Les belles surprises de la vente Aguttes, 28 octobre 2020

L’automne est bien là, le ciel est un peu gris, les températures en chute libre et le moral un peu dans les chaussettes. Et pourtant, il y a aussi de très bonnes raisons d’apprécier ce mois d’octobre 2020. Les expositions bijoux sont nombreuses et les jolies ventes aux enchères se profilent. De quoi réchauffer les froides journées qui s’annoncent. L’une des premières et belles ventes de la saison est celle de la Maison Aguttes qui se tiendra le 28 octobre 2020 à Neuilly-sur-Seine. C’est une petite vente avec moins de 120 lots mais c’est une vente délicate qui recèle de très jolis bijoux anciens et des pièces rares comme étonnantes.

Autumn is here, the sky is a little gray, the temperatures are down and general mood is down in the dumps. And yet, there are also good reasons to enjoy this month of October 2020. Jewelry exhibitions are plentiful and pretty auctions are looming. Enough to warm up the cold days ahead. One of the first and nice sales to come is the one of Maison Aguttes which will be held on October 28th, 2020 in Neuilly-sur-Seine. It is a small sale with less than 120 lots but it is a delicate sale which contains very pretty old jewelry and rare as surprising pieces.

Je me suis donc plongée avec joie dans ce catalogue et entretenue avec Philippine Dupré la Tour pour échanger sur les belles pièces de la vente et vous les présenter. En espérant qu’elles sauront allumer des étincelles dans vos yeux et que vous apprécierez cette sélection. Comme à chaque fois, je me suis volontairement éloignée des lots phares pour choisir avec soin des bijoux qui ont su éveiller mon intérêt : matériaux étonnants, fabrication délicate, signature inattendue ou modèles rares composent donc cette sélection.

I therefore plunged with joy into this catalog and spoke with Philippine Dupré la Tour to discuss the beautiful pieces from the auction and present them to you. We hope they will spark in your eyes and that you will enjoy this selection. As always, I have deliberately moved away from the highlights to carefully choose jewelry that has aroused my interest : amazing materials, delicate workmanship, unexpected signature or rare models therefore make up this selection.

aguttes

Lot 4 : épingle en or et labradorite. Estimation entre 400 et 600 €. Gold and labradorite pin. Valuation btw € 400-600. Photo : Aguttes

Le premier bijou que je voulais vous présenter est une adorable petite épingle en or sertie d’une labradorite (lot 4). Ce feldspath si particulier est réputé pour ses magnifiques jeux de couleurs – dont le bleu et l’orange – qui sont recherchés quand ils sont très intenses. Ce petit bijou pourrait être facilement ignoré à condition de prêter attention aux délicats petits détails qui le composent. Sa fabrication est très simple et pourtant complétement maitrisée, notez le soin apporté à la réalisation de la date, à la forme des lettres et des chiffres. Nul doute que ce 14 avril 1921 a eu une très grande importance pour son ou sa propriétaire de l’époque. S’ajoute bien évidement cette pierre. Si elle est mieux connue désormais, ce n’est pas forcement le cas à l’époque. On connait très peu de bijoux de cette époque avec cette pierre et c’est certainement ce qui a attiré mon attention. Ne la laissez pas vous échapper !

The first piece of jewelry I wanted to present to you is an adorable little gold pin set with a labradorite. This particular feldspar is renowned for its magnificent colors – including blue and orange – which are sought after when they are very intense. This little gem could be easily overlooked as long as you pay attention to the delicate little details that make it up. Its manufacture is very simple and yet perfect, note the care taken in the creation of the date, the shape of the letters and numbers. There is no doubt that April 14th, 1921 was of great importance to his or her owner. This stone is obviously important in my choice. If it is better known now, this is not necessarily the case at the time. We know very little jewelry from this period with this stone and this is certainly what caught my attention. Letting it escape would be a shame!

aguttes

Lot 14 : pendentif en ot, diamants et perle fine dans son écrin de Paul Templier, vers 1905. Estimation entre 3000 et 3500 €. Pendant in gold, diamonds et natural pearl in its Paul Templier jewelry box, circa 1905. Valuation btw € 3-3,5k. Photo : Aguttes

Pour la seconde pièce, je pourrai vous raconter de nombreuses histoires mais je vais tacher de ne pas être trop bavarde. Un bijou de Paul Templier qui se présente aux enchères ne peut absoluement pas être ignoré. Le lot 14 est un très beau pendentif en or gris, diamants et perle fine. Il est en très bon état même s’il est possible que deux pampilles soient manquantes. Il y a certainement eu une transformation de celles-ci en boucles d’oreilles. Ce bijou est démontable et peut se porter en broche. Il date de 1905 environ, son style « guirlande » étant parfaitement reconaissable. Mais Paul Templier est surtout le père de Raymond Templier ; lequel d’ailleurs viendra travailler avec son père à la fin des années 1910. Paul sera installé au 3 place des Victoires à Paris, son travail sera récompensé à de nombreuses reprises ; d’ailleurs l’écrin du collier précise qu’il a reçu en 1900 la Médaille d’or de Paris et également un Grand Prix à l’Exposition Universelle de 1904. Savez-vous qu’il est un des premiers joailliers à utiliser le platine dès 1900 ? C’est également un nom important pour le syndicat de la bijouterie car il en deviendra le président en 1907. Historiquement ce bijou et son écrin sont très intéressant. Les Templier ont honoré la joaillerie française de très belles créations, à ne pas laisser passer !

For the second piece, I could tell you many stories but I’ll try to be not too talkative. A jewel of Paul Templier which is presented at auction cannot absolutely be ignored. Lot 14 is a very beautiful pendant in white gold, diamonds and fine pearl. It is in very good condition although it is possible that two tassels are missing. There has certainly been a transformation of these into earrings. This jewel is removable and can be worn as a brooch. It dates from around 1905, its garland style being perfectly recognizable. But Paul Templier is above all the father of Raymond Templier who, moreover, will come to work with his father at the end of the 1910s. Paul will be installed at 3 place des Victoires in Paris, his work will be rewarded many times; moreover the case of the necklace specifies that it received in 1900 the Gold Medal of Paris and also a Grand Prix at the Universal Exhibition of 1904. Do you know he is one the first jewelers to use platinum since 1900 ? It is also an important name for the union of the jewelry because he will become its president in 1907. Historically this jewel and its jewelry case are very interesting. The Templier have honored French jewelry with very beautiful creations, do not miss this one !

aguttes

Lot 23 : broche en or rose et platine, diamants et perles du Mississipi. Estimation entre 2000 et 4000 €. Pink gold and platinum brooch set with diamonds and Mississipi pearls. Valuation btw € 2-4k. Photo : Aguttes

Je crois pouvoir dire que j’aime éperdument le lot 23. La forme, le sujet et ses perles qui évoquent inévitablement les chrysanthèmes de Henri Vever qui passérent par la Collection Faerber. Mais cette jolie broche gardera son secret. Pas de poinçon lisible, pas d’écrin. Elle demeurera une inconue, mais une très très belle inconnue. De celle que l’on croise dans la rue et dont le visage et l’attitude restent marqués à jamais dans votre esprit. J’aime bien cette idée, cette part de secret, ce voile que l’on ne peut pas complétement soulever. Quoi qu’il en soit, ce bijou est magnifique, son état de conservation impécable et c’est suffisament rare pour un bijou de ce type. Alors, il est necessaire de le signaler. Je suis persuadée qu’elle trouvera un propriétaire qui saura l’aimer, l’apprécier et lui fera honneur de temps en temps lorsqu’un beau bijou sera necessaire pour accompagner une tenue. Car avec ses 10 cm, elle est quand même imposante et n’est pas destinée à de la simple figuration. Les perles en témoignent par le réalisme évident qu’ils confèrent à cette jolie demoiselle.

I think I can say that I love lot 23. The form, the subject and its pearls which inevitably evoke the chrysanthemums of Henri Vever which passed through the Faerber Collection. But this pretty brooch will keep its secret. No legible stamp, no case. It will remain unknown, but a very, very beautiful unknown jewel. I like this idea, this part of secrecy, this veil that we cannot completely raise. Anyway, this jewel is magnificent, its state of conservation impeccable and it is sufficiently rare for a jewel of this type. So, it is necessary to point it out. I am convinced that it will find an owner who will love it, appreciate it and honor it from time to time when a beautiful piece of jewelry is needed to accompany an outfit. Because with its 10 cm, it is still imposing and is not intended for simple figuration. The pearls bear witness to this by the obvious realism they give to this pretty flower.

Lot 30 : paire de boucles d’oreilles en platine et or, diamants, centres pour environ 3,40 ct. Vers 1920. Estimation entre 30,000 et 35,000 €. Platinum and gold diamond earrings with two center stones for 3,40 ct. Circa 1920. Valuation € 30-35k. Photo : Aguttes

Vous le savez, j’ai toujours aimé les bijoux qui bougent et qui dansent. Car un bijou doit absolument suivre les mouvements du corps, il doit s’adapter à la personne qui le porte. Comme cette délicate paire de boucles d’oreilles en or et platine sertie de diamants qui se veut aussi joyeuse que ludique. Les bijoux des années 20 sont toujours pleins de surprises et je trouve qu’ils reflètent cette « fete » permanente qu’étaient les années de l’entre deux-guerres : on y retrouve cette joie, cette envie d’éclat, ce non conformisme qui a révolutionné cette époque, la rendant magique et magnifique. Indéniablement, la dame qui portait ce bijou devait avoir un très beau train de vie et elle devait certaimenent sortir ou recevoir beaucoup. On imagine aisement cette élégante dans ces robes droites qui simplifient les mouvements, dans cette mode à la Chanel qui se veut aussi belle que simple et pourtant sophistiquée. On aime à l’imaginer jouant avec ses bijoux, faisant scintiller les diamants grâce à la fée électrique… Ces boucles d’oreilles invitent à la danse, alors ne vous privez pas et entrez sur scène.

You know, I’ve always loved jewelry that moves and dances. Because a jewel must absolutely follow the movements of the body, it must adapt to the person who wears it. Like this delicate pair of gold and platinum earrings set with diamonds which is as joyful as it is playful. The jewelry of the Roaring Twenties is always full of surprises and I find that it reflects this permanent « party » that were the years between the wars : we find there this joy, this desire for brilliance, this nonconformity who revolutionized this era, making it magical and magnificent. Undeniably, the lady who wore this jewel must have a very nice lifestyle and she must certainly go out or receive a lot. We can easily imagine this elegant in these straight dresses that simplify movement, in this fashion à la Chanel which is as beautiful as it is simple and yet sophisticated. We like to imagine her playing with her jewels, making the diamonds sparkle thanks to the electric fairy … These earrings invite you to dance, so do not deprive yourself and come on stage.

aguttes

Lot 69 : bague en argent, or et pate de verre de couleur bleue, signée de l’artiste Jean Després. Estimation entre 2000 et 3000 €. Silver and gold ring with glass by Jean Després. Valuation btw € 2-3k. Photo : Aguttes

Etonnante est le bon mot pour introduire cette magnifique bague de Jean Després. Si sa forme générale et son esprit reflète bien le créateur, cette pate de verre bleue n’est pas courante dans le travail du joaillier moderniste que fut Després. On connait bien quelques exemples avec des pierres, souvent ornementales par ailleurs, je n’ai pas trouvé de bijoux se rapprochant de celui-ci. Il est suffisament massif, imposant même. Il habille la main et on ne manque pas de le remarquer. Ce bijou n’est pas fantaisie, il n’est pas vraiment précieux au sens où on utilise ce mot désormais et pourtant il a tout pour plaire et pour ne pas lasser. En ce sens, alors, il devient précieux. On y retrouve les grandes inspirations de l’artiste : les formes de Braque, la couleur de Picasso ou de Modigliani qu’il fréquentera longtemps et qui, tous, nourrirront son esprit créatif. Il y a ce quelque chose de très libre dans ce bijou qui pourrait faire penser à une structure utopique et architecturale. C’est certainement ce qui le rend aussi singulier dans l’oeuvre de l’orfèvre joaillier. La maison Aguttes présente une large palette de pièces de l’artiste, mais cette bague sort clairement du lot !

Astonishing is the right word to introduce this magnificent ring by Jean Després. If its general shape and spirit reflect perfectly the creator, this blue glass paste is not common in the work of the modernist jeweler Després. We know a few examples with stones, often ornamental, I have not found any jewelry really similar to this one. It is massive enough, even imposing. It dresses the hand and we do not fail to notice it. This jewel is not fancy, it is not really precious in the sense in which we use this word now and yet it has everything to please and not to tire. In that sense, then, it is a precious one. We find there the great inspirations of the artist: the forms of Braque, the color of Picasso or Modigliani that he will frequent for a long time and who will nourish his creative spirit. This jewel could make one think of a utopian and architectural structure. This is certainly what makes it so unique in the work of the goldsmith jeweler. Maison Aguttes presents a wide range of pieces by the artist, but this ring clearly stands out!

Lenfant

Lot 86 : collier Hermes « chaine d’ancre » en or réalisé par la maison Georges Lenfant. Estimation entre 6500 et 8500 €, s’ajoute le bracelet (lot 87). Hermes necklace in gold made by jeweler Georges Lenfant. Valuation btw € 6,5-8,5k, the bracelet is available with the lot 87. Photo : Aguttes

Parce qu’il faut bien finir un jour, j’avais envie de terminer avec ce collier de la maison Hermes qui compose le lot 86 ; le lot 87 se composant – lui – du bracelet pour former la parure. Si j’ai retenu cette pièce, c’est d’abord car il est en or gris et que ce modèle est surtout connu en or jaune. Mais c’est surtout pour ce travail incroyable sur les mailles qui le constituent. Car, forcément, avec une fabrication aussi soignée, on ne peut que penser à la maison Georges Lenfant dont les mailles sont aussi célèbres que recherchées. Je suis amoureuse de ces bijoux, j’aime leur fausse simplicité et leur vraie compléxité. Car pour réaliser cela, il faut une sacrée dose de savoir-faire et une parfaite connaissance du métal. Voyez la parfaite fuite des maillons car, ici, il n’y a pas de fausse note. Pas de pierres, elles ne sont pas necessaires et c’est tant mieux. L’atelier Lenfant à lui aussi marqué l’histoire de la joaillerie parisienne. Apprentie, j’avais eu la chance de pouvoir admirer certaines archives de cette belle maison. Leurs bijoux sont aussi indémodables qu’ils sont beaux. Que ce soit les mailles ou les animaux, eux aussi célèbres et célèbrés. Il y a des bijoux qui marquent et qui deviennent iconiques. Le collier « chaine d’ancre » fait définitivement parti de cette caste particulière des bijoux qui restent.

Because you have to finish one day, I wanted to finish with this necklace from the house Hermes which is the lot 86 ; lot 87 consisting of the bracelet to form the set. If I chose this piece, it is first of all because it is in white gold and that this model is especially known in yellow gold. But it is especially for this incredible work on the links which constitute it. Because, inevitably, with such careful manufacturing, we can only think of the Georges Lenfant house, whose links are as famous as they are sought after. I am in love with these jewels, I love their false simplicity and their true complexity. Because to achieve this, you need a lot of know-how and a perfect knowledge of metal. See the perfect escape of the links in this piece because there is no wrong note. There are no stones here, they are not necessary and that’s good. The Lenfant workshop has also marked the history of Parisian jewelry. As an apprentice, I had the chance to admire some of the archives of this beautiful house. Their jewelry is as timeless as it is beautiful. Whether it is the links or the animals, also famous and celebrated. There are jewels that mark and become iconic. The necklace « chain of anchor » is definitely part of this particular caste with jewels we cannot forget.

A bientôt !

See you soon !

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Hello, I really enjoyed reading about your choice of jewellery pieces from this upcoming sale at Aguttes. I am so intrigued by the Mississippi Pearl and Diamond Brooch. It looks a lot like a Tiffany brooch from the 1880s. But you find it reminiscent of Vever’s Chrysanthemums, which is also true. In any case, its a beautiful brooch and I hope it finds a fabulous new home 🙂 Reema

    1. Marie Chabrol dit :

      thank you so much Reema, i’m very happy you love this selection 🙂 The flower brooch is very nice and curious. love it so much too !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.