Trésor d’archives

Tout le monde possède des archives. Que ce soit des documents de famille ou bien des documents administratifs. On peut également être dépositaire de papiers d’une entreprise familiale que l’on garde dans un coin de sa maison sans savoir s’il faut les jeter ou garder. Des documents qu’on garde souvent car ils sont liés à l’affect et dont on ne sait pas vraiment quoi faire. Afin de mieux comprendre ce que sont les archives, quoi en faire, je suis allée à la rencontre de Stéphanie Desvaux, archiviste et fondatrice de l’agence S’toria basée à Toulouse, passée par la maison Van Cleef & Arpels. L’occasion de décoder les subtilités du classement et de la conservation avec celle qui est commissaire, avec Michaël Decrossas, de la future exposition de l’école Van Cleef & Arpels « Le bijou dessiné » et co-auteur du livre qui accompagnera cet événement, une coédition Éditions Norma et l’École des Arts Joailliers. Rencontre.

Everyone owns archives. Whether it is family or administrative documents. You can also be the custodian of family business private papers that you keep in a corner of your house without knowing whether to throw away or keep. Documents that we often keep because they are linked to the affect and with which we do not really know what to do. In order to better understand what archives are and what to do with them, I went to meet Stéphanie Desvaux, archivist and founder of the S’toria agency based in Toulouse, formerly archivist for the Van Cleef & Arpels house. The opportunity to decode the subtleties of classification and conservation with the one who is curator, with Michaël Decrossas, of the future exhibition of the Van Cleef & Arpels school « Le bijou dessiné » and co-author of the book that will accompany this event , a joint edition of Éditions Norma and the École des Arts Joailliers. Let’s meet.

Stéphanie Desvaux. Photo: S’toria

1- Pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs et nous expliquez quel est exactement votre métier? Can you introduce yourself to our readers and explain to us what exactly is your job?

Bonjour, je m’appelle Stéphanie Desvaux, je suis archiviste en freelance ayant créé mon entreprise S’toria en mars 2020. Mes missions sont à la croisée du métier d’archiviste et de celui d’historienne. Je travaille sur des missions d’archivage : collecte, classement, conservation des documents anciens mais aussi gestion de l’information quand les documents ou données sont récents. Je mène également des missions de recherches historiques et de valorisation du patrimoine (expositions, composition de visites guidées, publications, organisation d’événements de type anniversaires d’entreprise ou de lieux culturels, et Journées européennes du Patrimoine).

Hello, my name is Stéphanie Desvaux, I am a freelance archivist who created my company S’toria in March 2020. My missions are at the crossroads of the profession of archivist and that of historian. I work on archiving missions: collection, classification, conservation of old documents but also information management when the documents or data are recent. I also lead historical research and heritage promotion missions (exhibitions, composition of guided tours, publications, organization of events such as company anniversaries or cultural places, and European Heritage Days).

2- Quelles formations avez-vous suivi pour arriver à votre poste actuel? What training did you take to get to your current position?

J’ai d’abord fait une classe préparatoire à l’Ecole des Chartes puis un Master recherches en Histoire et enfin un Master professionnel Archives.

I first did a preparatory class at the Ecole des Chartes, then a Research Masters in History and finally a Professional Masters in Archives.

3- Par quel biais avez-vous découvert la joaillerie? How did you discover jewelry?

Lors de mon dernier poste d’archiviste en tant que salariée pendant près de trois ans au sein d’une grande maison joaillière. Je ne connaissais pas bien cet univers avant d’entrer dans cette maison, mais c’est aujourd’hui un sujet qui me passionne et sur lequel je mène des recherches.

During my last position as an archivist as an employee for almost three years in a large jewelry house. I did not know this universe well before entering this house, but today it is a subject that fascinates me and on which I am researching.

Photo: S’toria

4- Rentrons dans le vif du sujet, quelles sont les différences entre des archives privées et des archives publiques? Y-a-t-il une différence de traitement entre les deux? Getting to the heart of the matter, what are the differences between private archives and public archives? Is there a difference in treatment between the two?

Les archives privées sont celles conservées dans une structure non publique comme les entreprises, les associations, les partis politiques, les familles… Alors que les archives publiques rassemblent les documents issus de l’activité de l’État, des collectivités territoriales, des établissements publics, des autres personnes morales de droit public ou des personnes de droit privé chargées de la gestion d’un service public, dans le cadre de leur mission de service public. Hormis les obligations légales de conservation qui s’appliquent sur les archives publiques et qui sont définies dans le Code du Patrimoine, le traitement des archives, qu’elles soient publiques ou privées, est similaire dans la manipulation, les méthodes de classement, d’indexation et de conditionnement de ces documents en tant qu’ « objets ». Les normes sont internationales et peuvent s’appliquer aux deux.

Private archives are those kept in a non-public structure such as companies, associations, political parties, families, etc. While public archives bring together documents resulting from the activity of the State, local authorities, public establishments , other legal persons governed by public law or persons governed by private law responsible for the management of a public service, within the framework of their public service mission. Apart from the legal conservation obligations which apply to public archives and which are defined in the Heritage Code, the treatment of archives, whether public or private, is similar in handling, classification methods, indexing and packaging of these documents as « objects ». The standards are international and may apply to both.

5- De quelles manières peut-on exploiter des archives? In what ways can we use archives?

Il y a 1000 facettes dans la valorisation du patrimoine. Les archives sont une matière très riche qui offre de nombreuses possibilités d’exploitation: elles peuvent être animées dans une vidéo, faire l’objet d’une exposition ou d’un livre, être présentées en appui d’une visite guidée, et même reproduites sur des objets commerciaux. Depuis une vingtaine d’années, elles sont remises au goût du jour et sont largement employées par les services marketing et communication de grandes entreprises. Elles peuvent aussi être source d’inspiration pour les studios de création voire des artistes contemporains. De manière moins visible, les archives permettent d’enrichir et documenter le passé d’une famille, d’une entreprise, d’un lieu, d’un bâtiment. Ce travail aboutit généralement à un dossier d’analyse historique.

There are 1000 facets in the valuation of heritage. Archives are a very rich material which offers many possibilities of exploitation: they can be animated in a video, be the object of an exhibition or a book, be presented in support of a guided tour, and even reproduced on commercial objects. For twenty years, they have been brought up to date and are widely used by the marketing and communication departments of large companies. They can also be a source of inspiration for creative studios and even contemporary artists. In a less visible way, archives enrich and document the past of a family, a business, a place, a building. This work usually results in a historical analysis dossier.

6- Vous parlez de stratégie patrimoniale. Je comprends donc que l’organisation et la communication sur des archives répond à des critères particuliers. Lesquels? You talk about wealth strategy. I therefore understand that the organization and communication of archives meets specific criteria. Which?

Il n’y a pas de critère préexistant. Cela dépend des désirs et objectifs du client. La stratégie à appliquer s’appuie sur les échanges avec ce dernier. Par exemple, s’agit-il de communication interne ou externe, quel public est visé, quels sont les supports de communication?

There is no pre-existing criteria. It depends on the client’s wishes and goals. The strategy to be applied is based on exchanges with the latter. For example, is it internal or external communication, who is the target audience, what are the communication media?

7- Je suis propriétaire de papiers divers et variés ou je suis une entreprise sans politique patrimoniale, par où dois-je débuter si je veux organiser un peu mieux mes archives? I am the owner of various and varied papers or I am a company without an asset policy, where should I start if I want to organize better my archives?

Faire appel à une archiviste ! C’est le meilleur moyen d’être accompagné sur le court et le long terme, l’idée étant d’aider le propriétaire d’archives à classer ses documents dans l’immédiat mais aussi de lui transmettre une méthodologie pour poursuivre ce travail sur le long terme et s’assurer que les archives soient bien conservées à l’avenir. Le volume des archives ou le vrac font souvent peur : s’adresser à un expert est la meilleure façon d’avoir la bonne méthode pour ne pas se sentir submergé.

Call on an archivist! This is the best way to be accompanied in the short and long term, the idea being to help the archive owner to classify his documents immediately but also to transmit a methodology to him to continue this work on long term and ensure that the archives are well preserved in the future. The volume of archives or the bulk are often scary: speaking to an expert is the best way to have the right method so as not to feel overwhelmed.

Photo: S’toria

8- Beaucoup d’entreprises utilisent les archives comme un levier de communication. On parle, je crois, de marketing patrimonial. Pouvez-vous nous expliquez en quoi cela consiste exactement? Quelle est la meilleure manière de valoriser des archives? Many companies use archives as a communication lever. We are talking, I believe, of wealth marketing. Can you explain to us what it is exactly? What is the best way to promote archives?

Effectivement, depuis les années 2000, de plus en plus d’entreprises valorisent leur patrimoine et se dotent de service Patrimoine dédié à ce que certains appellent « marketing patrimonial ». Il s’agit d’ancrer l’identité d’une marque par son histoire en y apportant du sens, une certaine émotion. L’important est donc de préserver ce patrimoine pour le valoriser mais aussi pour le transmettre aux futures générations. Ce sont d’ailleurs les trois grandes missions qui rythment l’activité de S’toria : protéger, valoriser, transmettre. Il convient avant tout de bien connaître son fonds d’archives, bien le conserver, le numériser pour ensuite pouvoir révéler toute sa richesse au public.

In fact, since the 2000s, more and more companies have been promoting their heritage and setting up a dedicated heritage department for what some call « heritage marketing ». It is about anchoring the identity of a brand through its history by bringing meaning, a certain emotion. The important thing is therefore to preserve this heritage in order to enhance it but also to pass it on to future generations. Moreover, these are the three main missions that punctuate S’toria’s activity: protecting, promoting, transmitting. Above all, it is important to know your archive collection well, to preserve it well, to digitize it in order to then be able to reveal all its wealth to the public.

Les archives peuvent être valorisées en interne en constituant une source d’inspiration pour les différents services (communication, architecture, studio de création…), en agrémentant des conférences sur l’histoire de l’entreprise auprès des collaborateurs, des sessions de team building (par ex. escape game). En externe, nous l’avons déjà évoqué, les formes de valorisation sont également variées. Elles peuvent être digitales : les archives ne sont plus rares sur les réseaux sociaux. De manière plus classique, on peut penser aux expositions, livres, visites guidées. Le patrimoine d’entreprise est de plus en plus présent chaque année lors des Journées du Patrimoine. Bien loin du cliché sur l’aspect poussiéreux, surannée des archives, leur richesse offre de nombreuses possibilités de valorisation. C’est un support merveilleux qui fascine le public, qui le fait rêver et qui garde aussi une part de mystère. Il ne faut pas croire, on peut véritablement « s’amuser » avec des archives !

The archives can be valued internally by constituting a source of inspiration for the various departments (communication, architecture, design studio, etc.), by embellishing conferences on the history of the company with employees, team building sessions (eg escape game). Externally, as we have already mentioned, the forms of valuation are also varied. They can be digital: archives are no longer rare on social networks. In a more classic way, we can think of exhibitions, books, guided tours. Corporate heritage is more and more present each year during Heritage Days. Far from the cliché about the dusty, outdated aspect of archives, their richness offers many opportunities for enhancement. It is a wonderful medium that fascinates the public, which makes them dream and which also retains an element of mystery. Don’t think so, you can really « have fun » with archives!

9- Ouvrir les archives, c’est aussi découvrir parfois des choses difficiles sur l’histoire. Comment doit s’articuler cette prise de conscience. Peut-elle trouver sa place dans une communication globale quand il s’agit d’une entreprise? Opening the archives is also sometimes discovering difficult things about history. How should this awareness be articulated? Can it find its place in global communication when it comes to a business?

Ça peut être un sujet délicat en effet. Lorsqu’il s’agit d’une entreprise, elle fait le choix de communiquer ou non sur ce passé difficile. Il n’y a aucune obligation. Néanmoins, je pense qu’on peut toujours tirer une force de ses faiblesses. Cela peut permettre de montrer comment l’entreprise y a fait face et a su rebondir.

It can be a touchy subject indeed. When it comes to a business, it makes the choice whether or not to communicate about this difficult past. There is no obligation. Nonetheless, I believe that one can always draw strength from one’s weaknesses. This can help show how the company has coped with it and rebounded.

10- Doit-on tout garder quand il s’agit de penser à constituer des archives? Et comment les archivistes décident-ils de ce qu’il faut conserver? Should we keep everything when it comes to thinking about setting up archives? And how do archivists decide what to keep?

Non, les archives n’ont pas vocation à être toutes conservées. Elles ont un caractère unique et précieux. Ici encore intervient l’expertise de l’archiviste qui s’appuie sur plusieurs critères juridiques ou administratifs. L’archiviste va établir un tableau de gestion qui répertorie les documents et leur durée de conservation. A l’issue de cette durée, leur sort est déterminé : les documents peuvent être éliminés, échantillonnés ou conservés. L’important est d’estimer quelle pierre ils apportent à l’histoire.

No, not all archives are intended to be preserved. They have a unique and precious character. Here again the expertise of the archivist comes into play, which is based on several legal or administrative criteria. The archivist will establish a management table that lists the documents and their retention period. At the end of this period, their fate is determined: the documents can be disposed of, sampled or preserved. The important thing is to estimate what stone they bring to history.

A bientôt

See you soon!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.