Quand les outils deviennent bijoux

La rentrée de septembre s’annonce passionnante pour les amoureux du bijou, qu’il soit classique ou contemporain. Outre l’exposition Medusa au MAM Paris qui dure jusqu’en novembre 2017 et le Parcours Bijoux qui durera de fin septembre à fin novembre (nous en reparlerons très vite), la Galerie La Joaillerie Par Mazlo proposera dans le cadre de la Paris Design Week l’exposition “Sacrés Outils” (du 8 au 30 septembre 2017) dédiée à la relation entre l’artisan et ses outils pour mieux comprendre l’importance de ceux-ci dans son cheminement artistique. Aux travers de pièces de joailliers contemporains français et européens, vous aurez l’occasion de découvrir des artistes moins connus du grand public français et dont le travail mérite largement cette mise en lumière. Parallèlement, Guillaume Delaperriere vous fera découvrir Bombay au travers d’une installation vidéo. Lui qui collabore avec des institutions culturelles comme le Montreux Jazz Festival, l’Opéra de Paris et des auteurs comme Xavier Veilhan vous fera plonger dans son univers sonore personnel.

September promises to be exciting for lovers of jewelry, whether classic or contemporary. In addition to the Medusa exhibition at MAM Paris, which lasts until November 2017, and the Parcours Bijoux, which will run from the end of September to the end of November (we will talk about it very soon), the Galerie La Joaillerie Par Mazlo will propose in the framework of Paris Design Week The Sacrés Outils exhibition (September 8-30, 2017) dedicated to the relationship between the craftsman and his tools to better understand the importance of tools in their artistic journey. Through pieces of contemporary French and European jewelers, you will have the opportunity to discover artists less known to the general French public and whose work deserves this highlighting. At the same time, Guillaume Delaperriere will introduce you to Bombay through a video installation. He regularly collaborates with cultural institutions such as the Montreux Jazz Festival, the Paris Opera and authors like Xavier Veilhan and will plunge you into his personal sound universe.

Gabi Veit, Geschoepfe/Creatura, 2016. Cuillères, Argent 925, 5 à 20 cm de longueur. Gabi Veit, Geschoepfe / Creatura, 2016. Spoons, Silver 925, 5 to 20 cm in length. Photo : Federico Cavicchioli

Juanjo Garcia Martin, Holy Brooch, 2016. Broche : méthacrylate, bois, papier, feuille d’or, circuit électrique avec diode led, argile polymère, argent 925, cuivre.75 x 78 x 30 mm. Juanjo Garcia Martin, Holy Brooch, 2016. Brooch  : methacrylate, wood, paper, gold leaf, electric circuit with diode led, polymer clay, silver 925, copper.75 x 78 x 30 mm. © Courtesy de Juanjo Garcia Martin

Mais l’événement sera aussi l’occasion de mettre en perspective la disparition progressive de l’outil manuel au profit du numérique qui remplace aujourd’hui l’artisan joaillier dans de nombreuses étapes de la fabrication. La question de la présence de la CAO et de la perte des savoir-faire est aujourd’hui un véritable challenge pour les entreprises du secteur. Elle rend donc d’autant plus intéressant le positionnement de l’exposition, ses questionnements et les réponses créatives apportées par les designers présents.

But the event will be also the opportunity to put in perspective the gradual disappearance of the manual tool in favor of the digital that now replaces the jeweler in many stages of manufacturing. The question of the presence of CAD and the loss of know-how is today a real challenge for companies of this industry. It therefore makes really interesting the positioning of the exhibition, its questions and the creative answers brought by the displayed designers.

robert Mazlo

Robert Mazlo, Brunelleschi, 2013. Bague, pièce unique. Or vert 750 ‰, platine, diamants «têtes de taureau», cristal de roche. Robert Mazlo, Brunelleschi, 2013. Ring, unique piece. 18k Green gold, platinum, “bull head” diamonds, rock crystal. © photo: Bob Ivanovitch.

Ainsi Scott et Lisa Cylinder – artistes joailliers à Oley en Pennsylvanie – imaginent des bijoux qui intègrent des outils anciens, trouvés ou donnés et les recontextualisent, leurs conférant alors une nouvelle légitimité. “C’est une question d’âme… les objets que nous utilisons ont été touchés par quelqu’un. Une fois que vous voyez ces objets particuliers, vous leur associez un moment de votre vie. Il y a de la sueur et des efforts sur l’outil qu’une personne a utilisé pour créer un objet. (…) Le contact humain fait partie de ce que notre travail et constitue la raison pour laquelle nous sélectionnons les objets.” a ainsi déclaré Lisa dans une interview de 2014, résumant parfaitement la philosophie de leur studio. 

Thus Scott and Lisa Cylinder – jewelry artists in Oley, Pennsylvania – imagine jewels that integrate old tools, found or donated and recontextualize them, giving them a new legitimacy. “It’s a matter of soul … the objects we use have been touched by someone … Once you see these particular objects, you associate them with a moment of your life. There is sweat and efforts on the tool that a person used to create an object … Human contact is a part of our work and why we select objects.” Lisa said in an interview in 2014, perfectly summing up the philosophy of their studio.

scott cylinder

Lisa & Scott Cylinder, Audacia Beetle. Broche, 2016. Pied à coulisse vintage Starrett, médaille militaire émaillée vintage,bronze, crayons, maillechort, résine époxy. 139,7 x 82,55 x 12,7 mm. Lisa & Scott Cylinder, Audacia Beetle. Brooch, 2016. Vintage Starrett caliper, vintage enamelled military medal, bronze, pencils, nickel silver, epoxy resin. 139.7 x 82.55 x 12.7 mm. Photo : Courtesy de Lisa & Scott Cylinder

fabrizio tridenti

Fabrizio Tridenti, Untitled. Broche, laiton, acier, émail acrylique. 2010. 71x 85 x 56 mm. Fabrizio Tridenti, Untitled. Brooch, brass, steel, acrylic enamel. 2010. 71x 85 x 56 mm. © photo: Courtesy de Fabrizio Tridenti

Juanjo Garcia Martin, artiste espagnol autodidacte, présentera des pièces de sa dernières collection intitulée Mares de Asfalto et dédiée à l’environnement urbain. Lui aussi détourne des objets trouvés, mélangeant à l’or et à l’argent des matières plus inhabituelles dans le joaillerie telles que le méthacrylate, les acryliques, les résines, le cuivre, l’alpaga ou encore des matières organiques telles que le bois ou les pierres naturelles.

Juanjo Garcia Martin, a self-taught Spanish artist, will present pieces from his latest collection entitled Mares de Asfalto and dedicated to the urban environment. He also diverts found objects, mixing gold and silver with more unusual materials in jewelry such as methacrylate, acrylics, resins, copper, alpaca or organic materials such as wood or natural stones.

carla garcia durlan

Carla Garcia Durlan (Quars d’una), Tool 5 “TIRALINEES INFINITES”. Broche, 2016. Bois, plastique, caoutchouc, maillechort, encre, peinture acrylique. 80 x 85 x 15 mm. Carla Garcia Durlan (Quars d’una), Tool 5 “TIRALINEES INFINITES”. Brooch, 2016. Wood, plastic, rubber, nickel silver, ink, acrylic paint. 80 x 85 x 15 mm. Photo : Courtesy de Carla Garcia Durlan (Quars d’una)

Robert Mazlo est originaire de Beyrouth au Liban. C’est là-bas, dans l’atelier familial, puis à l’Istituto Benvenuto Cellini de Valenza-Pô, en Italie du nord qu’il se forme. Tout en s’inscrivant dans la tradition joaillière (pierres précieuses de taille ancienne, textures complexes et raffinées,  alliage d’or vert), ses oeuvres cultivent un goût pour l’assemblage d’éléments hétéroclites, précieux ou antiques, profanes ou religieux. Non conformiste et éloigné des motifs classiques (et souvent ennuyeux) de la joaillerie, il imagine des pièces uniques qui remettent le travail du joaillier au centre de l’objet. 

Robert Mazlo comes from Beirut, Lebanon. It is there, in the family workshop and then at the Istituto Benvenuto Cellini in Valenza-Pô, in northern Italy that he learned jewelry. While it is part of the jewelry tradition (precious stones, complex and refined textures, green gold), its works cultivate a taste for the assemblage of heteroclite elements, precious or antique, profane or religious. Nonconformist and far from the classic (and often boring) patterns of jewelery, he imagines unique pieces that put the jeweler’s work back in the center of the object.

xavier monclus

Xavier Monclús, Cas fuster. Broche, 2015. Laiton, argent, bois, plastique, peinture-émail et acrylique. 5.4 x 4.8 x 1 cm. Xavier Monclús, Cas fuster. Brooch, 2015. Brass, silver, wood, plastic, enamel paint and acrylic. 5.4 x 4.8 x 1 cm. © photo : Xavier Monclús

Clara Niubo

Clara Niùbo (Quars d’una), Martell d’orelles (Marteau à oreilles). Broche. Laiton, plastique, peinture, argent. 2016.130 x 60 x 50 mm. Clara Niùbo (Quars d’una), Martell d’orelles. Brooch. Brass, plastic, paint, silver. 2016.130 x 60 x 50 mm. © photo: David Vicen.

Mais l’exposition vous permettra d’explorer les réalisations de Xavier Monclús, qui vit et travaille depuis 2013 sur l’île de Minorque en Espagne. Lui, propose au travers d’un style plus enfantin et figuratif des bijoux largement inspirés par le mouvement surréaliste. Jo Pond – artiste anglaise basée dans le Staffordshire – recycle toutes sortes d’objets issus du patrimoine industriel (boîtes, boutons, pièces de monnaie, canettes, clés, etc…) propose des bijoux qui changent notre perception sur des objets du quotidien et n’hésite pas à les associer à de l’or et des diamants. Vous découvrirez les pièces de Fabrizio Tridenti qui imagine des bijoux à partir de rebus industriels, ceux du collectif Quars d’una qui pour le projet Sense Mesurase sont entourées d’outils, d’instruments qui fonctionnent comme des extensions de leurs mains et qui ont leur propre vie” créant ainsi des pièces qui se veulent des vecteurs de communication. La designer Katja Prins vous fera réfléchir à la place des machines dans nos vie et à nos relations ambiguës, parfois, avec elles. Enfin, la plasticienne Gabi Veut vous invite à découvrir sa vision de la petite cuillière, cet objet usuel qu’elle transforme en bijoux. Un travail de réflexion nécessaire à l’heure où nous sommes perfusés quotidiennement de technologie !

But the exhibition will allow you to explore the achievements of Xavier Monclús, who lives and works since 2013 on the Menorca Island in Spain. He proposes, through a more childish and figurative style, a jewelry largely inspired by the surrealist movement. Jo Pond – English artist based in Staffordshire – recycles all kinds of objects from the industrial heritage (boxes, buttons, coins, cans, keys, etc …) and offers jewelry that changes our perception on everyday objects. She does not hesitate to associate them with gold and diamonds. You will discover the pieces of Fabrizio Tridenti who imagines jewels from industrial rubbish, those of the Spanish collective Quars d’una which for the Sense Mesura project “surrounded themselves with tools, instruments that function as extensions of their hands and which have their own lives” thus creating pieces that want to be the vectors of communication. Designer Katja Prins will make you think about the place of machines in our lives and our ambiguous relationships, sometimes, with them. Finally, the artist Gabi Veut invites you to discover her vision of the spoon, the usual object that she transforms into jewelry. A reflective work necessary at a time when we are daily perfused with technology!

katja prins

Katja Prins, Inter-Act. 2010, broche : argent et onyx reconstitués. ± 10 x 9 x 4 cm. Katja Prins, Inter-Act. 2010, Brooch: silver and onyx reconstituted. ± 10 x 9 x 4 cm. © photo: Francis Willemstijn

jo pond

Jo Pond, Collection Prince Albert. Broches : Boîtes à tabac et d’Altoids, acier, fer. 2016, 12 x 10 cm pour la pièce la plus grande. Jo Pond, Prince Albert Collection. Brooches: Tobacco and Altoids boxes, steel, iron. 2016, 12 x 10 cm for the largest jewel. © photo : Courtesy de Jo Pond

L’événement se tiendra du 8 au 30 septembre à LA JOAILLERIE PAR MAZLO, 31 rue Guénégaud dans le 6e arrondissement de Paris. À ne surtout pas manquer ! 

The event will take place from 8 to 30 September at LA JOAILLERIE PAR MAZLO, 31 rue Guénégaud in the 6th arrondissement of Paris. Do not miss it !

À bientôt !

See you soon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *