Le Mitsubishi Ichigokan Museum ouvre ses portes à la maison Chaumet

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

La nouvelle collection de haute joaillerie de la maison Chaumet pour l’année 2018 se décline en trois temps. En janvier, la maison a proposé un panel de douze pièces dédié à l’hiver russe. Saphirs bleus et padparadscha illuminaient des bijoux remarquables de technicité où les diamants étaient nombreux pour un beau résultat. La mise en scène dans les salons privés de la maison avait été confiée à l’Atelier Marianne Guely qui signait alors un univers de papier à couper le souffle.

Chaumet’s new high jewelry collection for the year 2018 comes in three parts. In January, the house proposed a twelve-piece panel dedicated to the Russian winter. Blue and padparadscha sapphires illuminated remarkable technical jewelry where diamonds were numerous for a beautiful result. The staging in the private rooms of the house had been entrusted to the Atelier Marianne Guely which signed a breathtaking world of paper.

les mondes de chaumet

Aigrette colibri, Joseph Chaumet, vers 1880. Or, argent, rubis et diamants. Collection Chaumet Paris© Chaumet / Nils Herrmann. Se portant en broche ou en aigrette associée à une plume, cette exquise petite ronde-bosse se distingue par le plumage du colibri rendu par un savant pavage de rubis et de diamants en volume. Tout en mouvement, elle capture la légèreté et la grâce de l’oiseau de paradis. 

Hummingbird Aigrette, Joseph Chaumet, circa 1880. Gold, silver, rubies and diamonds. Collection Chaumet Paris© Chaumet / Nils Herrmann. This exquisite three-dimensional sculpture can be worn as a brooch or as an aigrette with feathers, and stands out thanks to the life-like plumage of the hummingbird which is represented by an ingenious pavé-setting of rubies and diamonds. 

les mondes de chaumet

Broche japonisante “ Raijin, dieu de la pluie et du tonnerre ”. Joseph Chaumet, vers 1900. Or, opale, agate nicolo, rubis, émeraudes et diamants. Collection Chaumet Paris© Chaumet / Nils Herrmann. Caractéristique de l’influence du Japonisme sur les arts décoratifs européens, et en particulier sur l’Art nouveau, cette broche met en scène la gure de Raijin, dieu du tonnerre dans la mythologie japonaise. Traditionnellement représenté frappant des tambours pour provoquer le tonnerre, il est ici associé à une jeune femme portant le kimono et tenant une ombrelle, sous des volutes nuageuses. Plutôt qu’une dèle interprétation du sujet, cet objet relève davantage d’un éclectisme pittoresque inspiré du répertoire fantastique de l’Extrême-Orient et des recueils d’ornement de la Renaissance et du 17ème siècle.

Japanese-style brooch representing Raijin, god of rain and thunder. Joseph Chaumet, circa 1900. Gold, opal, nicolo agate, ruby, emerald and diamonds. Collection Chaumet Paris© Chaumet / Nils Herrmann. Typical of the influence of Japonism on European decorative arts and particularly Art Nouveau, this brooch depicts Raijin, the god of thunder in Japanese mythology. Traditionally represented striking drums to invoke thunder, he is accompanied here by a young woman wearing a kimono and holding a sunshade, under stylized clouds. Rather than a strict interpretation of the subject, this object is the fruit of a picturesque, eclectic style inspired by Far-Eastern fantasy and the ornamentation catalogues of the Renaissance and 17th century.

Avec l’été qui approche, Chaumet investit pour plusieurs mois à partir du 28 juin et jusqu’au 17 septembre 2018, le célèbre Mitsubishi Ichigokan Museum de Tokyo. Elle y présente à travers l’exposition « Les Mondes de Chaumet » plus de 300 pièces historiques qui retracent presque 250 ans d’histoire. Un projet inédit qui a pour objectif de présenter des documents inédits tels que des photos et des dessins, mais aussi des bijoux dont les plus anciens proviennent de la fin du XVIIIe siècle. Le commissariat scientifique a été confié à Henri Loyrette, Président honoraire du Louvre et auteur d’un très beau livre sur la maison que nous ne pouvons que vous conseiller. Celle-ci explorera, entre autres, le japonisme qui a donné naissance à des pièces de joaillerie spectaculaires. Mais l’exposition sera surtout l’occasion d’admirer la Tiare du Pape Pie VII (laquelle lui fut offerte par Napoléon Ier) qui est surmontée d’une émeraude historique dont nous vous reparlerons sous peu ici même.

With the coming summer, Chaumet is investing for several months from June 28 to September 17, 2018, the famous Mitsubishi Ichigokan Museum in Tokyo. It presents through the exhibition « The worlds of Chaumet » more than 300 historical pieces that retrace almost 250 years of history. An unprecedented project that aims to unveil unpublished documents such as photos and drawings, but also jewelry whose oldest come from the late eighteenth century. The scientific commissariat has been entrusted to Henri Loyrette, Honorary Director of the Louvre and author of a beautiful book on the house that we can only advise you. It will explore, among other things, Japonism which gave birth to spectacular pieces of jewelry. But the exhibition will be especially the opportunity to admire the Tiara of Pope Pie VII (which was offered to him by Napoleon I) which is surmounted by a historic emerald which we will talk about soon here.

les mondes de chaumet

Collier d’inspiration japonaise. Chaumet, 2018. Gouache. Collection Chaumet Paris© Chaumet. Elément d’une parure créée spécialement pour l’exposition, ce collier associe un dessin géométrique très structuré traversé par la liberté de la nature en mouvement. Mariage des cultures occidentale et japonaise, il réalise la fusion de deux traditions naturalistes dans un jeu de rouge (rubis et grenats rhodolite) et de noir (onyx) éclairé par la lumière des diamants.

Japanese inspiration necklace. Chaumet, 2018. Gouache. Collection Chaumet Paris© Chaumet. Part of a High Jewellery set created especially for the exhibition, this necklace combines a very structured geometric design with elements of an untamed nature in movement. A union of Western and Japanese cultures, it depicts the fusion of two naturalistic traditions in a chromatic palette of red (rubies and rhodolite garnets) and black (onyx) highlighted by the sparkle of diamonds.

les mondes de chaumet

Tiare du Pape Pie VII offerte par l’Empereur Napoléon Ier. Henry Auguste (orfèvre), Marie-Etienne Nitot et François-Regnault Nitot, 1804-1805 (nombreuses modifications postérieures). Or, argent, argent doré, émeraude, strass, perles, pierres de synthèse, verres taillés, velours de soie, lamé doré, fils métalliques, bois, papier collé en plein. Rome, Sacristie pontificale © Chaumet / Régis Grman. Sans aucun doute le plus important de tous les cadeaux diplomatiques offerts par Napoléon, la tiare du Pape Pie VII fut exécutée à la demande de l’Empereur en remerciement de la venue du souverain pontife pour la cérémonie du Sacre le 2 décembre 1804 en la cathédrale Notre-Dame de Paris. À l’occasion de cette exposition, le Vatican a confié à Chaumet la restauration de la tiare et la création d’une croix pour surmonter l’exceptionnelle émeraude sommitale dite de Jules II.

Pope Pius VII’s tiara gifted by Emperor Napoléon I. Henry Auguste (goldsmith), Marie-Etienne Nitot and François-Regnault Nitot, 1804-1805 (multiple subsequent modi cations). Gold, silver, gilt, emeralds, strass, pearls, synthetic stones, cut-glass, silkvelvet, gold lamé, metal threads, wood, paper. Pontifical Sacristy, Rome © Chaumet / Régis Grman. Without a doubt the most important of all the diplomatic gifts offered by Napoléon, Pope Pius VII’s tiara was commissioned by the Emperor to express his gratitude for the presence of the pontifical sovereign at his coronation ceremony on December 2nd, 1804 in Notre-Dame de Paris cathedral. On the occasion of this exhibition, the Vatican has entrusted Chaumet with the restauration of the tiara and the creation of a cross to place upon the exceptional crowning emerald known as the “ Jules II ”.

Enfin, en juillet, lors de la semaine de la haute couture, le dernier chapitre de la collection sera dévoilé. Nul doute qu’il sera magnifique et nous serons heureux de pouvoir évoquer dans un article plus complet les pièces pour le moment inédites que nous découvrirons. Quelques semaines de patience sont encore nécessaires.

Finally, in July, during the week of haute couture, the last chapter of the collection will be unveiled. No doubt it will be beautiful and we will be happy to evoke in a more complete article the new pieces that we will discover. A few weeks of patience are still necessary.

Alors, d’ici là, envolez-vous pour le Japon et partez explorer Les Mondes de Chaumet !

So, by then, fly to Japan and set off to explore The Worlds of Chaumet !

les mondes de chaumet

Diadème “ Leuchtenberg ”. Jean-Baptiste Fossin, vers 1830–1840. Or, argent, émeraudes et diamants. Collection Chaumet Paris© Chaumet / Nils Herrmann. Provenant de la famille Leuchtenberg, descendants de l’impératrice Joséphine, ce diadème met en scène une nature vivante propre aux créations de Fossin, habitée d’émeraudes d’exception. L’illusion naturaliste est renforcée par la monture en trembleuse, faisant osciller les fleurs au gré des mouvements. Chacune se détache et se porte dans les cheveux ou en broche.

“ Leuchtenberg ” tiara. Jean-Baptiste Fossin, circa 1830-1840. Gold, silver, emeralds and diamonds. Collection Chaumet Paris© Chaumet / Nils Herrmann. This tiara comes from the Leuchtenberg family, heirs to the Empress Joséphine. An ode to naturalism and typical of Fossin’s creations, the piece presents exceptional emeralds. The naturalistic illusion is accentuated by the trembleuse setting technique, allowing the owers to shiver with the wearer’s movements. Each one is detachable and can be worn as a brooch or hair adornment.

les mondes de chaumet

Montre de sac émaillée représentant un cerisier en fleurs, vers 1925. Atelier dessin Chaumet. Crayon graphite, gouache, lavis et rehauts de gouache, encre de Chine. Collection Chaumet Paris© Chaumet

Enamelled handbag-watch representing a blossoming cherry tree, circa 1925. Chaumet design studio. Graphite pencil, gouache, gouache wash-out and highlighting, India ink. Collection Chaumet Paris© Chaumet

les mondes de chaumet

Diadème bandeau de Caroline Murat, reine de Naples. Attribué à Nitot & Fils, vers 1810. Or, perles et intailles d’agate nicolo. K. Mikimoto & Co Ltd.© Droits réservés. Ce bandeau témoigne du goût pour l’antique en vigueur sous l’Empire, impulsé par Napoléon et Joséphine. Réalisé pour Caroline Murat, sœur de l’Empereur, il est orné de neuf intailles à sujets mythologiques amoureux : l’Amour brûlant Psyché, Omphale portant la massue d’Hercule, Bonus Eventus, l’Amour avec son arc et sa flèche, Hercule, Pompée, Vénus se dévêtant pour le bain, l’Amour aiguisant ses flèches, l’Amour et Psyché.

Bandeau tiara belonging to Caroline Murat, queen of Naples. Attributed to Nitot & Fils, circa 1810. Gold, pearls and nicolo agate. K. Mikimoto & Co Ltd.© Droits réservés. This bandeau tiara demonstrates the taste for Antiquity during the Empire period – a trend launched by Napoléon and Joséphine. Made for Caroline Murat, sister of the Emperor, it is decorated with nine intaglios representing romantic mythology scenes : Eros burning Psyche, Omphale carrying Hercule’s club, Bonus Eventus, Cupid with his bow and arrow, Hercules, Pompea, Venus undressing for her bath, Cupid sharpening his arrows, Cupid and Psyche.

les mondes de chaumet

Broche “ Nœud écossais ”. Joseph Chaumet, 1907. Platine, or, pierres de couleur et diamants. Collection privée© Droits réservés. Inspirée du nœud de ruban – incontournable de la toilette féminine au 18ème siècle, cette broche symbolise l’attachement. Le jeu des pierres de couleur reproduit le motif du Tartan écossais, tandis que le dessin donne l’illusion de la souplesse du textile. Acquise par Miss Dinsmore, cliente américaine, cette pièce illustre la grande créativité de Chaumet à la Belle Epoque. Cette pièce a été recréée à l’occasion de la collection haute joaillerie de juillet 2017

Brooch known as “ Nœud écossais ” (Scottish bowknot). Joseph Chaumet, 1907. Platinum, gold, diamonds and coloured gemstones. Private collection© Droits réservés. A descendant of the ribbon bowknot, essential to feminine attire in the 19th century, this brooch symbolises sentimental attachment. The optical illusion of the coloured gemstones imitates the motif of Scottish tartans and the design evokes the suppleness of fabric. Acquired by an American customer, Miss Dinsmore, this brooch bears witness to the vibrant creativity of Chaumet at the time of the Belle Epoque. This brooch was made again for the high jewelry collection of 2017.

À bientôt !

See you soon !

*****

Les Mondes de Chaumet / The Worlds of Chaumet

Mitsubishi Ichigokan Museum, Tokyo

Du 28 juin au 17 septembre 2018 / From June 28 to September 17, 2018

 

 

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.