir-faire et, bien entendu, des matières aussi atypiques que réjouissantes qui ouvrent – toujours plus – de nouvelles perspectives dans l’univers de la bijouterie et de la joaillerie.

At the beginning of September 2019, from the 6th to the 9th, took place BIJORHCA Paris at the Porte de Versailles. While I am already beginning to scrutinize the novelties and the program of the edition of January 2020 that I will make you live, I wanted to revisit my discoveries of the last 2019 edition. So, I’ve seen young talented houses who deserve to be talked about, craftsmen recognized for their skills and know-how and, of course, atypical and pleasing materials that open – ever more – new perspectives in the world of jewelery.

Une cire réalisée par Jean Boggio. A wax made by Jean Boggio. Video : Marie Chabrol

Premiers pas dans le salon et premières bonnes impressions : des couleurs douces et agréables accueillent le visiteur. Finie la musique forte qui rendait souvent la visite difficile et place à une bande-son plus sereine qui facilite la visite et la découverte des 345 exposants. Un avis partagé par la plupart des acheteurs avec lesquels je me suis entretenue. Cette année, encore, le salon a reçu la visite de plus de 12,000 acheteurs qui se sont déplacés pour découvrir 40 nationalités venues présenter leurs cultures, leurs spécificités créatives et leurs inspirations.

First steps in the show and first good impressions : soft and pleasant colors welcome the visitor. No more loud music. Now, the team have chosen a quieter soundtrack that facilitates the visit and the discovery of 345 exhibitors. An opinion shared by most buyers with whom I spoke. This year again, the show was visited by more than 12,000 buyers who came to discover 40 nationalities to present their cultures, their creative specificities and their inspirations.

bijorhca paris

Les jolies pièces en porcelaine par Vesna Garic. The lovely Vesna Garic’s creations in porcelain. Photo : Marie Chabrol

bijorhca paris

Manchette en bronze doré et agate par Jade Jewellery. The bronze and agate cuff by Jade Jewellery. Photo : Marie Chabrol

Alors que le salon s’emploie à faire revenir le secteur précieux et à recréer une véritable dynamique autour des maisons qui travaillent les métaux tels que l’or, le platine et les pierres gemmes, il fallait noter la présence de nombreuses entités inédites jusqu’à là : la Maison Piat qui est venue faire une démonstration de taille de pierres, la maison Bermudes qui a présenté aux visiteurs le difficile métier de polisseur sur bijoux, la présence de Jean Boggio pour le travail sur cire ou de Genevieve Cailleteau qui a introduit les curieux à l‘art de l’enfilage de perles sur fils de soie. Une manière de retisser un lien entre les visiteurs, les acheteurs mais également les professionnels présents. Un excellent moyen de rappeler que le bijou n’est pas un objet facile à fabriquer, que ce n’est pas du loisir créatif et qu’il est nécessaire de posséder un réseau de techniciens compétents pour pouvoir assurer la fabrication d’une ligne qualitative et durable dans le temps. D’ailleurs, la Maison Bellonor était également présente durant la totalité de BIJORHCA Paris pour réaliser une performance : la fabrication entière d’une bague joaillerie sur quatre jours tout en répondant aux questions : un beau challenge !

While the show is working to bring back the precious sector and recreate a real dynamic around the houses that work on metals such as gold, platinum and gemstones, it should be noted the presence of many new entities : the Piat House who came to make a demonstration of stone cutting, the Bermudes house which presented to the visitors the difficult job of polisher, the presence of Jean Boggio for the work on wax or Genevieve Cailleteau which introduced the curious to the art of threading pearls on silk. A way to reweave a link between visitors, buyers but also professionals present. A great idea to remember that a jewel is not an easy object to make, that it is not creative leisure and that it is necessary to have a network of competent technicians to be able to ensure the manufacture of a qualitative and sustainable line. Moreover, Maison Bellonor was also present during the whole of BIJORHCA Paris to realize a performance : the complete manufacture of a ring over four days while answering the questions : a beautiful challenge !

bijorhca paris

Broche par Michael Michaud en bronze patiné et perles d’eau douce. Brooch by Michael Michaud in patinated bronze and freshwater pearls. Photo : Marie Chabrol

J’ai commencé ma visite avec Nazuna et un plaisir immense de voir revenir Minoru Miki, le généreux créateur de cette maison japonaise dont les bijoux inspirés par la nature sont aussi poétiques que délicats. Ici le choix des pierres et la position des diamants sont soigneusement étudiés. Il ne s’agit pas de sertir des pierres pour en proposer le plus possible. Ici les pierres racontent une histoire, figurant la rosée sur une feuille, illuminant le centre d’une fleur ou encore laissant à penser que la pluie s’est attardée sur un pétale. Tout en délicatesse, le créateur nous rappelle à quel point le japon vit en osmose avec la nature et pourquoi elle est une source d’inspiration sans fin pour les joailliers.

I began my visit with Nazuna and a great pleasure to see Minoru Miki, the generous creator of this Japanese house whose jewelry inspired by nature are as poetic as delicate. Here the choice of stones and the position of the diamonds are carefully studied. It is not a question of setting stones to propose as much as possible. Here the stones tell a story, depicting dew on a leaf, illuminating the center of a flower or suggesting that the rain has lingered on a petal. Delicately, the creator reminds us how Japan lives in osmosis with nature and why it is an endless source of inspiration for jewelers.

Les bagues modulables de la maison Persta. The Persta’s modular rings. Video : Marie Chabrol

Il était impossible de manquer les talentueux créateurs de la maison Persta que je suis désormais avec plaisir dans leurs aventures joaillières. Les deux frères, lauréats du concours Chall’Angel, présentaient leurs nouvelles pièces mais également toute leur gamme autour des pièces modulables, leur signature. La maison propose des bijoux avec une qualité irréprochable, signe d’une longue expérience dans les meilleurs maisons de haute joaillerie parisiennes, où les diamants, les opales, la nacre ou encore les perles se répondent et vous invite à créer la bague la plus unique. Alors, suivez leurs actualités et courez les découvrir dès que vous le pourrez !

It was impossible to miss the talented creators from Persta house. The two brothers, winners of the Chall’Angel contest, presented their new pieces but also their entire range around modular pieces, definitely their signature. The house offers jewels with an irreproachable quality where the diamonds, the opals, the mother-of-pearl or the pearls answer each other and invites you to create the most unique ring . So, follow their news and run to discover them as soon as you can !

bijorhca paris

Les colliers de Jade Jewellery. The Jade Jewellery necklaces. Photo : Marie Chabrol

bijorhca paris

Les broches en origami par Joyas de Papel. The wonderful Origami brooches by Joyas de Papel. Photo : Marie Chabrol

En parlant de matières, je me suis longtemps perdue sur le stand de la maison Terre, spirit of stones. Basée en Allemagne, l’entreprise propose des bagues en argent extrêmement simples où l’intérêt réside dans les matériaux qu’elle offre : ici de l’Astrophyllite, là de l’Eudialyte ou encore de la cobaltocalcite. J’aurais pu scruter les plateaux des heures entières et sortir toutes les pièces. J’adore l’idée que la joaillerie sorte de sa zone de confort et innove dans ses propositions. J’ai continué ma quête de matière avec la jeune Vesna Garic qui proposait une petite collection en porcelaine. Basée à Paris, la jeune femme – adhérente aux Ateliers d’Art de France – travaille cette matière en la rehaussant d’or liquide. Et si vous vous posez la question , la réponse est « non, ce n’est pas fragile ! » Enfin, j’ai découvert avec joie le stand de la maison espagnole Joyas De Papel qui propose des bijoux à partir d’origami japonais : ici un adorable petit kimono sur une épingle, la des petits éventails sur un collier, ailleurs de minuscules grues sur des boucles d’oreilles. Un travail précis et délicat que j’admire particulièrement.

Speaking of materials, I lost myself for a long time on the stand of the house Earth, Spirit of Stones. Based in Germany, the company offers extremely simple silver rings where the interest lies in the materials it offers : here Astrophyllite, there Eudialyte or cobaltocalcite. I could have scanned the trays for hours and pulled out all the pieces. I love the idea that jewelry comes out of its comfort zone and innovates in its proposals. I continued my quest for material with the young Vesna Garic who proposed a small porcelain collection. Based in Paris, the young woman – a member of Ateliers d’Art de France – works this material by enhancing it with liquid gold. And if you ask yourself the question, the answer is « No, it’s not fragile ! » Finally, I discovered the Spanish house Joyas De Papel booth which offers jewels with Japanese origami : here an adorable little kimono on a pin, there the small fans on a necklace, elsewhere tiny cranes on earrings. A precise and delicate work that I particularly admire.

Quand Jean Boggio transforme la joaillerie en magie. When jewelry becomes magical with Jean Boggio. Video : Marie Chabrol

Ma visite n’était pas complète sans un passage par la maison Michael Michaud, basée entre l’Allemagne et New-York. Son travail se situe juste à la limite entre bijou fantaisie et bijou précieux. Il faut noter l’impeccable travail de modelage et de fonte qui caractérise ses créations. Cette année, il proposait une collection qui mettait en avant les agrumes. Une ligne développée en collaboration avec le V&A Museum de Londres qui possède le plus ancien salon de thé au monde, puisqu’il fut fondé dans les années 1860. Ce lieu possède des peintures murales exceptionnelles représentant des citrons et des oranges qui furent réalisées par Philip Webb vers 1866. Là, tout de suite, une tasse de thé s’impose !

My visit was not complete without a visit by the Michael Michaud House, based between Germany and New York. Its work is just at the limit between couture and precious jewel. It should be noted the impeccable work of modeling and cast that characterizes the creations. This year, they proposed a collection that highlighted citrus. A line developed in collaboration with the V&A Museum in London which has the oldest tea room in the world, since it was founded in the 1860s. This place has exceptional murals depicting lemons and oranges that were made by Philip Webb around 1866. The, immediately, a cup of tea is needed !

bijorhca paris

Les bagues de la maison Terre, Spirit of Stones qui présentent des matières rares en joaillerie : ici eudialyte et astrophyllite. The rings by Terre, Spirit of Stones which are set with atypical materials : here eudialyte and astrophyllite. Photo : Marie Chabrol

Un dernier passage par l’Afrique du Sud pour découvrir les bijoux en céramique de Heather Jane Smith ou encore les manchettes et les colliers de Jade Jewellery qui mettaient en avant les pierres gemmes de toutes sortes pour créer des pièces opulentes et colorées. Vous l’aurez compris, j’ai aimé cette nouvelle édition par sa diversité. J’espère que les salons à venir vont toujours plus renforcer la présence du précieux et du contemporain que je suis heureuse de découvrir et d’admirer à chaque visite. Vivement janvier 2020 !

A last visit by South Africa to discover Heather Jane Smith’s ceramic jewels or Jade Jewelery’s cuffs and necklaces that featured gemstones to create opulent and colorful pieces. You have understood, I liked this new edition by its diversity. I hope that upcoming shows will always strengthen the presence of the precious and contemporary that I am happy to discover and admire each visit. Can’t wait January 2020 !

A bientôt !

See you soon !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.