Maker & Muse au Drieshaus Museum de Chicago

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Depuis le mois de février 2015 et jusqu’au mois de janvier 2016, le Drieshaus Museum de Chicago propose une exposition intitulée « Maker & Muse : Women and Early Twentieth Century Art Jewelry ».

MM_announce2L’objectif de l’exposition est d’explorer et de mettre en perspective les différentes expressions artistiques relatives à l’Art nouveau dans le monde. Au travers des femmes qui ont marqués le début du XXe siècle dans les différents pays ou villes mis en avant par le musée, vous découvrirez plus de 250 pièces de joaillerie dont certaines signées des plus grands joailliers de cette époque : René Lalique, Ella Naper, Frederick James Partridge, Henry Charles Barker, The Artificers’ Guild, Karl Rothmüller…etc.

Au programme de cet événement, le Drieshaus Museum vous emmène à la découverte de ces différents mouvements et des artistes qui les ont fait connaître :

  • The Arts and Crafts Movement en Angleterre
  • L’Art Nouveau en France
  • Le Jugendstil en Allemagne et en Autriche
  • Louis Comfort Tiffany à New York
  • L’American Arts and Crafts à Chicago

2-René-Lalique-Chrysanthemum-Pendant-Brooch

Broche Chrysanthemum par René Lalique. Or, argent, émail, verre, diamants et perle fine. Vers 1900. Collection de Richard H. Driehaus. © 2014 Artists Rights Society (ARS), New York / ADAGP, Paris. Photographiée par John A. Faier, 2014, © The Richard H. Driehaus Museum.

9-Wilhelm-Lucas-von-Cranach-Octopus-Waist-Clasp

Boucle de ceinture Octopus par Wilhelm Lucas von Cranach, vers 1900. Collection de Richard H. Driehaus. Photographiée par John A. Faier, 2014, © The Richard H. Driehaus Museum.

16-Mrs-Philip-Newman-Aquamarine-Necklace-in-box

Collier en or, perles fines et aigues-marines de la meilleure qualité, fabriqué par Ms. Phillips Newman. (English, 1840-1927), vers 1890. Collection de Tereza M. M. Driehaus. Photographié par John A. Faier, 2014, © The Richard H. Driehaus Museum.

Si vous êtes amenés à passer par Chicago et si l’Art nouveau vous intéresse, cette exposition est faite pour vous. Une bonne idée de sortie dans cette ville au-delà de tout ce qu’elle peut vous proposer !

À bientôt !

ALROSA voit toujours plus loin

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Durant la dernière réunion du Comité Exécutif de ALROSA, plusieurs projets ont été étudiés concernant l’extension du domaine miner du groupe et la mise en exploitation de gisements diamantifères en Yakoutie.

 

8-Дорога-на-трубку-Зарница+

Sur la route vers le gisement de Zarnitsa. Photo : ALROSA

 

Ainsi, le groupe a acté plusieurs éléments relatifs à l’exploitation et au développement des installations dans le région de Udachny (Udachny mining and processing division – MDP)

 

Comme je vous l’indiquais dans un précédent article concernant ce groupe et sa volonté d’accroître sa production jusqu’à 41 millions de carats avec la mise en route de la mine de Botuobinskaya, ALROSA lance officiellement des opérations de prospection dans les gisements de Verkhne-Munskoye et de Zarnitsa.

 

Le projet entériné lors de la réunion du comité projette la construction d’un nouveau site d’extraction – dont les travaux démarreront dès cette année – pouvant atteindre une capacité annuelle de 3 millions de tonnes de minerai. Le traitement de ce minerai se fera sur le site n° 12 d’Udachny et il pourra être transporté à n’importe quelle période de l’année par transport ferroviaire.

 

Le site de Verkhne-Munskoye se situe à 160 kilomètres de Udachny MDP. Il consiste en quatre puits de kimberlite diamantifère dont les réserves sont estimées à 65 millions de tonnes de minerai exploitable. Les opérations d’extraction devraient démarrer en 2018 pour atteindre la capacité totale de traitement en 2019. 

 

Concernant le site de Zarnitsa, le groupe envisage de transporter le résultat de l’extraction du puits vers Udachny MDP et ainsi concentrer le traitement du minerai sur un même lieu.

À bientôt !

Le métier #17

Mots-clés

, , , , , ,

 Je ne peux pas vraiment dire à ce client que parfois il exagère. Je dis les choses gentiment, je fais de l’humour, des pirouettes. Et nous tombons d’accord. Il fait un effort et j’en fais un aussi.

Après tout, je ne voudrais pas le voir aller ailleurs. Et puis, c’est simplement inconcevable, nos familles travaillent ensemble depuis presque 120 ans !

H., négoce de diamants, plus de 25 ans de métier

Ventes Bonhams, Londres et New York, 15 avril 2015

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La maison Bonhams proposera durant le mois d’avril deux ventes Jewellery de types généralistes. Plus de 600 lots seront dispersés et quelques pièces méritent un petit focus. Néanmoins, la vente de New York est une mine de pièces intéressantes et de très belles pierres.

imageLot 123 (Londres) : rare collier en corail Corallium rubrum présentant des éléments en corail montés en mailles et mobiles. La broche fait partie de cette parure. Vers 1860. Estimation entre 1800 et 2200 £. Photo : Bonhams

Capture d’écran 2015-03-25 à 21.39.45

Lot 347 (Londres) : collier XIXe siècle en or et argent, diamants et topazes roses d’époque. Estimation entre 8000 et 12.000 £. Photo : Bonhams

*****

canvas

Lot 9 (New York) : rare broche de la maison Tiffany & Co., vers 1900. Camée en opale, diamants, perles et émail sur or. Estimation entre 2000 et 3000 $. Photo : Bonhams

image

Lot 164 : bague en platine, diamants et émeraude de Colombie de 2,52 carats certifiée naturelle et non traitée par le laboratoire AGL. Estimation entre 50.000 et 60.000 $. Photo : Bonhams

image2

Lot 197 : bague en platine, diamants et alexandrite naturelle de 6,35 carats. Certifiée comme provenant du Sri Lanka et non traitée par le GIA. Estimation entre 35.000 et 45.000 $. Photo : Bonhams

image3

Lot 207 : bague en or blanc, diamants et centre saphir de 17,61 carats. Cette pierre présente une double certification AGL et GRS qui atteste que la gemme est birmane, naturelle et non traitée. Estimation entre 200.000 et 300.000 $. Photo : Bonhams

À bientôt !

Lancement d’un Pôle Bijou à Lyon

Mots-clés

, , , , , , , ,

« Alors que le secteur bijouterie-joaillerie est particulièrement dynamique dans la région lyonnaise, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Rhône (CMA69) a entrepris depuis plus d’un an de renforcer la structuration de la filière sur ce territoire.

Le 23 février dernier, la CMA a décidé de franchir une nouvelle étape en réunissant dans ses locaux les entreprises du secteur, les organisations professionnelles de la bijouterie ainsi que plusieurs représentants de la Ville de Lyon. L’objectif était pour les participants de définir les contours, les enjeux et les objectifs d’un « Pôle Bijouterie en Rhône-Alpes », qui serait vecteur de compétitivité pour les entreprises et d’attractivité pour le territoire.
Madame Sophie Putcrabey, Chargée de mission internationale à la CMA du Rhône, a présenté les champs d’actions possibles pour ce nouveau « cluster » de la bijouterie, qui s’affirmerait à la fois  comme un pôle de développement économique, un centre de formation et une vitrine de l’art joaillier local.

Afin d’appuyer la réflexion collective sur un cas concret, Madame Monique Manoha a partagé son expérience du Pôle Bijou de Baccarat, qu’elle dirige et qui représente une véritable « success story » pour la filière. Ce Pôle, lancé en 2004 parvient en effet aujourd’hui à accueillir  4 000 visiteurs par an et dynamise très fortement l’activité du secteur bijouterie en Lorraine.

Enthousiasmés par la réussite de Baccarat, les participants ont échangé leurs idées pour implanter un tel Pôle en Rhône-Alpes. Les professionnels ont ainsi décidé de bâtir un lieu qui valoriserait l’excellence bijoutière lyonnaise et favoriserait la reconnaissance de son savoir-faire en Europe et dans le monde. Le projet d’axer prioritairement ce Pôle sur la recherche artistique et commerciale, en insistant particulièrement sur la capacité d’innovation du territoire, a fait consensus. Les participants ont enfin convenu que la prochaine Biennale européenne de l’artisanat, qui se tiendra dans deux ans à Lyon, constituerait l’événement idéal pour lancer officiellement le « Pôle Bijouterie en Rhône-Alpes ». »

Source : UFBJOP

Une jolie broche Cartier chez Drouot

Mots-clés

, , , , , , , , ,

J’attire ce soir votre attention sur une bien jolie broche signée de la maison Cartier qui passera prochainement en vente à l’Hôtel Drouot. Certes les pièces signées de cette maison ne sont pas rares, mais celle-ci a un petit quelque chose en plus qui la rend véritablement désirable. Une pièce qui ne laissera – j’en suis sûre – personne indifférent et pour laquelle les enchères devraient aisément monter !

Capture d’écran 2015-03-24 à 21.17.15

Lot 155 : rare broche Cartier Art déco en platine, diamants, onyx et émeraudes. Vers 1925. Vente L’Huillier & Associés du vendredi 3 avril 2015. Estimation entre 40.000 et 45.000 €. Photo : L’Huillier & Associés

À bientôt !

Vente Christie’s, New York, le 14 avril 2015

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La prochaine vente Magnificent Jewels organisée par Christie’s se tiendra au Rockefeller Plaza de New York. Plus de 300 lots feront partis de cette nouvelle vacation dédiée aux bijoux de maîtres et aux belles pierres. Néanmoins, la palette des estimations permettra à un large public d’être présent pour cette vente puisque celles-ci démarreront dès 1000 $. Je vous incite d’office à aller vous perdre dans le catalogue qui vous ravira.

Parmi les signatures, les pièces de Cartier, Bulgari, JAR, Harry Winston, Graff ou encore Tiffany raviront les amateurs et les collectionneurs. Je vous propose donc de nous arrêter sur les lots qui méritent un peu plus d’attention.

Capture d’écran 2015-03-24 à 19.29.18

Lot 85 : broche ou pendentif en platine et or, vers 1915, diamants, grenats démantoides, et centre avec un imposant saphir jaune certifié naturel, non traité et provenant du Sri Lanka par la SSEF. Estimation entre 80.000 et 100.000 $. Photo : Christie’s

Capture d’écran 2015-03-24 à 19.39.33

Lot 160 : rare collier quatre rangs en perles fines multicolores allant de 4,90 à 12,65 mm. L’ensemble est certifié par la SSEF comme entièrement naturel et non traité. Estimation entre 3.800.000 et 4.500.000 $. Photo : Christie’s

Capture d’écran 2015-03-24 à 19.45.02

Lot 231 : rare bague en platine, diamant et centre émeraude de 3,17 carats présentant une intense saturation. Cette pierre est accompagnée d’une double certification par la SSEF et le Gübelin attestant que la pierre est naturelle, non traitée et qu’elle présente les caractéristiques des pierres colombiennes. Estimation entre 70.000 et 100.000 $. Photo : Christie’s

Capture d’écran 2015-03-24 à 19.49.31

Lot 269 : rare bague en platine, diamant et centre saphir du Cachemire de 11,88 carats. Cette pierre possède une double certification émanant du Gübelin et de l’AGL, lesquelles attestent que la pierre est naturelle et non traitée. Estimation entre 1.200.000 et 1.800.000 $. Photo : Christie’s

À bientôt !

Une conférence au LFG

Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

Retenez la date et essayez de vous rendre disponible ce soir-là, car le 31 mars à partir de 18 heures, une conférence sera animée par Olivier Ségura, Directeur du Laboratoire Français de Gemmologie.

Au programme, une présentation qui sera à n’en pas douter passionnante sur « Les perles porcelainées » (non-nacreous pearls) et un bilan sur les activités et les actualités gemmologiques du laboratoire.

Rappelons que sur le sujet des perles dites non-nacreous, le laboratoire – par la voix de son directeur et d’Emmanuel Fritsch – a publié un article très complet dans le dernier numéro du Gems & Gemology. Vous pouvez le lire en ligne gratuitement.

Rendez-vous au 58 de la rue du Louvre dans le 2e arrondissement à partir de 18 heures.

Si vous souhaitez vous y rendre, n’oubliez pas de vous inscrire auprès de Laurence Chevillon (l.chevillon@bjop.Fr) car les places sont limitées.

10eme Conférénce LFG 31-03-2015À bientôt !

Vente Sotheby’s, Hong Kong, 6 avril 2015

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Et voila, nous y sommes, ce sera officiellement le printemps dans quelques jours et avec lui le retour du mois d’avril et des superbes Spring Auctions dans les grandes salles des ventes.

Sotheby’s ouvre donc le bal dès le 6 avril à Hong Kong avec une vente Magnificent Jewels & Jadeite, laquelle proposera plus de 300 lots de la meilleure qualité. Autant vous dire que les pierres seront parfaites, avec de très belles certifications et des estimations à la hauteur des pièces magnifiques qui seront dispersées durant cette brillante vacation. Je vous invite d’ailleurs à aller admirer le catalogue qui vaut véritablement le détour. Je vous propose donc ma sélection, on regarde ça !

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.01.26

Lot 1608 : bague en or jaune et blanc, diamants et centre cabochon chrysobéryl œil-de-chat de 24,15 carats certifié naturel par le GRS. Estimation entre 70.000 et 80.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.06.52

Lot 1647 : bague en or, diamants et centre spinelle de 10,05 carats. Cette pierre présente une double certification AGL et GRS certifiant que cette gemmes est birmane et non traité. Estimation entre 55.000 et 60.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.11.01

Lot 1654 : bague en or, améthystes, tsavorites et saphirs roses et centre péridot birman de 43,03 carats. Estimation entre 20.000 et 25.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.16.50

Lot 1712 : bague en platine, diamants (1,65 et 1,52 carats) et centre émeraude de 8,02 carats. Notons une triple certification pour cette pierre ancienne : AGL, Gübelin et GRS attestant que cette pierre présente une origine colombienne et ne présente aucun traitement. Estimation entre 425.000 et 490.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.23.12

Lot 1732 : rare paire de bracelets en jadéite, certifiée naturelle et non traitée par le Hong Kong Jade & Stone Laboratory. Estimation entre 1.900.000 et 2.100.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.29.16

Lot 1749 : rare bague en or et platine, diamants, dont centre taille poire de 5,59 carats. Cette pierre est certifiée naturelle Fancy Intense Purple-Pink et VVS1 par le GIA. Estimation entre 4.500.000 et 5.100.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.33.34

Lot 1750 : très rare de paire de boucles d’oreilles en or et diamants. Les deux diamants roses taille poire de de 4,01 et 3,72 carats sont certifiés respectivement fancy intense purple-pink VS1 et fancy intense purplish-pink VS2 par le GIA. Estimation entre 6.100.000 et 7.000.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.40.00

Lot 1763 : rare bague en platine et diamants. Le centre est un saphir birman non traité de 13,75 carats présentant une double certification Gübelin et AGL. Estimation entre 700.000 et 830.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.47.37 Capture d’écran 2015-03-18 à 20.47.56

Lot 1782 : bague en diamants et platine, centre grenat spessartite pyrote color change de 12,42 carats. Estimation entre 12.000 et 16.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 20.55.35

Lot 1831 : rare bague en platine, diamants et centre saphir de 4,74 carats. Celui-ci est certifié naturel, d’origine sri-lankaise et padparadscha par le Gübelin. Estimation entre 15.000 et 20.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 21.04.35

Lot 1891 : très rare collier vers 1930 de la maison Boucheron, platine, diamants et briolette d’émeraude de 65,33 carats. Certifiée par le Gübelin avec une origine colombienne et présentant un léger huilage. Estimation entre 320.000 et 410.000 $. Photo : Sotheby’s

Capture d’écran 2015-03-18 à 21.10.50

Lot 1919 : rare bague en platine et diamants. Le centre rose de 4,57 carats est certifié fancy vivid pink IF par le GIA. C’est la plus haute gradation possible pour un diamant rose. Estimation entre 6.100.000 et 7.000.000 $. Photo : Sotheby’s

À bientôt !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 892 autres abonnés