La mer dans tous ses états par Chaumet

Alors que tout le monde cherchait désespérément un peu de fraicheur en ce début juillet, la maison Chaumet proposait un voyage aussi onirique que rafraichissant dans ses salons privés de la Place Vendôme. Une musique évoquant autant l’eau que le bruit des vagues accompagnait les visiteurs à la découverte de la nouvelle collection « Ondes et Merveilles », un ensemble de 69 pièces. Lesquelles sont toutes dédiées à la mer, à l’océan et au voyage. Dans une période où personne n’a quasiment pas voyagé, cette collection rappelle à quel point les voyages forment l’esprit et nourrissent l’imagination.

While everyone was desperately looking for a bit of freshness at the beginning of July, the Chaumet house offered a dreamlike and refreshing journey in its private lounge in Place Vendôme. Music evoking both water and the sound of the waves accompanied visitors on their discovery of the new « Ondes et Merveilles » collection, a set of 69 pieces. Which are all dedicated to the sea, the ocean and travel. In a period when almost no one has traveled, this collection reminds us how much travel trains the mind and feeds the imagination.

Boucles d’oreilles Galets d’Or en or rose et blanc, sertis de deux morganites taille coussin de 10,99 et 10,92 carats, de saphirs Padparadscha ronds et de diamants taille brillant.
Bague Galets d’Or en or rose et blanc, sertis d’une morganite ovale de 22,33 carats, de saphirs Padparadscha ronds et de diamants taille brillant. Photos : Chaumet

Galets d’Or earrings in pink and white gold, set with two cushion-cut morganites of 10.99 and 10.92 carats, round Padparadscha sapphires and brilliant-cut diamonds.
Galets d’Or ring in pink and white gold, set with a 22.33-carat oval morganite, round Padparadscha sapphires and brilliant-cut diamonds. Photos: Chaumet

« La mer est un espace de rigueur et de liberté » a écrit Victor Hugo. Si cette citation n’a pas forcément inspirée la dernière collection de la maison Chaumet, elle résume pourtant parfaitement le travail du studio et des ateliers. Car, ici, la liberté est partout, à l’image des formes et des couleurs. Et dans cette liberté, il y a une prise de risque assumée avec des matières fabuleuses qui offrent des contrastes de couleurs enchanteurs. A l’image de la parure « Chasse aux trésors » qui fait dialoguer titane, chrysoprases et grenats mandarins d’un orange aussi lumineux qu’intense. Quand à la rigueur, elle s’exprime dans la technicité des ateliers et des artisans qui ont contribué à la réalisation des différentes pièces de ce nouvel opus.

« The sea is a space of rigor and freedom » wrote Victor Hugo. If this quote did not necessarily inspire the latest collection from the Chaumet house, it nevertheless perfectly sums up the work of the studio and the workshops. Because, here, freedom is everywhere, like shapes and colors. And in this freedom, there is an assumed risk taking with fabulous materials that offer enchanting color contrasts. Like the « Treasure Hunt » set, which creates a dialogue between titanium, chrysoprases and mandarin garnets in an orange that is as luminous as it is intense. When rigor speaking, it is expressed in the technicality of the workshops and craftsmen who contributed to the realization of the different pieces of this new opus.

Parure « Chasse aux trésors » en or blanc & rose, titane et diamants. S’ajoute de la chrysoprase, des grenats tsavorites (sur la broche de 6,38 carats, 7,79 et 6,47 carats sur les boucles d’oreilles, 7,77 sur la bague), des grenats mandarins (sur la broche de 1,82 carats), des saphirs violets, des saphirs roses, des tourmalines (sur la broche 3,22 carats), des émeraudes, des topazes (sur la bague, topaze impériale de 20,95 carats). Photos: Chaumet

« Treasure hunt » set in white & pink gold, titanium and diamonds. Add chrysoprase, tsavorite garnets ( 6.38-carat on the brooch, 7,79 and 6,47 carats on the earrings, 7,77 on the ring), Mandarin garnets (1.82-carat on the brooch), purple sapphires, pink sapphires, tourmalines (3,22 carats on the brooch), emeralds, topazes (on the ring, imperial topaz of 20.95 carats). Photos: Chaumet

Dans les collections de haute-joaillerie, les perles fines avaient quasiment disparu. Trop chères, trop rares. Seules les perles de cultures avaient les faveurs des studios. Aussi, quelle joie de voir ici un ensemble assez fabuleux de perles fines pour habiller la parure « Comètes des mers ». La bague de cet ensemble est couronnée d’une perle fine de 55 grains (un peu plus de 17 carats). C’est cette perle qui a guidé le reste des pièces pour lesquelles il a fallu trouver des perles fines de nombreuses couleurs allant du gris au rose en passant par des teintes olives à mauves. Les bagues voient leurs corps totalement habillés de perles fines. On notera le travail de joaillerie qui reprend les volumes des perles, offrant ainsi au regard des boules d’or sur les lesquelles la lumière peut jouer à loisir. Les saphirs padparadscha (Sri Lanka & madagascar) enrichissent les nuances déjà présentent sur les pièces. Rien que sur le collier, la maison aura serti plus de 18 carats de ces rares saphirs convoités, en témoignent les prix records de ces pierres lors des ventes aux enchères de ces dernières années. Rien que la pierre de centre pesent 5,91 carats.

In high jewelry collections, natural pearls had almost disappeared. Too rare, too expensive. Only cultured pearls were favored by the studios. Also, what a joy to see here a rather fabulous set of fine pearls to dress up the « Comètes des mers » set. The ring of this set is crowned with a natural pearl of 55 grains (just over 17 carats). It is this pearl that guided the rest of the pieces for which it was necessary to find fine pearls in many colors ranging from gray to pink, passing through olive to mauve hues. The rings see their bodies completely dressed in natural pearls. Note the work of jewelry which takes up the volumes of the pearls, thus offering to the gaze golden balls on which the light can play at leisure. Padparadscha sapphires (Ceylon & Madagascar) enrich the nuances already present on the pieces. On the necklace alone, the house will have set more than 18 carats of these rare and coveted sapphires, as evidenced by the record prices for these stones at auctions in recent years. Just the center stone is weighing 5.91 carats.

La parure « Comètes des mers » en or, diamants, saphirs dont saphirs Padparadscha et perles fines. Photos: Chaumet

The « Comètes des mers » set in gold, diamonds, sapphires including Padparadscha sapphires and natural pearls. Photos: Chaumet

Qui dit mers, et ports, et voyages, dit… Escales! Tout le monde descend. Je ne sais pas ce que l’escale pour convoque chez vous dans votre imaginaire. Mais pour moi, il s’agit d’un moment suspendu. Cela peut être une sorte d’attente extraordinaire où tout devient possible. En bateau du moins. Voiles descendues, moteurs à l’arret, marins patientant, ports écrasés de chaleur, l’escale a pour moi cette saveur d’ailleurs. Un entre deux qui fait parti du voyage et qui peut offrir un temps de découverte là où elle se produit. Si le voyage est subit, l’escale l’est souvent tout autant. Mais dans un voyage choisi, elle réserve parfois de belles surprises. La maison Chaumet a transposé l’escale dans une crique ou dans un port, le soleil est brulant et la mer d’un bleu azur qui fait réver. La parure se compose principalement de spinelles rouges et orangés d’une intensité aussi forte que la lumière qu’elle veut transcrire. Est-ce la terre qui se jette dans la mer ? Ou la mer qui cherche à embrasser la terre ? Spinelle bleu et tourmaline Paraïba habillent habillent les pièces qui mettent en avant l’élément eau. C’est peut-être le chapitre le plus sensuel de la collection avec des bijoux qui suivent au plus prés les lignes des corps allanguis sur les pontons et les plages.

Who says seas, and ports, and travels, says… Stopovers! Everyone goes down. I don’t know what the stopover calls home to you in your imagination. But for me, it is a suspended moment. It can be a kind of extraordinary expectation where everything becomes possible. At least by boat. Sails lowered, engines stopped, sailors patient, ports crushed by heat, the stopover has for me this flavor of elsewhere. An in-between which is part of the journey and which can offer a time of discovery where it occurs. If the journey is sudden, the stopover is often too. But in a chosen trip, it sometimes reserves beautiful surprises. The Chaumet house has transposed the stopover in a cove or in a port, the sun is burning and the sea an azure blue that makes you dream. The adornment is mainly composed of red and orange spinels with an intensity as strong as the light it wants to transcribe. Is it the land flowing into the sea? Or the sea trying to embrace the land? Blue spinel and Paraiba tourmaline dress the pieces that highlight the water element. This is perhaps the most sensual chapter of the collection with jewelry that closely follows the lines of bodies lying on the pontoons and beaches.

Pièces du chapitre « Escales ». (1) Le collier se compose presque 17 carats de spinelles oranges à rouges, diamants, saphirs et tourmalines paraïba complétent l’ensemble. (2) Bague en or, diamants, grenats et tourmaline paraïba. (3) La bague compléte le collier, or, diamant, spinelles, saphirs et tourmalines paraïba. (4) Bague en or rose et blanc, diamants, grenats et spinelle bleu de 6,56 carats. Photos : Chaumet

Pieces from the « Stayovers » chapter. (1) The necklace consists of almost 17 carats of orange to red spinels, diamonds, sapphires and paraiba tourmalines complete the set. (2) Ring in gold, diamonds, garnets and paraiba tourmaline. (3) The ring completes the necklace, gold, diamond, spinels, sapphires and paraiba tourmalines. (4) Ring in pink and white gold, diamonds, garnets and blue spinel of 6.56 carats. Photos: Chaumet

Enfin, comment parler de la mer sans parler des marins? Impossible. Là réside peut-être toute la liberté prise pour cette collection et peut-être le chapitre le plus audacieux. En effet, la maison a créé une série de cinq broches directement inspirées des tatouages des marins. Unisexe, pouvant être transformées en pendentif, ces cinq pièces du chapitre « Encres » racontent sous forme de messages passionés une histoire d’amour laissée dans un port. Le tatouage est une pratique courante dans la marine depuis le XVIIIe siècle quand les marins se tatouaient avec des aiguilles trempées dans de l’encre de fumée. Si ce sont les marins anglo-saxons qui popularisent la pratique en se faisant tatouer les lieux qu’ils foulent quand les bateaux sont à quais, elle est désormais bien ancrée dans l’imaginaire marin. Mais loin du tatouage à la popeye ou du « I love you mum« , il s’agit ici de péreniser les symboles qui habitent l’univers maritimes : les hirondelles (car ce sont les premiers oiseaux qui annoncent la terre proche), la bouteille à la mer, les mouettes, les phares, le tout enrichi de ces phrases devenues cultes « ne m’oublie pas », « l’amour est une aventure » ou encore « à jamais dans mon coeur ». De précieux témoignages d’amour à porter au revers d’un col ou plus audacieusement sur la manche comme une manière de hisser haut ses propres couleurs.

Finally, how can we talk about the sea without talking about sailors? Impossible. There lies perhaps all the freedom taken for this collection and perhaps the most daring chapter. Indeed, the house has created a series of five brooches directly inspired by the tattoos of sailors. Unisex, which can be transformed into a pendant, these five pieces from the « Inks » chapter tell, in the form of passionate messages, a love story left in a port. Tattooing has been a common practice in the navy since the 18th century when sailors tattooed themselves with needles dipped in smoke ink. If it was the Anglo-Saxon sailors who popularized the practice by getting tattoos of the places they tread when the boats are at the docks, it is now well anchored in the marine imagination. But far from the Popeye tattoo or the « I love you mum », it is a question here of perpetuating the symbols which inhabit the maritime universe: the swallows (because they are the first birds which announce the near land), the bottle at sea, seagulls, lighthouses, all enriched with these now cult phrases « don’t forget me », « love is an adventure » or even « forever in my heart ». Precious testimonies of love to wear on the lapel of a collar or more daringly on the sleeve as a way to show off your own colors.

La serie de broche « Encres » met à l’honneur l’or blanc et l’or rose, les diamants, l’émail, la turquoise, la nacre et les rubis. Photos: Chaumet

The « Encres » brooch series showcases white gold and pink gold, diamonds, enamel, turquoise, mother-of-pearl and rubies. Photos: Chaumet

A bientôt !

See you soon!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.