Le métier #18

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

platinekonderjfl

Cristal cubique de platine natif de Konder, Russie. Platinum natural cube cristal from Konder, Russia. Photo : J.F. Labbé, BRGM

Le platine est peut-être, à mon sens, le métal le plus intéressant pour réaliser un bijou. Il a une belle couleur, donne de la lumière aux diamants, convient aux sertisseurs mais il fait parfois râler les polisseuses. Surtout si elles ne savent pas le travailler.

J’ai coutume de dire qu’un bijou en platine est comme une femme. Si tu te comportes bien avec lui, que tu le caresses comme il faut et que tu prends soin de lui… il te donnera tout ce que tu souhaites. Une belle femme, te dis-je !

Platinum is certainly the most interesting metal for making jewelery : a good color especially for gemstones, gem setters love it but, sometimes, polishers don’t like to work with it ! That’s right, this metal is hard to polish…

I used to say that platinum is like a woman. You have to behave well with her and, for sure, it will give you all you wish. 

M., joaillier charmeur depuis très longtemps.                                  M., charming jeweler since a long long time.

Vente Christie’s, Londres, le 8 juillet 2015

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

La maison Christie’s tiendra une jolie petite vacation généraliste dédiée à la joaillerie en ce début d’été… Lequel s’annonce chaud, augurons que cela provoquera une certaine fière auprès des acheteurs !

Ce sont ainsi 278 lots qui seront dispersés dans une petite semaine. Quelques pièces méritent qu’on les signale. Focus !

Capture d’écran 2015-06-30 à 20.00.27

Lot 108 : belle et rare paire de boucles d’oreilles en platine, diamants, perles de conques et perles de mélos de 10,5 et 10,6 mm. Les différentes perles fines qui composent ces pendants sont certifiés naturelles et non traitées par The Gem & Pearl Laboratory. Estimation entre 10.000 et 15.000 $. Photo : Christie’s

Capture d’écran 2015-06-30 à 20.04.43

Lot 133 : rare et beau collier en fonte de Berlin. Vers 1830. Estimation entre 6000 et 8000 $. Photo : Christie’s

Capture d’écran 2015-06-30 à 20.11.15

Lot 271 : Élégant fume-cigarette en ambre, diamants et saphir signé de la maison Cartier. Époque Art déco, vers 1930. Estimation entre 2300 et 3100 $. Photo : Christie’s

À bientôt !

Quand une panthère devient l’icône de la joaillerie

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La panthère est bien l’animal iconique et le symbole intemporel de la maison de joaillerie Cartier. Si celle-ci apparait sur les bijoux de la maison avant la première guerre mondiale, il faudra attendre l’arrivée de Jeanne Toussaint, directrice artistique de renom du Joaillier des Rois, pour que le gracieux félin devienne un emblème incontournable.

C’est ainsi que la maison Assouline vient de publier un magnifique ouvrage dédié à l’histoire de la panthère Cartier. Au travers des 300 pages richement illustrées que compte ce livre, vous découvrirez quatre chapitres développant cette histoire envoutante et écrits par des personnalités de l’histoire du bijou et de la mode :

Cartier Panthere 3D

Photo : Assouline

  • La panthère dans l’Art : Béatrice Geoffroy-Schneiter signe de façon régulière des articles dans Beaux-Arts, L’Œil, L’Objet d’art, Le Journal des Arts. Historienne, elle a déjà travaillé avec la maison Assouline et très récemment sur le joli ouvrage consacré à la maison Van Cleef and Arpels.
  • Évolution de la panthère Cartier : Vivienne Becker, expert en joaillerie, contribue régulièrement au magazine Financial Times’s How to Spend It. Elle a aussi organisée l’un des plus importante exposition consacrée au joaillier René Lalique mais aussi plusieurs livres avec la maison d’édition.

© Harald Gottschalk Placement of onyx accents for a panther-pattern necklace, 2014.

Positionnement d’éléments en onyx sur un morceau de collier. Photo :  Harald Gottschalk pour Cartier, 2014.

  • Création de la panthère Cartier : Joanna Hardy est joaillière de formation, elle a aussi travaillé auprès de la De Beers et de Sotheby’s. Auteur de nombreux livres sur la joaillerie, elle donne et organise des conférences / formations partout dans le monde.
  • La panthère, une icône culturelle : Andre Leon Talley est rédacteur auprès de Vogue USA. Véritable connaisseur de la mode et de la haute-couture, il est aussi auteur de plusieurs ouvrages et DA de la maison Zappos Couture depuis 2014.

Archives Cartier © Cartier. Preparatory drawing for a pearl necklace with two panther heads, in yellow gold, diamonds, emeralds, and onyx.

Dessin préparatoire pour un collier de perles en or, diamants, émeraudes, onyx et deux motifs panthères. Photo : Archives Cartier © Cartier

L’ouvrage est disponible dans les boutiques Assouline mais aussi en ligne sur Assouline.com. 300 pages, 150 illustrations. 150 €.

À bientôt !

Des diamants rouges… à admirer (et à acquérir) !

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , ,

La compagnie Rio Tinto a présenté il y a peu les 65 pierres qu’elle va vendre dans le cadre du Rio Tinto’s Argyle Pink Tender 2015. En présentant les gemmes au Sydney Opera House, elle comptait bien frapper un grand coup !

Cette nouvelle vacation « Collector’s Collection » est un ensemble de pierres rares et plutôt exceptionnelles. Mais ce sont cinq gemmes qui vont clairement attirer les enchérisseurs… En effet, cinq diamants roses vifs à rouges seront proposés à l’achat :

  • Argyle Prima™ : taille poire de 1,20 carats. Fancy Red
  • Argyle Aurora™ : taille ovale de 1,47 carats. Fancy Red
  • Argyle Allegro™ : radiant de 0,79 carats. Fancy Red
  • Argyle Spectre™ : taille blason de 1,93 carats. Fancy vivid purplish pink
  • Argyle Élevé™ : taille émeraude de 1,44 carats. Fancy intense pink

riotintopinkdiamonds

Photo : Rio Tinto

Les pierres seront présentées durant les prochains mois à Sydney, Hong Kong, New York et Perth. Les enchérisseurs peuvent faire des propositions d’achats jusqu’au 21 octobre 2015.

À bientôt !

Ventes Artcurial, Monte-Carlo, les 21 et 22 juillet 2015

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La maison parisienne de ventes aux enchères Artcurial proposera à la fin du mois de juillet une très importante session de vacations dédiées à la joaillerie. Ainsi, durant les deux jours consacrés à cela, près de 600 lots seront dispersés aux quatre coin du monde.

Beaucoup de bijoux anciens remarquables, de très belles pièces contemporaines, des pierres intéressantes, des perles fines… bref, une sélection hautement désirable compose ce catalogue qui clôture la saison 2014-2015 pour la maison avant la reprise en septembre. Je vous montre donc ce qu’il ne faut pas manquer !

Capture d’écran 2015-06-28 à 07.53.41

Lot 409 : rare collier de la maison Eugène et Henri Révillon, vers 1860. Or, argent, perles fines et dix deniers romains agrément la pièce. De tradition familiale, cette parure fut offerte par un aquafortiste de grand renom, passionné d’antiquité, à sa promise à l’occasion de leur mariage. Estimation entre 4000 et 5500 €. Photo : Artcurial

Capture d’écran 2015-06-28 à 07.57.51

Lot 448 : jolie sautoir époque Art déco signé de la maison Tiffany. Platine, saphirs, diamants, onyx, jade et perles fines. Estimation entre 10.000 et 15.000 €. Photo : Artcurial

Capture d’écran 2015-06-28 à 08.00.10

Lot 455 : beau peigne Art Nouveau, vers 1900, en corne blonde, or et perles. estimation entre 2500 et 3000 €. Photo : Artcurial

Capture d’écran 2015-06-28 à 08.03.45

Lot 502 : rare ensemble de faux ongles en argent émaillé. Dans la boite d’origine de la maison Asprey. De tradition familiale, cet écrin aurait appartenu à l’une des mannequins, égérie de la fameuse maison de couture Worth. Estimation entre 1200 et 1500 €. Photo : Artcurial

Capture d’écran 2015-06-28 à 08.07.27

Lot 503 : trois rares bracelets Art Déco de la maison Cartier. Onyx, corail, jade, diamants sur platine et tissage de perles fines. Estimation entre 12.000 et 15.000 €. Photo : Artcurial

Capture d’écran 2015-06-28 à 08.20.45

Lot 857 : importante bague en or, diamants et centre tanzanite de 32,21 carats. La pierre est accompagnée d’un certificat GRS énonçant, d’après leur opinion, que la pierre est naturelle et qu’aucune modification thermique n’a été constatée. Estimation entre 75.000 et 80.000 €. Photo : Artcurial

Capture d’écran 2015-06-28 à 08.25.41

Lot 898 : belle bague en platine, diamants et saphir de 8,03 ct. La pierre est certifiée d’origine birmane, naturelle et non traitée par un rapport de la SSEF. Estimation entre 34.000 et 36.000 €. Photo : Artcurial

À bientôt !

La couleur des diamants pourra être soumise à un arbitrage

Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

Définir la couleur d’un diamant est un challenge quotidien pour les laboratoires de gemmologie. Si aujourd’hui les standards du GIA sont les plus utilisés, tout les laboratoires ne les utilisent pas. Et d’un laboratoire à un autre, parfois, les résultats ne sont pas les mêmes… C’est donc dire si ce sujet est particulièrement suivi par notre métier.

Ce sujet est d’autant plus important que la couleur d’un diamant influe de manière très importante sur le tarif d’une pierre. Ajoutons que dans le contexte actuel avec l’affaire qui agite le GIA et plusieurs centaines de rapports rappelés pour cause de traitement influant la couleur des pierres, il est plus que nécessaire de s’y intéresser. J’ai donc lu avec intérêt cet article sur Diamonds.net et je vous en propose une traduction.

« Les négociants en diamants vont devoir faire face à un nouvel arbitrage sur la couleur de leurs pierres si celles-ci montrent une différence de plus d’une teinte seulement par rapport aux standards qu’appliquent ce secteur. C’est l’objectif d’un texte issu d’une concertation entre les plus importantes organisations professionnelles. De plus, cet arbitrage devrait s’étendre progressivement à la gradation de la pureté des pierres.

C’est, tout du moins, le but de la déclaration de principe qu’ont formulé les trois organisations listées ci-dessous :

  • World Federation of Diamond Bourses (WFDB)
  • The International Diamond Manufacturers Association (IDMA)
  • CIBJO – The World Jewellery Confederation

Ce texte reconnait les standards du Gemological Institute of America (GIA) et du l’International Diamond Council (IDC) comme ceux acceptés par le secteur professionnel du négoce de diamants.

Les diamants qui semblent poser un problème pourront être soumis par une bourse locale à un laboratoire reconnu pour ses compétences et sa régularité par le Métier. Mais les pierres pourront aussi être jugées par trois experts reconnus par la profession. Ils devront être choisis par les autorités compétentes de la bourse en question et être indépendants.

Si cette expertise menée en totale indépendance (c’est du moins le souhait exprimé par ce texte, nda), et si les résultats ne concordent pas avec le rapport qui accompagne la pierre, la bourse pourra prendre des mesures (y compris des sanctions disciplinaires ) à l’encontre des parties en cause.

Cette nouvelle directive a été envoyée aux adhérents des associations citées ci-dessus, à la fin du mois de mars 2015. Mais elle a été dévoilée publiquement par Ernie Blom, le président World Federation of Diamond Bourses (WFDB), la semaine dernière à Tel Aviv.

Les critères de gradation d’une pierre étant subjectifs, il est courant dans le métier de considérer qu’une différence de couleur d’une teinte puisse être tolérée a déclaré M. Blom. Ce principe a été « normalisé » par notre secteur mais nous estimons que l’adhésion à ce nouveau règlement ne peut que renforcer la confiance entre les acheteurs et les vendeurs, et plus généralement dans les diamants. »

À bientôt.

Source : Diamonds.net

Une importante vente de bruts au Botwana

Mots-clés

, , , , , , ,

La compagnie minière Lucara Diamond Corp. tiendra le 16 juillet prochain, une importante vente aux enchères pour 14 diamants bruts avec des poids plus que respectables.

Lucara-Diamond

À cette occasion, ce sont les pierres découvertes au Botswana dans la mine de Karowe qui seront proposées. Cette exploitation est en fonctionnement depuis le milieu de l’année 2012 et elle a déjà montré qu’elle était son potentiel avec de nombreuses pierres supérieures à 100 carats. Souvenez-vous, je vous en avais parlé quand la compagnie avait annoncé la découverte d’un diamant de plus de 341 carats.

Karowe_008

Karowe Mine, Botswana. Photo : Lucara Diamond Corp.

Les quatorze lots proposés vont donc de 29,95 à 341,94 carats. C’est la première fois depuis son ouverture que la société organise un tel événement. Quant aux pierres, elle seront visibles uniquement sur rendez-vous entre le 6 et le 16 juillet à Gaborone, la capitale du Botswana. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à télécharger le catalogue de la vente sur ce lien. Pour finir, quelques magnifiques photos des pierres les plus importantes.

Capture d’écran 2015-06-20 à 17.11.57 Capture d’écran 2015-06-20 à 17.12.19 Capture d’écran 2015-06-20 à 17.12.39Photos : Lucara Diamond Corp.

À bientôt !

Une conférence chez Tajan, à Paris

Mots-clés

, , , , , , , ,

M. Olivier Ségura, directeur du Laboratoire Français de Gemmologie donnera une conférence le jeudi 25 juin 2015 chez Tajan Auctions à Paris dans l’espace de la rue des Mathurins dans le 8e arrondissement de Paris.

La conférence s’intitulera « Perles fines, science et magnificence » et aura lieu à 18 heures. Elle se tiendra dans le cadre de la Paris Precious Week pour laquelle je vous invite à relire l’article consacré aux très belles vacations de joaillerie qui se tiendront les 29 et 30 juin 2015.

Si cet événement vous intéresse, il faut vous inscrire obligatoirement en appelant la maison de ventes aux enchères au 01 53 30 30 30.

À bientôt !

Quelques pièces de joaillerie intéressantes à Drouot, fin juin 2015

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Dans un mois, l’Hotel Drouot fermera ses portes pour des congés d’été bien mérités. Après une année intense de travail, tout le monde a besoin de repos. Et Paris 9, le quartier des diamantaires et des antiquaires, ira se mettre au vert pendant quelques semaines avant le mois de septembre et l’arrivée des Fall Auctions !

Mais avant cela, il reste encore de nombreuses vacations dont certaines dédiées à la joaillerie. Parmi les ventes intéressantes, on notera entres autres :

  • Aguttes, le 23 juin également
  • Beaussant-Lefèvre, le 25 juin
  • Millon et Associés, 29 juin
  • Pestel-Debord, 3 juillet

Petite revue des pièces à ne pas manquer. On regarde ça !

Capture d’écran 2015-06-20 à 13.20.11

Lot 67 : jolie broche en or et argent, diamants, rubis, centre améthyste ancienne d’une très belle qualité et perle fine. Beau travail du XIXe siècle. Vente Aguttes du 23 juin 2015. Estimation entre 500 et 600 €. Photo : Aguttes

Capture d’écran 2015-06-20 à 13.24.11

Lot 118 : bague en or jaune, turquoises et saphirs signée de Suzanne Belperron. Poinçon de maître Groëne and Darde. Collection particulière. Acquis en décembre 1954 chez Herz – Belperron et conservée dans la famille depuis. Accompagnée d’un certificat de M. Olivier Baroin. Vente Aguttes du 23 juin 2015. Estimation entre 15.000 et 20.000 €. Photo : Aguttes

Capture d’écran 2015-06-20 à 13.37.45

Lot 112 : rare perle d’Abalone, baroque, sur papier. Cette pièce présente une double certification par le GIA et le LFG attestant que cette perle est une perle fine d’ormeau de plus de 93 carats. Ventes Beaussant – Lefèvre du 25 juin 2015. Estimation entre 4000 et 5000 €. Photo : Beaussant – Lefèvre.

Capture d’écran 2015-06-20 à 13.42.40

Lot 151 : très belle broche en or et argent, diamants et perle fine d’eau de mer de 13×20 mm certifiée par le LFG. ans son écrin en forme de la maison Morel & Cie. Ventes Beaussant – Lefèvre du 25 juin 2015. Estimation entre 25.000 et 30.000 €. Photo : Tajan

Capture d’écran 2015-06-20 à 13.53.15

Lot 316 : rare en vente, important bracelet transformable en broche par Victoire de Castellane pour Dior Haute Joaillerie en 2007. Broche « Belladone Island » issue de la collection Jardin des Supplices en or gris et or jaune (18 carats (750 millièmes). La broche dessinant une fleur, la corolle mouvementée agrémentée de tiges recouvertes d’émail rouge, sertie de spinelles rouges, perles de rubis, chrysoprases, et d’une opale brut d’Éthiopie au centre. Le bracelet manchette ouvert en or jaune 18 carats recouvert d’émail vert dessinant un réseau végétal orné au centre d’un message en or jaune «Trouver l’amour, le bonheur de le garder toujours» et serti de deux diamants taillés en brillant. Le double clip de la broche s’enchâssant dans le bracelet recouvrant alors le message. Signée Dior et numérotée. Vente Pestel-Debord du 3 juillet 2015. Estimation entre 10.000 et 20.000 €. Photo : Pestel-Debord

À bientôt !

Ventes Tajan, Paris, les 29 et 30 juin 2015

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pour cette fin juin, la maison Tajan nous propose plusieurs vacations dédiées à la joaillerie. Ce seront donc plusieurs centaines de lots qui seront proposés allant du bijou ancien au bijou contemporain.

Un catalogue éclectique avec des pièces rares mais aussi des pièces très classiques. Et surtout, des pièces pour tous les budgets ! Je vous montre ça.

479386

Lot 1 : rare collier draperie en or et argent, diamants, vers 1880. Estimation entre 8500 et 10.000 €. Photo : Tajan

478383

Lot 51 : rare broche par Georges Fouquet, époque Art déco. Cristal de roche, or, nacre et laque. Estimation entre 12.000 et 14.000 €. Photo : Tajan

473671

Lot 201 : rare collier en or jaune serti de cabochons de cornaline en forme de scarabées. Signé Louis Wiese, vers 1890. Estimation entre 20.000 et 30.000 €. Photo : Tajan

478591

Lot 204 : collier transformable en diadème. Or rose, argent et diamants. Vers 1890. Dans un écrin de forme de la maison B. Noury. Précisons que la maison Noury sera rachetée par Georges Mauboussin pour devenir la maison Mauboussin. Estimation entre 20.000 et 25.000 €. Photo : Tajan.

477493

Lot 288 : rare clip Verdura en or jaune et blanc, diamants et centre aigue-marine. Vers 1960. Estimation entre 20.000 et 25.000 €. Photo : Tajan

478283

Lot 381 : rare et exceptionnel bracelet en platine – entièrement articulé – serti (technique serti invisible) de saphirs et de diamants. Travail français, vers 1930, signé S.N. Estimation entre 120.000 et 150.000 €. Photo : Tajan

478555

Lot 384 : importante bague en or, diamants et centre saphir de 41,94 carats. La pierre, du Sri-Lanka, est certifiée naturelle et non traitée par la SSEF. Estimation entre 270.000 et 320.000 €. Photo : Tajan

477479

Lot 404 : atypique paire de boucles d’oreilles en or jaune, améthystes, diamants et visage sculpté en ivoire. Estimation entre 1800 et 2000 €. Photo : Tajan

478507

Lot 498 : rare collier en or jaune, diamants et rubis de la maison parisienne Gérard. Les sept rubis (environ 20 carats) sont tous accompagnés d’un certificat du laboratoire AGL attestant qu’ils sont d’origine birmane et non traités. Estimation entre 100.000 et 120.000 €. Photo : Tajan

À bientôt !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 960 autres abonnés