Et si le temps qui passe devenait bijou ?

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Pour sa dernière exposition de l’année, avant une rentrée particulièrement enthousiasmante, la Galerie La Joaillerie Par Mazlo dont je vous parle régulièrement sur le site organise un double événement avec deux accrochages complètement inédits qui questionnent le temps qui passe : « Sign of the Times » & « Rationnés« .

For its last exhibition of the year, before a particularly exciting 2018-2019 year, the Galerie La Joaillerie par Mazlo which I speak to you regularly on the site organizes a double event with two completely new hanging that question the passing time: « Sign of the Times « & » Rationed « .

Sign of the times, rationnes

Né en 1984 à Glasgow en Écosse, Paul Adie vit et travaille à Munich. Les pièces de l’exposition ont été créées en pensant aux paroles de la chanson Monument par Röyksopp et Robyn, que j’ai choisie parce qu’elle aborde des sujets qui m’intéressent tels que la vie et la mort, l’amour, le contrôle et le renouveau personnel. MONUMENT II, Broche, 2018. Acier. Born in 1984 in Glasgow, Scotland, Paul Adie lives and works in Munich. The pieces of the exhibition were created thinking to the words of the song Monument by Röyksopp and Robyn, which I chose because it addresses topics that interest me such as life and death, love, control and personal renewal. MONUMENT II, ​​Brooch, 2018. Steel. Photo: Paul Adie

  • Sign of the Times

L’exposition Sign of the times trouve sa source dans deux éléments distincts qui servent de base de travail aux artistes qui ont imaginés les pièces que vous pourrez y découvrir. Premièrement, la chanson de Prince -morceaux d’anthologie de 1987 dont vous ne pourrez que fredonner la mélodie ensuite – dans laquelle il dénonce une époque ravagée par le SIDA, les guerres, l’usage à outrance des drogues dures mais aussi le matérialisme. Du grand Prince et un texte complètement d’actualité quand on analyse posément notre époque. Mais 1987 est aussi l’année de la transition pour l’artiste : avec ce morceau complexe et fort, il montre combien il peut exister en tant qu’artiste solo et combien sa musique est bien plus qu’une pop commerciale. Un signe des temps sur laquelle les critiques musicaux s’accordent encore parfaitement aujourd’hui !

The exhibition Sign of the times has its source in two distinct elements that serve as a basis for the artists who have imagined the pieces you can discover. Firstly, the song of Prince- this anthology song from 1987 which you can only hum the melody then – in which he denounces an era ravaged by AIDS, wars, excessive use of hard drugs but also materialism. Prince in his best artistic period and a text that is completely modern when we calmly analyze our era. But 1987 is also the year of transition for the artist : with this complex and strong song, he shows how much he can exist as a solo artist and how much his music is more than a commercial pop. A sign of the times on which musical critics still agree perfectly today !

Sign of the times, rationnes

Né en 1975 à Cheongsong, en Corée, Sungho Cho est diplômé en art du métal et bijouterie de la Seoul National University. Grâce aux cartes en plastique, en particulier la carte de crédit, nous pouvons pister beaucoup de choses, peut-être presque tout, comme le niveau économique, les changements de vie et le rayon d’action dans le «temps». PEOPLE, Bague, 2017. Cartes de membre Clubclio, Outback Steakhouse et Kyobo Book Club, argent.  Born in 1975 in Cheongsong, Korea, Sungho Cho graduated in metal art and jewelry from Seoul National University. With plastic cards, especially the credit card, we can track a lot, maybe almost everything, like the economic level, the changes in life and the range of action in the « time ». PEOPLE, Ring, 2017. Clubclio membership cards, Outback Steakhouse and Kyobo Book Club, silver. Photo : Sungho Cho

Deuxièmement cet événement utilise la théorie de Max Lüscher qui pose clairement l’idée que le bijou est une extension du porteur et un signe de sa personnalité. On est alors tenté de penser que plus un bijou a de personnalité, plus son propriétaire est « full of surprises« . Une vision des choses qu’il m’est impossible de ne pas partager !

Secondly, this event uses Max Lüscher’s theory which clearly arises the idea that the jewel is an extension of the wearer and a sign of his personality. We are then tempted to think that the more a jewel has personality, the more its owner is full of surprises. A vision of things that I obviously share !

Sign of the times, rationnes

Julia Maria Künnap est titulaire d’un MFA en art du Bijou de l’Académie estonienne des beaux-arts et d’un diplôme de Konstfack, University College of Arts, Crafts and Design de Stockholm en Suède. « Généralement, je ne considère pas les outils utilisés pour réaliser mes oeuvres comme suf samment importants pour en parler, mais les questions qui ont surgi à propos de ces pierres fondues prouvent qu’une explication est nécessaire. (…) Il n’y a pas de truc, de magie ou de prestidigitation dans mon travail. Toutes les pierres sont taillées à partir d’un seul bloc de matière brute, sans colle ni résine. » FROM BLACK TO BLACK IV, Boucles d’oreilles, 2018. Obsidienne, argent rhodié. Julia Maria Künnap holds an MFA in Jewel Art from the Estonian Academy of Fine Arts and a degree from Konstfack, University College of Arts, Crafts and Design in Stockholm, Sweden. « Generally, I do not consider the tools used to make my works as sufficiently important to talk about them, but the questions that have arisen about these fused stones prove that an explanation is necessary. (…) There is no trick, magic or conjuring in my work, all stones are cut from a single block of raw material, without glue or resin.  » FROM BLACK TO BLACK IV, Earrings, 2018. Obsidian, rhodium silver. Photo : Julia Maria Künnap

Pour cette présentation, les artistes ont donc fait appel à leurs références autour de la pop-culture. Et ainsi proposé des bijoux qui s’ancrent dans notre époque et témoignent du rapport intime de leurs auteurs au temps qui passe. Le résultat est absolument sublime, il pose des questions passionnantes sur la continuité du temps, de notre époque et interroge notre façon de nous mouvoir comme de nous adapter à une société en pleine transformation. Vous connaissez désormais mon enthousiasme pour les événements de la galerie, celui-ci ne fait donc pas exception. Parmi mes coups de coeur, les pièces du Coréen Sungho Cho, les oiseaux de Lisa & Scott Cylinder, le travail de patience du bijoutier japonais Arata Fuchi, les pièces de Julia Maria Künnap et bien entendu les bijoux explosifs de Serena Holm !

For this presentation, the artists have used their references around pop-culture. And so offered jewels that are anchored in our time and testify to the intimate relationship of their authors to the time that passes. The result is absolutely sublime, it asks fascinating questions about the continuity of time and questions the way we move as we adapt to a society in full transformation. You know now my enthusiasm for the events of the gallery. Among my favorites, the pieces of the Korean Sungho Cho, the birds of Lisa & Scott Cylinder, the patience work of the Japanese jeweler Arata Fuchi, the pieces of Julia Maria Künnap and of course the explosive jewels of Serena Holm !

Sign of the times, rationnes

Mari et femme, Lisa et Scott Cylinder débutent leur collaboration artistique en 1988 peu de temps après la fin de leurs études en art du bijou et orfèvrerie à la Tyler School of Art de Philadelphie. À la fois artistes et enseignants, ils dirigent ensemble leur studio de création de bijoux à Oley, Pennsylvanie, U.S.A. «C’est une question d’âme… les objets que nous utilisons ont été touchés par quelqu’un. Une fois que vous voyez ces objets particuliers, vous leur associez un moment de votre vie. Il y a de la sueur et des efforts sur l’outil qu’une personne a utilisé pour créer un objet. (…) Le contact humain fait partie de notre travail et constitue la raison pour laquelle nous sélectionnons les objets».  Audacia Beetle, Broche, Pied à coulisse vintage Starrett, médaille militaire émaillée vintage, bronze, crayons, maillechort, résine époxy. Husband and wife, Lisa and Scott Cylinder began their artistic collaboration in 1988 shortly after their studies in jewelery and silversmithing at the Tyler School of Art in Philadelphia. As both artists and teachers, they run their jewelry design studio together in Oley, Pennsylvania, U.S.A. « It’s all about soul … the things we use have been touched by someone. Once you see these particular objects, you associate them with a moment of your life. There is sweat and effort on the tool that a person used to create an object. (…) Human contact is part of our job and is the reason why we select objects « . Audacia Beetle, Vintage Starrett caliper, vintage enameled military medal, bronze, pencils, nickel silver, epoxy resin. Photo : LISA & SCOTT CYLINDER

  • Rationnés 

Découvrir Jo Pond, c’est ouvrir une boite de souvenirs aussi touchants que précieux. Sa nouvelle exposition est présentée pour la première fois à Paris. Pour ce nouvel opus, la créatrice britannique a puisé dans une collection de journaux intimes écrits par sa grand-mère – Lily Liberty Pond – durant le Blitz. Avec ce nouvel ensemble de pièces, la créatrice lève le voile sur l’existence difficile et douloureuse des femmes durant les temps de guerres. En réutilisant des objets communs, Pond donne – grâce à son travail de création – une nouvelle vie à des éléments domestiques dont les histoires ont souvent été oubliées ou tues car elles n’avaient pas vocation à être écrite.

Discover Jo Pond is like to open a box of  touching as precious memories. Her new exhibition is presented for the first time in Paris. For this new opus, the British designer drew on a collection of diaries written by her grandmother – Lily Liberty Pond – during the Blitz. With this new set of pieces, the designer unveils the difficult and painful existence of women during times of war. By reusing common objects, Pond gives – thanks to her work of creation – a new life to domestic elements whose stories have often been forgotten or kept quiet because they were not intended to be written.

Sign of the times, rationnes

Née dans le quartier de Chiswick à Londres, Jo Pond est une artiste, créatrice de bijoux contemporains. D’abord initiée à l’art du bijou aux Berkshire and Loughborough Colleges of Art & Design, c’est lors de son Master à l’école de bijouterie de Birmingham, qu’elle pose les bases de sa pratique actuelle. Les œuvres de Jo Pond peuvent être considérées comme des objets réincarnés, des reliques du quotidien. Broche issue de l’ensemble GLAXO TIN, un set de sept broches, 2017. Boîte en acier recyclée, acier, fer, cuir, pierres nes, argent, celluloïde, os. Born in the Chiswick district of London, Jo Pond is an artist, creator of contemporary jewelry. Initially introduced to the art of jewelry at the Berkshire and Loughborough Colleges of Art & Design, it is during her Master’s degree at the Birmingham Jewelery School that she lays the foundation for her current practice. Jo Pond’s works can be considered as reincarnated objects, relics of daily life. Brooch from the GLAXO TIN set, a set of seven pins, 2017. Recycled steel box, steel, iron, leather, stone, silver, celluloid, bone. Photo : Jo Pond

Cette exposition est d’une beauté absolue. Sa sobriété et sa simplicité apparente témoigne de ce que fut la vie sous les bombardements allemands. Elle décrit avec un pragmatisme tout anglais comment les familles se sont organisées pour que chaque jour soit vivable. Elle raconte avec une douceur toute particulière cette histoire familiale et plus particulièrement cette terrible période qui a marqué toute la population londonienne. A découvrir absolument en prenant le temps de lire les textes de Lily dont la force de caractère se découvre au travers de ses mots couchés dans les petits almanachs qu’elle a religieusement tenu.

This exhibition is absolutely beautiful. Its sobriety and apparent simplicity testify to what life was like under German bombing. She describes with an all English pragmatism how families organized themselves. She tells with a special sweetness this family history and more particularly this terrible period which marked the whole population of London. To discover absolutely by taking the time to read the texts of Lily whose strength of character is understandable through her words lying in the small almanacs she religiously held.

BUTTONHOLE BROOCH, Broche, 2017. Boîte en acier recyclée, acier, fer, cuir. BUTTONHOLE BROOCH, Brooch, 2017. Box in recycled steel, steel, iron, leather. Photo : Jo Pond

Ces deux expositions sont à découvrir. Elles témoignent de notre vie et de notre façon de concevoir le temps qui nous est accordé sur terre. Plus encore, elle questionne notre rapport à la société, aux événements qui nous entourent et à notre perception intime de ce tout dans lequel nous évoluons. Ne manquez pas cela !

These two exhibitions are to discover. They testify of our life and our way of conceiving the time that is granted to us on earth. Moreover, it questions our relationship to society, the events surrounding us and our intimate perception of this world in which we live. Do not miss this !

À bientôt !

See you soon !

*****

Galerie La Joaillerie Par Mazlo

31 rue Guénégaud, Paris 6

Du mardi au samedi de 14 à 19 heures / From Tuesday to Saturday, from 2 to 7 pm 

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.