Sigurd Bronger à la Galerie Mazlo

C’est peu dire qu’une exposition à la galerie La Joaillerie par Mazlo me réjouit. Aussi, quand j’ai reçu l’annonce de l’exposition et le dossier de presse par la curatrice des lieux, Mme Céline Robin, je savais déjà que j’allais passer un bon moment. De tous les lieux parisiens dédiés au bijou, cette galerie est l’un de mes préférés. J’y découvre toujours des pièces incroyables, je passe des heures à discuter sur la fonction du bijou et je fais bouger mes neurones (qui n’en ont pas forcément besoin d’ailleurs tant elles ont leur propre vie !). Alors, autant vous dire qu’une exposition de Sigurd Bronger, artiste épatant et pourtant si rare sur la scène française, ne pouvait se manquer !

Sigurd Bronger portant la broche « SUSTAINABLE CONSTRUCTION NR. 657« . Broche, 2021.
Laiton doré, acier, carton. Photo : La joaillerie par Mazlo

Sigurd Bronger est un artiste bien à part dans le bijou contemporain. Bijoutier-horloger, il se forme à l’école professionnelle d’Oslo entre 1974 et 1975. Puis, il continue sa formation aux Pays-Bas. Il devient ensuite graveur grâce à son apprentissage auprès de la Koninklijke Fabrieken Posthumus à Amsterdam. Il présente son travail depuis les années 80 et il est très régulièrement exposé dans le monde entier. Parallèlement à ça, de très nombreux musées ont acquis ses œuvres pour notre plus grand bonheur ! Aussi, vous pouvez le découvrir au Museum of Art & Design de New-York, dans la collection Hellen Drutt-English à Philadelphie mais aussi, et bien sûr, à la Pinakothek der Moderne à Munich. Ce bijoutier-ingénieur, cette définition lui va comme un gant d’autant qu’il est lui-même ingénieur, s’amuse à proposer des « dispositifs portatifs » permettant de mettre en scène et de porter des objets banals de notre vie quotidienne, les rendant ainsi inoubliables : gommes, savons, boites diverses…etc.

(1) SIGURD BRONGER – SUSTAINABLE CONSTRUCTION NR. 341. Broche, 2021. Laiton chromé, acier, carton. (2) SIGURD BRONGER- SUSTAINABLE CONSTRUCTION NR. 821. Broche, 2022. Acier, laiton, argent, carton. Photo : La joaillerie par Mazlo

L’homme allie subtilement la technique à l’absurde. Et la réussite est totale. Technique car ses bijoux le sont. Parfaitement exécutés, techniquement parfait, ils proposent une vision de la fabrication telle qu’on aimerait l’admirer à chaque fois. Tout est parfaitement pensé et équilibré. L’homme est d’abord un bijoutier et cela se voit dans chacune de ses pièces. Quand à la notion d’absurde, il faut voir ici la définition humoristique qui entoure ce mot. Sigurd Bonger aime à dire qu’il s’en moque de fabriquer « un bijou beau ou laid » car son « idée » est de proposer « un objet intéressant ». Le but ? Permettre la discussion et la communication entre le créateur et l’observateur. Faut-il y voir une forme d’utopie ? Certainement, oui, dans certaines de ses propositions. Impossible pour ma part de résister à la broche pomme de pin qui me fascine par sa monumentalité. En détournant l’objet de sa fonction première, il interroge sur le but des objets, sur la vocation première et utilitaire que nous leur donnons tout en recherchant une esthétique notable quand nous en faisons l’acquisition. L’exposition dure jusqu’au 31 décembre, elle est fabuleuse. Aussi, ne la manquez surtout pas !

(1) SIGURD BRONGER – CARRYING DEVICE FOR A PINE CONE. Broche, 2018. Laiton doré, acier, pomme de pin. (2) SIGURD BRONGER – SHELL NECKLACE. Collier, 2011. Laiton doré, caoutchouc, coquillage. Photos : La joaillerie par Mazlo

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.