Hallowe’en jewelry

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé l’automne. Même si j’aime toutes les saisons, j’ai pris goût à celle-ci à cause de ses couleurs: le jaune, le orange, ces teintes chatoyantes et chaleureuses partout. Il y a quelques années, je m’étais intéressée aux bijoux saisonniers et plus particulièrement aux bijoux américains que l’on porte ponctuellement pour un événement annuel. Alors que les fantômes pointent le bout de leurs nez, que les feuilles commencent à tomber, que les premières tempêtes d’automne arrivent, que le PSL est de nouveau disponible dans tous les bons cafés et que les sorcières réchauffent leurs balais, je me suis dit qu’une petite sélection de bijoux spécial Halloween vous plairait. Attention, il ne s’agit pas de bijoux fantaisies, mais bien de réalisations faites autant par des maisons de joaillerie reconnues que par de jeunes joailliers qui célèbrent depuis quelques jours la saison des bonbons et des feuilles qui tombent !

As far as I can remember, I have always loved fall. Even though I love all the seasons, I got a taste for this one because of its colors: yellow, orange, those shimmering and warm hues everywhere. A few years ago, I was interested in seasonal jewelry and more particularly American jewelry that we wear occasionally for an annual event. As the ghosts tip their noses, the leaves begin to fall, the first autumn storms arrive, the PSL is back on line and the witches warm their brooms, I thought to myself that a little special Halloween jewelry selection would please you. Be careful, this is not about costume jewelry, but about achievements as much by recognized jewelry houses as by young jewelers who have been celebrating the season of candy and falling leaves for a few days!

Broche Citrouille en or et diamant. Pumpkin diamond and gold brooch. Photo: Carnet Jewelry

1- Les origines d’Halloween – The origins of Halloween

Pour beaucoup de gens, Halloween est une fête commerciale. Il est vrai qu’en Europe, et particulièrement en France, elle n’éveille rien en nous. Et c’est bien normal. Halloween ne fait pas partie de notre culture et je ne peux que vous conseiller d’aller vivre cette fête dans un pays anglo-saxon une fois dans votre vie! On la célèbre donc principalement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Son nom est une contraction de l’anglais All Hallows-Even qui signifie the eve of All Hallows’ Day en anglais contemporain. On peut traduire cette expression comme « la veille de tous les saints » ou « la veillée de la Toussaint ». Bien que son nom soit rattaché à une tradition chrétienne, elle est désormais une fête païenne. On la fête le 31 octobre. En France, on célèbre la Toussaint. Le 2 novembre, traditionnellement, on dépose des fleurs sur les tombes de nos aïeux.

For many people, Halloween is a commercial holiday. It is true that in Europe, and particularly in France, it awakens nothing in us. And this is quite normal. Halloween is not part of our culture and I can only advise you to go live this holiday in an Anglo-Saxon country once in your life! It is therefore celebrated mainly in the United States, United Kingdom, Ireland, Canada, Australia and New Zealand. Its name is a contraction of the English All Hallows-Even which means the eve of All Hallows’ Day in contemporary English. We can translate this expression as « the eve of all saints » or « the vigil of All Saints ». Although its name is attached to a Christian tradition, it is now a pagan holiday. We celebrate it on October 31st. In France, we celebrate All Saints’ Day. On November 2, traditionally, flowers are placed on the graves of our ancestors.

     

Pendentifs Potion en argent et grenats hessonites, par The Sylvan Smith. Potion pendants in silver and hessonite garnets, by The Sylvan Smith. Photo: The Sylvan Smith

De nombreuses sources et recoupements historiques la rattachent également à la célébration celte de Samain, un moment très important pour ce peuple car la date du 1er novembre représente le début de la période sombre. Cette fête de transition se veut aussi une ouverture vers l’autre monde, celui des dieux et des esprits. Son étymologie pourrait, selon certains, signifier la fin de l’été mais cette interprétation est encore soumise à interprétation. Mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, par définition, elle est propice aux événements magiques et mythiques. Mais Halloween est aussi connue sous le nom de Oiche Shamhna en gaélique que l’on peut traduire comme « la nuit de Samhain ». L’origine exacte de cette fête ou célébration se perd donc dans la nuit des temps. Les liens culturels entre Halloween et Samhain sont définitivement présents malgré des différences notables. En Angleterre, on parlait même de la « nuit de la pomme croquante » ou « nuit des noisettes ». On se réunissait autour d’un feu pour se raconter des histoires. Les pauvres recevaient des biscuits appelés « gâteaux de l’esprit ».

Many sources and historical cross-checks also link it to the Celtic celebration of Samain, a very important moment for these people because the date of November 1 represents the beginning of the dark period. This transitional feast is also an opening to the other world, that of gods and spirits. Its etymology could, according to some, mean the end of summer but this interpretation is still subject to interpretation. Mentioned in many Irish epic tales because by definition it is conducive to magical and mythical events. But Halloween is also known as Oiche Shamhna in Gaelic which can be translated as « the night of Samhain ». The exact origin of this festival or celebration is therefore lost in the mists of time. The cultural ties between Halloween and Samhain are definitely present despite some notable differences. In England, there was even talk of « the night of the crunchy apple » or « the night of the hazelnuts ». We gathered around a fire to tell stories. The poor were given cookies called « spirit cakes ».

Pendentif cercueil en argent, cuivre et quartz rose. Silver, copper and rose quartz coffin pendant. Photo et réalisation : Lisa J. Designs

Cette tradition se retrouve ailleurs et en dehors des pays anglo-saxons. Par exemple dans le nord de la Moselle (Est de la France), dans le Pays de Nied, on célèbre la Rommelbootzennaat. Derrière ce mot compliqué à prononcer se cache une fête qui signifie « la nuit des betteraves grinçantes » en Francique Lorrain. Cette tradition celtique s’est maintenue en Moselle germanophone lorsque la langue et les traditions celtiques ont été éclipsées par la culture germanique. La veille de la Toussaint, on sculpte des têtes grimaçantes dans des betteraves car ce légume marque la fin des travaux des champs. Éclairées par la lumière d’une bougie, les têtes sont déposées sur les rebords de fenêtres, des puits, les murs des cimetières ou aux croisements des chemins pour effrayer les passants. On retrouve cette tradition en Suisse avec la fête de Räbeliechtli où on sculpte des raves, Dans le livre de Le Braz – « La légende de la mort en Basse-Bretagne »- écrit en 1893, on retrouve mention d’une vieille tradition désormais perdue en Bretagne. La veille de la Toussaint, on laissait sur la table de la nourriture et surtout une buche dans la cheminée. Cela permettait aux âmes qui revenaient de se nourrir et de se réchauffer avant de repartir… Cette notion de nourriture se retrouve aujourd’hui dans les bonbons que réclament les enfants. Car si on ne contente pas les esprits, ils se révèlent taquins.

This tradition is found elsewhere and outside the Anglo-Saxon countries. For example in the north of the Moselle (East of France), in the Pays de Nied, the Rommelbootzennaat is celebrated. Behind this complicated word to pronounce hides a party which means « the night of the squeaky beets ». This Celtic tradition continued in the German-speaking Moselle when the Celtic language and traditions were eclipsed by Germanic culture. The eve of All Saints’ Day, we carve grimacing heads in beets because this vegetable marks the end of work in the fields. Lit by the light of a candle, the heads are placed on the windowsills, wells, the walls of cemeteries or at crossroads to frighten passers-by. In Le Braz’s book – « The legend of death in Lower Brittany » – written in 1893, we find mention of an old tradition now lost in Brittany. The eve of All Saints’ Day, we left food on the table and especially a log in the fireplace. This allowed souls who returned to feed and warm themselves before leaving … This notion of food is found today in the sweets that children ask for. Because if we do not satisfy the spirits, they turn out to be teasing.

Pendentif Cimetière et mort vivant en argent et Graveyard Point Plume Agate. Living Dead pendant in silver and Graveyard Point Plume Agate. Photo et réalisation : Appaloosa Designs Jewelry

2- Et Jack-o’-Lantern dans tout ça? And Jack-o’-Lantern?

Citrouilles, betteraves, raves, banquets, aliments en offrande pour les morts, les légumes et la nourriture sont ancrés dans la tradition de cette période de l’année que l’on dédie aux esprits. Pour la plupart d’entre nous, Halloween c’est une citrouille qui fait peur. Mais d’où vient cette représentation?

Pumpkins, beets, turnips, banquets, food for the dead, vegetables and food are rooted in the tradition of this time of year which is dedicated to the spirits. For most of us, Halloween is a scary pumpkin. But where does this representation come from?

Pendentifs Balais en argent et cyanite noire brut. Broom pendants in silver and raw black kyanite. Photo et Réalisation : The Dwelling Gem

Douglas Harper, dans son dictionnaire étymologique, donne la date de 1660 pour l’apparition de ce terme. Jack-o’-lantern est alors un gardien , un veilleur de nuit. On dit aussi que ce terme est utilisé en variation du terme will-o’-the-wisp qui décrit un feux follet, cette manifestation souvent vue comme magique mais qui s’explique par la combustion spontanée à l’air libre d’émanations conjointes de gaz contenant du méthane et du phosphore, émis par la décomposition de matières organiques telles que des cadavres. Ce qui explique qu’on les voyait principalement dans les cimetières quand les morts n’étaient pas correctement ensevelis. Ce terme est ancien, provenant très certainement d’une tradition orale, car on le retrouve en 1704 dans A Tale of a Tub de Jonathan Swift.

Douglas Harper, in his etymological dictionary, gives the date of 1660 for the appearance of this term. Jack-o’-lantern is then a guard, a night watchman. It is also said that this term is used in variation of the term will-o’-the-wisp which describes a will-o’-the-wisp, this manifestation often seen as magical but which is explained by the spontaneous combustion in the open air of joint emanations gas containing methane and phosphorus, emitted by the decomposition of organic matter such as corpses. This explains why they were mainly seen in cemeteries when the dead were not properly buried. This term is old, certainly coming from an oral tradition, because it is found in 1704 in A Tale of a Tub by Jonathan Swift.

Pendentif citrouille en argent, jade et ambre. Pumpkin pendant in silver, jade and amber. Photo et réalisation : Lisa J. Designs

Jack est un personnage ancien issu très vraisemblablement d’une très vieille légende irlandaise où il est question de Stingy Jack, un ivrogne malin connu pour ses blagues et sa radinerie, et du diable. Ce dernier vient le chercher pour l’emmener avec lui et le punir. Mais Jack lui répond qu’il veut un dernier verre avant de le suivre. Le diable se transforme donc en pièce de six pence. Jack glisse la pièce dans sa bourse où se trouve une croix en argent et le diable se retrouve prisonnier. Il promet alors de ne plus venir le voir durant les dix prochaines années. Le temps passe et Jack croise à nouveau le Diable sur sa route. Pour lui échapper à nouveau, il lui demande de l’aider à cueillir une pomme. Profitant de ce moment, Jack dessine à nouveau une croix sur l’arbre et piège à nouveau le malin. Le diable est obligé de renoncer à prendre cette âme. Mais vient le moment où Jack meurt. Le paradis se refuse à lui en raison de sa vie dissolue et l’enfer lui ferme ses portes en raison d’une vieille promesse. Il doit alors repartir sur ses propres pas. Il fait si noir que le diable lui offre un navet où il glisse une bougie, l’obligeant à errer sans but jusqu’au jour du jugement dernier. On raconte qu’il réapparait chaque année, le jour de sa mort, le 31 octobre.

Jack is an ancient character, most likely from a very old Irish legend about Stingy Jack, a clever drunkard known for his jokes and stinginess, and the devil. The latter comes looking for him to take him with him and punish him. But Jack tells him he wants a last drink before following him. The devil therefore turns into a sixpence coin. Jack slips the coin into his purse where there is a silver cross and the devil finds himself prisoner. He then promises not to come to see him again for the next ten years. Time passes and Jack crosses paths with the Devil again on his way. To escape her again, he asks her to help him pick an apple. Taking advantage of this moment, Jack draws a cross on the tree again and again traps the evil one. The devil is forced to give up taking this soul. But the moment comes when Jack dies. Heaven refuses him because of his dissolute life, and hell closes its doors to him because of an old promise. He must then set out on his own. It’s so dark that the devil offers him a turnip where he slips a candle, forcing him to wander aimlessly until Judgment Day. It is said that he reappears every year on the day of his death, October 31.

Pendentifs fantômes en argent. Silver Ghost pendants. Photo et réalisation : Sue « Lulu Bug jewelry » Urquhart

L’utilisation de la citrouille dans la tradition américaine remonte au XVIIe siècle quand les Pilgrims Fathers sont arrivés sur les côtes du Massachusset, fuyant les guerres de religion en Europe. Ces immigrants, protestants, vont dans la grande majorité mourir du scorbut. Ils ne doivent leur survie qu’à l’intervention de membres du peuple Wampanoag qui vont les aider à cultiver le maïs et les courges, deux légumes (aux nombreuses variétés) endémiques du continent américain. Le gouverneur William Bradford invita les colons à célébrer trois jours d’actions de grâce. Les colons invitèrent les indiens à partager un repas, et les indiens apportèrent des dindes sauvages. La fête de Thanksgiving venait de naître. Pour Halloween, il faut attendre l’arrivée des irlandais fuyant la grande famine entre 1845 et 1852 où les pommes de terre et autres légumes furent contaminés par le mildiou. En arrivant sur la côte Est des états-unis, ils apportèrent avec eux leurs traditions dont cette fameuse fête. La citrouille, plus facile à sculpter, va ainsi devenir le symbole d’Halloween outre atlantique.

The use of the pumpkin in the American tradition dates back to the 17th century when the Pilgrims Fathers arrived on the shores of Massachusetts, fleeing the wars of religion in Europe. The vast majority of these Protestant immigrants died of scurvy. They owe their survival to the intervention of members of the Wampanoag people who will help them grow corn and squash, two vegetables (with many varieties) endemic to the American continent. Governor William Bradford invited the settlers to celebrate three days of thanksgiving. The settlers invited the Indians to share a meal, and the Indians brought wild turkeys. The Thanksgiving holiday had just been born. For Halloween, we had to wait for the arrival of the Irish fleeing the great famine between 1845 and 1852 when potatoes and other vegetables were contaminated by mildew. Arriving on the east coast of the United States, they brought with them their traditions, including this famous festival. The pumpkin, easier to carve, will thus become the symbol of Halloween across the Atlantic.

Pendentif Sorcière, argent, améthyste et serpentine à stichtite. Witch pendant, silver, amethyst and stichtite serpentine. Photo et réalisation : Sunlight Silver Jewelry

A bientôt!

See you soon!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.