Jean-Marc Lunel, une vie au service des plus beaux joyaux

Je ne saurais pas vraiment situer ma première rencontre avec Jean-Marc Lunel. A Genève, c’est certain. Lors d’une exposition de la maison Christie’s, forcément. Quoi qu’il en soit, l’avant-dernière fois que je l’ai croisé, c’était pour la présentation des bracelets ayant appartenus à la reine Marie-Antoinette. Il avait alors pris le temps de les sortir de la vitrine et de les présenter à mes élèves en gemmologie à l’Institut de Bijouterie de Saumur qui venaient alors visiter Genève et GemGenève. Un des moments mémorables de ce court séjour d’une intensité incroyable. Jean-Marc est l’un des experts en joaillerie les plus discrets et gentils qu’il m’a été donné de cotoyer ces dernières années. Un privilège. Alors, quand j’ai appris qu’il prenait ses distances avec le métier, je me suis dit qu’il fallait absolument l’interviewer pour qu’il vous raconte son parcours. Une vie au service des plus beaux joyaux.

I couldn’t really place my first meeting with Jean-Marc Lunel. In Geneva, for sure. At a Christie’s exhibition, of course. Anyway, the penultimate time I saw him was for the presentation of the bracelets that belonged to Queen Marie-Antoinette. He then took the time to take them out of the display case and present them to my students in gemology at the Institute of Jewelery in Saumur who then came to visit Geneva and GemGenève. One of the memorable moments of this short stay of an incredible intensity. Jean-Marc is one of the most discreet and kind jewelry experts I have come across in recent years. A privilege. So, when I learned that he was distancing himself from the profession, I said to myself that it was absolutely necessary to interview him so that he could tell you about his career. A life in the service of the most beautiful jewels.

Jean-Marc Lunel. Photo : Christie’s

1-Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Can you introduce yourself to our readers ?

Né à Paris, j’ai grandi parmi les gemmes et les bijoux, mes parents ayant ouvert dans les années 1960 une petite boutique et un atelier de fabrication qu’enfant je visitais tous les jours en rentrant de l’école. Mon père, horloger de formation et passionné de mécanique, incarnait la rigueur et la précision. Étant gosse, il m’arrivait de passer des heures entières à le regarder silencieusement travailler en espérant qu’il me demanderait de prendre l’un des petits outils miniatures qu’il utilisait et de l’aider à chasser une goupille récalcitrante ou à replacer un ressort dans son barillet. Un jour, alors qu’il me proposait malicieusement de reconstituer un réveil qu’il m’avait préalablement demandé de mettre en pièces, nous sûmes alors tous deux que je ne serais pas horloger. Ce serait donc les bijoux..!

Born in Paris, I grew up among gems and jewellery. In the 1960s, my parents opened a small shop and a manufacturing workshop that as a child I visited every day on my way home from school. My father, a watchmaker by training and passionate about mechanics, embodied rigor and precision. As a kid, I used to spend hours silently watching him work, hoping that he would ask me to pick up one of the little miniature tools he was using and help him drive out a stubborn pin or replace a spring in its barrel. One day, he suggested mischievously that I reconstruct an alarm clock that he had previously asked me to tear to pieces. We both knew then that I would not be a watchmaker. It would therefore be jewelry..!

Le parcours fut somme toute assez long et hésitant. Revenant de l’armée en 1983, j’ai rejoint l’entreprise familiale, d’abord comme coursier. À mobylette dans les rues de Paris, je transportais quantité d’or et de pierres précieuses que je prenais chez les fournisseurs, impensable aujourd’hui. Puis je suis monté en grade, m’essayant tour à tour à la fabrication, la création, le négoce, la vente etc.. Je pense donc avoir exploré toutes les facettes de ce métier à l’exception de la taille et du sertissage des pierres.

The journey was altogether quite long and uncertain. Returning from the Army in 1983, I joined the family business, first as a courier. On a moped in the streets of Paris, I transported a quantity of gold and precious stones that I took from suppliers, unthinkable today. Then I moved up in rank, trying my hand at manufacturing, creation, trading, sales, etc. I therefore think I have explored all the facets of this profession with the exception of cutting and setting stones.

Et puis le déclic ; à l’époque, les clients apportaient souvent à l’atelier de vieux bijoux qu’ils souhaitaient faire remettre en état ou bien pour en demander l’estimation à fin de partage ou d’assurance. C’est à ce moment que la passion pour les bijoux anciens m’est venue. Je me souviens être tombé en admiration devant le raffinement et la qualité d’exécution d’un bracelet du XIXème qu’un client était venu nous déposer afin d’en connaître la valeur. C’est ainsi que j’ai commencé à m’intéresser aux ventes aux enchères et à fréquenter l’hôtel Drouot, un lieu que je visitais assidûment dans les années 1980. Là, j’examinais les lots, observais les clients, discutais avec les acheteurs, me familiarisais avec le système des ventes aux enchères et prenais toutes sortes de notes sur la qualité des pièces, leur estimation et bien sûr, les résultats de vente. J’essayais aussi d’approcher timidement les experts dont je rêvais de faire le métier. Je me rendais aussi régulièrement au Louvre des Antiquaires situé près du Palais Royal où je fis la connaissance de marchands qui m’ont beaucoup aidé et avec lesquels je suis resté ami. Leur outil de travail, après la loupe, était les catalogues des maisons de ventes Christie’s et Sotheby’s.

And then the click. At the time, customers often brought old jewelry to the workshop that they wanted to restore or request an estimate for inheritance or insurance purposes. This is when the passion for antique jewelry came to me. I remember being swept off my feet by the refinement and quality of execution of a 19th century bracelet that a customer had come to drop off for an estimate of its value. This is how I began to take an interest in auctions and to frequent the Hôtel Drouot, a place that I visited regularly in the 1980s. There, I examined the lots, observed the customers, discussed with buyers, familiarized myself with the auction system and took all sorts of notes on the quality of the pieces, their value and of course, the sales results. I also tried to timidly approach the experts whose job I dreamed of doing. I also went regularly to the « Louvre des Antiquaires » located near the Palais Royal where I met dealers who helped me a lot and with whom I remained friend. Their work tools, second to the magnifying glass, were Christie’s and Sotheby’s catalogues.

La bijouterie Lunel, Paris, 1961. Photo : Archives privées de la Famille Lunel

The Lunel jewelry shop, Paris, 1961. Photo : Lunel Family’s private collection

2-Vous venez de clore un chapitre important de votre vie en temps que Senior International Specialist chez Christie’s. Vous étiez alors responsable des deux plus grandes ventes annuelles de Genève dans le domaine de la joaillerie. Comment êtes-vous arrivé à ce poste et quel a été votre parcours ? Quel regard portez-vous sur l’ensemble de votre carrière? You have just closed an important chapter in your life as Senior International Specialist at Christie’s. You were then responsible for the two largest annual sales in Geneva in the field of jewelry. How did you come to this position and what was your background? How do you view your career as a whole?

Les murs de la boutique étaient devenus trop étroits. Diplôme de Gemmologie en poche, je résolu donc de quitter l’affaire familiale au grand dam de mon père et de me rapprocher du monde des ventes aux enchères publiques. C’est Maître Antoine Ader, commissaire priseur parisien bien connu qui m’a donné ma chance en me proposant de rejoindre son Étude et d’organiser des ventes de bijoux à.. l’Hôtel Drouot..! Durant deux années, j’ai donc eu la chance d’exercer le métier dont je rêvais. Je gagnais peu mais il me semblait alors être au bon endroit, au bon moment. Cependant, mon regard restait tourné vers les maisons de ventes anglo-saxonnes qui officiaient à Londres, Genève, New York et Hong Kong (pas encore en France) et dont les luxueux catalogues proposaient des joyaux comme je n’en avais jamais vus auparavant. Je décidai donc de me diriger vers une carrière internationale, espérant qu’une grande maison de ventes voudrait bien de moi. C’est ainsi que j’ai rejoint la maison Christie’s le 4 janvier 1999, d’abord à Londres puis à Paris. Je dois dire que ma rencontre avec François Curiel à été déterminante.

The shop had become too small. With a Gemology diploma in hand, I decided to leave the family business to my father`s great regret and get closer to the world of public auctions. It was Maître Antoine Ader, a well-known Parisian auctioneer who gave me my chance by offering me to join his firm and organize jewelry sales at… the Hotel Drouot…! For two years, I had the chance to practice the job I dreamed of. I was earning little but then I felt like I was in the right place at the right time. However, I still had my sights on the Anglo-Saxon auction houses which officiated in London, Geneva, New York and Hong Kong (not yet in France) and whose luxurious catalogs presented jewels like I had never seen before. So I decided to head for an international career, hoping that a big auction house would like to hire me. This is how I joined Christie’s on January 4, 1999, first in London then in Paris. I must say that my meeting with François Curiel was decisive.

À l’époque, les maisons de ventes étrangères n’étaient pas encore autorisées à tenir le marteau en France, cette activité étant l’apanage des commissaires priseurs français depuis le 16ème siècle. Mais en 2000 tout a changé et Christie’s ayant anticipé ce changement, recherchait un spécialiste en bijoux capable de mettre sur pied un département et le jour venu, d’organiser des ventes sur le territoire. C’est à ce moment là que nous avons déménagé nos bureaux parisiens avenue Matignon où ils se trouvent toujours. Notre première vente de bijoux à Paris a eu lieu le 13 décembre 2001 et c’était là une aventure et une expérience extraordinaire. 4 ans plus tard, on me proposa de m’installer à Genève pour y remplacer le numéro 2 qui prenait la direction de notre bureau de New York. J’étais enfin dans la cour des grands.

At the time, foreign auction houses were not yet authorized to hold sales in France,. This activity had been the prerogative of French auctioneers since the 16th century. But in 2000 everything changed and Christie’s having anticipated this change was looking for a jewelry specialist capable of setting up a department, when the day would come when sales could be organized in France. It was then that we moved our Paris office to Avenue Matignon, where it is still located today. Our first jewelry sale in Paris took place on December 13, 2001. It was an adventure and an extraordinary experience. 4 years later, I was offered to move to Geneva to replace our number 2 who had been promoted Head of our New York office. I was finally in the big league.

Les bracelets de Marie-Antoinette vendus chez Christie’s en novembre 2021. Photo : Christie’s

The Marie-Antoinette diamond bracelets sold by Christie’s in November 2021. Photo : Christie’s

3-Allez-vous quand même garder un pied dans le métier ou est-ce que vous vous retirez de manière définitive? Si oui, quels sont vos projets de vie ? Are you still going to keep one foot in the business or are you retiring permanently? If so, what are your life plans?

Comme vous le savez, ma compagne Vanessa et moi avons un vieux rêve ; acquérir un voilier et faire le tour du monde. C’est précisément ce que nous allons tenter de faire dans les mois à venir et ce projet risque fort de nous accaparer. Pour le moment, je ne sais donc pas exactement quelle place occupera notre activité professionnelle dans cette nouvelle vie.

As you know, my wife Vanessa and I have an old dream; to buy a sailboat and sail around the world. This is precisely what we will try to do in the months to come and this project is likely to take up most of our time. For the moment, I am not sure what role our professional activity will play in our new life.

4-Pour le commun des mortels, impossible de définir votre travail. Ça ressemble à quoi la vie professionnelle d’un Senior International Specialist dans une importante maison de ventes aux enchères ? For ordinary people, it is impossible to define precisely your work. What is the professional life of a Senior International Specialist in a major auction house like?

C’est une vie intense et très prenante. Comme pour toutes les entreprises commerciales, je dirais que l’une des occupations matinales du spécialiste c’est l’information. S’informer de tout ; le cours des devises, de l’or, du diamant, le prix des pierres de couleurs. Les premières heures se passent à prendre le pouls du marché, appeler les professionnels, savoir ce qui se passe dans le métier, les dernières transactions, quelle pierre s’est vendue, à quel prix, qui l’a achetée.. Il faut aussi examiner les résultats de ventes des maisons concurrentes, en Europe, mais également aux Etats-Unis et en Asie. Avec le développement des ventes en lignes, il y a toujours une vente de bijoux quelque part dans le monde à chaque instant.

It is an intense and very demanding life. As with all business ventures, I would say that one of the specialist’s morning occupations is information. Find out about everything; the price of currencies, gold, diamonds, the price of colored stones. The first hours are spent taking the pulse of the market, calling the professionals, knowing what is happening in the trade. You must keep abreast of the latest transactions, which stone has sold, at what price, who bought it, examine the sales results of competing houses, in Europe, but also in the United States and Asia. With the development of online sales, there is always a jewelry sale somewhere in the world at every moment.

Nous réalisons aussi de nombreux inventaires et recevons chaque jour un flot de demandes d’estimations auxquelles il faut répondre rapidement. C’est une partie importante du job et aussi la plus excitante car on ne sait jamais le matin ce que la journée nous réserve. C’est ainsi qu’il nous est arrivé de découvrir des trésors suite à un coup de téléphone qui en général ne sonne jamais plus de 2 fois chez Christie’s. La chasse au trésor est certainement la chose qui nous fait le plus vibrer en tant que spécialistes. Il faut être réactif et toujours prêt à sauter dans un avion pour aller voir une collection qui ne souffre pas d’attendre la visite de la concurrence. La découverte du diamant le Grand Mazarin en est un parfait exemple. Un extraordinaire diamant historique dont les propriétaires ignoraient la provenance et que nous avons vendu USD14.5m à Genève en 2017.

We also carry out numerous inventories and receive a flood of estimate requests every day, which must be answered quickly. It’s an important part of the job and also the most exciting because you never know in the morning what the day has in store for you. This is how we have happened to discover treasures following a phone call which in general never rings more than twice at Christie’s. The treasure hunt is certainly the thing that makes us vibrate the most as specialists. You have to be responsive and always ready to jump on a plane to see a collection that doesn’t suffer from waiting for the competition to visit. The discovery of the Grand Mazarin diamond is a perfect example. An extraordinary diamond whose owners did not know the historical provenance and which we sold for USD14.5m in Geneva in 2017.

Le diamant Grand Mazarin. Photo : Christie’s

The Grand Mazarin diamond. Photo : Christie’s

La communication avec les collègues est également primordiale, non seulement au sein d’un même bureau mais partout dans le monde, le matin avec Hong Kong, le soir avec New York, ceci afin de discuter des collections de bijoux et pierres qui nous sont proposées, d’en confirmer les estimations et de définir ensemble une stratégie de vente. Le travail d’équipe est la dynamique qui caractérise le plus notre maison.

Communication with colleagues is also essential, not only within the same office but all over the world, in the morning with Hong Kong, in the evening with New York to discuss the collections of jewelry and stones that are offered to us, to confirm the estimates and to jointly define a sale’s strategy. Teamwork is the dynamic that most characterizes our auction house.

Et puis il y a toujours une foule de choses auxquelles il est intéressant de participer lorsque l’on prépare une vente ; réalisation du catalogue, photographie, recherches historiques et iconographiques, presse, marketing, organisation des expositions et présentations des œuvres. L’activité de ventes privées ou « de gré à gré » est aussi très accaparante puisqu’elle représente une part importante des résultats du groupe. Se rendre sur les foires et les salons internationaux est aussi un exercice important et il n’est pas toujours aisé de trouver le temps d’aller les visiter. Il faut aussi essayer d’être disponible pour former les nouvelles générations. L’éducation est un aspect important du métier de spécialiste mais également une priorité pour la maison Christie’s. Partager ses connaissances, enseigner mais aussi écouter ce que les plus jeunes ont à apporter dans un monde où la technologie et les réseaux sociaux ne cessent d’envahir notre quotidien et deviennent les outils indispensables au succès de toute entreprise.

And then there are always a host of things to participate in when preparing a sale; production of the catalogue, photography, historical and iconographic research, press, marketing, organization of exhibitions and presentations of works. The private sales activity is also very demanding since it represents a significant part of the group’s results. Going to international fairs and shows is also an important exercise and it is not always easy to find the time to visit them. We must also try to be available to train the new generations. Education is an important aspect of the specialist profession but also a priority for Christie’s. Sharing knowledge, teaching but also listening to what the youngest have to contribute in a world where technology and social networks are constantly invading our daily lives and are becoming essential tools for the success of any business.

5-Pourquoi avoir choisi la joaillerie et qu’est-ce qui vous fait vibrer pour elle ? Why did you choose jewelry and what makes you vibrate for it ?

C’est plutôt la joaillerie qui m’a choisi, car je suis « tombé dedans quand j’étais petit”. J’ai d’abord été fasciné par les pierres dites semi-précieuses et les roches ornementales puis je me suis intéressé à la gemmologie. Parallèlement, j’ai suivi des cours de dessins de bijoux avec un professeur de l’ENSAAMA Olivier de Serres, l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art, devenu un ami très proche et avec lequel nous imaginions des créations joaillières. Mais je n’étais vraisemblablement pas assez doué pour en faire une activité commerciale viable. Je suis donc très admiratif des artisans qui réussissent à en faire leur métier et souvent envieux de leur génie créatif. Je suis par exemple fasciné par les bijoux cinétiques de Friedrich Becker ou l’élégance du trait – à priori simple – des saisissantes créations de Art Smith.

It was rather jewelry that chose me, because I « fell into it when I was young » . I was first fascinated by so-called semi-precious stones and ornamental rocks. Then I became interested in gemology. At the same time, I took courses in jewelry design with a teacher from the l’ENSAAMA Olivier de Serres, l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art, who became a very close friend and with whom we imagined jewelry creations. But I was probably not gifted enough to make of this a viable commercial activity. I am therefore very admiring of craftsmen who succeed in making it their profession and often envious of their creative genius. I am, for example, fascinated by Friedrich Becker’s kinetic jewelry or the elegance of the line – a priori simple – of stunning creations by Art Smith.

Collier par Art Smith, 1948. Photo : Museum of Arts and Design, New York

The Brass necklace by Art Smith, 1948. Photo : Museum of Arts and Design, New York

6-Comment vit-on l’effervescence des ventes publiques « behind the scene » ? How do we experience the effervescence of public sales as “behind the scene”?

Dans le processus des ventes aux enchères, la vente elle-même est certainement le moment le plus grisant car elle consacre plusieurs mois de travail au cours desquels nous mettons toute notre énergie à préparer cet événement et faire en sorte qu’il soit un succès pour nos clients et une réussite sur le plan financier. C’est à ce moment précis que nous connectons ensemble les acheteurs du monde entier. En quelques heures le contenu d’une vente de plusieurs centaines de lots passe sous le feu des enchères et le lendemain tout est à refaire, notre pourcentage de lots vendus atteignant 90% en moyenne.

In the process of the auctions, the sale itself is certainly the most exhilarating moment because it devotes several months of work during which we put all our energy into preparing this event and ensuring that it is a success for our customers and financial success. It is at this precise moment that we connect buyers from all over the world together. In a few hours, the content of a sale of several hundred lots comes under the auction fire and the next day everything all starts again, our percentage of lots sold reaching 90% on average.

7-Quel est la pièce la plus marquante qui soit passée entre vos mains ? What is the most striking piece that has passed through your hands ?

J’ai d’innombrables souvenirs de bijoux extraordinaires que j’ai eu la chance d’examiner ou de vendre. Des moments de forte émotion comme la première fois que j’ai tenu dans mes mains le fabuleux collier de perles de la Maharani de Baroda d’une incroyable beauté ou bien le diamant Wittelsbach, un sublime diamant bleu-gris de 35.56 carats qui avait appartenu au roi Philip IV d’Espagne, vendu USD24m chez Christie’s à Londres en 2008. Plus récemment la vente des bracelets de diamants de la reine Marie-Antoinette fut aussi un événement historique dans le monde des ventes aux enchères.

I have countless memories of extraordinary jewelry that I have had the good fortune to examine or sell. Moments of strong emotion such as the first time I held in my hands the fabulous pearl necklace of the Maharani of Baroda of incredible beauty or the Wittelsbach diamond, a sublime blue-gray diamond of 35.56 carats which had belonged to King Philip IV of Spain, sold for USD24m at Christie’s in London in 2008. More recently the sale of Queen Marie-Antoinette’s diamond bracelets was also a historic event in the auction world.

Le collier de perles ayant appartenu à la Maharani de Baroda, perles fines et fermoir signé de la maison Cartier. Vendu en 2007 pour plus de 7 millions de dollars. Photo : Christie’s

The pearl necklace that belonged to the Maharani of Baroda, natural pearls and clasp signed by Cartier. Sold in 2007 for over USD7m. Photo : Christie’s

Et comment ne pas évoquer les joyaux de la splendide collection Al Thani vendus en 2019 ou bien l’incroyable collection de bijoux Art Nouveau / Art Déco intitulée « Beyond Boundaries » incluant ce qui reste encore aujourd’hui la plus importante collection de bijoux René Lalique en main privée jamais vendue aux enchères. Un événement retentissant et un projet qui a mobilisé différentes équipes travaillant de concert pour le succès de cette vente : Inventaires, Marketing, Presse, Evenements, Operations, Finances.. sans lesquelles rien n’aurait été possible.

We cannot forget to mention the jewels of the splendid Al Thani collection sold in 2019 or the incredible collection of Art Nouveau / Art Deco jewelry entitled « Beyond Boundaries » including what remains today the most important collection of René Lalique jewelry in private hands ever sold at auction. A resounding event and a project that mobilized different teams working together for the success of this sale: Proposals, Marketing, Press, Events, Operations, Finances… without which nothing would have been possible.

Le Wittelsbach, diamant bleu-gris de 35.56 carats qui avait appartenu au roi Philip IV d’Espagne, vendu USD24m chez Christie’s à Londres en 2008. Photo : Christie’s

The Wittelsbach, a 35.56 carat blue-grey diamond that belonged to King Philip IV of Spain, sold for USD24m at Christie’s in London in 2008. Photo: Christie’s

8-Quel est votre plus beau souvenir de vente ? Et la personnalité la plus marquante que vous ayez rencontré au cours de votre carrière ? What is your fondest sales memory ? And the most striking personality you have met during your career ?

La vente des bijoux d’Elisabeth Taylor en décembre 2011 était tout simplement féerique. Lorsque nous avons annoncé que nous allions mettre en vente à New York la sublime collection de bijoux de cette icône du cinéma Hollywoodien, tout Christie’s s’est mobilisé afin de faire de cet incroyable événement un grand succès international. Surpassant toutes les ventes de joaillerie jamais organisées auparavant et totalisant USD116m, elle reste pour moi le plus fort souvenir de vente dont je puisse me rappeler.

The sale of Elisabeth Taylor’s jewelry in December 2011 was simply magical. When we announced that we were going to put up for sale in New York the sublime jewelry collection of this icon of Hollywood cinema, all of Christie’s mobilized to make this incredible event a great international success. Surpassing any jewelry sale ever held before and totaling USD116m, it remains for me the strongest sale memory I can recall.

Durant ma carrière j’ai rencontré toute sorte de personnages hauts en couleur, des gens de la mode et du cinéma, des hommes politiques, des capitaines d’industrie, des aristocrates, des têtes couronnées, de simples curieux ou des collectionneurs passionnés et bien sûr des gemmologues. Dans le métier, si François Curiel arrive en tête de liste, le célébre diamantaire Laurence Graff est à mon avis l’un des plus grands connaisseurs de pierres précieuses au monde. Capable en un instant d’étudier une gemme, d’en analyser les caractéristiques, d’en déterminer l’origine et la valeur, le prix auquel il faut l’acheter, et même parfois de se souvenir l’avoir taillée ou vendue quelques 30 ans plus tôt.

During my career I have met all kinds of colorful characters, fashion and cinema people, politicians, captains of industry, aristocrats, crowned heads, simple curious or passionate collectors and of course gemologists. In the trade, if François Curiel tops the list, the famous diamantaire Laurence Graff is in my opinion one of the greatest connoisseurs of precious stones in the world. Able in an instant to study a gem, to analyze its characteristics, to determine its origin and value, the price at which it should be bought, and sometimes even to remember having cut or sold it some 30 years earlier.

9-Quel regard portez-vous sur le marché des enchères de la joaillerie ? Comment imaginez-vous qu’il va évoluer dans les prochaines années ? L’arrivée du digital était-elle inévitable et n’a-t-elle pas rendu le marché moins convivial ? What is your view of the jewelry auction market ? How do you imagine it will evolve in the coming years ? Was the arrival of digital inevitable and did it not make the market less user-friendly ?

Lorsque j’ai débuté chez Christie’s en 1999, internet n’existait pas. Le téléphone et le Fax étaient les outils qui nous permettaient de communiquer. Depuis les choses ont bien changées et le développement des ventes en lignes a démultiplié notre présence sur le globe, nous permettant de toucher une clientèle internationale qui pour la plupart achète des bijoux sans les avoir vus physiquement ou même essayés.

When I started at Christie’s in 1999, the internet did not exist. The telephone and the fax were the tools that allowed us to communicate. Since then, things have changed so much and the development of online sales has multiplied our presence on the globe, allowing us to reach an international clientele who for the most part buy jewelry without having seen them physically or even tried them on.

Le digital permet à nos clients de se connecter et d’enchérir depuis n’importe quel endroit dans le monde. Les ventes en lignes se déroulant sur plusieurs jours, le décalage horaire n’est plus un problème et les acheteurs ont ainsi la possibilité de participer aux ventes à leur guise malgré parfois un emploi du temps surchargé. Mais nous continuons bien sûr de rencontrer nos clients à l’occasion de nos expositions internationales, ce qui reste l’un des aspects les plus plaisants de notre activité.

Digital allows our customers to connect and bid from anywhere in the world. As online sales take place over several days, jet lag is no longer a problem and buyers have the opportunity to participate in sales as they wish despite sometimes very busy schedules. But, of course, we continue to meet our customers at our international exhibitions, and this remains one of the most pleasant aspects of our activity.

10-Quand on voit le volume de vente, le marché n’est-il pas « oversaturated »? Trop de ventes et trop de bijoux ne risquent-ils pas de tuer le marché ? When we see the sales volume, isn’t the market « oversaturated »? Won’t too many sales and too much jewelry kill the market ?

Au contraire, je dirais que plus il y aura de ventes, plus il y aura d’acheteurs, avec une participation de nouveaux clients toujours plus importante. Les ventes en lignes nous ont permis de toucher une clientèle géographiquement beaucoup plus vaste, beaucoup plus jeune et toujours plus impatiente de participer aux enchères.

On the contrary, I would say that the more sales there are, the more buyers there will be, with an ever-increasing participation of new customers. Online sales have enabled us to reach a geographically much larger clientele, much younger and ever more impatient to participate in auctions.

11-Est-ce que la belle pièce se fait plus rare ? Et d’ailleurs, pour vous, qu’est-ce qu’une belle pièce? Is the beautiful piece becoming rarer ? And for you, what is a beautiful jewel ?

Une beau bijou est avant tout un bijou qui vous plaît et que vous pouvez vous offrir, et pas nécessairement un bijou cher et à la mode. Les bijoux vintages par exemple, ont le vent en poupe. Les pièces signées des années 1960 et 1970 sont en ce moment très demandées et les prix flambent. Il est donc difficile d’en acquérir à bon prix, mais vous pouvez trouver dans les ventes des bijoux non signés réalisés par de bons ateliers dans les années 1940-1950 qu’il vous sera possible d’acheter sans vous ruiner, si vous êtes patient et attentif.

A beautiful jewel is above all a jewel that you like and that you can afford, and not necessarily an expensive and fashionable jewel. Vintage jewelry, for example, is on the rise. Signed pieces from the 1960s and 1970s are currently in high demand and prices are skyrocketing. It is therefore difficult to acquire some at a good price, but you can find in the sales unsigned jewellery made by good workshops in the years 1940-1950 that you will be able to buy without breaking the bank, if you are patient and attentive.

12-Quel serait pour vous le « pari » à faire en matière de côte? Avez-vous en tête une maison ou une période qui selon vous pourrait revenir sur le devant de la scène ? What would be the « bet » for you in terms of the coast ? Do you have in mind a house or a period that you think could come back to the fore ?

Boivin est un bon exemple d’une marque qui peut ressusciter. Rachetée récemment par des professionnels qui mettent tout leur cœur à relancer les créations de l’un des plus grands joailliers français du 20eme siècle, cette maison à toutes les chances de revenir sur le devant de la scène dans les années à venir et il faudra suivre de près son redémarrage.

Boivin is a good example of a brand that can come back to life. Recently bought by professionals who are putting all their heart into relaunching the creations of one of the greatest French jewelers of the 20th century, this house has every chance of returning to center stage in the years to come and we will have to closely follow its reboot.

13-Avec le recul qui est le votre, quel est le designer / la maison la plus extraordinaire ? Celle pour laquelle vous vous damneriez pour acquérir une pièce ? With hindsight, who is yours, what is the most extraordinary designer / house ? The one for which you would damn yourself to acquire a piece ?

Chaque maison de joaillerie a eu son heure de gloire et les magnats, maharajas, rois, reines, princes et princesses du monde entier ont largement contribué à leur rayonnement international au cours du 19ème et du 20ème siècles. Aujourd’hui je m’intéresse davantage au joailliers contemporains. Si l’énigmatique et non moins célèbre JAR est incontournable, Viren Bhagat et Christian Hemmerle par exemple, sont des joailliers-créateurs que j’admire beaucoup. Je suis bluffé par leur talent et sensible à leur imaginaire. Avec mon parcours, je mesure d’autant mieux la difficulté et les challenges qu’ils rencontrent pour mettre au point leurs étonnantes créations. Il y aussi de jeunes créateurs très talentueux parmi lesquels Emmanuel Tarpin est à suivre de près.

Each jewelry house has had its hour of glory and magnates, maharajas, kings, queens, princes and princesses from all over the world largely contributing to their international influence during the 19th and 20th centuries. Today I am more interested in contemporary jewelers. If the enigmatic and no less famous JAR is unmissable, Viren Bhagat and Christian Hemmerle, for example, are jewelry-designers whom I greatly admire. I am amazed by their talent and sensitive to their imagination. With my background, I measure all the difficulty and the challenges they encounter to develop their amazing creations. There are also very talented young creators among whom Emmanuel Tarpin is to be followed closely.

Broche Acorn par Emmanuel Tarpin, 2020. Photo : Emmanuel Tarpin

The Acorn brooch by Emmanuel Tarpin, 2020. Photo : Emmanuel Tarpin

14-Pour conclure cette interview, une anecdote et un conseil pour ceux qui nous lisent et qui voudraient faire le même métier que vous ? To conclude this interview, an anecdote and advice for those who read us and who would like to do the same job as you ?

Comme dans toute chose, la notion de sacrifice n’est jamais bien loin des passions qui nous taraudent. Je ne peux qu’encourager les jeunes à pousser les portes, la curiosité et la détermination feront le reste.

As in everything, the notion of sacrifice is never far from the passions that torment us. I can only encourage young people to push the doors. Curiosity and determination will do the rest.

Je conseille à celles et ceux qui le peuvent de se rendre sur le site internet de Christie’s et de suivre les cours en ligne de Christie’s Education sur « l’histoire de la joaillerie de 1880 à nos jours » dispensés par une historienne reconnue et passionnée.. Un enseignement didactique pour faire ses premiers pas dans le domaine. Suivre des cours de gemmologie auprès d’une école ou d’un laboratoire est indispensable pour apprendre à connaître les pierres et commencer dans le métier.

I advise those who can to log on Christie’s website and take the Christie’s Education online courses on « the history of jewelry from 1880 to the present day » given by a recognized and passionate historian. A didactic teaching to take your first steps in the field. Taking gemological courses at a school or a laboratory is essential to learn about stones and start in the profession.

Surtout ne pas hésitez à prendre le temps de se rendre dans les maisons de ventes publiques qui sont des musées gratuits où il se passe toujours quelque chose ; expositions, ventes, conférences, ateliers, etc.. vous y verrez le plus grand nombre de bijoux possible réunis en un même lieu et vous y trouverez toujours un spécialiste ravi de partager sa passion des bijoux et de vous conseiller. C’est très certainement là que vous et moi nous retrouverons à nouveau très prochainement et avec grand plaisir.

Above all, do not hesitate to take the time to go to public auction houses which are free museums where something is always happening ; exhibitions, sales, conferences, workshops, etc. you will see as many jewels as possible gathered in one place and you will always find a specialist delighted to share his passion for jewelry and to advise you. It is most certainly where you and I will meet again very soon and with great pleasure.

A bientôt !

See you soon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.