Le nouveau BIJORHCA Paris est là !

Janvier 2020 marquait pour moi la nouvelle édition du salon BIJORHCA Paris. Toujours organisé par Reed Expositions France et localisé à Paris Expo Porte de Versailles, le salon a fait peau neuve ! Et ce changement de pavillon (le salon passe du pavillon 5 au 7.1) est une véritable révélation tant la nouvelle organisation de ce vénérable événement le transforme et le rend encore plus évident et agréable à visiter. Dans mes derniers comptes rendus, vous aviez pu lire combien j’avais apprécié le changement progressif du show avec de nouvelles couleurs, une nouvelle scénographie, un renforcement du pôle luxe et métiers d’art et une nouvelle sonorisation. Bien que travaillant avec l’équipe de communication du salon, mon avis est ici tout ce qu’il y a de plus honnête. Vous me connaissez, je ne parle en général que de ce que j’aime et je n’ai pas l’habitude de transiger avec mes opinions. Alors, oui, je valide complètement les nouveaux choix de l’équipe du salon et les premiers échos de septembre sont déjà très prometteurs !

January 2020 marked for me the new edition of the BIJORHCA Paris show. Still organized by Reed Expositions France and located at Paris Expo Porte de Versailles, the show has had a facelift ! And this change of pavilion (the fair goes from pavilion 5 to 7.1) is a real revelation as the new organization of this venerable event transforms it and makes it even more obvious and pleasant to visit. In my last reports, you could read how much I appreciated the gradual change of the show with new colors, a new scenography, a strengthening of the luxury and crafts sector and a new sound system. Although working with the show’s communications team, my opinion is the most honest here. You know me, I usually only talk about what I like and I’m not used to compromising with my opinions. So, yes, I fully validate the new choices of the show team and the first echoes of September are already very promising !

Bijorhca Paris

Visite de l’espace Fashion Trends. Discovering the Fashion Trends booth. Photo : Marie Chabrol

J’ai passé une journée complète dans le pavillon 7.1 où j’ai eu le plaisir de naviguer entre les marques internationales, les marques françaises, les artisans qui proposaient des superbes démonstrations et les écoles – Ô combien importantes ! – qui sont aujourd’hui garantes en grande partie de la transition et de la pérennisation de nos savoir-faire. J’ai aussi accueilli avec grand plaisir ma fidèle Claire Fillet dont vous êtes désormais coutumiers du podcast « Rubis sur Canapé ». Cette année, elle a interviewé en direct Marine Devos, la Directrice du salon. Cette interview est toujours disponible sur de nombreuses plateformes et sur le site en cliquant ici !

I spent a full day in pavilion 7.1 where I had the pleasure of navigating between international brands, French brands, artisans who offered superb demonstrations and schools – oh how important ! – which are today largely responsible for the transition and the sustainability of our know-how. I also welcomed with great pleasure my faithful Claire Fillet, of whom you are now customary for the podcast « Rubis sur Canape ». This year, she interviewed Marine Devos, the Show Director, live. This interview is still available on many platforms and on the site by clicking here !

bijorhca paris

Quelques sautoirs de la maison Tabito Jewellery qui mettent en avant des petits outils et objets anciens. Some long necklaces by Tabito Jewellery which highlight old tools. Photo : Marie Chabrol

Nombreuses sont les maisons qui ont suscité mon intérêt et ma curiosité. Si mon parcours fait pencher mon cœur du coté du précieux, je ne suis pas sectaire et j’aime aussi découvrir des démarches différentes. L’industrie fantaisie est extrêmement audacieuse et inventive. Elle n’hésite pas à mélanger les matières, à s’affranchir des codes de la joaillerie classique et en utiliser – pourtant – toutes les opportunités. Et elle a raison, le plupart des créateurs pour lesquels je m’enthousiasme de plus en plus arrivent d’école de mode ou d’école de joaillerie dans lesquelles l’imagination et la créativité sont extrêmement sollicitées.

Many houses have aroused my interest and curiosity. If my journey tilts my heart on the side of the precious, I am not sectarian and I also like to discover different approaches. The couture jewelry industry is extremely daring and inventive. It does not hesitate to mix materials, to free herself from the codes of classic jewelry and to use – however – all the opportunities. And it’s right, most of the creators I’m getting more and more excited about come from fashion or jewelry school where imagination and creativity are in high demand.

A la découverte du logiciel de création de la maison Nemmès. Discovering the creation tool develloped by the jewelry house Nemmes. Vidéo : Marie Chabrol

Mon premier coup de coeur est allé pour la marque Tabito Jewellery. La maison belgo-japonaise a été fondé par Miho Takagi et Frederic Bryon qui se sont rencontrés durant leurs études en orfèvrerie au Camberwell College of Arts de Londres. J’ai été séduite par la jolie histoire de la marque dont le but est de remettre au gout du jour des objets anciens et insolites : Chapelles miniatures, flacons à sels, petits outils anciens…etc. A l’arrivée, des sautoirs et des bijoux pleins d’histoires. De quoi nourrir mon imaginaire et la Jo March qui sommeille un peu en moi.

My first crush went for the Tabito Jewelery brand. The Belgian-Japanese house was founded by Miho Takagi and Frederic Bryon who met during their studies in silversmithing at Camberwell College of Arts in London. I was seduced by the pretty story of the brand whose goal is to bring old and unusual objects up to date: Miniature chapels, salt bottles, small old tools … etc. On arrival, long necklaces and jewelry full of stories. Enough to feed my imagination and the Jo March that lies dormant in me.

La nouvelle bague de la créatrice Laurence Oppermann, en argent et grenats tsavorites. Cette pièce a été imaginée spécialement pour le salon. The new ring from designer Laurence Oppermann, in silver and tsavorite garnets. This room was specially designed for the fair. Photo : Marie Chabrol

Amoureux de nouvelles technologies ? Alors, il ne fallait pas manquer la jeune marque Nemmès qui vous propose de créer votre bijou sur-mesure et directement sur leur logiciel de création. Ensuite, grâce à la découpe laser, votre bijou prendra vie dans du laiton. L’idée est sympathique et bien que le logiciel puisse s’améliorer et s’enrichir de nombreuses options, je trouve toujours intéressant la manière dont les technologies peuvent être utilisées intelligemment dans ce secteur. D’ailleurs, si vous doutez des bienfaits de la CAO, je vous invite à relire l’interview de l’ami Max Mazlo, il vous réconciliera avec les ordinateurs !

Lover of new technologies ? So, you should not miss the young brand Nemmès which offers you to create your custom jewelry and directly on their creation software. Then, thanks to laser cutting, your jewelry will come to life in brass. The idea is nice and although the software can improve and enrich itself with many options, I always find interesting how the technologies can be used intelligently in this sector. Besides, if you doubt the benefits of CAD, I invite you to re-read the interview with friend Max Mazlo, he will reconcile you with computers !

Coup de coeur pour les jolies pièces à secrets de la maison danoise Cahana Jewelry. Absolute crush for the lovely jewels made by Danish house Cahana Jewelry. Photo : Marie Chabrol

Ma visite s’est poursuivie avec deux maisons qui se sont avérées être de vraies et belles découvertes : J’avais noté la présence de la maison danoise Cahana Jewelry et j’ai beaucoup aimé son travail autour du bijou porte-secret. Mais c’est un peu ma marotte car je suis une passionnée des bijoux à secrets. Je ne pouvais qu’être convaincue. La maison propose des pièces en argent mais également en or. À vous, ensuite, de choisir celle qui conviendra le mieux aux secrets que vous voulez conserver près de votre coeur.

My visit continued with two houses which turned out to be real and beautiful discoveries : I had noted the presence of the Danish house Cahana Jewelry and I really liked his work around the secret jewel. But it’s a bit of my hobby because I’m passionate about secret jewelry. I could only be convinced. The house offers silver but also gold coins. It is then up to you to choose the one that best suits the secrets you want to keep close to your heart.

Les bagues de Thomas Aurifex étaient inmanquables. Suivez ce créateur, il mérite votre intérêt. Thomas Aurifex’s rings were unmissable. Follow this creator, he deserves your interest. Photo : Thomas Aurifex

Impossible aussi de ne pas vous parler de Thomas Aurifex car sa jeune entreprise à suscitée un panel de réactions aussi large que possible. Vous avez aimé ou vous avez détesté. Je suis restée longtemps sur son stand à discuter avec lui et à admirer ses pièces. J’ai été conquise et j’ai vu tout le potentiel que ce jeune créateur a en lui. Il a eu l’audace de présenter des pièces érotiques que j’ai trouvé sublimes. Je comprends que cela ne plaise pas à tout le monde et je l’accepte parfaitement. Mais, pour être franche avec vous, la joaillerie mièvre m’ennuie désormais. J’ai envie de pièces fortes, avec un vrai caractère et des idées derrières. Merci, il y a encore des créateurs et des designers qui osent et qui dépassent toutes les limites et tous les tabous. Alors, je n’ai qu’un mot pour vous toutes et tous : Continuez!

It is also impossible not to tell you about Thomas Aurifex because his young company has aroused the widest possible range of reactions. You liked or hated you. I stayed a long time on his stand to chat with him and to admire his pieces. I was won over and saw the full potential that this young designer has in him. He had the audacity to present erotic pieces that I found sublime. I understand that it does not please everyone and I accept it perfectly. But, to be frank with you, cutesy jewelry now bores me. I want strong pieces, with real character and ideas behind. Thank you, there are still creators and designers who dare and who cross all limits and all taboos. So, I have only one word for you all : Keep going !

Collier de la maison Tabito Jewellery mettant en scène un petite chapelle miniature ancienne. Necklace from the House Tabito Jewellery featuring a small old miniature chapel. Video : Marie Chabrol

J’ai été également contente de voir deux créateurs de j’aime particulièrement avec la présence de Philippe Ferandis et celle de Laurence Oppermann. Le premier est une star des bijoux fantaisies et des bijoux de spectacles. Ses pièces colorées et opulentes sont une ode permanente à la joie et à la fête. Strass multicolores, email, laque et pierres fines se côtoient ici joyeusement. J’ai plus particulièrement aimé ses boucles d’oreilles mobiles comme un hommage à Calder. Il s’en est fallu de peu pour que je reparte avec une paire ! Ensuite, il ne fallait pas manquer Laurence Oppermann. La voir est toujours un bonheur. Elle vous accueille avec un grand sourire, au milieu de ses bijoux incroyables : bagues ressort, bagues nids ou, pour cette édition, une bague liane qui vous grimpe sur la main, s’enroule délicatement autour de vos doigts et ne vous lâche plus !

I was also happy to see two creators I particularly like with the presence of Philippe Ferandis and that of Laurence Oppermann. The first is a star of costume and show jewelry. Its colorful and opulent pieces are a permanent ode to joy and celebration. Multicolored rhinestones, enamel, lacquer and precious stones rub shoulders happily here. I especially liked his mobile earrings as a tribute to Calder. It took very little for me to leave with a pair! Then, one should not miss Laurence Oppermann. Seeing her is always a pleasure. She welcomes you with a big smile, in the middle of her incredible jewelry: spring rings, nest rings or, for this edition, a liana ring which climbs you on the hand, wraps delicately around your fingers and never lets go !

Les superbes perles de verre de la créatrice Michi Suzuki. A l’intérieur se cache un diamant. The superb glass beads of the designer Michi Suzuki. Inside there is a diamond. Photo : Marie Chabrol

Janvier 2020 était aussi l’édition des métiers d’art et des écoles. Le projet audacieux mené par les ateliers Bellonor Joaillier, Bermudes, Institut des Arts de la bijouterie avec le concours d’Estelle Lagarde, dessinatrice et gouacheuse de talent valait amplement le détour. La réalisation des deux broches était assez spectaculaire car si le défi était déjà de taille en atelier, il n’a rien à voir avec la réalisation en direct et devant le public. Un vrai beau moment à partager avec eux durant les quatre jours du salon. Encore bravo à eux ! L’espace était aussi le bon endroit pour découvrir des écoles et la créatrice de perles en verre : Michi Suzuki. Je vous en ai déjà parlé sur le site et même encore récemment avec sa collaboration poétique avec l’artiste joaillière Amélie Viaenne. D’ailleurs, cette dernière a ouvert il y a peu sa jolie boutique dans le 7e arrondissement de Paris (au 62 rue Vaneau). J’espère que vous êtes allés la découvrir !

January 2020 was also the edition of crafts and schools. The daring project led by the workshops Bellonor Joaillier, Bermudes, Institut des Arts de la Joaillerie with the help of Estelle Lagarde, designer and talented gouacheur was well worth the detour. The realization of the two pins was quite spectacular because if the challenge was already daunting in the workshop, it has nothing to do with the realization live and in front of the public. A real beautiful moment to share with them during the four days of the fair. Again congratulations to them ! Space was also a good place to discover schools and the designer of glass pearls: Michi Suzuki. I already told you about it on the site and even recently with his poetic collaboration with the jewelry artist Amélie Viaenne. Moreover, she recently opened its pretty shop in the 7th arrondissement of Paris (at 62 rue Vaneau). I hope you went to find out !

Le beau projet de créations initié par les ateliers présents sur l’espace Métiers d’art. A l’arrivée, la création de deux jolies broches. The beautiful project of creations initiated by the workshops present on the Métiers d’art space. On arrival, the creation of two pretty brooches. Photo : Marie Chabrol

Pour conclure ce long article, il ne restait qu’une très bonne nouvelle à annoncer. Et peut-être celle qui m’a le plus fait plaisir durant ce salon. Le concours BIJORHCA Jewellery Awards a récompensé cette année la jeune et talentueuse Pauline Verlhac avec son projet de broche : « Le septième continent ». Sa pièce va être réalisée par les ateliers Bermudes et sera visible lors de l’édition de septembre 2020. Je suis vraiment heureuse de ce choix car je suis Pauline depuis maintenant plus de trois ans. Je l’ai rencontré lorsqu’elle terminait ses études dans la très regrettée école AFEDAP où j’avais été conquise par ses pièces en mouvement. Je vous en ai souvent parlé sur mon compte Instagram et sur Facebook. Alors, la voir avec son premier prix me fait dire que je ne m’étais pas trompée et que j’avais eu raison de m’intéresser à elle. Pauline, je te souhaite le meilleur pour la suite et j’ai hâte de découvrir tes nouvelles créations !

To conclude this long article, there was only very good news to announce. And perhaps the one that pleased me the most during this fair. The BIJORHCA Jewelery Awards competition rewarded the young and talented Pauline Verlhac this year with her brooch project: « The seventh continent ». Her piece will be produced by the Bermuda workshops and will be visible during the September 2020 edition. I am really happy with this choice because I have been Pauline for over three years now. I met her when she finished her studies in the much-missed AFEDAP school where I was won over by her moving parts. I often told you about it on my Instagram account and on Facebook. So seeing her with her first prize makes me say that I was not mistaken and that I was right to be interested in her. Pauline, I wish you the best for the future and I can’t wait to discover your new creations !

Sur l’espace Métiers d’Art, à la rencontre de la déssinatrice Estelle Lagarde. Meeting the drawner Estelle Lagarde on the Métiers d’Art booth. Vidéo : Marie Chabrol

Voilà, BIJORHCA Paris et moi nous reverrons en septembre prochain pour célébrer la 150ième édition du salon ! Les premiers échos de cette nouvelle édition sont déjà très bons et je suis sure que je retrouverai le salon avec un plaisir intact. Vivement la rentrée !

BIJORHCA Paris and I will see you next September to celebrate the 150th edition of the show ! The first echoes of this new edition are already very good and I am sure that I will find the show with intact pleasure. Can’t wait september !

A bientôt !

See you soon !

La 150e édition du salon BIJORHCA PARIS se tiendra du 4 au 7 septembre 2020.
The 150th edition of BIJORHCA PARIS will be held from September 4 to 7, 2020.
Les retrouver sur leurs réseaux / Find them on social networks :
https://www.instagram.com/bijorhca_paris/
https://www.facebook.com/bijorhca/
https://www.linkedin.com/showcase/bijorhca/
https://twitter.com/bijorhca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.