Rencontre avec le dessinateur suisse Florian Wicki

J’ai eu le plaisir de rencontrer Florian Wicki lors de mon premier passage à Genève il y a maintenant presque 6 ans. Une amie commune qui se reconnaitra nous a présenté lors des viewings des maisons de ventes aux enchères Christie’s et Sotheby’s. Je me souviens d’avoir beaucoup apprécié son énergie et sa manière de me parler du bijou. A l’époque il était encore étudiant et je m’étais dit qu’il fallait suivre ce jeune homme d’un œil attentif. C’est donc ce que j’ai fait. Et j’ai observé. Durant ces dernières années, je l’ai vu évoluer, puis entrer en Master et j’ai eu un coup de cœur énorme pour sa collection de fin de diplôme et pour la séance photo où sa grand-mère est absolument magnifique. Il y a dans ces photos une bienveillance, une joie et une énergie enthousiasmante. Alors, il y a quelques mois, j’ai tenté ma chance pour lui proposer de se prêter au jeu de l’interview. Et il a accepté. Rencontre !

I had the pleasure of meeting Florian Wicki during my first visit to Geneva almost 6 years ago. A common friend who will recognize herself introduced us during the viewings of Christie’s and Sotheby’s auction houses. I remember appreciating her energy and her way of talking to me about jewelry. At the time he was still a student and I told myself that we had to follow this young man with an attentive eye. So that’s what I did. And I watched. In recent years, I have seen him evolve, enter a Masters and I had a huge crush on his end-of-diploma collection and for the photo shoot where his grandmother is absolutely magnificent. There is a benevolence, a joy and an inspiring energy in these photos. So, a few months ago, I tried my luck to offer him to play the game of the interview. And he accepted. Meet !

M. Florian Wicki.

1- Pouvez-vous vous présentez rapidement ? Can you introduce yourself ?

Bonjour, je m’appelle Florian H.A. Wicki est je suis un jeune créateur de bijoux et accessoires, genevois et suisse. J’imagine des collections, les dessine, je réalise surtout des gouaches de bijoux (en trompe-l’œil), et fabrique, ensuite, les bijoux imaginés.

Hello, my name is Florian H.A. WICKI and I am a young jewelry and accessories designer from Geneva and Switzerland. I imagine collections, draw them, I mainly create jewelry gouaches (trompe-l’oeil), and then make the imagined jewelry.

2- Quel métier vouliez-vous exercer lorsque vous étiez enfant ? What do you want to do when you were a child ?

Avant d’intégrer le monde de la bijouterie, de la haute-joaillerie, et des accessoires, j’avais trois souhaits de métiers :

Before entering the world of jewelry, fine jewelry, and accessories, I had three career wishes:

Le premier, vers l’âge de dix ans, était celui de devenir menuisier et de travailler auprès de l’entreprise familiale Vial & Wicki S.A. à Genève. Le patron était mon grand-père et gérait les ateliers de construction de l’entreprise créée par dans les années 1950 par mes arrière-grands-parents : Henri L.-J. Vial et Clémence A. Billon. Grâce à cette entreprise de grands projets de construction ont vu le jour à Genève.

The first, around the age of ten, was to become a carpenter and work for the family business Vial & Wicki S.A. in Geneva. The boss was my grandfather and managed the construction workshops of the company created in the 1950s by my great-grandparents: Henri L.-J. Vial and Clemence A. Billon. Thanks to this company, major construction projects have seen the light of day in Geneva.

Ensuite, mon fort intérêt pour le dessin a pris le dessus. Le métier qu’exerçait mon père avant de faire une carrière régalienne (militaire et sapeur-pompiers) était architecte. Crayons en mains, j’imaginais déjà mille constructions de bâtiments et d’objets.

Then my strong interest in drawing took over. My father’s profession before making a royal career (military and firefighters) was an architect. Pencils in hand, I already imagined a thousand constructions of buildings and objects.

Et finalement, c’est vers l’âge de douze ans, que je me suis dirigé dans le monde de la bijouterie. Cette projection est surtout dû à l’histoire familiale que me racontait ma grand-mère paternelle : Madame Myriam D. Vial-Wicki. Elle avait un grand-père entrepreneur, à Genève et région, se nommant Adrien J. Billon. Il s’était intéressé à la bijouterie, à la mécanique et au dessin sur émaux. Il avait développé une belle manne dans divers domaines de cette branche. Il fabriquait notamment, vers 1910, des fermoirs à ressort. Ce passé, cette histoire, Adrien J. Billon, la Belle Époque et l’Art Nouveau, m’ont fasciné jusqu’à en faire mon choix de vie professionnelle.

And finally, it was around the age of twelve that I headed into the world of jewelry. This projection is mainly due to the family history that my paternal grandmother told me : Mrs. Myriam D. Vial-Wicki. She had an entrepreneur grandfather, in Geneva and the region, named Adrien J. Billon. He was interested in jewelry, mechanics and drawing on enamels. He had developed a fine manna in various fields of this branch. In particular, around 1910, he manufactured spring clasps. This past, this history, Adrien J. Billon, the Belle Époque and Art Nouveau, fascinated me to the point of making it my choice of professional life.

Design et gouache par ©Florian H.A. WICKI, broche, 2019

Design and gouache by ©Florian H.A. WICKI, brooch, 2019

3- Et finalement quel est votre poste / métier actuel ? And now, what is your job ?

Aujourd’hui, j’ai le grand bonheur d’enseigner le Dessin, le Dessin de Bijoux, le Dessin Technique, l’Histoire de l’Art et du Bijou, et parfois, je supervise les travaux en atelier de bijou auprès de l’école de production de bijoux Saint-Eloi, à Annecy. J’essaye de transmettre ma passion ! Je donne également une formation pour adultes sur le monde du bijou (histoire, technologie, atelier).
Je réalise aussi des gouaches pour des maisons joaillières, et pour tout autre société du domaine créatif qui a besoin d’un dessin pour la représentation d’un objet. Le dessin n’est pas seulement un moyen servant l’industrie pour comprendre les volumes, les textures…etc. ; mais pour moi c’est le summum du luxe. Évidemment cela sert ma cause, mais quel plaisir pour votre client lorsqu’il reçoit la représentation de son projet.

Today, I have the great pleasure of teaching Drawing, Jewelery Drawing, Technical Drawing, History of Art and Jewellery, and sometimes I supervise work in the jewelery workshop with the Saint-Eloi jewelry production school in Annecy. I try to transmit my passion! I also give training for adults on the world of jewelry (history, technology, workshop).
I also make gouaches for jewelry houses, and for any other company in the creative field that requires drawing: the representation of an object. The drawing is not only a means serving the industry to understand volumes, textures etc. but for me it is the height of luxury. Obviously this serves my cause, but what a pleasure for your client when he receives the representation of his project.

4- Quelles études avez-vous suivi ?  Et plus spécifiquement, quel est votre parcours de formation en relation avec le domaine de la joaillerie ? What is your exact background in jewelry ?

Alors, mon parcours m’a fait passer par plusieurs écoles :

Après ma scolarité obligatoire en Suisse – vers l’âge de seize ans – j’ai d’abord fait une année en école de commerce. Très vite cela m’a lassé. Puis, à la même période, lors de cours après-scolaires, j’avais commencé à créer et à fabriquer des bijoux dans l’atelier galerie Jean-Jacques Hofstetter, à Fribourg. Il est un personnage important pour moi. Il m’a donné l’envie de poursuivre dans cette voie et de créer librement. Par ce biais, j’ai connu une artiste : Véronique Chuard. Elle enseignait dans une école d’art à Fribourg : eikon.EMF. J’ai intégré la classe préparatoire. Celle-ci était nécessaire pour pouvoir prétendre à l’examen d’entrée à l’École des Arts Appliqués de Genève – aujourd’hui Centre de Formation Professionnel Art Genève. Je suis absolument convaincu de l’importance de la classe préparatoire. Elle permet d’abord de s’ouvrir au vaste monde de la création, de s’élever davantage, de grandir, puis d’affiner ses choix d’études et de formation professionnelle.

En 2011, j’ai eu l’opportunité d’intégrer cette école, en section bijouterie-joaillerie. C’est en quelques sortes un apprentissage de qualité dans un établissement reconnu. Il s’agit d’un cursus de quatre années, en apprentissage, dans un établissement reconnu. Dans ce cursus, y sont enseignés, par exemple : la base de la bijouterie (limer droit, respecter des cotes précises), puis la joaillerie (la haute-joaillerie, classique), et le dessin de bijoux y tient une grande place, tout comme la gemmologie, et l’histoire. C’est un cursus très complet qui mène à l’obtention d’un CFC suisse (Certificat Fédéral de Capacité) avec une maturité professionnelle (qui représente se l’assimilation de savoirs des cours généraux : français, maths, allemand, anglais, histoire, etc.)

Ensuite, j’avais fort envie de me diriger dans l’enseignement, et de me spécialiser dans le dessin, le design. Mes enseignants m’ont fortement motivé à poursuivre mes études en degré académique (universitaire). Toujours sous formes de concours – regroupant notes de votre cursus scolaire, présentation d’un projet de design, et savoir-être) – la HEAD-Genève (Haute École d’Art et de Design de Genève) m’accueille pour suivre la formation de Bachelor (l’équivalant, en France, d’une Licence) en Design Produits Bijoux et Accessoires durant trois années. La HEAD est une école qui a pris une grande renommée sous la direction de Monsieur Jean-Pierre Gref. On peut y rencontrer beaucoup de créateurs, designers. J’y ai par exemple rencontré une créatrice londonienne Vicki Sarge et fondatrice de l’entreprise Vicki Sarge et Erickson Beamon. Nous avons eu la chance de travailler sur divers projets, riches et variés, avec Piaget, Adler, Agenhor…etc.

En 2019, j’avais décidé d’entreprendre deux années d’études supplémentaires pour effectuer un Master en Design Mode et Accessoires. C’est une très bonne formation, mais ce furent deux années super compliquées pour moi. Je n’y trouvais pas ce que j’attendais – tout était fort axé sur la mode, puis est arrivé la COVID, une gestion de crise pour poursuivre nos études en confinement. Je vous laisse imaginer les angoisses que cela pouvait représenter ! C’était un parcours du combattant ! Cependant, quelques temps après, je peux dire que c’était une période formidable. J’ai fait avec ce que j’avais sous la main : du parier, de la gouache, une paire de ciseaux, des archives, et surtout ma chère grand-maman. C’est de cette façon que ma collection de Master est née. Mais c’était un parcours du combattant ! Lors de ce parcours, j’ai rencontré plusieurs grands acteurs de la mode et de l’art, dont, Jean-Pierre Blanc (Villa Noailles, à Hyères). Par ailleurs, je le remercie pour son soutien.

So, my career took me through several schools:

After my compulsory education in Switzerland – around the age of sixteen – I first did a year in business school. Very quickly it bored me. Then, at the same time, during after-school classes, I started to create and make jewelry in the Jean-Jacques Hofstetter gallery workshop in Fribourg. He is an important character for me. It gave me the desire to continue on this path and to create freely.

Through this, I met an artist: Véronique Chuard. She taught at an art school in Fribourg: eikon.EMF. I joined the preparatory class. This was necessary to qualify for the entrance exam to the School of Applied Arts in Geneva – today Center de Formation Professionnelle Art Genève. I am absolutely convinced of the importance of the preparatory class. First of all, it allows you to open up to the vast world of creation, to rise further, to grow, and then to refine your choices of studies and professional training.

In 2011, I had the opportunity to join this school, in the jewelery section. It is in a way a quality apprenticeship in a recognized establishment. This is a four-year apprenticeship course in a recognized institution. In this course, are taught there, for example: the basics of jewelry (filing straight, respecting precise dimensions), then jewelry (high jewelry, classic), and the design of jewelry plays a large part in it, while like gemology, and history. It is a very complete course which leads to obtaining a Swiss CFC (Federal Certificate of Capacity) with a professional maturity (which represents the assimilation of knowledge from general courses: French, maths, German, English, history , etc.)

Then, I really wanted to go into teaching, and to specialize in drawing, design. My teachers strongly motivated me to continue my studies in academic degree (university). Always in the form of a competition – bringing together notes from your school curriculum, presentation of a design project, and know-how) – HEAD-Geneva (Haute École d’Art et de Design de Genève) welcomes me to follow the training Bachelor’s degree (equivalent, in France, of a Bachelor’s degree) in Jewelery and Accessories Product Design for three years.

The HEAD is a school which has gained a great reputation under the direction of Mr. Jean-Pierre Gref. You can meet a lot of creators and designers there. For example, I met a London designer Vicki Sarge and founder of the company Vicki Sarge and Erickson Beamon. We had the chance to work on various projects, rich and varied, with Piaget, Adler, Agenhor…etc.

In 2019, I decided to undertake two additional years of study to complete a Masters in Fashion Design and Accessories. It’s a very good formation, but it was two super complicated years for me. I didn’t find what I expected – everything was very fashion-oriented, then came COVID, crisis management to continue our studies in confinement. I leave you to imagine the anguish this could represent! It was an obstacle course! However, some time later, I can say that it was a great time. I made with what I had on hand: paper, gouache, a pair of scissors, archives, and especially my dear grandmother. This is how my Master collection was born. But it was an obstacle course! During this journey, I met several major players in fashion and art, including Jean-Pierre Blanc (Villa Noailles, in Hyères). Also, I thank him for his support.

Gouache par Florian H.A. WICKI, collier, revisiter la rose PIAGET, 2016

Gouache by Florian H.A. WICKI, necklace, revisiting the PIAGET rose, 2016

5- Lors de votre master à l’HEAD, vous avez mis en scène votre grand-mère dans une série photo incroyable. Est-ce que c’était une évidence au début de votre projet ? Pourquoi ce choix ? During your master’s degree at HEAD, you staged your grandmother in an incredible photo series. Was this obvious at the start of your project? Why this choice ?

Oui, j’ai fait ce choix, effectivement. Ma collection de Master : Fleurs de l’âge, est un hommage. Ma grand-maman est une femme inspirante. Elle possède ce chic, cette aura, qui caractérise pour moi la beauté, l’éducation, d’une certaine époque que je ne retrouve plus aujourd’hui. C’était le mariage entre la Belle Époque, l’embourgeoisement, le déclin de l’ancienne Europe, des patriciens, de l’aristocratie, avec le phénomène des trente glorieuses, un processus à la fois d’enrichissement et libéralisation, dont celle de la femme.
Et voilà, malheureusement, la vie faisant, ce sont les derniers instants de réaliser des projets avec cette grande dame. Nous sommes très proches. J’ai perdu ma mère lorsque j’avais deux ans et demi. Ma grand-maman paternelle représentait ensuite la figure maternelle que je n’ai plus. Elle tient une place toute particulière dans ma vie.

Yes, I made that choice, indeed. My Master Collection: Flowers of Age, is a tribute. My grandmother is an inspiring woman. She has this chic, this aura, which characterizes for me the beauty, the education, of a certain era that I no longer find today. It was the marriage between the Belle Époque, gentrification, the decline of old Europe, of the patricians, of the aristocracy, with the phenomenon of the thirty glorious years, a process of both enrichment and liberalization, including that of the woman.
And here, unfortunately, life doing, these are the last moments of carrying out projects with this great lady. We are very close. I lost my mother when I was two and a half. My paternal grandmother then represented the maternal figure that I no longer have. She holds a very special place in my life.

6-Comment définiriez-vous votre positionnement créatif ? How would you define your creative positioning ?

C’est une grande question. Dont j’ai d’ailleurs horreur. Cela me fait penser à mes études académiques. Je vais cependant essayer de vous répondre. Je recherche une certaine liberté dans mon travail. J’aime aussi construire des projets. Mais ce que j’ai remarqué – depuis ces quinze dernière années – que mon œil est très attiré par : les formes en courbes et contre courbes, l’art de représenter la nature, une idéalisation d’un paradis, l’utilisation de mythes. Cela fait fortement penser à l’esthétique baroque, classique, éclectisme napoléonien, non ?
En plus de cela, j’apprécie tout particulièrement remettre des styles au goût du jour : que le Baroque, la Belle Époque, l’Art Nouveau, l’Art Déco, ne soit pas perçu comme vieillot.

That’s a big question. Which, by the way, I hate. It reminds me of my academic studies. However, I will try to answer you. I look for a certain freedom in my work. I also like to build projects. But what I have noticed – over the past fifteen years – that my eye is very drawn to: curved and counter-curved forms, the art of representing nature, an idealization of a paradise, the use of myths . Sounds strongly reminiscent of Baroque, Classical, Napoleonic eclecticism, doesn’t it?
On top of that, I particularly appreciate updating styles: that Baroque, Belle Époque, Art Nouveau, Art Deco, are not perceived as old-fashioned
.

Différentes photos de la collection « Fleurs de l’âge ». Concept, création, design, fabrication : ©Florian H.A. WICKI. Photographie : ©Jonas Baechler. Mannequin : Myriam D. VIAL-WICKI

Various photos from the « Flowers of Age » collection. Concept, creation, design, manufacturing: ©Florian H.A. WICKI. Photography: ©Jonas Baechler. Model: Myriam D. VIAL-WICKI

7- Comment abordez-vous votre métier de designer? How do you see your job as designer ?

Designer, en français, veut dire dessinateur, me semble-t-il. Pour moi cela passe d’abord par le dessin, et une suite d’idées ou de sentiments, sensations, mis en forme par la main. Donc le design est avant tout le travail d’un être humain, pas celui de machines. Le rôle du designer, en tant que créateur, est aussi de proposer une vision du monde, par l’esthétisme, par le choix des matériaux, par les idées (par l’histoire) que l’on veut transmettre.
J’essaie au maximum de travailler des matériaux locaux. Pour un bijoutier ce n’est pas forcément aisé ; on devrait pourtant y parvenir. Mais voilà, le choix de ma spécialisation dans le dessin ne m’implique plus directement à travailler des métaux et de pierres de l’étranger ; je n’utilise plus que du papier et des pigments. En même temps, et dans les faits, je suis bien conscient qu’un dessin implique, en général, une fabrication et l’utilisation de rare ressources enfouies sous terre.

Designer, in French, means draftsman, it seems to me. For me, it starts with drawing, and a series of ideas or feelings, sensations, shaped by hand. So design is above all the work of a human being, not that of machines. The role of the designer, as a creator, is also to propose a vision of the world, by aesthetics, by the choice of materials, by the ideas (by the story) that we want to transmit.
I try as much as possible to work with local materials. For a jeweler this is not necessarily easy; we should however achieve it. But now, the choice of my specialization in design no longer directly involves me working with metals and stones from abroad; I only use paper and pigments. At the same time, and in fact, I am well aware that a design generally involves the manufacture and use of rare resources buried underground.

8- Vous travaillez dans une école qui forme entre autre au métier de joaillier. Pouvez-vous nous raconter le fonctionnement de l’établissement et ses différences par rapport à la France (si vous les connaissez) ? You work in a school that trains, among other things, in the profession of jeweler. Can you tell us about the operation of the establishment and its differences compared to France (if you know them)?

Oui, j’ai le grand plaisir de pouvoir enseigner et transmettre des techniques à des jeunes élèves, dans une École Technique de l’art du joyau, à Annecy. L’école Saint-Eloi est un établissement récemment ouvert : en 2021. Cette structure fonctionne grâce à de généreux mécènes, grâce à des commandes d’entreprises du domaine de la bijouterie, de la haute-joaillerie, et de l’objet. Cette école a une place toute particulière dans la région d’Annecy. Elle permet à de jeunes personnes de se former à un métier, à un CAP, puis à un BMA. De nombreuses entreprises recherchent des ouvriers dans divers domaines, comme par exemple : le polissage, le nettoyage de fontes, la réalisation de modèles en cire perdue, etc. La direction et les enseignants de l’école Saint-Eloi préparent à ce contexte de l’emploi.
J’aimerai juste rebondir encore sur la place d’apprentissage. De mon point de vue suisse, où le système de formation n’est pas le même, Il me semble qu’en France existe un désamour de l’apprentissage. Ou du moins une mauvaise image qui le caractérise. Quel dommage ! Il est absolument nécessaire de donner les bons outils à nos jeunes. Ils construisent leur futur et le futur de notre société occidentale. Les études, ce n’est pas tout pour faire un monde. Si vous n’avez pas une classe moyenne, faites d’ouvriers, d’artisans, de gens qui connaissaient et savent travailler les matériaux, on ne va nulle part. Notre société ne serait rien ; le luxe n’existerait pas, la fierté des cultures non plus. Chaque région cultive son originalité. Il n’est certainement pas indigne de dire haut et fort que l’on a fait un apprentissage. Il faut absolument changer cette image.

Yes, I have the great pleasure of being able to teach and transmit techniques to young students, in a Technical School of Jewelery Art, in Annecy. The Saint-Eloi school is a recently opened establishment: in 2021. This structure operates thanks to generous patrons, thanks to orders from companies in the field of jewelry, fine jewelry, and objects. This school has a special place in the Annecy region. It allows young people to train for a trade, a CAP, then a BMA. Many companies are looking for workers in various fields, such as: polishing, cleaning cast iron, making lost wax models, etc. The management and teachers of the Saint-Eloi school prepare for this employment context.
I would just like to bounce back again on the apprenticeship place. From my Swiss point of view, where the training system is not the same, it seems to me that in France there is a lack of love for learning. Or at least a bad image that characterizes it. What a pity ! It is absolutely necessary to give the right tools to our young people. They are building their future and the future of our western society. Studies are not enough to make a world. If you don’t have a middle class, made up of workers, artisans, people who know and know how to work with materials, you’re not going anywhere. Our society would be nothing; luxury would not exist, nor the pride of cultures. Each region cultivates its originality. It is certainly not unworthy to say loud and clear has made an apprenticeship. This image absolutely needs to be changed.

Collage, par Florian H.A. WICKI, 2019

Collage, par Florian H.A. WICKI, 2019

9- Un moment inoubliable à partager ici, une anecdote sur votre vie pro ? An unforgettable moment to share here, an anecdote about your professional life ?

J’espère ne pas oublier du monde ! Peut-être qu’il me faut d’abord remercier Madame Elizabeth Fisher (l’ancienne responsable du pool Mode et Bijoux de la HEAD). Elle a ouvert plusieurs portes aux étudiants de son établissement. Grâce à Madame Elizabeth Fisher et à la HEAD-Genève, j’ai, notamment, rencontré : Madame Vicki Sarge. Elle m’a souvent conseillé dans des projets, elle m’a ouvert grand les bras à Londres. J’ai aussi rencontré la famille Wiederrecht, Monsieur Pettavino, et Madame Bérénice Noel pour un projet de montre de table nous avions ensemble réalisé pour la vente aux enchères en faveur de la fondation ONLY WATCH organisé par Christie’s.
Je pense souvent à mes anciens enseignants, notamment de l’École des Arts Appliqués, à Genève, dont Madame Emmanuelle Garcia-Gavillet (enseignante de Dessin de Bijoux), Monsieur Yves Berney (enseignant de Dessin de Bijoux), Monsieur Richard Carbonnelle (enseignant l’art de la fabrication joaillière et responsable du département bijou), et bien d’autres.
J’aimerais aussi remercier l’équipe de l’école Saint-Eloi, à Annecy, qui m’a grand ouvert les bras et auprès de laquelle je peux me réaliser. Et voilà pleins d’autres moments forts…

I hope I don’t forget people! Perhaps I must first thank Mrs. Elizabeth Fisher (the former head of the Fashion and Jewelry pool at HEAD). She has opened many doors to students at her institution. Thanks to Mrs. Elizabeth Fischer and HEAD-Geneva, I met, in particular: Mrs. Vicki Sarge. She often advised me on projects, she opened her arms wide to me in London. I also met the Wiederrecht family, Mr. Pettavino, and Mrs. Bérénice Noel for a table watch project we had made together for the auction in favor of the ONLY WATCH foundation and organized by Christie’s.
I often think of my former teachers, particularly from the School of Applied Arts in Geneva, including Mrs. Emmanuelle Garcia-Gavillet (jewelry design teacher), Mr. Yves Berney (jewelry design teacher), Mr. Richard Carbonnelle (jewelry design teacher) the art of jewelry making and head of the jewelry department), and many others.
I would also like to thank the team at the Saint-Eloi school in Annecy, who opened their arms wide to me and with whom I can find fulfillment. And there are plenty of other highlights…

Gouache de 2022 représentant une huppe fasciée ; broche ; concept et dessin par Florian H.A. Wicki

Gouache from 2022 representing a hoopoe; pin ; concept and design by Florian H.A. Wicki

10- Comment voyez-vous l’évolution de votre métier ? Comment les enseignants doivent-ils concevoir leur métier dans les années qui arrivent ? How do you see your profession evolving? How should teachers conceive of their profession in the coming years?

Je suis un tout jeune enseignant. Mais mes études ne sont pas si loin. A mon sens, il faut encrer les travaux dans notre vie quotidienne, faire des liens, et de ne surtout pas oublier le passé. L’Histoire, les différents styles, sont une base inépuisable pour construire le futur. Et ensuite, enseigner est presque une vocation. On se doit d’amener nos élèves à évoluer, à les faire grandir, à les amener un peu plus loin pour qu’ils prennent part à une vie citoyenne, et deviennent nos paires en bijouterie. Mais l’enseignant doit aussi être accompagné par le cercle familial de l’élève. C’est un tout. Tout seul dans un coin, il est difficile d’arriver à un résultat.

I am a very young teacher. But my studies are not that far. In my opinion, we must anchor the work in our daily lives, make connections, and above all not forget the past. History, the different styles, are an inexhaustible basis for building the future. And then, teaching is almost a vocation. We must bring our students to evolve, to make them grow, to take them a little further so that they take part in a civic life, and become our pairs in jewelry. But the teacher must also be accompanied by the pupil’s family circle. It is a whole. Alone in a corner, it is difficult to achieve a result.

Montre de table : « CARP DIEM », 2017. Vendue chez Christie ‘s, novembre 2017, en faveur de la fondation ONLY WATCH. ©AGENHOR S.A. ©HEAD-Genève ©Bérénice NOEL ©Florian H.A. WICKI

Table watch: « CARP DIEM », 2017. Sold at Christie’s, November 2017, in favor of the ONLY WATCH foundation. ©AGENHOR S.A. ©HEAD-Genève ©Bérénice NOEL ©Florian H.A. WICKI

11- Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui veulent rentrer dans ce secteur ? En suisse ou ailleurs? What advice would you give to young people who want to enter this sector? In Switzerland or elsewhere?

En Suisse comme ailleurs, il faut être passionné, ou le devenir. Il faut persévérer. Il faut aussi se donner les moyens d’arriver au résultat souhaité. Il n’y a pas de secret : il faut travailler, il faut se cultiver un peu tous les jours, il faut beaucoup dessiner, et participer à divers projets. C’est la teneur de ce que je répète inlassablement à les élèves.

In Switzerland as elsewhere, you have to be passionate, or become one. You must keep trying. You also have to give yourself the means to achieve the desired result. There is no secret: you have to work, you have to cultivate yourself a little every day, you have to draw a lot, and participate in various projects. This is the tenor of what I tirelessly repeat to the students.

*****

En conclusion, nous voulons remercier Florian du temps accordé et lui souhaiter une belle carrière, l’encourager à poursuivre ses missions dans le monde de la création, du dessin, et de la fabrication joaillière, ainsi que d’appuyer son engagement envers nos apprentis bijoutiers. Florian reste également à la recherche de projets inspirant sa créativité. N’hésitez pas à le contacter.

In conclusion, we would like to thank Florian for the time granted and wish him a great career, encourage him to pursue his missions in the world of creation, design, and jewelry manufacturing, as well as to support his commitment to our apprentices. jewelers. Florian also remains on the lookout for projects to inspire his creativity. Do not hesitate to contact him.

Pour poursuivre cette belle rencontre avec Florian H.A. WICKI, nous vous proposons de découvrir quelques-uns de ses travaux sur sa page Instagram : florian__wicki_design .
Nous vous mettons encore les liens de l’école Saint-Eloi, à Annecy (https://www.ecolesainteloi.fr), de la Haute École d’Art et de Design, à Genève (https://www.hesge.ch/head), et du Centre de Formation Professionnelle Arts, à Genève (https://cfparts.ch).

To continue this beautiful meeting with Florian H.A. WICKI, we invite you to discover some of his work on his Instagram page: florian__wicki_design.
We also put you the links of the Saint-Eloi school, in Annecy (https://www.ecolesainteloi.fr), of the Haute École d’Art et de Design, in Geneva (https://www.hesge. ch/head), and the Arts Professional Training Center in Geneva (https://cfparts.ch).

A bientôt !

See you soon !

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Chabrol dit :

    Superbe interview. Un grand bravo. Bisous. Papa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.